Archives de Catégorie: Synagogue de satan

La réalisation des desseins de lucifer par le moyen d’un « pape » et d’un concile.

JEAN XXIII & VATICAN II
SOUS LES FEUX DE LA PENTECOTE LUCIFERIENNE
« Le plus terrible châtiment du péché en cette vie,
est lorsque Dieu permet que le pécheur tombe en beaucoup d’autres désordres,
en lui retirant les grâces spéciales que l’on appelle de préservation ».
Dupont, L. I, méd. 18, § II, 2°.
Écrit en janvier 1985, par les demoiselles Lebaindre et Grandjean1, ce texte, malheureusement, n’a circulé que dans un milieu restreint. Depuis, la réflexion sur l’événement du Concile a beaucoup avancé et de nombreux documents nous ont permis de mieux comprendre ce qui s’est passé. Monseigneur Tissier de Maillerais, dans son discours fameux des ordinations du 27 juin 2002 à Ecône, a le mieux synthétisé l’affaire du Concile :
une secte gnostique a éclipsé l’Eglise, usurpant tout, pour imposer une nouvelle religion.
Oui, il s’est passé quelque chose de très très grave au début du Concile. Et comme ce document l’explique et le prouve, Dieu a permis par une juste justice que tous soient aveuglés. Vatican II est un châtiment, châtiment des péchés des clercs qui, depuis la mort de saint Pie X, ne croyaient plus au démon, ne savaient plus ses projets, ne combattaient plus ses troupes, ne veillaient plus, laissaient l’erreur tout envahir, édulcoraient la vérité, dormant paisiblement pendant que les ennemis investissaient la maison. La conséquence fut terrible : Dieu permit que TOUS apostasient et une hiérarchie parallèle gnostique imposa son pouvoir avec insolence, violence, détruisant tout.
Ils étaient docteurs en Vérité, ils connaissaient la vérité, ils l’avaient enseignée, et pourtant !
Comment tombèrent-ils dans les pièges sataniques de la liberté religieuse, de l’œcuménisme, du ralliement au monde, de la destruction des sacrements, des catéchismes, du droit canon, de l’inversion de la grille amis-ennemis, etc. etc. ?
Allant contre la vérité connue, ils firent le péché irrémissible contre le Saint-Esprit et depuis, après avoir fait le pire des blasphèmes contre le premier commandement, après avoir fait de nombreux péchés mortels contre la Foi, ils ne sont plus en état de grâce, ils vivent en état de péché mortel, sans même la volonté et encore moins quarante ans après, la possibilité d’en être absous. Abandonnés de Dieu qui leur a retiré les grâces spéciales de préservation, ils sont comme des astres morts errants.
En relisant le vénérable Holzhauser, on voit que tout fut annoncé : les péchés méritant le châtiment, le châtiment lui-même, et la sentence : « tu as le nom de vivant, mais tu es mort ».
Pour nous aujourd’hui ce texte est une leçon, car l’analyse du travail satanique des Illuminati, dont les résultats sont palpables, indiscutables, nous permet de comprendre que le même plan ennemi recommence dans les milieux de la Tradition.
Des hiérarchies parallèles, liées à des groupes lucifériens, des travaux occultes, un manque de surveillance et de sanction contre les esprits faux, leur promotion à des postes clefs, attaquent la vérité connue, ruinent la Foi, détruisent de l’intérieur les familles qui voudraient garder la Foi, et ont déjà engendré l’apostasie de beaucoup. Les
ralliés sont presque tous d’anciens fidèles de la Tradition.
Le dernier livre de l’abbé Célier2, l’Arsène Lupin de la tradition, qui sous le pseudonyme de Paul Sernine attaque la vérité connue, est une moquerie de la gnose, pour mieux laisser les gnostiques faire leur travail de sape. La publication de ce livre, sous l’œil bienveillant de ses supérieurs, démontre à tous leur incompétence, leur léthargie, leur
manque de courage ; ne nous étonnons pas si demain un châtiment terrible arrive.
Professeur de philosophie au cours scandaleux connu par Le Dieu mortel, livre qui aurait mérité le pilon, il fit pire depuis. Pendant dix ans comme directeur de la revue Fideliter et des éditions Clovis, il ne cita jamais les auteurs antilibéraux, n’en diffusa aucun, et au contraire se lia à ceux qui les combattaient. Au lieu de former de vrais
chrétiens, de les armer pour la défense de leur Foi, il les déforme par des articles inutiles ou insignifiants. Avec son ami de Tanouarn, de quel camp sont-il ?

Pour qui travaillent-il ?
Nihil novi sub sole. On ne se moque pas de Dieu. Très sainte Vierge Marie, protégez-nous de ces menteurs, de ces pervers, de ces hypocrites, de ces blasphémateurs, de ces mercenaires de Satan. Nous les craignons plus, eux qui tuent les âmes, que ceux qui tuent les corps.
Louis-Hubert Remy, 30 novembre 2003,
en la fête de saint André, celui qui fut le premier à dire : « Nous avons trouvé le Messie » .

