Radio Québec. Fraude électorale : les patriotes ont toutes les preuves. Vidéo.

Trump : la réélection d’un Géant ?

par Régis DESMARAIS
mardi 1er décembre 2020

La proclamation officielle du président américain élu est pour bientôt. Donald Trump semble se diriger vers un second mandat. Sa réélection n’est pas accidentelle et fortuite : cet homme est un géant politique et rien n’est plus faux que son image caricaturale véhiculée par les médias. Les Américains ont perçu la carrure de leur président : en novembre, aucune vague bleue mais un président sortant qui obtient 10 millions de voix supplémentaires par rapport à 2016.

Le vrai visage du président Trump

En écrivant le titre de cet article, je savais qu’il pouvait susciter des réactions clivantes entre les lecteurs. Je percevais d’autant plus l’effet produit par ce titre que pour ma part, j’ai vécu un radical changement de perception du président américain. Il y a quelques mois, Donald Trump me faisait l’effet d’un homme farfelu, fantasque, occupant une fonction qu’il ne méritait pas au regard de ses compétences « forcément » limitées. Je le percevais comme un milliardaire ayant transformé la fonction présidentielle en un hobby. Il va sans dire que cette vision très dégradée du président Trump devait beaucoup à la manière dont les médias nous le présentent et rendent compte de ses actes et de ses déclarations.

L’affaire du faux attentat en Suède

Un des premiers déclics qui m’a décillé les yeux fut un article de presse accusant Trump d’évoquer un faux attentat en SuèdeJ’avais trouvé cette déclaration de Donald Trump si osée et indigne que je suis allé écouter la déclaration du président. Se rendre à la source de l’information, c’est comme l’eau du Rhône, il vaut mieux se désaltérer au Léman qu’en aval de Lyon, c’est moins pollué. Je dois dire que je n’ai pas été déçu de ma curiosité. Bref rappel de ce qui s’est passé : une information avait fait le buzz sur la toile « Trump a dit qu’un attentat a eu lieu en Suède ». Toute la presse a repris cette information. Pourtant, cette information et sa propagation étaient une « fake news ». 

Monique Hirschhorn, dans une interview donnée à l’hebdomadaire Marianne a donné les clefs pour distinguer le vrai du faux : « La meilleure défense est de les soumettre (les fausses informations) au marché de l’information le plus exigeant, c’est-à-dire celui de l’information scientifique et d’appliquer la pensée méthodique. Se demander, chaque fois qu’une idée ne nous apparaît pas bien assurée, d’où elle vient et quelles sont les sources, de quelles informations je dispose pour l’évaluer, si j’ai bien établi des informations multiples et contradictoires afin de ne pas tomber dans les biais de confirmation, si j’ai explicité mes a priori intellectuels et culturels, même s’ils ne sont pas nécessairement faux, si j’ai envisagé la possibilité d’erreurs de raisonnement, si je n’ai pas laissé mon croire être contaminé par mon désir. ». Sages conseils. La méthode recommandée nous conduit à aller directement à la source, c’est-à-dire aux déclarations de Trump. Les propos du président américain ont été les suivants : 

« Regardez ce qui se passe en Allemagne. Regardez ce qui s‘est passé la nuit dernière en Suède ! Qui l’aurait imaginé ! La Suède ! Ils ont fait entrer un grand nombre de personnes et rencontrent des problèmes qu’ils n’auraient jamais imaginés. Regardez ce qui se passe à Bruxelles, regardez ce qui se passe partout dans le monde. Regardez Nice, regardez Paris. Nous avons accueilli des milliers et des milliers de personnes dans notre pays. Il n’y avait aucun moyen de les vérifier (…) ».

Trump n’a donc pas dit qu’il y avait eu un attentat en Suède. Très clairement, il faisait allusion à des vagues migratoires (effectivement de nombreux problèmes entre des migrants et la police suédoise ont été signalés notamment à Malmö). CNN a repris les propos de Trump sans faire référence à une déclaration sur un éventuel attentat en Suède mais en indiquant le caractère elliptique de ces propos, ce qui ressort de la traduction des déclarations du président américain car ce dernier n’a pas dit clairement ce qui se passe en Suède. ABC est allé droit au but et au buzz : Trump a dit qu’il y avait eu un attentat en Suède. Information allégrement reprise par Le Monde puis par tous les réseaux. Et le buzz s’est formé…. Le biais de la confirmation dénoncée par Mme Hirschhorn a fait son œuvre. On devine les effets de ces diffusions de faux et de vrai auprès des internautes : manipulation des esprits, réalités multiples et incertaines et surtout accélération de la propension à changer ses opinions et à oublier une information fragile de toute façon remplacée par d’autres buzz.

