Archives de Catégorie: Djihadistes

« Ce qui est arrivé n’est pas un Cas Isolé ». Adrien H. -Ecole de Police en 2007-

Adrien Herody Témoigne :

Screenshot_2019-10-07 (2) Adrien H 🎙️🇫🇷🌍⚔️ sur Twitter Ce qui est arrivé à la Préfecture n'est pas un cas isolé d'infil[...]

Screenshot_2019-10-07 (2) Adrien H 🎙️🇫🇷🌍⚔️ sur Twitter Ce qui est arrivé à la Préfecture n'est pas un cas isolé d'infil[...](1)

Screenshot_2019-10-07 (2) Adrien H 🎙️🇫🇷🌍⚔️ sur Twitter Ce qui est arrivé à la Préfecture n'est pas un cas isolé d'infil[...](2)

Screenshot_2019-10-07 (2) Adrien H 🎙️🇫🇷🌍⚔️ sur Twitter Ce qui est arrivé à la Préfecture n'est pas un cas isolé d'infil[...](3)

Screenshot_2019-10-07 (2) Adrien H 🎙️🇫🇷🌍⚔️ sur Twitter Ce qui est arrivé à la Préfecture n'est pas un cas isolé d'infil[...](4)

Screenshot_2019-10-07 (2) Adrien H 🎙️🇫🇷🌍⚔️ sur Twitter Ce qui est arrivé à la Préfecture n'est pas un cas isolé d'infil[...](5)

 

Le Policier Noam Amouar du Syndicat de Police VIGI témoigne :

« On a quelques retours assez timides des fonctionnaires qui nous ont parlé de certaines pressions qu’ils auraient subi pour Garder le Silence sur l’ambiance de Travail qui régnait dans le service de Monsieur Harpon, notamment sur son rapport avec certains collègues sur sa conversion dont on a dit au départ qu’elle dâtait de 2017 alors qu’on sait aujourd’hui qu’elle datait de 2009 et également sur le renouvellement de son habilitement SECRET DEFENSE. »

Screenshot_2019-10-07 (2) Accueil Twitter

 

Le Juge Trévidic témoigne :

 

Screenshot_2019-10-07 (2) Laly Lilou ( ChrystelRoseant) Twitter(1)

 

Screenshot_2019-10-07 (2) Laly Lilou ( ChrystelRoseant) Twitter(2)

 

Emmanuel Macron Témoigne :

Screenshot_2019-10-07 Accueil Twitter

 

Meyer Habib Témoigne :

Screenshot_2019-10-07 (2) Meyer Habib sur Twitter Oui SibethNdiaye Ce n'est pas parce qu'on est musulman qu'on est terroris[...](4)

 

Screenshot_2019-10-07 (2) Meyer Habib sur Twitter Oui SibethNdiaye Ce n'est pas parce qu'on est musulman qu'on est terroris[...](2)

Screenshot_2019-10-07 (2) Meyer Habib sur Twitter Oui SibethNdiaye Ce n'est pas parce qu'on est musulman qu'on est terroris[...](3)

 

 

Les Informations en notre Possession :

Screenshot_2019-10-07 (2) Meyer Habib sur Twitter Oui SibethNdiaye Ce n'est pas parce qu'on est musulman qu'on est terroris[...](1)

 

 

Fernand Nathan pousse au Djhad des enfants de 5ème qui ont entre 13 et 15 ans.

Screenshot_2019-10-07 (2) Laly Lilou ( ChrystelRoseant) Twitter

 

Les « Résultats » du Djihad dont Fernand Nathan vante les Mérites.

Screenshot_2019-10-07 (2) Meyer Habib sur Twitter Oui SibethNdiaye Ce n'est pas parce qu'on est musulman qu'on est terroris[...]

 

Bernard-Henri Levy : « LA BARBARIE QUI VIENT »

Screenshot_2019-10-07 Bernard-Henri Lévy ( BHL) Twitter

 

Message Codé de Jacques Attali : « Musulmans et Juifs CONTRE les Français Souverains Chrétiens et Catholiques. »

Screenshot_2019-10-07 Jacques Attali sur Twitter Le souverainisme n’est que le nouveau nom de l’antisémitisme Les juifs et [...]

 

« Les mosquées sont nos casernes, les minarets nos baïonnettes, les dômes nos casques et les croyants nos soldats. »

Recep Tayyip Erdogan en 1998.

 

Simple Question à Erdogan :

« Grâce à QUI ? »

« Le Massiah ne viendra que quand EDOM -L’EUROPE- sera Totalement Tombée. »

Quand des Taupes sont placées dans les services de Renseignements d’un Pays ce n’est pas pour faire des plats cuisinés journaliers.

Et ces Taupes ne peuvent être mises en place que par l’Etat lui-même.

