Archives de Catégorie: George Rosenkranz

Pilule : une invention juive revendiquée, mais recommandée à l’usage des goyim.

George Rosenkranz, inventeur juif de la pilule, décède à l’âge de 103 ans

George Rosenkranz, inventeur juif de la pilule, décède à l’âge de 103 ans

George Rosenkranz, qui au début des années 50, en compagnie d’un autre chimiste juif, Carl Djerassi (tous deux réfugiés de l’Europe occupée par les nazis), a synthétisé la progestérone qui devait être utilisée dans l’une des deux premières pilules contraceptives orales combinées, et est toujours utilisée par des millions de femmes du monde entier. Il est décédé à Atherthon, en Californie, dimanche, à deux mois de son 103e anniversaire.

Claudia Flavell-While, en 2017, a écrit dans The Chemical Engineer que «l’impact et l’importance de la pilule contraceptive ne sauraient être surestimés».

Selon Flavell-While, Rosenkranz et Djerassi, ainsi qu’un troisième chimiste juif, Luis Miramontes, un réfugié autrichien, se proposaient de synthé-tiser un stéroïde à la progestérone.

«C’est à Miramontes qu’il incombait de faire la plupart des travaux pratiques. C’est ainsi que le 15 octobre 1951, Miramontes acheva la synthèse du 19-nor-17α-éthynyltestostérone ou, en abrégé, du« noréthindrone », qui s’est révélé être le premier contraceptif oral. pour être synthétisé « , a écrit Flavell-While, ajoutant : » La substance était aussi bonne que l’équipe l’avait espéré, s’avérant être l’hormone progestative orale la plus active de son temps. «

Selon le même auteur, la progestérone était initialement utilisée pour traiter les troubles menstruels et la stérilité. Personne n’y voyait un moyen de contraception efficace, et quand ils l’ont fait, ils ne pensaient pas que la société conservatrice de l’après-guerre approuverait. Ou, comme Rosenkranz l’a dit des années plus tard : «J’ai parcouru l’Europe et le monde en offrant le contraceptif, mais personne ne le voulait».

Deux femmes, Margaret Sanger et Katharine Dexter McCormick, défenseurs des droits des femmes, qui estimaient qu’une pilule contraceptive changerait radicalement le statut des femmes – ce qu’elle a fait – a payé un autre scientifique juif, Gregory Goodwin Pincus, pour développer la pilule contraceptive.

Le succès radical de la «libération des femmes» du 20ème siècle, que vous soyez pour ou contre, ne pouvait être imaginé sans la pilule. Sans une méthode de contraception presque complète, la révolution sexuelle n’aurait pas été possible. Être capable de choisir si et quand tomber enceinte a permis aux femmes de contrôler leur vie professionnelle et d’être égales dans leur vie familiale.

Ensuite sur le plan de la loi Juive, cette découverte a eu des effets non souhaités. »

Rappelons, au-delà de ce récit à la syntaxe douteuse, pour éclairer la réalité historique, que c’est Katherine Mc Cornick seule, multimillionnaire autant grâce à son héritage familial qu’à celui de son mari, qui finança Pincus jusque dans les années 60…

https://fr.wikipedia.org/wiki/Katharine_McCormick

Dans le même temps, le talmudisme interdit très généralement la contraception !

https://www.torah-box.com/question/quelle-contraception-selon-le-talmud_1764.html

https://www.ecoute-juive.com/nidah-purete-familiale/nidah-contraception-informations-judaisme.php

Claude Timmerman

Medias-Presse Info : https://t.co/Zv5iZj05sq