Cet incident m’a donné à réfléchir. Je me suis rapidement rendu à la conclusion qu’un imbécile, puisque hélas la presse présente ainsi trop souvent Donald Trump, ne peut pas devenir milliardaire et le rester. Il y a une incohérence entre la carrière de Trump et l’image que la presse donne de cet homme.

Les engagements de Trump envers le peuple américain

Le second déclic, troublant et foudroyant, fut le visionnage de son clip de campagne pour 2016. Les propos tenus par celui qui était encore le candidat Trump relevaient d’un haut niveau d’estime de son pays et de son peuple. Mais cela allait plus loin. L’engagement de Trump se voulait un don de soi. Après avoir tant reçu de l’Amérique, Donald Trump a décidé de rendre à ce pays ce qu’il lui avait donné. A son tour, Donald Trump voulait agir pour le bien de l’Amérique et des Américains. Sur ce plan, chapeau bas car en fait, n’est ce pas ce que l’on est en droit d’attendre de tout chef d’Etat ? Mais cela allait encore plus loin : Trump s’est engagé à mettre un terme à une criminalité systémique et endémique. J’entends déjà les cris d’orfraies scandant : des preuves, des preuves ! Mensonges ! Mensonges ! On ne fournit pas des preuves dans un clip de campagne mais on prend des engagements suivis par des actes. Ces engagements m’ont frappé : pas de faux semblants, ni de langue de bois ; Donald Trump accuse dans son clip le clan Clinton et M. Obama. Il les qualifie de criminels. Les mots sont durs.

Aucune ambigüité. Donald Trump donne le nom de sa cible et qualifie le comportement de cette cible. Pour un Français, si habitué aux éléments de langage abscons et neutres de notre classe politique, découvrir un candidat à la présidentielle américaine aussi direct dans ses accusations et son engagement surprend et déstabilise. On est d’autant plus déstabilisé, qu’aux Etats-Unis, tout est prétexte à procès. De telles déclarations de Donald Trump ont dû susciter des plaintes et le clan Clinton/Obama a surement missionné un avocat pour laver leur honneur. En fait, il n’y a pas eu de plaintes ni d’honneur épousseté. La force des propos de Donald Trump ressort renforcée de ce silence des accusés.

Trump : un « clown » ou un politique déterminé et brillant ?

La plupart de ceux à qui j’ai fait part de mon changement de position vis-à-vis de Donald Trump ont eu des réactions étonnantes : Trump ment ; il est ridicule avec ses cheveux blonds et que dire de ses supporters ? Des visages peu avenants ; de véritables extrémistes. Le moins que l’on puisse dire est que ces retours sont des plus grossiers, gratuits et sans réels fondements utiles. Peu importe la coiffure de Trump, ce n’est pas pour sa coupe de cheveux que mon opinion sur lui a changé. Il utiliserait le mensonge ? Que cela est étrange car aucune plainte pour diffamation ou autre motif de recours n’a été présentée à la suite de cette vidéo de campagne. Ses partisans sont des extrémistes ? Bigre, cet homme vient de bénéficier de plus de 74 millions de votes en sa faveur. Il y aurait 74 millions d’extrémistes aux Etats-Unis ? Qui peut soutenir pareille grossièreté ? C’est d’autant plus difficile à soutenir que lors de la marche en faveur de Donald Trump, à Washington, on a vu qui étaient les extrémistes et ces derniers étaient ceux qui ont violemment agressé des supporters de Trump en allant même, pour certains, les chercher dans leur hôtel.

Donald Trump, faut-il le rappeler, est un président américain qui n’a pas déclaré de guerre au cours de son mandat. Mieux, il a favorisé des accords de paix au Moyen-Orient, accords que beaucoup auraient pensé impensables. D’un point de vue économique, son mandat aura été bénéfique aux Américains. Donald Trump se désengage des zones d’interventions militaires ; un rapatriement des troupes présentes en Afghanistan est même envisagé. Enfin, sa lutte contre la criminalité est effective, notamment sur un sujet trop négligé sur la scène internationale : le trafic d’être humains.

Evidemment, Donald Tump est un homme avec ses qualités mais aussi avec ses défauts et ses contradictions. Il y a toutefois une détestable équation que certains idéologues manient avec dextérité : milliardaire = capitaliste = pourri. Etrange raccourci qui fait d’un homme le simple reflet de sa condition sociale. Cette méthode est certes simple pour discerner ou retirer les brevets de respectabilité. Trop simple, trop naïve, trop utile pour la caricature et si étrangement incohérente dans la bouche de gens qui idolâtrent Georges Soros, Bill Gates ou Jeff Bezos.

