Archives de Catégorie: Bergoglio

Bergoglio fait enfreindre la Loi à son aumônier.

L’aumônier de Bergoglio intervient donc en Italie dans un squat de migrants africains pour rétablir l’électricité qu’avait fait couper le gouvernement Italien parce-que c’est le gouvernement Italien qui paye donc les Italiens.

Face à la Pauvreté de beaucoup de Familles Italiennes, le Gouvernement Italien a décidé de faire couper l’entière électricité des squats qui ne sont occupés que par des migrants ayant enfreint toutes les Lois de maintien sur le sol Italien.

Mais Bergoglio, qui a plus d’un tour dans son Sac, a jugé utile de faire aller son aumônier remettre l’électricité dans un squat au mépris de nombreuses familles Italiennes qui se « serrent la ceinture ».

Matteo Salvini demande de fait à Bergoglio qu »il envoie l’IBAN du Vatican pour payer cette électricité et par la même qu’il paye aussi l’électricité de tous les Italiens en détresse.

 

Voilà ce que tolère l’infâme Bergoglio :

Un Meurtre que l’on cache

 

Ma présentation
Ma mère perdra sa vie après avoir été informé par les abjects et infâmes curés du diocèse d’Albi,  lorsque le bulletin  diocésain du Tarn paraissait en traitant son fils d’escroc  n’étant pas séminariste dans les années 1988  (preuves jointes  de son statut de séminariste+ lettre du cardinal Silvio Oddi de la congrégation du clergé : Rome).

L’infâme et abject clergé tarnais continua sa lutte contre moi, après  que le Nonce apostolique, Mgr Antonetti,  des années 1988 à Paris me certifiait que le diocèse d’Albi était le pire de France. Mgr Antonetti  m’enverra près d’un  chapelain à Lourdes, André Doze, pour recoudre un  tissu taché de sang par les abjects curés du Diocèse d’Albi et reconstruire un avenir pour Alain. Le père André Doze rentrera en contact avec le Nonce pour lui signifier qu’il envoyait Alain près de l’évêque aux armées françaises Mgr Jacques FiheY. Après la constitution de mon dossier auprès du père Favre à Bordeaux , il me fut signifié par téléphone chez moi, 3 impasse de la venelle Albine Tarn, que ma candidature n’était plus acceptée malgré un contrat ferme.

33860384_15499894900_r.jpegLouis Salomon

33860384_15499895380_r.jpegLouis Salomon à L’armée.

33860384_15500394680_r.jpegActe du décès du grand-père Louis Salomon.

Justificatifs.
Documents officiels d’Alain, comme séminariste, dont la plus grande partie de sa vie fut brisée par des infâmes et abjects prêtres du diocèse d’Albi. La vidéo ci-dessus  » dans les couloirs de l’Église catholique ! Lettre ouverte, témoignage  » vous explique le pourquoi de cette persécution.

33860384_15501347940_r.jpeg
33860384_15501348220_r.jpeg
33860384_15501348410_r.jpeg
33860384_15501348810_r.jpeg33860384_15501349100_r.jpeg
33860384_15501349450_r.jpeg
33860384_15501349690_r.jpeg33860384_15501350000_r.jpeg33860384_15501350090_r.jpeg
33860384_15501350360_r.jpeg

Diplôme + plainte déposée à Rome et envoyée à Matigon où Jospin était premier ministre : sans résultat.
33860384_15502144550_r.jpeg33860384_15502147720_r.jpeg33860384_15502149050_r.jpeg33860384_15502149930_r.jpeg

Source : https://t.co/vr6vo7J5vm

Bergoglio prié de la Mettre en Veilleuse au sujet des Pharisiens !

Site : http://www.fr.yahoo.com/

« Le pape, ami des Juifs, prié d’adoucir ses homélies sur les pharisiens »

 

Cité du Vatican (AFP) – Artisan du rapprochement avec les Juifs, le pape François devrait prendre plus de précautions lorsqu’il mentionne à répétition les « hypocrites » pharisiens, un stéréotype négatif qui a alimenté des siècles d’antijudaïsme catholique, estiment des érudits des deux religions.

Les relations entre catholiques et Juifs ont pris un nouveau départ grâce à un document du Concile Vatican II, « Nostra Aetate », qui en 1965 a enfin prôné le respect du judaïsme. Pendant des siècles, l’origine juive de Jésus avait été occultée et les Juifs présentés comme un peuple déicide.

Un demi-siècle plus tard, un congrès d’érudits, juifs et chrétiens, s’est réuni pendant trois jours à Rome dans une atmosphère cordiale pour partager leurs recherches pointues sur « Jésus et les pharisiens ».

Leur sujet n’a rien d’anecdotique pour les rabbins, troublés par les citations sans nuances du pape tirées du Nouveau testament, où Jésus traite d’hypocrites les membres de ce petit groupe religieux et politique, dénonçant leur grande rigidité sur la Loi juive et leur opposant son propre message d’amour.