« Dans un siècle – disaient les Actes de la Haute Vente des Carbonari (que Pie IX a fait publier) – les évêques et les clercs penseront marcher derrière la bannière des clefs de Saint-Pierre alors qu’ILS SUIVRONT NOTRE ÉTENDARD ».
Infiltrations maçonniques dans l’Eglise, abbé E. BARBIER.
« Notre complot sera dévoilé, les nations se retourneront contre nous…et notre domination sur eux ne sera jamais réalisée » Le luciférien PIKE. « Un jour viendra où un pape inspiré du Saint-Esprit déclarera que toutes les excommunications sont levées,
que tous les anathèmes sont rétractés, que tous les chrétiens sont unis à l’Eglise,
que les Juifs et les Musulmans sont bénis et appelés par elle ; que tout en conservant l’unité et l’inviolabilité de son dogme, elle permet à tous les cultes de s’en rapprocher par degré en embrassant tous les hommes dans la communion de son amour et de ses prières…
Il faut, en répandant l’esprit de charité universelle, préparer l’avènement de ce grand jubilé… »
Eliphas Lévi (ex-abbé Constant), Cours de philosophie occulte, le 21 Janvier 1862.
UN TEXTE IMPORTANT DE SAINT JEAN DE LA CROIX
Au début de cet ouvrage, il est bon de rappeler ce texte si important de saint Jean de La Croix, qui doit nous guider dans notre lutte contre l’illuminisme envahissant.
« TOUT D’ABORD, LA PERFECTION DE LA FOI QUI DOIT REGIR L’AME EST AMOINDRIE, ET C’EST DEROGER GRANDEMENT A SES LOIS
QUE D’ADHERER AUX MANIFESTATIONS EXTRAORDINAIRES QUI SE PRODUISENT PANS LES SENS ; COMME NOUS L’AVONS DIT, LA FOI
EST AU-DESSUS DE TOUS LES SENS. VOILA POURQUOI L’AME QUI NE FERME PAS LES YEUX A TOUT CE QUI LUI VIENT PAR LES SENS
S’ELOIGNE DU MOYEN QUI LA CONDUISAIT A L’UNION DIVINE.
…CES COMMUNICATIONS SONT UN OBSTACLE POUR L’ESPRIT SI ON NE LES REJETTE PAS , CAR L’AME S’Y ARRETE ET L’ESPRIT NE
PREND PAS SON ESSOR VERS L’INVISIBLE.
L’AME APPORTE PEU A PEU UN SENTIMENT DE PROPRIETE A CES COMMUNICATIONS ; ELLE NE MARCHE PAS DANS LA VOIE DU RENONCEMENT ET DU DENUEMENT SPIRITUEL.
…L’AME PERD INSENSIBLEMENT L’EFFET SPIRITUEL QUE CES COMMUNICATIONS CAUSENT DANS SON INTERIEUR ; ELLE S’ATTACHE A CE QU’ELLES ONT DE SENSIBLE, A CE QU’IL Y A DE MOINS IMPORTANT…
QUAND L’AME RECHERCHE CES COMMUNICATIONS, ELLE OUVRE LA PORTE AU DEMON, QUI LA TROMPERA DANS DES COMMUNICATIONS SEMBLABLES QU’IL SAIT TRES BIEN SIMULER ET TRAVESTIR ET FAIRE PARAITRE COMME VENANT DE DIEU. CAR, IL PEUT,
NOUS LE DIT L’APOTRE, SE TRANSFIGURER EN ANGE DE LUMIERE. (II COR. XI, 14).
IL CONVIENT DONC A L’AME DE LES REPOUSSER LES YEUX FERMES, SANS EXAMINER D’OU ELLES PROVIENNENT. SANS CELA ELLE
SE PRETERA SI BIEN A CELLES DU DEMON ET LUI DONNERA A LUI-MEME TANT DE PRISE QUE, LOIN DE RECEVOIR CELLES DE DIEU,
ELLE RECEVRAIT CELLES DU DEMON, ET CELLES-CI DEVIENDRAIENT SI NOMBREUSES QUE CELLES DE DIEU VENANT A CESSER, TOUT
CE QUI SE PASSERAIT ALORS NE SERAIT QUE L’ŒUVRE DU DEMON, SANS QUE DIEU Y FUT POUR RIEN. C’EST CE QUI EST ARRIVE A
BEAUCOUP D’AMES IMPRUDENTES ET IGNORANTES. ELLES SE COMPORTAIENT AVEC TANT DE SECURITE AU MILIEU DE CES MANIFESTATIONS, QU’IL A ETE TRES DIFFICILE DE RAMENER UN GRAND NOMBRE D’ELLES A CHERCHER DIEU DANS LA PURETE DE LA FOI.
BEAUCOUP D’ENTRE ELLES N’ONT MEME PU ETRE RAMENEES DANS LA BONNE VOIE, CAR LES ILLUSIONS DU DEMON AVAIENT PRODUIT EN ELLES DE PROFONDES RACINES.
IL EST DONC SAGE DE FERMER LA PORTE A TOUTES CES MANIFESTATIONS ET DE LES REJETER TOUTES… QUAND L’AME LES REJETTE ET Y EST OPPOSEE LE DEMON, VOYANT QU’IL NE PEUT PLUS LUI NUIRE, CESSE PEU A PEU SON ACTION.
AUSSI LE DEMON EST-IL TRES SATISFAIT QUAND IL RENCONTRE UNE AME QUI DESIRE DES REVELATIONS OU S’Y PORTE. IL A
ALORS UNE OCCASION FACILE DE LUI SUGGERER SES ERREURS ET DE LA RETOURNER DE LA FOI AUTANT QU’IL LE POURRA. CAR, AINSI QUE JE L’AI DIT, CETTE AME QUI DESIRE LES REVELATIONS SE MET DANS UNE DISPOSITION TRES CONTRAIRE A LA FOI ET S’ATTIRE BEAUCOUP DE TENTATIONS ET DE DANGERS ».
LA MONTÉE DU CARMEL, livre Il, ch. 10.
LA REALISATION DES DESSEINS DE LUCIFER PAR LE MOYEN D’UN PAPE ET D’UN CONCILE
Les desseins de Lucifer ne visent rien moins que l’entière possession du monde. Et cette possession vise en tout premier lieu l’Eglise Catholique Romaine, la grande Ennemie, la seule Ennemie. Tout le reste du monde en effet, tombe comme un fruit trop mûr, lorsque l’Eglise n’est plus la Lumière des Nations, la Gardienne de la Vérité, la Source de la
Charité, lorsque l’Eglise n’est plus celle qui apporte à la terre l’Espérance !
Il ne faut donc pas s’étonner que l’Épouse du Christ soit l’objet d’un complot ourdi par les suppôts de Satan, les religieux de Lucifer, autrement dit, ceux qui peuplent les Sociétés secrètes, les Congrégations initiatiques, tous ceux qui se rangent sous l’appellation générale de Contre-Eglise.

Écoutons parler un franc-maçon :
« Le 15 janvier 1881, Le Journal de Genève publiait une conversation de son correspondant à Paris avec l’un des chefs de la majorité franc-maçonne qui dominait alors comme aujourd’hui la Chambre des Députés. Il disait : « Au fond de tout cela, il y a une inspiration dominante, un plan arrêté et méthodique, qui se déroule avec plus ou moins d’ordre, de retard, mais avec une logique invincible. Ce que nous faisons, c’est le siège en règle du catholicisme romain…nous voulons le faire capituler ou le briser. Nous savons où sont ses forces vives, et c’est là que nous voulons l’atteindre ».