S’en suit un nombre incalculable de recrutement dans la communauté baignée par l’Islam des Lumières concernant :

la Police, la Gendarmerie, l’Armée et les Services Administratifs Etatiques.

Il suffit de seulement suivre les réseaux sociaux pour s’en rendre compte :

Screenshot_2019-10-05 Accueil Twitter(1).png

 

Et c’est la Nouille Cuite Confite des Antilles qui est propulsée en avant pour dire aux Français :

« Attention, les Réseaux sociaux c’est vraiment pas Fiable » !

Screenshot_2019-10-05 Accueil Twitter.png

Plusieurs questions se posent dont Une Majeure :

Comment se fait-il que les militaires, pourtant présents devant le Bataclan n’ ont reçu AUCUN ORDRE D’INTERVENIR DANS L’IMMEDIAT POUR SAUVER LES NÔTRES QUI SE FAISAIENT CRIBLER DE BALLES ?????????

Il est permis de penser que si c’était des individus tel Mickaël Harpon qui étaient aux manettes, il a préféré LAISSER FAIRE.

A ce titre, l’individu Harpon en question a dit en parlant des Français Tués au Bataclan :

« C’est bien Fait ».

Screenshot_2019-10-05 Accueil Twitter(17)

Par Quel MIRACLE un Guerrier Islamiste a t’il pu connaître l’Adresse Exacte du Couple Policier de Magnanville afin de pouvoir les Egorger ?

Screenshot_2019-10-05 Archi-grillée par le renseignement depuis des années, la taupe djihadiste de la Préfecture a été couv[...]

 

Regardez-moi ces Têtes de Merlan Frit, d’Abrutis Notoires qui ne Captent pas que Tous les Services de l’Etat sont INFILTRES, Grâce à EUX !

Screenshot_2019-10-05 Tueur de la préfecture de police de Paris de nombreux indices de radicalisation.png

A ce Niveau ce n’est plus des élections qu’il faut, c’est aller les Sortir TOUS, les envoyer TOUS à Cayenne tourner la Roue et Installer Enfin L’ETAT FRANCAIS AVEC DES FRANCAIS AUX COMMANDES ET NON DES AGENTS DE L’ETRANGER.

 

Le Parisien : http://www.leparisien.fr/faits-divers/tueur-de-la-prefecture-de-police-de-paris-de-nombreux-indices-de-radicalisation-04-10-2019-8166537.php

La justice enquête désormais sur une probable attaque djihadiste. Les agressions au couteau, commises ce jeudi à la préfecture de police de Paris (quatre morts et plusieurs blessés), sont désormais traitées comme un acte terroriste. Un séisme à l’échelle de l’institution policière car, cette fois, la mort est venue de l’intérieur.

L’assaillant, Mickaël Harpon, 45 ans, était agent administratif depuis 2003. Selon les premiers éléments de l’enquête et malgré plusieurs alertes sur une possible radicalisation après sa conversion à l’islam, un djihadiste en puissance était donc employé dans l’un des principaux services de renseignement français, en pointe dans la lutte contre l’islam radical.

Ce vendredi soir, après plus de vingt-quatre heures de flottements et de rumeurs, la section antiterroriste de la police judiciaire parisienne, mais aussi la Direction centrale de la police judiciaire ainsi que la DGSI, ont été officiellement saisis de l’enquête par le parquet national antiterroriste. Les premiers indices étaient pourtant connus très tôt par l’administration.

Il disposait d’une habilitation secret-défense

Le jour de la tuerie, l’une des victimes décline l’invitation à déjeuner de ses collègues. Ce major, membre de la DRPP, reste à son bureau. C’est là, au premier étage, qu’il est égorgé. « Les autres victimes sont, elles, frappées au niveau du thorax », relève une source proche du dossier. « Avec acharnement », ajoute une seconde source.

L’enquête met très rapidement en évidence l’achat d’un couteau, muni d’une lame de 33 cm en céramique, une matière non détectable par les portiques de sécurité. Mickaël H. se l’est procuré le matin même à proximité de la préfecture. Peu avant de passer à l’action, il a envoyé à sa femme un SMS évoquant cet achat. C’est un des éléments centraux qui fera basculer le dossier, tôt vendredi matin. L’épouse, qui se trouvait toujours en garde à vue vendredi, aurait répondu en substance : « Seul Dieu te jugera. Allahou akbar «. Deuxième point central du début de l’enquête, l’analyse poussée du portable du meurtrier a démontré ses liens avec un prédicateur d’une mosquée du Val-d’Oise connu de la DGSI.

