Archives de Catégorie: Socialisme

Du « BergoglioISME » de plus en plus Faisandé !

Ce personnage repoussoir est tellement ANTI-CATHOLIQUE que nous l’appelerons désormais : IMBROGLIO.

IMBROGLIO, qui ne jure que par la Franc-maçonnerie pédo-Sataniste, a jugé Utile de s’attaquer à Matteo Salvini au travers du SouverainISME du fait que le leader Italien, fort de sa Popularité anti-immigrationniste donc Nationale demande le retour aux URNES AUX ITALIENS afin de devenir le N° 1 Italien, ce qu’il sera, n’en déplaise à Imbroglio.

La Croix : https://www.la-croix.com/Religion/Catholicisme/Pape/Pape-Francois-On-entend-discours-ressemblent-ceux-dHitler-1934-2019-08-09-1201040281?

Pape François : « On entend des discours qui ressemblent à ceux d’Hitler en 1934 »

Les faits :

Dans un entretien publié vendredi 9 août dans « La Stampa », le pape met en garde, sans le nommer, Matteo Salvini, chef de la Ligue, qui a fait éclater la coalition au pouvoir dans laquelle il était allié au Mouvement Cinq Étoiles, provoquant une crise politique.

 

Pape François : « On entend des discours qui ressemblent à ceux d’Hitler en 1934 »

Selon le pape, le souverainisme est une attitude de « fermeture » qui « mène à la guerre ». HO/EPA/MAXPPP

 

« Le souverainisme est une attitude d’isolement. Je suis préoccupé parce qu’on entend des discours qui ressemblent à ceux d’Hitler en 1934.’Nous d’abord. Nous… nous’: ce sont des pensées qui font peur ! »

Dans un entretien publié vendredi 9 août dans le quotidien turinois La Stampa, le pape François a réagi à la crise politique déclenchée en Italie par Matteo Salvini, chef de la Ligue (parti d’extrême droite) et homme fort du gouvernement. Coïncidence, celui-ci a fait éclater jeudi 8 août la coalition au pouvoir dans laquelle il était allié au Mouvement Cinq Étoiles (M5S, anti-système).

Le souverainisme, une attitude de « fermeture »

Matteo Salvini, qui se dit ami du dirigeant hongrois Viktor Orban et de Marine Le Pen, revendique appartenir à un « front souverainiste » dont le but est de « chasser les oligarques européens ». En cas d’élections anticipées à l’automne, Matteo Salvini devrait concourir seul et les sondages lui prédisent une large victoire avec l’appoint du parti post-fasciste Fratelli d’Italia.

Selon le pape, le souverainisme est une attitude de « fermeture » qui « mène à la guerre ». Sans évoquer d’homme politique ni de pays en particulier, il précise qu’« un pays doit être souverain, mais pas fermé. La souveraineté doit être défendue, mais les rapports avec d’autres pays, avec la Communauté européenne, doivent également être défendus. Le souverainisme est une exagération qui finit toujours mal. »

Un suffixe qui « ne fait jamais du bien »

Interrogé sur le populisme, le pape a estimé qu’il s’agissait « du même discours ». « Les populismes nous mènent aux souverainismes : ce suffixe en’isme’ne fait jamais du bien », a-t-il asséné.

Pour François, l’Europe représente « l’unité » et « ne doit pas se dissoudre ». « Elle s’est affaiblie avec les années, aussi en raison de quelques problèmes de gouvernance, de dissensions internes. Mais il faut la sauver. Après les élections, j’espère qu’un processus de relance va commencer », a-t-il déclaré, en saluant la nomination d’une femme à la tête de la Commission européenne, l’Allemande Ursula von der Leyen.

Le pape évoque régulièrement le danger de la montée des partis populistes anti-immigration, sans jamais nommer les pays ou dirigeants concernés.

*****

Imbroglio est un infiltré franc-maçon au sein de l’Eglise de Rome.

Nous espérons la Victoire de Matteo Salvini et des « ISMES » NATIONAUX qui font Tous Bloc à ce qu’est Imbroglio : un franc-maCON.

Nous notons qu’Imbroglio aime énormément le CommunISME, le SocialISME, l’UniversalISME en ne les condamnant pas car il existe des « ISMES » qui ont servi à tuer des Générations de CATHOLIQUES et de CHRETIENS PARTOUT DANS LE MONDE ET QUI TUENT ENCORE DE NOS JOURS.

Le NationalISME fait Peur aux francs-maçons car SEUL le NationalISME viendra à bout de cette secte malfaisante. Nous en avons la Preuve en France avec le Général Philippe Pétain, Nationaliste, qui avait atomisé la secte d’un revers de Main en l’ABOLISSANT et en faisant Saisir les documents de TOUTES LES LOGES DE FRANCE ET DE NAVARRE.

Le Général Philippe Pétain n’a JAMAIS fait le moindre Mal à un Juif, tous le monde le sait désormais. Il a sauvé plus de 95% de Juifs Français dira le rabbin Alain Michel dans son livre « Vichy et la Shoah, Enquête sur le Paradoxe Français ».