Dans une homélie matinale d’octobre, le pape décrivait ainsi les pharisiens: « il leur manquait la vie. Ils étaient pour ainsi dire inanimés. Ils étaient rigides (…) Les gens ne comptaient pas pour eux. Ce qui importait c’était la Loi ».

Or peu d’éléments historiques sont disponibles sur ce groupe, venu à personnifier tous les Juifs.

L’image des perfides pharisiens s’opposant à Jésus est devenue une composante de la culture occidentale, installée dans les dictionnaires, les articles académiques, les films, et encore aujourd’hui dans certains prêches protestants et catholiques.

« Ca serait une bonne idée qu’un juif assiste à chaque messe dans le monde » pour corriger les préjugés, « mais nous ne sommes pas assez nombreux! », plaisante Amy-Jill Levine, professeure américaine de Nouveau testament et d’études juives.

Il revient au pape de montrer l’exemple, ont jugé les 400 universitaires et religieux reçus jeudi au Vatican. L’organisateur du congrès -l’Institut biblique pontifical, vieux de 110 ans, chapeauté par des jésuites- a fait mouche en transmettant ses suggestions pour inspirer le discours du pape.

-« Stéréotype dommageable »-

« Le mot « pharisien » signifie souvent « personne hypocrite » ou « présomptueuse ». Pour beaucoup de Juifs, cependant, les pharisiens sont les fondateurs du judaïsme rabbinique et donc leurs ancêtres spirituels », a relevé le pape dans son texte très attendu.

« L’histoire de l’interprétation a favorisé des images négatives des pharisiens, même sans une base concrète dans les récits évangéliques » et « cette vision a été attribuée par les chrétiens aux Juifs en général », a convenu François.

« Dans notre monde de tels stéréotypes négatifs sont devenus malheureusement très répandus. Un des stéréotypes les plus anciens et les plus dommageables est justement celui du « pharisien » », a-t-il ajouté.

Le pape a encouragé les recherches historiques sur ce groupe juif pour « combattre l’antisémitisme ». Il faut aussi le présenter « de manière plus appropriée dans l’enseignement et dans les prêches » catholiques, a-t-il admis.

Pour le rabbin David Rosen, directeur des affaires interreligieuses du Comité juif américain (AJC), la mention isolée du mot pharisien « ne transforme pas quelqu’un en antisémite », mais « c’est clairement un élément de l’antisémitisme ».

Pour lui, toute référence aux pharisiens doit être contextualisée. Et on devrait dire « ces » pharisiens ou « ces » Juifs, évitant toute généralisation.

« Nous avons soulevé la question auprès de la conscience du pape. Je ne crois pas qu’il utilisera ce terme d’une manière aussi cavalière à l’avenir », juge ce participant.

Un sentiment également confié à l’AFP par le rabbin argentin Abraham Skorka, grand ami du pape, jugeant que François, désormais conseillé, saura « comment bien présenter » les pharisiens.

« Nous en avions déjà parlé, mais il me répondait « je cite le Nouveau testament » », raconte-t-il, « vous savez le pape a tellement de choses en tête! ».

« C’est un petit et un gros détail en même temps », décrit Abraham Skorka, « le pape doit modifier sa position en tant que geste envers le passé ».

« L’idée est de polir les points de friction dans les relations judéo-catholiques », formule celui qui connaissait Jorge Bergoglio lorsqu’il était archevêque de Buenos Aires. Ensemble, ils ont écrit un livre et enregistré 31 émissions télévisées.

Les deux hommes correspondent désormais souvent par courrier électronique. « Le pape multiplie les déclarations sur la proximité entre judaïsme et christianisme », se réjouit le rabbin.

« Pour un chrétien toute forme d’antisémitisme constitue un rejet de ses propres origines », a ainsi martelé récemment François.

*****

 

Mais qui peuvent bien être les PHARISIENS ??? De QUI peut bien Parler Notre Seigneur Jésus ?

 

De quelle Origine peut-être le SANHEDRIN ? Gauloise ?

« Pour un chrétien toute forme d’antisémitisme constitue un rejet de ses propres origines », a ainsi martelé récemment François.

Bergoglio parle de « NOS ORIGINES » !

Oui, parlons-en Bergoglio, c’est très simple !

 

« Nous sommes quand même avant tout un peuple européen de race blanche, de culture grecque et latine et de religion chrétienne. » Ch. De Gaulle

Et c’est le site  : Terre d’Israël  qui le publie le 22 février 2016 !

Le Général De Gaulle disait il y a exactement 50 ans, ce que tout le monde feint de découvrir soudain….

De fait, les Origines de Bergoglio ne sont pas les mêmes que les nôtres.