(Cité par Mgr Delassus dans La conjuration antichrétienne).
Bien des textes de ce genre seraient à citer. Il ne fait pas de doute que l’Eglise, comme son Époux Divin, est appelée à être crucifiée, et crucifiée par les héritiers de ceux à qui Notre-Seigneur a dit : « Vous avez pour père le diable ».
Mais pour que la conjuration Franc-maçonnique pût aboutir (dans la mesure permise par DIEU, et grande est cette mesure), il fallait nécessairement provoquer un « événement-choc » en vue de tout remettre en question. On a entendu prononcer la formule fameuse : « Eglise, que dis-tu de toi-même ? ».
Psychologiquement, le moyen de « l’événement-choc » est très fort, si fort même qu’il peut entraîner une véritable subversion (= ce qui était au-dessus passe au-dessous et réciproquement). Il suffit par la suite de créer les conditions favorables pour que le virus inoculé (celui de la gnose judéo-maçonnique) parvienne à se développer : matraquage et recyclage réussissent à merveille ! Il ne reste plus alors qu’à engendrer la plus extrême confusion pour dérouter les esprits sourcilleux, et enfin constituer une hiérarchie parallèle entraînant la victoire définitive : c’est ce à quoi nous assistons ! …
L’événement-choc rêvé depuis longtemps par la Contre-Eglise a été le Concile Vatican II. Il est aisé de se rendre compte que le projet de ce Concile a hanté les esprits des ennemis de l’Eglise du Christ :
« Je crois, dit le prêtre luciférien Roca, que le culte divin tel que le règlent la liturgie, le cérémonial, le rituel et les préceptes de l’Eglise romaine, subira prochainement dans un Concile œcuménique, une transformation (comprenons : une démolition), qui, tout en lui rendant la vénérable simplicité (comprenons le dépouillement de ce qui fait la beauté,
la majesté du culte rendu à DIEU au sein de l’Église) de l’âge d’or apostolique, le mettra en harmonie avec l’état nouveau de la conscience et de la civilisation moderne (comprenons la mise en harmonie avec la conscience et la civilisation de la Contre-Eglise).  (L’abbé Gabriel, cité par Virion, Mystère d’iniquité, p. 33)
Et encore, de ce même personnage :
« Il en ressortira (du Concile œcuménique) une chose qui fera la stupéfaction du monde et qui jettera ce monde à genoux devant son rédempteur (il s’agit du nouveau rédempteur, celui de l’Enfer). Cette chose sera la démonstration de l’accord parfait entre l’idéalité de la civilisation moderne et l’idéalité du Christ et de Son Évangile (comprenons :
l’accord parfait entre la Contre-Eglise et l’Eglise catholique romaine).
« Ce sera la consécration du Nouvel Ordre Social (comprenons : l’ordre nouveau du monde nouveau de la ContreEglise) et le baptême solennel de la civilisation moderne (comprenons le baptême donné par l’Église à la civilisation diabolique de la Franc-maçonnerie) ».
En 1910, le Rose-Croix (adepte de la Société secrète rosicrucienne qui revêt des apparences catholiques) Rudolph Steiner, fondateur de la Société anthroposophique, écrivait de façon claire et nette :
« Nous avons besoin d’un Concile et d’un Pape qui le convoque ».
Retenons bien l’expression « Nous avons besoin… » Elle nous montre clairement, que pour investir l’Eglise de manière à la conduire au Golgotha, les hordes sataniques voulaient un certain Concile et un certain Pape inconscient du danger, pour le convoquer.
Les ondes sataniques, une fois mises en route, ont couru à travers le Milieu catholique. Quelques personnages les ont captées, et ainsi ont pu transmettre au Cardinal Roncalli le « divin message » relatif au futur « Pape’ »qu’il devait être et au futur Concile qu’il devait convoquer. A son tour, ledit Cardinal – devenu ‘Pape’1 en effet – a lui-même capté les ondes relatives au Concile. Et les Pères Conciliaires accourus à son appel, ont capté toutes sortes d’inspirations qui venaient de l’En-Bas et qu’ils ont cru venir de l’En-Haut. Il en est résulté pour l’Eglise la plus vaste « auto-démolition » (Paul VI) de toute son histoire bimillénaire, agrémentée d’une invasion d’illuminismes interprétés comme une ‘‘nouvelle Pentecôte », et pour les occultes une joie dont ils n’ont pu contenir l’explosion !….
I – L’ILLUMINISME DE JEAN XXIII
Comme cela lui avait été prédit le Cardinal Roncalli a été élu ‘Pape’ sous le nom de Jean XXIII, le 28 octobre 1958, et il a convoqué le Concile Vatican Il le 25 janvier 1959.
On a dit et répété que Jean XXIII a été un « Pape de transition ». L’expression est d’une certaine manière exacte, car elle indique le début de la « mutation » du catholicisme traditionnel en catholicisme protestantisé, en catholicisme judéomaçonnisé. Sous un aspect de bonhomie souriante, d’un optimisme rebelle aux « prophètes de malheur »‘, d’un pacifisme à toute épreuve, d’une inaltérable sérénité … le nouveau ‘Pape’ a engendré une véritable révolution « en tiare et en chape » selon le vœu de Nubius, chef de la Haute-Vente.
Cette révolution dûe à un véritable obscurcissement de l’esprit, peut s’expliquer tout au moins en partie, par ce que nous appellerons « l’illuminisme de Jean XXIII ». De cet illuminisme, nous avons un exemple frappant dans la manière dont « le bon Pape Jean » a reçu la révélation de la Convocation du Concile. Écoutons-le :
 » …obéissant à une voix intérieure que Nous considérons comme venue d’une impulsion supérieure (?), nous avons jugé le moment opportun pour offrir à l’Eglise catholique et à toute la famille humaine un Nouveau Concile Œcuménique… » (Bulle Humanæ Salutis)
Nous lisons dans le premier volume des Actes de Jean XXIII pour le deuxième Concile du Vatican :

