Le Ministère de la Vérité au World Economic Forum de DAVOS. Vidéos.

Klaus ne plaisante pas avec la SECURITE.

Il a fait arrêter hier l’Américain Jack Posobiec et un de ses Amis. Il est vrai que Jack est fiché CONSPIRATIONISTE aux Etats-Unis parce-que pro Trump. Jack est de fait l’Ennemi de Klaus qu’il faut mettre hors de portée de nuire.

« Je viens de tomber sur le rédacteur en chef adjoint du @nytimes, @RBlumenstein, à Davos. Je lui ai demandé comment le public est censé faire confiance aux reportages du NYT ici alors qu’elle est INVITÉE du Forum économique mondial. Sa réponse dit tout. »

Ce n’est pas Blumenstein de la fine équipe du New York Times qui va Avouer !

La Police de Klaus :

Klaus a donc une Police Privée qui le protège. QUI Paye ?

Police privée dont l’écusson est deux boucs dont les cornes forment celle du Baphomet. Quoi de plus Normal !

Le problème pour Klaus et tous ses Grands Amis, c’est que le futur à rejoint le présent et le présent lui explique que Rien n’est construit pour lui et sa bande.

Henry Kissinger, qui est devenu la Colombe de la Paix, explique à Klaus ce qu’il faut faire, car il a compris que la Russie a pulvérisé l’armée ukrainienne dans le Donbass sans avoir recours à sa Lourde Artillerie Récente. En sachant que les avions de combat israéliens ont été visé par le système de défense S-300 Russe en Syrie pour la première fois, l’Amérique n’ayant Rien pour rivaliser. Henry Kissinger ne veut pas que la Russie soit Alliée avec la Chine.

Le Media en 442 : https://lemediaen442.fr/henry-kissinger-au-forum-economique-mondial-loccident-doit-cesser-dattaquer-la-russie-et-negocier/

Invité au Forum économique mondial de Davos par Klaus Schwab, Henry Kissinger est venu le 23 mai 2022 appeler les Occidentaux à cesser de vouloir infliger une défaite à la Russie qui aura pour seule conséquence de pousser les Russes dans les bras de la Chine et de l’Inde. « Les parties devraient être amenées à des pourparlers de paix dans les deux prochains mois. L’Ukraine aurait dû être un pont entre l’Europe et la Russie, mais maintenant, alors que les relations sont remodelées, nous pouvons entrer dans un espace où la ligne de démarcation est redessinée et la Russie est entièrement isolée. Nous sommes maintenant confrontés à une situation où la Russie pourrait se couper complètement de l’Europe et chercher une alliance permanente ailleurs. Cela peut conduire à des distances diplomatiques semblables à celles de la Guerre froide, qui nous feront reculer de plusieurs décennies. Nous devons lutter pour une paix à long terme. »

Pour Kissinger il n’y a pas d’autres options : « Les négociations doivent commencer dans les deux prochains mois avant que cela ne crée des bouleversements et des tensions qui ne seront pas facilement surmontés. Idéalement, la ligne de démarcation devrait être un retour au statu quo ante “comme les choses étaient avant la guerre”. Poursuivre la guerre au-delà de ce point ne concernerait pas la liberté de l’Ukraine, mais une nouvelle guerre contre la Russie elle-même »

En parlant de la montée de la Chine, Kissinger a évoqué son expérience de négociation avec Pékin : « Lorsque nous avons ouvert des relations diplomatiques avec la Chine dans les années 70, nous l’avons fait avec le sentiment que nous commencions une relation permanente. C’était une approche très différente. Aujourd’hui, c’est une puissance avec des intérêts économiques et stratégiques importants. La façon dont les États-Unis et la Chine conduiront leurs relations dans les années à venir dépendra de la patience et de la diplomatie de ses dirigeants. » Henry Kissinger a noté que l’aspect potentiellement conflictuel de la relation américano-chinoise devrait être atténué et que les intérêts communs devraient être poursuivis et défendus. « Les États-Unis », dit-il, « doivent se rendre compte que la compétence stratégique et technique de la Chine a évolué. Les négociations diplomatiques doivent être sensibles, éclairées et viser unilatéralement la paix. »

Vladimir Poutine a déjà choisi ses Alliances et ses Alliances ne sont ni avec Klaus ni avec Henry.

Vladimir Poutine, en parfait joueur d’Echecs qui connait parfaitement les figures des pions, s’est allié depuis quelques années avec le Brésil, l’Inde, la Chine et l’Afrique du Sud.

Depuis, l’Inde et de nombreux Pays d’Afrique l’ont rejoint.

C’est le Flop Total pour le clan de Klaus.

La seule chose qui permet encore à Klaus de bien se porter, c’est sa police privée armée.


4 Commentaires

Laisser un commentaire