Archives de Catégorie: Hervé Ryssen

Philippe Ploncard d’Assac et Hervé Ryssen Menacés, les Français Gilets Jaunes encore Accusés !

Dans son entretien de Février 2019, Philippe Ploncard nous révèle qu’il est menacé par la LDJ = Ligue De Défense Juive.

 

Que la Ligue de Défense Juive ou (et) le BETAR comprennent bien que si Philippe Ploncard d’Assac devait être harcelé ou plus, ou pire, leurs actes ne resteront pas impunis comme tel a été le cas pour l’agression lâche et Veule du Feu Professeur Faurisson.

Philippe Ploncard d’Assac se borne à citer des auteurs Juifs et bien d’autres dans Toutes ses conférences dont un des plus célèbres et un des plus Honnêtes, Bernard Lazare, qui dit lui-même dans son livre « L’ Antisémitisme, son Histoire et ses Causes«  en parlant du peuple juif :

« Il faut bien que l’Antisémitisme ait toujours résidé AU SEIN DU PEUPLE JUIF LUI-MÊME et Non au Sein des Nations qui le Combatire ».

Voici en PDF GRATUIT, le livre de Bernard Lazare : « L’Antisémitisme, son Histoire et ses Causes ». Ainsi, chacun pourra constater Où se situe le problème de « L’Antisémitisme ».

https://explicithistoire.files.wordpress.com/2015/03/bernard-lazare-antisemitisme-son-histoire-et-ses-causes.pdf

 

Hervé Ryssen et Pierre Hillard font de l’HISTOIRE et non de la « Marmelade Faisandée » comme certains qui se disent « De droite ».

C’est Hervé RYSSEN qui est toujours pris pour cible du fait que Pierre Hillard déserte les réseaux sociaux.

Il se Trouve que François Berléand a tenu des propos Hideux sur les Français Gilets Jaunes.

Hervé Ryssen a posté sur twitter les propos de François Berléand sur sa photo en indiquant que ce Monsieur insulte les Français Gilets Jaunes qui vont probablement le voir au théâtre.

Le message d’Hervé est clair : Français Gilets Jaunes, boycottez François Berléand qui vous vomit.

Berléant.png

Et là, une Hécatombe s’est Produite !!!

Nous avons appris que le Grand-Père de FRANCOIS BERLEAND était JUIF !

C’est donc de « L’Antisémitisme ». Antisémitisme qui n’a pas d’âge, il peut Remonter jusqu’à l’Antiquité !!!!!

Haz-Licra

Haz-Simone

Donc, dire aux Français Gilets Jaunes de boycotter François Berléand pour ses propos Hideux contre eux : C’ est de LA VIOLENCE !!!!

Team Macron.png

Hervé un « Délinquant » et bien sur (grand-père Oblige) un Antisémite, Rien que ça !!!

Gilles Clavreul.png

Plus Intelligent que ces Gens qui ne prônent que LA HAINE dénoncée par François Mitterrand, Hervé twittera :

Hervé5.png

 

Mais « l’Affaire des Tags » continue !!!

Autorisé par Anne Hidalgo, Christian Guémy a peint l’an passé sur les boites aux lettres de la Mairie du 13ème arrondissement (lors de sa panthéonisation), le Visage de Simone Veil.

Le visage de Simone Veil sur ces boites aux lettres a été Tagué !

Christian Guémy.png

Et bien évidemment s’en suit un déferlement contre …………….TOUT !

Veil Taguée.png

Veil Taguée1.png

Veil Taguée2.png

Veil Taguée3.png

 

Veil Taguée4.png

Veil Taguée5.png

 

Les Français Gilets Jaunes encores accusés Frontalement par Axelle TESSANDIER ET FREDERIC HAZIZA.

Fredo.png

Dassault

Cohérence.png

Questions à « Cohérence » :

  1. « Où se trouve « La Cohérence et la Conscience » lorsque l’on fait voter une Loi pour TUER des enfants à Naître dans le Ventre de leur Mère ?
  2. Pourquoi Simone Veil a t’elle dit : « C’est par la Loi que vous changez les comportements des Peuples » ???

 

 

Et ce n’est pas Tout. Encore des Tags découverts !!!

Truie juive

Macron jew's bitch.png

Moule et gros PD.png

Frédéric Haziza accuse d’emblée les Nationalistes pour leur réunion du 19/01/2019 dont les Vidéos de cette réunion sont sur You Tube pour qui désire les Visionner !

Selon lui ce « meeting » était « Antisémite » et il serait la CAUSE DE CES TAGS !

Zézette.png

Des « Antisémites » jusqu’à Toulouse !!!!!!!