« La genèse d’une décision d’une telle portée (celle de la convocation du Concile) n’est pas sans mystère (?). On pourrait penser qu’elle a été le fruit d’un long labeur. Bien au contraire, nous dit le Saint-Père lui-même, elle n’a pas nécessité une réflexion prolongée, elle a été une « fleur spontanée d’un imprévu printemps » (p.45).
Plus tard lui-même précisera les circonstances dans lesquelles l’idée lui est venue, née « comme une humble fleur cachée dans les prés » … En se préparant pour célébrer la cérémonie du 25 Janvier 1959, dans la basilique Saint-Paul, Sa Sainteté eut, « avec une violente intensité l’inspiration de convoquer la famille catholique… » (p. 85).
Le 24 Janvier 1960, ouvrant le Synode Romain, à Saint-Jean de Latran le Souverain Pontife voulut faire connaître ouvertement ce que jusque-là, il n’avait confié qu’à quelques-uns, comme s’il s’agissait d’un secret religieux :
« Tandis que nous étions plongés dans notre humble prière, nous avons ressenti, au tréfonds de notre âme simple, une sollicitation divine (?) en vue de l’ouverture d’un Concile œcuménique » (p. 69).
Le motu proprio du 5 Juin 1960 scellera, par l’accent solennel de ses premiers mots, la candide ouverture de « l’âme simple » : « … nous avons retenu une inspiration du Très-Haut » (p. 93)
Nous lisons encore dans l’Osservatore Romano (édition française) du 23 Octobre 1959 sous le titre Les Laïcs et le Concile Œcuménique, ces mots de Jean XXIII :
« Nous écoutâmes une inspiration dont Nous sentîmes la spontanéité, dans l’humilité de Notre âme, comme un choc imprévu et inattendu… »
Enfin dans le même journal à la date du 10 Juin 1960, Jean XXIII revient à sa fleur de printemps :
« Nous avons considéré comme un inspiration du Très-Haut (?) la pensée qui dés le début de Notre Pontificat s’est présentée à notre esprit comme une fleur d’un printemps inattendu, celle de convoquer un Concile œcuménique… »
Il s’agit donc bien en ce qui concerne la convocation du Concile Vatican II, d’une intuition toute immédiate, toute spontanée, d’une « impression » pour ainsi dire ineffaçable, d’une lumière exaltante. Mais la véritable question est de savoir l’origine d’une telle inspiration.
Jean XXIII, lui, n’a aucun doute (en cela il ne suit pas saint Jean de la Croix !), et c’est là justement que se situe son illuminisme : il parle d’une « sollicitation divine », d’une « inspiration du Très-Haut ». Et pourtant le doute apparaît lorsque l’on considère l’ensemble de son Pontificat, car un grand nombre de mesures prises par lui, rejoint les projets des puissances occultes qui à leur manière « gouvernent » l’Église du Christ.
II – CONSÉQUENCES DE L’OBSCURCISSEMENT DE L’ESPRIT DE JEAN XXIII
A l’aurore de son Pontificat, Jean XXIII a prêté, selon la rituelle exigence, le SERMENT suivant :
« Je promets de ne rien diminuer ni changer de ce qui m’a été transmis par mes vénérables prédécesseurs.
Comme leur fidèle disciple et successeur, je m’engage a n’admettre aucune nouveauté, mais, au contraire, à vénérer avec ferveur et à conserver de toutes mes forces le dépôt qui m’a été confié. En conséquence, qu’il s’agisse de nous ou d’un autre, nous soumettons au plus sévère anathème quiconque aurait la présomption d’introduire une nouveauté quelconque qui serait opposée à cette tradition évangélique ou à l’intégrité de la Foi et de la Religion Catholique ».
En dépit de ce serment, Jean XXIII s’est révélé un ‘pape’ révolutionnaire :
– Deux mois après son couronnement le nouveau ‘Pape’ a violé la Bulle de Sixte-Quint, Postquam Verus permettant ainsi l’enflure sans fin du nombre des Cardinaux. Par la suite, il décida que tous les Cardinaux seraient évêques, portant ainsi atteinte au système hiérarchique du gouvernement de l’Eglise.
– En 1962, Jean XXIII a signé avec Moscou, et cela par les soins du Cardinal WILLEBRANDS, un accord selon lequel le Concile devait faire silence sur le Communisme. Cet accord avait été préparé entre le Cardinal TISSERAND et le représentant du K.G.B., le patriarche de Moscou, Nicodème. On saisit au passage la raison de l’empêchement de la condamnation du communisme par le Concile. On saisit également pourquoi la véritable consécration de la Russie au Cœur Immaculé de Marie, n’arrive pas à se faire selon la demande expresse de la Vierge de Fatima.
– Jean XXIII a amorcé la déclergification en supprimant le port de la soutane pour les prêtres, innovation réclamée par Luther et par les Loges maçonniques. Le 28 Juin 1962, le Cardinal Feltin a publié une ordonnance dont nous citerons l’article 2 :
« Dans le choix du costume ecclésiastique, le Clergé tiendra le plus grand compte de l’opinion des fidèles et des nécessités pastorales ».
Il faut croire que « l’opinion des fidèles » et les « nécessités pastorales » ont rejoint le secret désir de l’ensemble des prêtres : les soutanes ont disparu et nos rues n’ont plus su reconnaître le passage des « hommes de DIEU ».