Les francs-maçons ont fait emprisonné A VIE le Général Pétain car IL AVAIT REDUIT A NEANT LA FRANC-MACONNERIE ET JETE AUX ORDURES LA REPUBLIQUE.

Que ceux qui vouent encore aujourd’hui un « Culte » à De Gaulle sache que c’est De Gaulle qui dira :

« Je vais redonner la République à la France et il n’y a aucune raison que je ne lui redonne pas aussi les francs-maçons » [Déclaration faite à Alger en 1943 citée dans son livre « Trois points, c’est tout » (1)].

 

C’est un aveu du Grand-Maître du Grand-Orient FRED ZELLER qui dit Tout ce que fut De Gaulle :

« C’est le général De Gaulle, dit-il, c’est lui qui nous a rendu force et vigueur ».

Références dans le livre de Jacques Ploncard d’Assac, « Le secret des Francs-Maçons. »

Ce qui mène à la Guerre c’est le COMMUNISME et le SOCIALISME que prônent les DEMOCRATIES MONDIALES.

RIEN D’AUTRE.

L’ EGLISE CATHOLIQUE EST LE SEUL REMPART CONTRE LA REPUBLIQUE SOCIALISTE COSMOPOLITE

L’ EGLISE CATHOLIQUE EST LE SEUL REMPART CONTRE LA REPUBLIQUE SOCIALISTE COSMOPOLITE

Juan Francisco María de la Salud Donoso Cortés y Fernández Canedo, premier marquis de Valdegamas, né le 6 mai 1809 à Valle de la Serena, près de Badajoz, et mort le 3 mai 1853 à Paris, était un écrivain et homme politique espagnol.

Date et lieu de naissance : 6 mai 1809, Valle de la Serena, Espagne

Date et lieu de décès : 3 mai 1853, Paris

Enseignement : Université de Séville

Livres : Selected Works of Juan Donoso CortésPLUS

Influencé par : Joseph de MaistreLouis de BonaldThomas d’Aquin,AristoteGiambattista Vico   

9788494145810

Donoso Cortès : « L’Eglise et la Révolution »

« Je crois que la civilisation Catholique contient le bien sans mélange de mal et que la civilisation philosophique contient le mal sans mélange d’aucun bien.

Le Catholicisme est donc le seul rempart contre le socialisme qui vient, LE SEUL ETENDARD auquel se rallier.

Et qu’on ne nous dise pas que, si la défaite est certaine, la lutte est inutile.

En premier lieu, la lutte peut atténuer, adoucir la catastrophe et en second lieu, pour nous qui faisons gloire d’être Catholique, la lutte est l’accomplissement d’un devoir et non le résultat d’un calcul. »

Donoso souhaite voir une Eglise qui réaffirme son magistère et ce, d’autant plus que pour lui les erreurs du monde ont leurs sources dans les hérésies.

Ses lettres au Cardinal Fornari (1852) du principe générateur des plus graves erreurs de nos jours, préfigurent ainsi le « SYLLABUS de Pie IX -1864- »

Mais il rappelera aussi, comme le feront bien des Catholiques conservateurs du XIX ème siècle, l’importance du devoir de charité.

La maladie contagieuse, épidémique, c’est le soulèvement universel de tous ceux qui ont faim contre ceux qui sont rassasiés mais les classes nécessiteuses ne se lèvent qujourd’hui contre les classes aisées que parce-que la charité de celles-ci s’est refroidi à l’égard de celles-là.

LE CATHOLICISME ET LE CATHOLICISME SEUL

Donoso est un critique du libéralisme qui n’est autre chose, dit-il, que l’esprit révolutionnaire considéré dans la première de ses évolutions.

Un libéralisme qui cherche en vain la clef de la stabilité dans des constructions instutitionnelles de purs intellectuels, doués certes, mais indifférents aux vraies questions, un libéralisme qui n’attache d’importance qu’aux questions de gouvernement, or, comparées aux questions sociales et religieuses, elles n’en ont véritablement aucune.

Plus encore, le libéralisme fonde un parlementarisme où règne les discussions sans fin d’une classe dirigeante devenue une « classe discutante » et qui ne s’étourdit que de paroles pour refuser s’assumer son rôle, incapable à jamais de décider.

Le parlementarisme, c’est l’esprit parlementaire dans la parlement.

Un parlementarisme lié à cette forme d’éternelle discussion qu’est le journalisme :

En sus de reprocher le lien malsain entre les journeaux et l’argent, Donoso considère le journalisme comme le moyen le plus efficasse inventé par les hommes pour cacher ce que tout le monde doit savoir et ce que tout le monde sait.

NOUS VIVONS DE PLEIN FEU AUJOURD’HUI CE QUE DONOSO DENONCAIT HIER.

libros-donoso-cortes-ilustre-pensador-xix_1_1359092