Macron youpin.png

Les Cibles privilégiées de ces Gens sont :

  1. Les Français Gilets Jaunes

  2. Les Nationalistes Français

  3. Point Barre

Attal.png

Les Français Gilets Jaunes directement associés aux Tags !

Potier2.png

Les Français Gilets Jaunes associés au Tags « JUDEN » et « Macron Jews’Bitch » !

Gabriel Farhi

Le fils de Raphaël Enthoven et de Carla Bruni, Aurélien Enthoven qui se fait appeler MGigantoraptor sur Twitter  parle de  » la menteuse de Tolbiac » !!!

Qui est cette « Menteuse » ? Sainte Clotilde, épouse de Clovis ?

De qui parle exactement le petit Enthoven ? Car il y a la Fac de Tolbiac également, dont l’enquête « SUR LA COUPABLE EXTRÊME DROITE » n’a pas encore aboutie à ce jour et dure depuis Avril 2018 !

Clavreul-Enthoven

 

Christophe Castaner n’insiste sur les actes « Antisémites » !

Castaner1.png

Mais pas UN MOT CONTRE LES ACTES ANTI-CATHOLIQUES COMMIS TOUS LES JOURS, EN FRANCE, RIEN, NADA,

ALORS

QUE 5 EGLISES CATHOLIQUES VIENNENT D’ ETRE PROFANEES DEPUIS 10 JOURS, SANS PARLER DES CALVAIRES DONT LES CROIX SONT SCIEES.

Profanations.png

Profanation Sanctuaire.png

Voilà ce que nous devons Subir chez nous.

Parole de Dieu :

« Vous serez Haïs en Mon Nom ». Jésus-Christ

Hervé Ryssen apprend chez lui qu’il vient d’être condamné pour « Négationnisme ».

Tout arrive sans que l’on s’y attende et sans que l’on ait à faire quoi que ce soit !

Hervé.png

Le Parisien :

Ultra-droite : Hervé Ryssen condamné pour négationnisme

>Faits divers|Ph.L. avec AFP| 24 janvier 2019, 13h59 |1
Hervé Ryssen, de son vrai nom Hervé Lalin, dans sa dernière vidéo concernant l’acte 11 des Gilets jaunes. YouTube

L’écrivain et militant extrémiste a déjà été condamné à de nombreuses reprises pour antisémitisme.

Le militant et écrivain d’ultra-droite Hervé Ryssen, de son vrai nom Hervé Lalin, a été condamné mercredi à Paris pour négationnisme. Il devra payer 5.000 euros de dommages et intérêts, ainsi que 2.000 euros pour les frais de justice, à la Licra (Ligue internationale contre le racisme et l’antisémitisme), qui était à l’origine du signalement à la justice.

En octobre 2017, il avait publié sur son compte Twitter un montage juxtaposant l’affiche du film « La vérité si je mens 3 », qui présente des personnages souriants ou hilares, et une photo du portail d’entrée du camp d’extermination nazi d’Auschwitz. Ce tweet n’est plus accessible.

Le tribunal correctionnel a estimé dans son jugement que ce montage « tourne en dérision la Solution finale et insinue que ce camp n’a pas été un lieu d’extermination ». La justice considère qu’en le diffusant, Hervé Ryssen impute aussi « à la communauté juive dans son ensemble d’avoir menti en inventant l’existence (du génocide) ».

Ni présent ni représenté à son procès

Pour contestation de l’existence d’un crime contre l’humanité mais aussi pour diffamation envers la communauté juive, le militant a été condamné à 120 jours-amendes à 50 euros, soit 6.000 euros d’amende pouvant se transformer en jours d’emprisonnement s’ils ne sont pas payés. Une condamnation par défaut, puisqu’il n’était ni présent ni représenté à son procès.

Par le passé, Hervé Ryssen a déjà été plusieurs fois condamné, notamment pour provocation à la discrimination, injure ou diffamation antisémites. Le tribunal a noté qu’il n’avait pas payé les amendes simples auxquelles il a déjà été condamné, mais qu’il s’était acquitté en revanche d’une amende prononcée en 2015 dans le cadre d’une telle peine de jours-amendes, beaucoup plus contraignante.

L’écrivain antisémite a pris part samedi dernier, à Rungis (Essonne), à une réunion de différents courants de l’ultra-droite nationaliste et identitaire. Environ 500 personnes assistaient à ce rassemblement, organisé par Yvan Benedetti, ancien patron du groupuscule pétainiste L’œuvre française. Y ont également pris part l’essayiste Alain Soral, condamné le 17 janvier dans une autre affaire pour antisémitisme, et le directeur de l’hebdomadaire d’extrême droite « Rivarol », Jérôme Bourbon.