– Jean XXIII a fait publier son encyclique Pacem in Terris (on dit qu’elle a été rédigée par quelqu’un d’autre) d’inspiration maçonnique dans le sens de la Déclaration des Droits de l’Homme, de la grande paix universelle, de ce qui est à la base de la civilisation moderne. L’immense orchestration des réactions toutes de louanges qui ont couru à travers le
monde, prouve à elle seule que le « Pape de l’aggiornamento » a parlé dans le sens de la puissance mondiale de la Contre-Eglise.
– C’est encore le même ‘Pape’ qui a commencé la modification du bréviaire et de la liturgie, et qui a entraîné à plus ou moins longue échéance la diminution, voire la suppression du latin au profit de la langue locale ; et cela, malgré des panégyriques vantant hautement la valeur incommensurable de cet élément d’unité linguistique au sein de l’Eglise.
– Un an et demi après son élection, donc en juin 196O, Jean XXIII a nommé comme Secrétaire de la commission liturgique préparatoire au Concile, le Père Bugnini. Celui-ci avait été nommé précédemment Secrétaire d’une commission pour la réforme liturgique, ayant le Père Antonelli comme Directeur. Donc en 1960, on n’était pas à l’aube, mais à l’aurore de la Révolution de la Messe. On sait que le dit Bugnini a passé pour être Franc-Maçon.
– Celui que l’on a appelé « l’Apôtre de la Paix » (Joseph Bécaud) a ouvert la voie à l’une des plus terribles audaces de Satan : un œcuménisme qui voit l’Esprit-Saint partout dans le monde, qui s’opère à coups de dialogues et non pas à coups de conversions à la Seule Vraie Religion du Christ, un œcuménisme qui a fait dire au Cardinal Ottaviani :
« On ne craint pas de tendre les bras aux nouveaux antéchrists, bien au contraire, on se bouscule pour arriver les premiers à leur serrer la main et à échanger avec eux d’aimables sourires ».
– On se souvient des audiences accordées par Jean XXIII aux pires ennemis de l’Eglise… Pour celui-ci : le dialogue œcuménique se réduisait à ceci : un musulman doit chercher à être un bon musulman, un bouddhiste doit chercher à être un bon bouddhiste. Le bulletin Les Échos du Surnaturel qui a une véritable vénération pour « le Pape de bonté » (Michel Kercheux), publie ce texte fort suggestif :
« Le Pape Jean XXIII, plus encore par la bonté de son cœur que par sa vaste et perspicace (?) intelligence, a indiqué à l’Eglise une nouvelle méthode de rapprochement. Il a préparé la voie pour la réunion avec les frères séparés et a poussé l’humilité jusqu’à déclarer aux Orientaux séparés qui rejettent sur l’Occident la faute de la séparation :
« Soyez tranquilles, la faute de la séparation, nous la prenons aussi sur nos épaules » ; à dire vrai : Agneau de DIEU qui enlève les péchés séculaires des hérésies et des séparations ». (octobre-novembre 1963)
C’est l’inauguration du « mea culpisme » de l’Eglise catholique qui a fait tache d’huile et qui se trouve fort apprécié des ennemis de l’Eglise du Seigneur Jésus.
– C’est toujours Jean XXIII qui a favorisé l’irénisme en raison de sa confiance en l’homme, en la dignité de l’homme, confiance inaltérable et d’inspiration rousseauiste. Homme débonnaire, homme de paix, il oublie le péché et la déchéance de la nature humaine livrée à elle-même. Écoutons-le :
« Nous aimerions vous dire et vous répéter que les motifs de confiance dans l’homme et dans les peuples s’accroissent à mesure que ceux-ci se tournent, comme il Nous semble que ce soit le cas maintenant (?) avec une ferveur renouvelée vers la contemplation et la pratique des lois harmonieuses que DIEU a placées comme base de la Société ».
Mieux vaudrait parler au lieu de « lois harmonieuses », de lois antichrétiennes (la France est bien pourvue de ces dernières !). Encore ce passage :
« L’homme qui a en lui-même d’immenses désirs est insatiable dans la recherche de la Vérité ».
Il ne faudrait pas trop le croire, surtout en un temps où nous sommes envahis par tant d’erreurs et tant d’hérésies ! On peut dire sans risque de se tromper, que Jean XXIII a introduit la religion du culte de l’homme, qui n’a cessé par la suite de se développer, et qui est la religion du néo-judaisme par excellence.
En bref, les innovations du successeur du Pape Pie XII ont été faites au nom de ce qu’on a appelé « l’adaptation aux besoins du monde moderne » et qui était le piège tendu par les suppôts de Satan ; elles ont été faites en relation avec ce qu’on a nommé « les signes des temps » lesquels n’étaient autres que les signes des Temps antéchristiques !…
Ce n’est là qu’un vol plané sur les « errements » de Jean XXIII : ils suffisent à montrer que l’indication reçue et transmise par les prophètes de l’élection du Cardinal Roncalli au Souverain Pontificat ne pouvait pas être de DIEU. Le Seigneur ne pouvait pas « vouloir » un ‘Pape’ révolutionnaire. Il l’a seulement permis. Mais la Contre-Eglise « voulait » un ‘Paperévolutionnaire. Elle l’a eu.
Voyons maintenant ce que valait pour les prophètes du Cardinal Roncalli le second message relatif à la Convocation du Concile et par la même occasion, voyons aussi ce que valait pour Jean XXIII ce qu’il a appelé « une sollicitation divine »,une « inspiration du Très-Haut ».
III – LE CONCILE VATICAN II SOUS LES FEUX DE « L’ESPRIT »
Tout à la fraîcheur de sa fleur printanière et sûr de l’authenticité divine de son inspiration, Jean XXIII s’est décidé à convoquer le Concile Vatican Il. Que devait être pour lui ce Concile ? une explosion de l’Esprit-Saint, une « Nouvelle Pentecôte ». Il le proclame bien haut :