Trump est un milliardaire mais un milliardaire assez éloigné du capitalisme financier. Trump est un bâtisseur et on bâtit avec des hommes et pour des hommes. On spécule financièrement avec des algorithmes et des ordinateurs pour maximiser des indicateurs, des chiffres, en fait des choses mortes et inanimées. En ce sens, Trump symbolise l’opposition entre des gens du terrain au contact avec des hommes et des gens hors sol totalement avalés dans des systèmes abstraits et dématérialisés.

Une élection de 2020 polluée par des suspicions de fraudes et des médias peu honnêtes

L’élection américaine est stupéfiante pour ceux qui réussissent, malgré le silence de médias, à récolter des informations sur les fraudes alléguées, les fraudes démontrées et les processus de contestation en cours. A l’exception de ceux qui ont les oreilles et les yeux bouchés par l’idéologie anti-Trump, on ne peut qu’être abasourdi par l’ampleur de la fraude électorale dénoncée.

Certains indicateurs constituent de frêles indices pour nous renseigner sur la tendance en cours aux Etats-Unis d’Amérique. Il suffit, par exemple, de suivre les tweets de Laurence Haim, correspondante aux Etats-Unis de LCI et de Radio classique. Cette journaliste a récemment partagé des informations capitales pour la culture des Français. Je vous donne l’une de ces information utiles : « Trump n’a pas encore twitté ce matin ». Devant une telle information, on en reste pétrifié. Ce qui est intéressant, tout de même, dans l’exemple de Mme Haim, c’est que cette journaliste ne cesse de dire que Donald Trump invente une fraude qui n’existerait pas. Pourquoi pas, mais quand les preuves sont débattues et proposées à l’analyse de la justice, force est de constater que ces allégations de fraudes existent, que des preuves sont fournies et qu’il est étrange de faire comme si cette affaire était pure invention. Eh bien quand les preuves sont évoquées, Mme Haim ne fait plus de tweet, silence, rien, nada. Le plus grotesque est le compte rendu fait par cette journaliste de la conférence de presse de Sydnet Powell.

Une conférence de presse présentée comme un moment digne d’André Breton, un sommet du surréalisme : Mme Powell, selon le compte rendu de Mme Haim, a dit que les élections américaines ont été truquées par Hugo Chavez mais Hugo Chavez est mort en 2013 ! hurle presque Laurence Haim. En prenant connaissance des propos de cette journaliste on se dit que le surréalisme est en fait un mouvement artistique bien en deçà de ce que la réalité nous donne à voir. Comment un homme mort en 2013 peut-il avoir truqué des élections de 2020 ? Laurence Haim triomphe par sa démonstration imparable de la médiocrité du « trumpisme ». Sauf que, sauf que, Mme Haim n’a pas compris les propos de Mme Powell laquelle indiquait que le logiciel utilisé en 2020 avait été conçu à la demande de M. Chavez pour truquer ses élections afin de se faire élire, évidemment de son vivant. Depuis, ce logiciel, qui s’était montré très profitable au président défunt, a été vendu à d’autres pays et à des gens fort peu épris du respect du vote démocratique. La démonstration est faite : la haine idéologique de Donald Trump conduit des journalistes à perdre la raison et à dire n’importe quoi et, au final, à être ce qu’ils accusent Trump d’être : manipulateurs et peu intelligents.

L’urgence de se faire sa propre opinion sur Donald Trump

Aujourd’hui, Trump se prépare vraisemblablement à exercer un second mandat. Son combat de 2016 est toujours en cours. Derrière l’horizon de l’océan atlantique se déroule une bataille titanesque entre le crime et la justice, entre des patriotes et une vision mondialiste de la société. Le combat est féroce car il oppose deux cultures, deux conceptions du monde et surtout deux avenirs possibles pour les Américains mais aussi, mondialisme oblige, pour l’humanité.

De très nombreux lecteurs auront des doutes sur le bien fondé du contenu de cet article. Les doutes sont des garanties de survie dans un monde complexe. Il ne faut jamais prendre pour argent comptant ce que l’on nous dit ou donne à lire. Il faut enquêter, regarder les sources, les vérifier. Ecouter les uns et les autres et se faire sa propre opinion. Concernant Donald Trump, je pense que cet homme est un géant car rares sont les hommes qui se sont levés pour dénoncer des crimes et lutter contre eux. C’est mon opinion et je vous invite à vous faire votre propre opinion en posant tous les voiles idéologiques au seuil de votre recherche. Entrer sans a priori, ni idée toute faite, dans le dédale du monde, est une opportunité d’approcher cette fameuse vérité nue, sortie du puits et si dérangeante. 

