Archives de Catégorie: Diana Vaughan

« De la Salette à Diana Vaughan » de Paul-Etienne Pierrecourt.

Diana Vaughan a été Américaine par son Père et Française par sa Mère.

Elle appartenait à la Maçonnerie Luciférienne et dirigeait la Revue PALADIC.

Diana Vaughan, qui évoluait dans un milieu qui combattait l’Eglise Catholique, avait cependant une Passion : Sainte Jeanne D’Arc.

Elle avait du mal a concevoir que Sainte Jeanne D’Arc n’avait Rien à voir avec son milieu luciférien.

Sa Passion pour Sainte Jeanne était t’elle, qu’elle commença à faire des prières comme le faisait Sainte Jeanne.

Diana Vaughan se passionna également pour Mélanie Calvat de la Salette à qui la Sainte Vierge est apparue.

Diana délaissa son milieu maçon et luciférien car Sainte Jeanne D’Arc était pour elle « le Bâton de Berger » qui lui manquait : elle se convertit à la Religion Catholique de Sainte Jeanne.

Et Diana Vaughan décèdera Jeune, d’une Mort on ne peut plus Mystérieuse.

Fin 19ème siècle elle annonça des épouvantables évènements qui allaient s’abattre sur l’Eglise Catholique.

En 1903, après la Mort de Léon XIII, le Vatican a failli tomber avec le pape luciférien Rampolla de l’Ordo Templis Orientis.

Diana Vaughan, ayant révélé le réseau Rampolla, a t’elle été celle qui empêcha à ces lucifériens de s’emparer du Vatican ?

Car la maçonnerie luciférienne a officiellement échoué avec ses réseaux satanistes Rampolla ; c’est Saint Pie X qui sera élu Pape.

Dian Vaughan a dévoilé le Calendrier des lucifériens dans lequel des dates précises, des mois précis ont été le Fait d’évènements qui se passèrent au sein du Vatican le faisant basculer à Vatican II avec l’hérétique Roncalli qui déclenchera Vatican II, comme l’avait dévoilé Diana Vaughan.

 

L’Auteur du Livre « De la Salette à Diana Vaughan », Paul-Etienne Pierrecourt, nous explique pourquoi Diana Vaughan a été déclarée « n’ayant jamais existé » par Léo Taxil.

Aux vues de Tous les documents authentiques, avec l’auteur du livre, l’on peut affirmer que Diana Vaughan a bien vécu. L’on comprend pourquoi, pour les lucifériens satanistes, l’existence de Diana Vaughan est dérangeante d’autant plus qu’elle est « Morte » le plus Mystérieusement du Monde.

Vidéo de l’Auteur : Paul-Etienne Pierrecourt

 

Livre à lire car merveilleusement documenté :

De la Salette à Diana Vaughan.png

 

Diffusion de la Pensée Française :  Chiré : http://www.chire.fr/A-211452-de-la-salette-a-diana-vaughan-ou-le-siege-de-l-antechrist-devoile.aspx

Comment se fait-il que l’incarnation de l’Antechrist planifiée le 25 décembre 1961 par Albert Pike, vicaire de Lucifer, corresponde à la date de convocation officielle de Vatican II par la bulle Humanae Salutis de Jean XXIII ? Paul-Étienne Pierrecourt répond à cette question. 

Comme l’écrivait Saint Jérôme : « Toute prophétie est enveloppée d’énigmes et de sens coupés ; le prophète passe d’un objet à un autre, de peur qu’en conservant l’ordre des événements il ne fasse une histoire plutôt qu’une prophétie. » (In Isaïam, XVI, 1)
Aussi était-il annoncé dans le Secret confié par Notre-Dame de La Salette à Mélanie Calvat le 19 septembre 1846 que Rome perdrait la Foi, deviendrait le Siège de l’Antéchrist, et que l’Église serait éclipsée.
Ces prophéties s’appliquent-elles à notre époque ? Si oui, de quelle manière ?
Par-delà une lecture comparée du Secret de La Salette et de l’Interprétation de l’Apocalypse du vénérable Barthélémy Holzhauser, c’est d’une manière étonnante que la martyre méconnue Diana Vaughan, dans les divulgations qu’elle fit du calendrier de la Haute-Maçonnerie luciférienne d’Albert Pike, nous apporte de précieuses informations qui contribuent à faire la lumière sur l’époque de crise que nous vivons.
Cette étude, d’abord publiée en octobre 2017 dans La Voix des Francs n°46, est ici révisée et augmentée d’une douzaine d’annexes, dans lesquelles il est prouvé notamment que non seulement le Secret de La Salette ne fut jamais condamné par l’Église, mais qu’au contraire il fut plusieurs fois approuvé.
Nous démontrons aussi que le texte publié récemment par Michel Corteville, et présenté comme celui envoyé par Mélanie Calvat au Pape Pie IX en 1851, est un faux fabriqué de toute pièce (comparablement à l’affaire du 3ème Secret de Fatima), et que le Secret publié en 1879, avec imprimatur du Serviteur de Dieu Mgr Salvatore-Luigi Zola, est conforme au texte que reçut le Pape Pie IX en 1851.
Puisse le présent ouvrage contribuer à éclairer les intelligences et guider les volontés, en ces temps de calamités qui ne sont que trop mérités, et face auxquels il nous faut prier et faire pénitence.
Ainsi, comme l’énonce l’article 31 de la Règle religieuse remise par Notre-Dame de La Salette à Mélanie Calvat et approuvée par le Pape Léon XIII : « Que Jésus soit aimé de tous les coeurs ! »
Vive Notre-Dame de La Salette, et vive son Secret.

Diana Vaughan1.png