« …que les fidèles prosternés devant les autels de la Vierge, appelée justement l’Épouse du Saint-Esprit, implorent
l’effusion des dons du Paraclet afin qu’une nouvelle Pentecôte vienne réjouir la famille chrétienne » (Osservatore Romano, n° 18 – 1 er mai 1959).
« Ce Nous est une raison d ‘exhorter tout particulièrement les Communautés de fidèles… à faire monter vers DIEU de ferventes supplications afin que se produise avec plus d’ampleur un nouveau printemps dans l’Eglise… dans la confiance qu’une nouvelle Pentecôte donne à la Sainte Eglise… une nouvelle vigueur pour le triomphe de la vérité
du bien et de la paix ». (Osservatore Romano, n° 25, 17 juin 1960).
S’adressant aux séminaristes du monde entier, Jean XXIII reprend son thème favori :
« Au début de votre sacerdoce, vous serez appelés à participer à l’application de cette extraordinaire Épiphanie ou plutôt Nouvelle Pentecôte » (Osservatore Romano, 30 septembre 1960).
Enfin le ‘Pape’ est assuré de l’infusion constante du Saint-Esprit au sein de l’assemblée conciliaire :
« Sans aucun doute, le Concile sera un spectacle exceptionnel, le plus puissant que puisse offrir, par la signification, par les provenances, par les intentions, toute initiative humaine, religieuse et même civile. Ce qui intéresse le plus, c’est de savoir que l’Esprit du Seigneur plane constamment au-dessus d’une assemblée aussi importante et fondamentale » (Osservatore Romano, n° 22, 1 er juin 1962).
Ainsi Jean XXIII, sûr de l’origine céleste de sa « voix intérieure » et impatient de la « Nouvelle Pentecôte », a convoqué le Concile en dépit des sages et mûres réflexions de ses prédécesseurs, Pie XI et Pie XII, lesquels avaient eu la pensée d’un Concile, mais n’avaient pas reçu de « sollicitation divine », ni de « choc imprévu et inattendu ».
Les conseillers de Jean XXIII, dont le Cardinal Tardini, lui disaient : « Vous allez déchaîner le diable ». Ils n’avaient pas tort : les hordes de Satan étaient prêtes à bondir, toutes les préparations officieuses étaient au point en vue de bouleverser le Concile. Celui-ci devait être mené de la même manière qu’avait été menée la révolution Franc-Maçonnique en
France . Que nous dit en effet Augustïn Cochin :
« Règle générale, loi vitale du corps franc-maçon : toute délibération officielle est précédée d’une délibération officieuse et déterminée par elle ; tout groupe franc-maçon est… dirigé sans le savoir par un groupe plus restreint, assez peu nombreux pour être uni et avoir une ligne de conduite ». (Monde et Vie, septembre 1966).
En ce qui concerne le Concile Vatican Il, la grande « délibération officieuse » de la Contre-Eglise avait pour premier objectif de réduire à néant l’immense préparation de deux ans qui avait occupé 871 personnes et abouti à 72 schémas. A ce sujet, Jean XXIII a déclaré :
« On peut bien dire qu’aucun Concile œcuménique n’a été précédé d’une consultation de l’épiscopat, de la curie romaine et des universités catholiques aussi vaste que celle réalisée pour le prochain Concile » (Allocution du 14 Novembre 1960 aux membres des Commissions et Secrétariats préparatoires du Concile).
Il aurait fallu s’en tenir à l’excellente préparation toute traditionnelle, désirée par Jean XXIII, et ne pas donner prise au regroupement des forces hostiles à l’Eglise, à leurs nombreuses infiltrations au sein du Concile, aux remous (par journalistes interposés et friands d’événements spectaculaires) d’une opinion publique impatiente de voir s’opérer des changements « suggérés » plus par la Contre-Eglise que par l’Esprit-Saint.
On peut bien dire que le premier objectif de la Contre-Eglise pour le début du Concile, a été atteint. Il a fallu seulement trois jours pour imposer un Concile absolument étranger à celui qui avait été préparé avec tant de conscience, de prudence et de compétence. En effet, deux jours après l’ouverture du Concile, les Cardinaux Liénart (Lille) et Frings (Cologne) et ceux que l’on à appelés les Cardinaux et évêques des « bords du Rhin » se sont élevés pour imposer les membres de leur choix en vue des « commissions conciliaires ». Ainsi les dites commissions ont été formées pour les deux tiers de progressistes, c’est à dire de ceux désirés par la Franc-maçonnerie pour le développement de son plan diabolique dirigé contre l’Eglise. Et fut réduit à néant tout le travail de préparation demandé par Jean XXIII. Pour le développement de la plus scandaleuse « magouille » de toute l’histoire de l’Eglise, il faut citer entre autres deux noms importants :
le théologien suisse Hans Kung et le père dominicain Schillebeek, d’origine belge, théologien des évêques de Hollande.
Qu’a fait alors Jean XXIII pour s’opposer à une manœuvre qu’il faut bien qualifier de révolutionnaire ? RIEN, absolument RIEN. « Il laissa faire, persuadé que la vie de l’EgIise inspirée par l’Esprit-Saint, trouverait ainsi des développements nouveaux » (Ph. Delahaye Dictionnaire de Théologie, Tables Générales, article Vatican II, 1972).
Nous retrouvons là l’illuminisme tenace de Jean XXIII qui prend pour l’action de l’Esprit-Saint, celle de Lucifer travesti en ange de lumière.
Que l’on ne s’étonne pas alors que les textes nouvellement rédigés, sans maturation suffisante aient été discutés et votés dans des conditions plus favorables à la Synagogue de Satan qu’à l’Eglise Catholique. Il a manqué un programme précis, une discipline rigoureuse, une autorité.1

Suite PDF : a-c-r-f.com : https://t.co/OnaG0A1aLw?amp=1

Opera Instantané_2019-11-12_181721_twitter.com

Pour Bergoglio : »Jésus n’est pas Dieu ». Confession à Scalfari.

Grand ami et confident de Bergoglio, Eugenio Scalfari affirme que Bergo-Imbroglio lui a confié ne pas croire en la divinité du Christ en ces termes :

« Jésus de Nazareth, devenu homme, même s’il était d’une vertu exceptionnelle, n’était pas du tout un Dieu ».

 

C’est dans le journal Italien « La Repubblica »  qu’Eugenio Scalfari commet un article avec pour entête :

« François et l’esprit de l’Amazonie ».

La Repubblica : En PDF : https://t.co/EeTP5CuNZ1?amp=1

 

                  Article 1 : https://ricerca.repubblica.it/repubblica/archivio/repubblica/2019/10/09/francesco-e-lo-spirito-dellamazzonia01.html

   Article 2 : https://ricerca.repubblica.it/repubblica/archivio/repubblica/2019/10/09/francesco-e-lo-spirito-dellamazzonia32.html

 

Traduction

« François a convoqué un Synode auquel participent plus de deux cents cardinaux et archevêques pour traiter du problème de l’Amazonie.

Ce thème est d’une importance fondamentale pour l’humanité tout entière.

François a lancé depuis des années l’idée du Dieu Unique.

C’est une idée évidemment révolutionnaire qui comporte l’examen d’une problématique sérieuse qui intéresse tout le monde, des peuples riches et culturellement évolués ainsi que des peuples pauvres et désespérés.

L’unification réside dans le fait qu’il existe une communauté intérieure : tous doivent vivre et tous devraient le faire, les uns aidant les autres qui, à leur tour, devraient correspondre adéquatement. Riches et pauvres, hommes et femmes : c’est notre monde d’humains et le Pape en tient continuellement compte. «Nous sommes venus pour contempler, pour comprendre, pour servir les peuples». Ainsi, le Pape François a ouvert les travaux du Synode.

L’Amazonie est un cas très grave mais elle représente l’histoire de l’humanité, il y a déjà six ans que François pointe le doigt sur ce thème dramatique.« 

 

« Nous sommes venus ici pour inventer des programmes de développement social ou de protection des cultures. Ce n’est pas là notre tâche, ou du moins pas le principal» ont été les paroles de François. «Notre travail sera d’abord de prier, puis de réfléchir, de dialoguer, d’écouter avec humilité et de parler avec courage. Nous n’avons pas besoin de montrer notre pouvoir dans les médias. Cela définirait une Église sensationnelle, mais ce n’est pas celle que nous concevons, nous savons que les humains sont tous égaux dans leur diversité extérieure».