 

Nous avons bien compris que Bergoglio oeuvre pour que Rome devienne OFFICIELLEMENT une Ramification de la synagogue………………………………

 

…………………………..alors que nos Origines à nous font que nous voulons nous débarrasser DEFINITIVEMENT de la synagogue.

Afficher l’image source

Ce qui CHANGE TOUTE L’HISTOIRE A VENIR.

 

 

 

 

Bergoglio Boycotté de A à Z en Bulgarie.

Bergoglio, qui, comme BHL and Co veut remplir l’Europe de Congoïdes, se retrouve SEUL en Bulgarie qui ne veut pas être envahie par des hordes « Bienfaisantes » telles « Montaigne » nous dit la Doxa.

Bergoglio utilise la Baisse de Natalité en Bulgarie pour aller propager l’Idéologie Cosmopolite : « Peupler l’Europe » de Congoïdes Musulmans.

Cet hérétique se trouve Seul à « prier » dans l’Eglise de Sofia le seul dieu qu’il vénère : SATAN.

 

France Info : https://www.francetvinfo.fr/monde/vatican/pape-francois/

Boycotté par l’Eglise orthodoxe, le Pape prie seul dans la cathédrale de Sofia en Bulgarie

Avant de se rendre en Macédoine-du-Nord mardi 7 mai, le Pape est en Bulgarie dimanche. Il s’agit pour François d’un terrain délicat pour développer son plaidoyer pour l’unité des chrétiens car l’Eglise orthodoxe bulgare a refusé de participer aux célébrations avec le souverain pontife.

Le pape seul dans la cathédrale de Sofia 

L’image du jour, c’est François priant seul dans la grande cathédrale de Sofia face aux icônes de Cyrille et Méthode, les deux saints évangélisateurs des peuples Slavas. Seul, car l’Église orthodoxe locale a refusé de se joindre au chef de l’Église Catholique pour les célébrations. Lors de son adresse à la Nation dès son arrivée à Sofia, le Pape François avait lui insisté sur le nécessaire dialogue entre religions. « J’adresse une cordiale salutation aux chrétiens des autres communautés ecclésiales, avait lancé le Pape. Je réaffirme avec vous la forte conviction que les vrais enseignements des religions invitent à demeurer ancrés dans les valeurs de la paix et à soutenir les valeurs de la connaissance réciproque », avait-il poursuivi.

Un déplacement aux thématiques sociales

Le Pape François est ici, au-delà de la dimension religieuse, pour développer des questions sociales. Lundi, il se rendra dans un centre de réfugiés. Dès son premier discours il a exhorté les dirigeants à ouvrir leurs cœurs aux étrangers. Il les met en garde aussi contre le dépeuplement de leur pays, le plus pauvre de l’Union Européenne. Les jeunes s’expatrient et la natalité est en berne. « La Bulgarie, comme tant d’autres pays du Vieux Continent, doit affronter ce qui peut être considéré comme un nouvel hiver : l’hiver démographique, qui s’est abattu comme un rideau de gel sur toute l’Europe, a lancé le souverain pontife. La baisse de la natalité, associée donc à l’intense flux migratoire, a entraîné le dépeuplement et l’abandon de nombreux villages et villes », dit François.

La Bulgarie compte sept millions d’habitants aujourd’hui contre neuf millions à la chute du communisme. La plupart des amis de Teodora sont partis à l’étranger. Cette jeune catholique, kinésithérapeute de métier, a 29 ans : « Le pays est très vieillissant et il y a de moins en moins de naissance, dit-elle. On espère que ça va finir par s’améliorer pour les familles bulgares mais c’est vraiment difficile de faire sa vie en Bulgarie, vous n’avez aucune sécurité de l’emploi. L’horizon est bouché ». Teodora a été ravie de pouvoir apercevoir le Pape de près. La foule est clairsemée. La messe du dimanche à Sofia n’a pas rassemblé plus de 12 000 fidèles. Les Catholiques représentent moins de 1% de la population en Bulgarie.

*****

Les Bulgares Orthodoxes ont compris ce qu’il faut faire lorsque Bergoglio se rend dans un Pays Européen :

LE BOYCOTTER.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Bergoglio, le Vrai pape des Migrants qui veut Tuer l’Europe Chrétienne.

Bergoglio vient de nous démontrer, par ce qu’il vient de dire, pourquoi il a été mis en place : Faire périr l’Europe encore Chrétienne sous le Poids des Migrants Musulmans protégé par la secte Vatican II.

Site : Boulevard Voltaire

Le pape et l’immigration : est-ce bien catholique ?

Du pain bénit : le pape argentin vient d’en offrir une pleine corbeille à tous ceux qui souhaitent que l’Europe ouvre toujours plus largement ses portes à l’immigration. “La sécurité des migrants passe toujours avant la sécurité nationale”, a déclaré François Ier.