Mickaël Harpon, en charge de la maintenance des ordinateurs du millier de fonctionnaires du renseignement parisien, avait accès à des informations ultrasensibles, entre autres celles en lien avec l’islam radical. Il disposait d’une habilitation secret-défense, situation qui impose une enquête administrative approfondie. « Il disposait notamment des adresses de chaque fonctionnaire », s’inquiète un policier. Ces quatre dernières années pourtant, le comportement de cet agent administratif avait plusieurs fois attiré l’attention.

Propos tenus après l’attentat contre Charlie Hebdo

Sur procès-verbal lors des premières investigations, un des collègues de Harpon a indiqué qu’après l’attentat de Charlie Hebdo qui avait fait douze morts en janvier 2015, ce dernier s’était écrié : « C’est bien fait ! ». Le 30 août de la même année, Harpon relayait sur Facebook un article jugeant que « la France est classée en tête des pays les plus islamophobes d’Europe ». Pour autant, il restait inconnu des services de renseignement, ces alertes n’étant apparemment pas remontées.

À la mosquée de Gonesse, ville où habitait Harpon, on confirme que l’assaillant de la préfecture de police de Paris venait y prier régulièrement. Mais personne ne semble avoir détecté une quelconque radicalité. « Le soir en général, parfois le matin tôt mais jamais le vendredi en raison de ses horaires de travail. Il était présent à la prière il y a encore quelques jours », affirme-t-on.

On décrit un homme « très poli, discret et respectueux » qui serrait toujours la main des membres de l’association de la mosquée avec qui les conversations se cantonnaient à quelques échanges cordiaux en raison de son handicap (il souffrait de surdité). Pour les mêmes raisons, il semblait peu échanger avec les autres fidèles. « Il partait en général juste après la prière », explique-t-on. Et de préciser également que Mickaël Harpon s’était converti il y a déjà plusieurs années et qu’il n’avait « jamais donné aucun signe d’une pratique extrême de sa religion ».

Des policiers évoquent des pressions

Le matin de l’attaque, Harpon aurait refusé d’embrasser les femmes, selon un policier. La conduite des premières heures d’enquête laissera des traces au sein des services de police. Des policiers, sous couvert de l’anonymat, évoquent en effet des pressions sur des membres de la DRPP pour ne rien révéler des alertes passées sur le comportement de l’adjoint administratif. Quelques-uns en ont fait état à la Crim’, refusant que leurs propos soient consignés sur procès-verbal.

Les autorités ont-elles cherché à minimiser la réalité ou, à tout le moins, retarder l’échéance de l’annonce d’un acte terroriste commis de l’intérieur ? Y a-t-il eu un problème de transmission de ces informations entre la DRPP, la PP et la place Beauvau ? Jeudi, peu après les faits, le ministre de l’Intérieur, Christophe Castaner, affirmait que l’adjoint administratif n’avait « jamais présenté de difficulté comportementale », ni « le moindre signe d’alerte ». Sollicité ce vendredi soir, le Parquet national antiterroriste se refusait à tout commentaire.

*****

Toute cette Mafia Maçonnique révolutionnaire républicaine doit être dégagée et avec Force s’il le faut.

 

Screenshot_2019-10-05 Accueil Twitter(4)

Screenshot_2019-10-05 Accueil Twitter(6)

Screenshot_2019-10-05 Accueil Twitter(7)

Screenshot_2019-10-05 Accueil Twitter(8)

Screenshot_2019-10-05 Accueil Twitter(9)

Screenshot_2019-10-05 Accueil Twitter(10)

Screenshot_2019-10-05 Accueil Twitter(12)

Screenshot_2019-10-05 Accueil Twitter(13)

Screenshot_2019-10-05 Accueil Twitter(14)

Screenshot_2019-10-05 Accueil Twitter(15)

Screenshot_2019-10-05 Accueil Twitter(16)

 

« L’Islam, le Balais d’Israël », vous vous souvenez ?

 

Screenshot_2019-10-05 Accueil Twitter(19)

 

Un Rabbin encore inconnu en Europe avoue.

Mettez le sous-Titrage en Français en cliquant sur la roue « Paramètres ».

 

 

« Le Massiah ne viendra que quand EDOM -L’EUROPE- sera Totalement Tombée. Je vous pose la question : Ce n’est pas une bonne nouvelle que l’Islam envahisse l’Europe ?

Mais c’est une EXCELLENTE NOUVELLE, ça annonce la Venue du Massiah. »

 

Screenshot_2019-10-05 Accueil Twitter(18)

Screenshot_2019-10-05 Accueil Twitter(20)

 

Mais c’est le Français Chrétien Sébastien Jallamion que les Agents de l’Etranger ont Ejecté de la Police Nationale.