AGORAVOX : amp.agoravox.fr/tribune-libre/article/trump-la-reelection-d-un-geant-229137?__twitter_impression=true

Bon Visionnage :

  1. https://t.co/uivTMSxulP?amp=1
  2. https://www.pscp.tv/w/1dRKZNWOmamKB

BFMTV : Covid-19: quand les dirigeants politiques abordent la question de Noël

https://www.bfmtv.com/international/europe/italie/covid-19-quand-les-dirigeants-politiques-abordent-la-question-de-noel_VN-202011190177.html

« À cinq semaines de Noël, les dirigeants du monde entier abordent avec plus ou moins de sérénité le sujet. Épidémie de Covid-19 oblige, les politiques appellent à limiter au maximum les grands rassemblements et à adapter cette fête de Noël au contexte sanitaire. Certains avec plus d’optimisme que d’autres. »

12 Commentaires

  • Nous ne pouvons pas nous trumper . Soit Trump soit Joe alzheimer , ce satané joe et ses copains d’abord car lui , lui , il n’est rien ….. ceux qui le dirigent comme une marionnette sont tout , et toute la corruption .

    J'aime

  • L’athéisme militant veut nous inoculer un virus spirituel : l’angoisse de la mort.

    Le Christ nous demande de ne pas avoir peur de celui qui peut tuer nos corps mais de celui qui peut tuer nos âmes : Satan.

    Les médecins qui terrorisent les gens avec le coronavirus ont besoin d’aide spirituelle et d’aide psychologique.

    J'aime

    • En matière d’aide spirituelle pour les médecins… On compte sur vous pour aller les convertir KTO … !!

      J'aime

      • Oui , le but à atteindre de cette élite satanique est le transhumanisme qui signifie l’intelligence artificielle c’est à dire l’humain sans âme.
        La technologie progressiste défile sous nos yeux de manière douce mais nous sommes en train de leur montrer , grâce à notre éveil , que nous ne sommes pas si bêtes et ignorants comme ils le pensent.
        Jacques Testard avait averti que la Loi Bioéthique deviendrai dangereuse pour l’apprenti sorcier , c’est pourquoi il avait demandé un moratoire mais les « irresponsables » ont trouvé d’autres moyens pour y arriver : le coronavirus accompagné d’une dictature.
        Voilà Monsieur Macron , nous sommes en guerre , oui , contre le mal mais rassurez-vous , le Bien l’emportera bientôt et nous rendra la liberté que vous nous avez enlevé pour alimenter une science sans conscience, comme disait Rabelais , qui n’est que ruine de l’âme.

        J'aime

  • D’accord la CIA , plus gros pirate informatique , pirate électoral en plus de plus gros dealer de drogue . <Démantelez-moi donc çà ! L'époque est passionnante .

    J'aime

  • Même CNN commence à évoquer la possible réélection de Trump :

    ripostelaique.com/meme-cnn-commence-a-evoquer-la-possible-reelection-de-trump.html

    J'aime

    • Le mot théorie ne veut pas dire mensonge . Il y a des théories qui se sont avérées justes . La théorie du complot pour la fraude électorale sera prouvée juste , on l’espère . j’ai l’impression que c’est vers cela que nous nous dirigeons .

      J'aime

  • Monsieur Trump , un Géant ?
    Il est tout simplement humain et quand on est  » un vrai humain  » , on peut faire de belles choses.
    C’est la parole que prophétisa voici plus de deux mille ans , le plus beau de tous les Sauveurs d’hommes :
     » Celui qui croit en moi fera les oeuvres que je fais . Il en fera même de plus grandes « .

    J'aime

  • Comme on dit en français , cela leur fera les pieds . Cela leur fait le pied . Nous nous prenons notre pied de tous les voir atteints de la maladie « éléphantiasis  » .

    J'aime

  • Hier lundi Lesquen a invité un économiste et rapidement il fut en désaccord avec lui , sur radio Athena . Moi aussi Simonnot est économiste et complètement idiot ; Il n’est pas le seul économiste dans ce cas . Dans la catégorie des grands idiots il y a une légion d’économistes Paul Jorion , Olivier Beruryer et tant d’autres . Cela fut bref pour moi et au bout de 15 minutes j’arrêtais la vidéo . Peut-être ce Simonnot s’est amélioré par la suite mais je ne lui ai pas donné une chance de continuer à me prendre la tête .

    J'aime

  • Que Dieu bénisse le président Trump, car il va sauver le monde et drainer le marais putride des élites pédo-satanistes qui gouvernent la planète!

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s