D’emblée, une question me vient à l’esprit : et la sécurité des millions de personnes qui souhaitent tout simplement vivre en paix dans le pays de leurs ancêtres, elle passe avant ou après la sécurité des migrants ? Au nom même des principes édictés par le pape – “la centralité de la personne humaine […] nous oblige à toujours faire passer la sécurité personnelle avant la sécurité nationale”, a-t-il déclaré -, ne sommes-nous pas en droit de nous poser légitimement cette question ? Et si l’accueil, toujours plus large, toujours plus généreux – le pape préconise carrément le regroupement familial au sens le plus large du terme : “grands-parents, frères et sœurs et petits-enfants” et sans qu’il ne soit soumis à des contingences économiques -, met en cause la sécurité personnelle de nos concitoyens (sécurité physique, matérielle, sociale, spirituelle), comment fait-on ? Le pape se garde bien de donner la réponse.

De fait, que vient de faire le pape ? Tout simplement, sous les atours d’une charité dont on se demande comment elle pourra bien s’ordonner, de légitimer toutes les formes d’immigration, y compris illégales puisqu’il est favorable à une “offre de parcours de régularisation extraordinaire pour les migrants qui peuvent faire valoir une longue présence dans le pays”.

Par ailleurs, le pape est opposé au principe de l’assimilation qui, pour lui, “conduit à supprimer ou à oublier sa propre identité culturelle”. On comprend donc – et l’on est rassuré ! – que le souverain pontife est soucieux des identités culturelles. Nouvelle question, alors, qui me vient à l’esprit : mais si notre propre identité culturelle est menacée face à des vagues toujours plus importantes de migrations sur notre sol européen, nous concède-t-il le droit de ne pas nous assimiler afin de rester nous-mêmes et, accessoirement, de continuer à pratiquer la religion qui nous a été transmise et, à notre tour, de la transmettre ? C’est donc la fin des nations, pourtant reconnues par les Écritures (“Allez, faites de toutes les nations des disciples, les baptisant au nom du Père, du Fils et du Saint-Esprit”, Matthieu 28) que l’on peut alors prophétiser.

On voit, là, que les propos du pape méritent d’être confrontés à la réalité. Pour faire court, ils ne sont pas parole d’Évangile !

Sur ce sujet des migrants, déjà en 1989, le cardinal Etchegaray, qui ne passait pas pour un affreux réactionnaire, alors qu’il présidait la commission Justice et Paix, déclarait : “Il appartient aux pouvoirs publics, qui ont la charge du bien commun, de déterminer la proportion de réfugiés et d’immigrés que leur pays peut accueillir.” Le catéchisme de l’Église catholique, lui-même, est assez précis sur ce sujet : “Les autorités publiques peuvent en vue du bien commun subordonner l’exercice du droit d’immigration à diverses conditions juridiques, notamment au respect des devoirs des migrants à l’égard du pays d’adoption ; l’immigré est tenu de respecter avec reconnaissance le patrimoine matériel et spirituel de son pays d’accueil.” On est loin de l’espèce d’open bar préconisé par le pape actuel.

En faisant passer la “sécurité personnelle” devant la “sécurité nationale”, le pape semble faire passer le bien commun au second plan, et ce, en contradiction avec ce que d’autres papes ont pu énoncer. Ainsi, Pie XII déclarait en 1946, à propos de l’immigration : “En cette matière, ce ne sont pas les seuls intérêts des immigrants, mais aussi la prospérité du pays qui doivent être consultés.” Et peut-être même en contradiction avec la doctrine sociale de l’Église. En effet, le compendium de cette doctrine ne précise-t-il pas que “le bien commun ne consiste pas dans la simple somme des biens particuliers de chaque sujet du corps social”.

*****

Bergoglio doit savoir que Rien ne dure Eternellement. Son Vatican II n’est plus qu’une antre dans laquelle pullule des pédo-criminels, des sorciers vaudoux et des vampires.

Les Catholiques ont le Devoir de reprendre le Vatican des mains de ces sbires qui font des ORGIES dans des Lieux qui ont martelé l’Histoire de la Rome Catholique depuis l’ Empereur Constantin et Sainte Hélène.

Nous devrons Marcher sur Rome et sortir avec Force toute cette prêtraille sataniste qui n’a sa place qu’en Guyane, au Bagne de Cayenne, enchaînée à la roue qu’ils tourneront jusqu’a leur mort.

Le Vatican doit être repris à cette engeance de Mort.

Vatican City - 1.jpg

 

Les Catholiques ont le devoir d’aller Libérer Rome et de jeter les ordures et les sectes maçonnes dans les poubelles de l’histoire.

vatican Rome.jpg

Marcher sur Rome

Vue du Vatican.jpg

 

La Marche sur Rome.png

Parce-que Nous Savons.