Ancien membre du Front national, Hervé Ryssen s’est trouvé à la Une de Paris Match début décembre, sur une photo prise lors du troisième samedi de manifestations des Gilets jaunes à Paris. On le voyait porteur d’un gilet jaune, face à un gendarme mobile, devant l’Arc de Triomphe.

**********************************************************************************

Quand ce n’est pas Yvan :

Fredo's.png

 

ou Boris :

Boris4.png

Boris5.png

 

C’est Hervé :

Hervé3.png

Hervé4.png

 

hervé1

 

« Pour vous, Goyim, pas d’Holocauste », vous allez le payer cher, très Cher ………….Mais à un Prix que vous ne savez pas de quoi on Parle !

 

Informations pour les Gilets Jaunes

Stéphane Blet, ancien franc-maçon, exilé en Turquie :

 

 

 

 

Hervé Ryssen :

Acte 5 : On Continue !

 

Où que vous alliez, ayez toujours avec vous l’Article 35 de la déclaration des droits de l’homme et du citoyen.

 

DECLARATION DES DROITS DE L’ HOMME ET DU CITOYEN DE 1793.

Préambule

Le peuple français, convaincu que l’oubli et le mépris des droits naturels de l’homme sont les seules causes des malheurs du monde, a résolu d’exposer, dans une déclaration solennelle, ces droits sacrés et inaliénables, afin que tous les citoyens, pouvant comparer sans cesse les actes du gouvernement avec le but de toute institution sociale, ne se laissent jamais opprimer, avilir par la tyrannie ; afin que le peuple ait toujours devant les yeux les bases de sa liberté et de son bonheur ; le magistrat la règle de ses devoirs ; le législateur l’objet de sa mission. En conséquence, il proclame, en présence de l’Etre suprême, la Déclaration suivante des droits de l’homme et du citoyen.

Article premier (le but de la société)

Le but de la société est le bonheur commun. Le gouvernement est institué pour garantir à l’homme la jouissance de ses droits naturels et imprescriptibles.

Article 2 (énumération des droits)

Ces droits sont l’égalité, la liberté, la sûreté, la propriété.

Article 3 (égalité)

Tous les hommes sont égaux par nature et devant la loi.

Article 4 (la loi)

La loi est l’expression libre et solennelle de la volonté générale ; elle est la même pour tous, soit qu’elle protège, soit qu’elle punisse ; elle ne peut ordonner que ce qui est juste et utile à la société ; elle ne peut défendre que ce qui lui est nuisible.

Article 5 (attribution des emplois)

Tous les citoyens sont également admissibles aux emplois publics. Les peuples libres ne connaissent d’autres motifs de préférence, dans leurs élections, que les vertus et les talents.

Article 6 (la liberté)

La liberté est le pouvoir qui appartient à l’homme de faire tout ce qui ne nuit pas aux droits d’autrui ; elle a pour principe la nature ; pour règle la justice ; pour sauvegarde la loi ; sa limite morale est dans cette maxime : Ne fais pas à un autre ce que tu ne veux pas qu’il te soit fait.

Article 7 (droit d’expression)

Le droit de manifester sa pensée et ses opinions, soit par la voie de la presse, soit de toute autre manière, le droit de s’assembler paisiblement, le libre exercice des cultes, ne peuvent être interdits. La nécessité d’énoncer ces droits suppose ou la présence ou le souvenir récent du despotisme.

Article 8 (sûreté)

La sûreté consiste dans la protection accordée par la société à chacun de ses membres pour la conservation de sa personne, de ses droits et de ses propriétés.

Article 9 (loi)

La loi doit protéger la liberté publique et individuelle contre l’oppression de ceux qui gouvernent.

Article 10 (détention)

Nul ne doit être accusé, arrêté ni détenu, que dans les cas déterminés par la loi et selon les formes qu’elle a prescrites. Tout citoyen, appelé ou saisi par l’autorité de la loi, doit obéir à l’instant ; il se rend coupable par la résistance.

Article 11 (voies de fait et résistance légitime)

Tout acte exercé contre un homme hors des cas et sans les formes que la loi détermine, est arbitraire et tyrannique ; celui contre lequel on voudrait l’exécuter par la violence a le droit de le repousser par la force.

Article 12 (l’arbitraire)

Ceux qui solliciteraient, expédieraient, exécuteraient ou feraient exécuter des actes arbitraires, sont coupables et doivent être punis.