Le Pape François n’a jamais parlé du moi comme de l’élément déterminant de l’homme.

Celui qui a eu, comme moi, la chance de le rencontrer et de lui parler avec la plus grande confiance culturelle, sait que le pape François conçoit le Christ comme Jésus de Nazareth, homme, non Dieu incarné. Une fois incarné, Jésus cesse d’être un Dieu et devient un homme jusqu’à sa mort sur la croix. La preuve qui confirme cette réalité et qui crée une Église complètement différente des autres est prouvée par certains épisodes qui méritent d’être rappelés.

Le premier est ce qui se passe dans le Jardin de Gethsémani où Jésus se rend après la Dernière Cène. Les apôtres qui sont à quelques mètres de lui l’entendent prier Dieu avec des paroles qui furent à l’époque rapportées par Simon Pierre : «Seigneur — dit Jésus — si tu peux éloigner de moi cette coupe amère, je te prie de le faire, mais si tu ne peux ou ne veux pas je le boirai jusqu’au bout». Il fut arrêté par les gardes de Pilate qui sortaient de ce jardin.

Un autre épisode, lui aussi bien connu, survient lorsque Jésus est déjà crucifié et qu’il répète encore une fois et est écouté par les apôtres et les femmes qui sont agenouillées au pied de la croix : «Seigneur, tu m’as abandonné».

Quand il m’est arrivé de discuter de ces phrases, le Pape François m’a dit : «Je suis là pour prouver que Jésus de Nazareth, une fois devenu homme, fût-il un homme de vertus exceptionnelles, n’était pas du tout un Dieu».

Je me souviens de ces événements qui m’ont permis de rencontrer plusieurs fois le pape François, de discuter avec lui des thèmes et des problèmes qui concernent l’histoire de l’humanité dans son ensemble, mais surtout celle qui est la plus proche de commencer par les Lumières jusqu’à nos jours. Le Pape François voulait avoir une image méprisée de la culture moderne et il m’a demandé de la lui indiquer et d’en faire l’examen.
Tous ces entretiens ont été reportés à la lettre dans notre journal, et c’est pourquoi aujourd’hui je ressens le besoin de les rappeler, parce que François aborde le thème de l’Amazonie mais en élargit la portée et arrive à la conclusion que les hommes sont essentiellement tous égaux et tous différents.

C’est ce qui nous différencie du genre animal auquel nous appartenons, nous aussi nous avons des instincts, mais nous ne nous limitons pas à eux : nous avons des sentiments.

Ils peuvent être bons ou mauvais, égoïstes ou altruistes ; notre corps et nos organes vitaux développent ces diversités de type moral et créent un organe précieux, bien qu’entièrement incorporel, qui est notre Esprit. C’est la raison pour laquelle j’ai encore une fois rappelé les intérêts de François à la connaissance corporelle et spirituelle de l’homme.
Il aime la culture et veut connaître le plus possible la société moderne pour la raison évidente que l’Église qu’il dirige doit également acquérir la modernité dans sa partie la plus élevée, qui contribue le mieux à une humanité qui rend notre existence digne d’être vécue. »

*****

Dans sa photo d’illustration sur Twitter, Imbroglio tient à nous montrer où va sa Préférence :

Vers les Plumes LGBTQ.

Screenshot_2019-10-11 Pape François ( Pontifex_fr) Twitter

 

Qui est donc « le Vrai Dieu » pour Imbroglio ?

 

Screenshot_2019-10-11 Après Santo-subito-JP² et Benoît, François défie la colère de Dieu au Mur des Lamentations

Screenshot_2019-10-11 Après Santo-subito-JP² et Benoît, François défie la colère de Dieu au Mur des Lamentations(1)

Screenshot_2019-10-11 Après Santo-subito-JP² et Benoît, François défie la colère de Dieu au Mur des Lamentations(2)

Screenshot_2019-10-11 Après Santo-subito-JP² et Benoît, François défie la colère de Dieu au Mur des Lamentations(3)

 

Screenshot_2019-10-11 Après Santo-subito-JP² et Benoît, François défie la colère de Dieu au Mur des Lamentations(4)

Screenshot_2019-10-11 Après Santo-subito-JP² et Benoît, François défie la colère de Dieu au Mur des Lamentations(5)

 

Screenshot_2019-10-11 Après Santo-subito-JP² et Benoît, François défie la colère de Dieu au Mur des Lamentations(6)

 

Screenshot_2019-10-11 Après Santo-subito-JP² et Benoît, François défie la colère de Dieu au Mur des Lamentations(7)

 

 

Depuis la Croix, les promesses ne s’appliquent plus car l’Alliance a été révoquée, et nul ne progresse dans cette ancienne relation contrairement à ce que déclare fautivement l’Eglise conciliaire , car qui est exclu d’une Alliance ne peut y poursuivre un lien, ou alors cela signifierait, ce qui est absurde, que le judaïsme actuel maintiendrait l’Alliance avec Dieu, ce qui n’a aucun sens puisque l’Ancienne Alliance est devenue caduque, comme le déclare saint Paul dans l’épître aux Hébreux. Mais le drame, car s’en est un, c’est que cette rupture s’est transformée en une nouvelle alliance pour celui qui fut le peuple élu, une alliance avec les forces de l’enfer, faisant de la Synagogue, pour le reste des siècles, une puissance ténébreuse en lutte contre le christianisme.

Ce n’est donc pas pour rien, ni sans de justes motifs, que Pie IX, voulant conférer une image correspondant à ce qui animait l’esprit pervers des complots judaïques contre Rome, recourut dans sa lettre Encyclique Etsi multa luctuosa (1873), à la figure de la “Synagogue de Satan”, pour désigner les ennemis de l’Eglise, incluant sous cette expression, tous ceux qui, de près ou de loin, et en particulier les Juifs, travaillaient sans relâche à ruiner la civilisation chrétienne.