 

Screenshot_2019-10-05 Sébastien JALLAMION ( SJallamion) Twitter(1)

Screenshot_2019-10-05 Sébastien JALLAMION ( SJallamion) Twitter

Screenshot_2019-10-05 Sébastien JALLAMION ( SJallamion) Twitter(2)

Screenshot_2019-10-05 Sébastien JALLAMION ( SJallamion) Twitter(3)

*****

Au nom des Droits de l’Homme, tout est Permis.

Deux djihadistes assignent l’État en justice

Deux djihadistes assignent l'État en justice

 

Détenues dans un camp syrien, elles exigent leur rapatriement en France avec leurs six enfants.

Un si petit prétoire pour un si grand dilemme: une juge des référés du tribunal administratif de Paris a examiné, seule, mardi, les requêtes déposées par deux femmes de djihadistes. Détenues dans le camp syrien de Roj, en zone kurde, elles entendent enjoindre à l’État français de les rapatrier avec leurs enfants. Ces derniers, au nombre de six, sont âgés de 1 an à 8 ans.

 

Les avocats des requérantes, Mes William Bourdon et Vincent Brengarth, souhaitent convaincre la présidente qu’il s’agit d’une problématique strictement juridique et qu’elle est compétente pour l’examiner, argument qui sera contesté par la représentante du ministère des Affaires étrangères. «Nous sommes devant la chronique de la mort annoncée d’enfants français en bas âge, otages d’un cynisme d’État», affirme Me Bourdon, qui en appelle au «bouclier du juge».

«Ainsi, les enfants de terroristes deviennent responsables de leurs géniteurs»

Me Bourdon

L’avocat déplore que, selon un sondage, seulement un Français sur trois soit favorable au rapatriement des enfants de djihadistes: «Ainsi, les enfants de terroristes deviennent responsables de leurs géniteurs», ironise-t-il avant de s’en prendre aux autorités politiques: «On ne veut pas dire à nos compatriotes qu’il existe une obligation juridique de les faire revenir en France. On cherche à tout prix à “déjuridiciser” la décision: cette position est archaïque et obsolète.»

Son confrère et lui énumèrent, au soutien de leur argumentation, différentes jurisprudences ainsi que la Déclaration des droits de l’enfant. Celle-ci dispose notamment que «l’enfant doit bénéficier d’une protection spéciale et se voir accorder des possibilités et des facilités par l’effet de la loi et par d’autres moyens, afin d’être en mesure de se développer d’une façon saine et normale sur le plan physique, intellectuel, moral, spirituel et social, dans des conditions de liberté et de dignité». Me Brengarth souligne que «si tant est qu’elles existent, les juridictions kurdes n’ont pas la capacité de juger nos ressortissants, car la qualification d’association de malfaiteurs à caractère terroriste n’existe pas dans leur législation».

Une immixtion illégale

Mais la représentante du Quai d’Orsay soutient, elle, l’incompétence du tribunal, au motif que la question soulevée «n’est pas détachable de la conduite des relations internationales de la France», ainsi que l’a déjà jugé la juridiction administrative, saisie une première fois de ces requêtes en décembre. Un arrêt postérieur du Conseil constitutionnel consacrant «l’exigence constitutionnelle de protection de l’intérêt de l’enfant» a encouragé les requérants à saisir à nouveau le tribunal.

Le ministère ne veut toutefois pas passer pour une entité dépourvue de cœur et rappelle que, les 15 et 27 mars derniers, cinq orphelins et une fillette de 5 ans privée de ses parents ont été rapatriés

«Les opérations de rapatriement, poursuit la juriste, impliquent une recherche préalable d’accord avec les autorités locales qui ont le contrôle de nos ressortissants. Le juge administratif ne saurait ordonner à l’État un tel rapatriement sans lui enjoindre aussi de dialoguer et de négocier avec les autorités locales.» Un tel jugement constituerait donc bien, d’après elle, une immixtion illégale.

Le ministère ne veut toutefois pas passer pour une entité dépourvue de cœur et rappelle que, les 15 et 27 mars derniers, cinq orphelins et une fillette de 5 ans privée de ses parents ont été rapatriés en vertu de la doctrine du «cas par cas» qui prend également en compte le contexte humanitaire. Mais, d’une manière générale, la France refuse de faire revenir sur son sol les djihadistes affiliés à Daech et leurs épouses.

Au terme d’une heure de débats, la présidente prend la parole: «Je n’exclus pas de renvoyer ces affaires devant une juridiction collégiale», annonce-t-elle. Il est donc possible qu’une nouvelle audience ait lieu très rapidement – procédure de référé oblige – devant trois magistrats. Ce qui semblerait davantage en adéquation avec l’ampleur des questions soulevées, et les conséquences potentielles de la décision à venir.

http://video.lefigaro.fr/figaro/video/retour-des-djihadistes-quel-dispositif-/5998182059001