Article 13 (présomption d’innocence)

Tout homme étant présumé innocent jusqu’à ce qu’il ait été déclaré coupable, s’il est jugé indispensable de l’arrêter, toute rigueur qui ne serait pas nécessaire pour s’assurer de sa personne doit être sévèrement réprimée par la loi.

Article 14 (non-rétroactivité)

Nul ne doit être jugé et puni qu’après avoir été entendu ou légalement appelé, et qu’en vertu d’une loi promulguée antérieurement au délit. La loi qui punirait des délits commis avant qu’elle existât serait une tyrannie ; l’effet rétroactif donné à la loi serait un crime.

Article 15 (proportion des peines)

La loi ne doit décerner que des peines strictement et évidemment nécessaires ; les peines doivent être proportionnées au délit et utiles à la société.

Article 16 (droit de propriété)

Le droit de propriété est celui qui appartient à tout citoyen de jouir et de disposer à son gré de ses biens, de ses revenus, du fruit de son travail et de son industrie.

Article 17 (pas d’emplois réservés)

Nul genre de travail, de culture, de commerce, ne peut être interdit à l’industrie des citoyens.

Article 18 (achat des services et non des individus)

Tout homme peut engager ses services, son temps ; mais il ne peut se vendre ni être vendu ; sa personne n’est pas une propriété aliénable. La loi ne reconnaît point de domesticité ; il ne peut exister qu’un engagement de soins et de reconnaissance, entre l’homme qui travaille et celui qui l’emploie.

Article 19 (expropriation)

Nul ne peut être privé de la moindre portion de sa propriété sans son consentement si ce n’est lorsque la nécessité publique légalement constatée l’exige, et sous la condition d’une juste et préalable indemnité.

Article 20 (de l’impôt)

Nulle contribution ne peut être établie que pour l’utilité générale. Tous les citoyens ont le droit de concourir à l’établissement des contributions, d’en surveiller l’emploi, et de s’en faire rendre compte.

Article 21 (des secours publics)

Les secours publics sont une dette sacrée. La société doit la subsistance aux citoyens malheureux, soit en leur procurant du travail, soit en assurant les moyens d’exister à ceux qui sont hors d’état de travailler.

Article 22 (de l’instruction)

L’instruction est le besoin de tous. La société doit favoriser de tout son pouvoir les progrès de la raison publique, et mettre l’instruction à la portée de tous les citoyens.

Article 23 (souveraineté nationale)

La garantie sociale consiste dans l’action de tous pour assurer à chacun la jouissance et la conservation de ses droits ; cette garantie repose sur la souveraineté nationale.

Article 24 (responsabilité des fonctionnaires)

Elle ne peut exister, si les limites des fonctions publiques ne sont pas clairement déterminées par la loi, et si la responsabilité de tous les fonctionnaires n’est pas assurée.

Article 25 (souveraineté du peuple)

La souveraineté réside dans le peuple ; elle est une et indivisible, imprescriptible et inaliénable.

Article 26

Aucune portion du peuple ne peut exercer la puissance du peuple entier ; mais chaque section du souverain assemblée doit jouir du droit d’exprimer sa volonté avec une entière liberté.

Article 27

Que tout individu qui usurperait la souveraineté soit à l’instant mis à mort par les hommes libres.

Article 28 (chaque génération ne décide que pour elle)

Un peuple a toujours le droit de revoir, de réformer et de changer sa Constitution. Une génération ne peut assujettir à ses lois les générations futures.

Article 29

Chaque citoyen a un droit égal de concourir à la formation de la loi et à la nomination de ses mandataires ou de ses agents.

Article 30

Les fonctions publiques sont essentiellement temporaires ; elles ne peuvent être considérées comme des distinctions ni comme des récompenses, mais comme des devoirs.

Article 31

Les délits des mandataires du peuple et de ses agents ne doivent jamais être impunis. Nul n’a le droit de se prétendre plus inviolable que les autres citoyens.

Article 32

Le droit de présenter des pétitions aux dépositaires de l’autorité publique ne peut, en aucun cas, être interdit, suspendu ni limité.

Article 33

La résistance à l’oppression est la conséquence des autres droits de l’homme.

Article 34

Il y a oppression contre le corps social, lorsqu’un seul de ses membres est opprimé. Il y a oppression contre chaque membre lorsque le corps social est opprimé.

Article 35

Quand le gouvernement viole les droits du peuple, l’insurrection est, pour le peuple et pour chaque portion du peuple, le plus sacré des droits et le plus indispensable des devoirs.

§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§

Dessin d’un caricaturiste Algérien.

1a156f53-9b8e-499f-8284-143d6ecd1aa7

« Entrées précédentes