On le comprend donc aisément, lorsque Rome, qui ne cultive pas un antijudaïsme pour d’inexistants motifs, eut perçu distinctement les causes réelles des immenses tragédies révolutionnaires qui bouleversèrent les Etats chrétiens depuis et qui faillirent, au XVIIIe siècle, réduire l’Eglise à une ruine en martyrisant son clergé, brûlant ses monastères, détruisant ses édifices sacrés, elle n’hésita pas à désigner, clairement, les responsables du vertige satanique qui s’était emparé de l’Europe, en l’occurrence les Juifs. Ainsi, La Civiltà Cattolica, fondée en 1850, intervint dès 1858 sur la question juive. Environ dix ans après, en 1869, Gougenot des Mousseaux exposa amplement, dans Le Juif, le Judaïsme et la judaïsation des peuples chrétiens, les mécanismes qui oeuvraient à mettre en miettes la chrétienté, et Pie IX, en 1870, entrevit justement dans le Judaïsme la cause première de la Révolution, suivi en cela par Léon XIII, qui désigna les Juifs comme étant le moteur principal de la corruption contemporaine.

Israël est donc bien devenu, depuis l’arrestation du Christ, la Synagogue qui travaille à abattre l’ordre chrétien afin d’y substituer une loi impie, une assemblée ayant en répulsion et abomination Jésus-Christ et son Eglise, et à qui Notre Seigneur a donné pour nom : « LA SYNAGOGUE DE SATAN. »

On comprend de la sorte mieux pourquoi, dans l’Expositio in Cantica Canticorum, attribuée à Saint Thomas d’Aquin, on trouve cette phrase en forme de prière tant les œuvres de cette Synagogue de Satan sont néfastes :

  • « Synagogue ! Reviens et quitte l’erreur de ton intelligence, reviens et quitte ton sens charnel ! Reviens en adhérant à la vérité ! Jerusalem, Jerusalem, revertere ad Dominum Deum tuum !

 

« Vous êtes du diable, votre père, et ce sont les désirs de votre père que vous voulez accomplir. »

(Saint Jean VIII, 44).

*****

Suède : Des lesbiennes tuent leur fils de 9 ans après avoir tenté de le transformer en « fille » en lui coupant les organes génitaux.

HET KATHOLIEK FORUM : https://t.co/GUgQLPds0W?amp=1

L’horreur des LGBT révélée au cours de ce mois de la fierté.

La presse et les psychologues refusent d’associer ce crime à un comportement homosexuel.

Screenshot_2019-10-02 Lesbiennes steken 9-jarige zoon dood na eerdere poging van hem een “meisje” te maken door zijn geslac[...].png

Juste à temps pour le «Mois de la fierté», un couple de lesbiennes brésiliennes ont célébré leur «vrai moi» en tuant leur fils de neuf ans, qu’elles ont tenté de transformer en «transgenre» un an plus tôt en enlevant de force les organes génitaux du garçon décédé. Découper et sculpter un vagin improvisé.

Ce crime horrible ne s’est pas produit un mois après que Mike Adams (Natural News) ait annoncé publiquement cette nouvelle vague d ‘ »horreurs progressistes LGBT ». Adams a décrit avec précision que les couples homosexuels «progressistes» commenceraient à paralyser leurs propres bébés en coupant leurs organes génitaux. Cette prédiction a abouti à la suppression complète de « Natural News » par Facebook, après que les médias de gauche aient réagi de manière hystérique à ces prédictions. Encore une fois, Adams s’est avéré parfaitement précis quant à l’avenir de la folie des LGBT.

Comportement lesbien obsessionnel.

Selon la presse, Rosana da Silva Candido, 27 ans, mère biologique du garçon, et Kacyla Damasceno Pessao, 28 ans, sa partenaire lesbienne, ont tué Rhuan Maycon, 9 ans, le 31 mai, après un an de plaintes à la police et à la protection de l’enfance.

Le père du jeune Rhuan avait désespérément tenté de sauver son fils des griffes de sa mère LGBTQP perturbée et de son partenaire, qui auraient déménagé « dans différents États et à travers le pays » pour ne pas être arrêtés.

À la fin, cependant, les deux femmes ont réussi à mettre fin à la vie de Rhuan, le tout parce qu’il était de sexe masculin et qu’elles cherchaient apparemment une fille ou un « transgenre ».

« Nous avons essayé de sauver Rhuan », a déclaré le père de Rhuan à la presse. «Nous avons publié des messages sur les médias sociaux, nous avons contacté la police et la protection de l’enfance. Personne ne nous a aidé.  »

Screenshot_2019-10-02 Lesbiennes steken 9-jarige zoon dood na eerdere poging van hem een “meisje” te maken door zijn geslac[...](1).png

Complicité de la communauté de poco

Les psychologues ont rapidement affirmé que le crime n’avait aucun lien avec le comportement homosexuel.

Intéressant, car lorsqu’un cas de crime semble indiquer que les homosexuels sont des victimes, les psychologues vous diront rapidement que les victimes présumées ont souffert parce qu’elles étaient homosexuelles. Lorsque l’affaire est négative pour l’image gaie, ils refusent tout lien homosexuel.

Les grands médias ont adopté la même attitude. Aucun journal brésilien de premier plan, qui aime souligner systématiquement la nature homosexuelle de supposées victimes de soi-disant victimes. Crimes « homophobes », les deux femmes, coupables de ce crime violent commis contre un enfant innocent, ont été qualifiées de « lesbiennes ». Idem pour la presse internationale.

Ce crime a choqué le Brésil, mais son facteur homosexuel était bien caché et à l’abri des reportages négatifs des médias.

Le gouvernement Bolsonaro, qui n’est entré en fonction que cette année, ne peut être tenu pour responsable du meurtre du petit Rhuan, bien que le gouvernement actuel ait tenté de faire quelque chose pour remédier à cette situation, au cours de ces cinq premiers mois de la prise du pouvoir zijn. Le principal responsable des cinq années écoulées pendant lesquelles les deux lesbiennes ont fui et torturé le garçon est la protection de l’enfance sous la responsabilité de la présidente de gauche Dilma Rousseff, puis de Michel Temer, qui n’a rien fait.

Le gauchisme, qui prévalait à l’époque de Rousseff, se moque bien des crimes commis par les homosexuels. C’est peut-être pour cette raison que, sous le gouvernement Rousseff, personne n’a été pressé de répondre à l’appel à l’aide du père de Rhuan qui s’est tourné vers la police et la protection de l’enfance, mais n’a donc reçu aucune aide de qui que ce soit.

En ce moment même, la Cour suprême du Brésil a criminalisé l’ « homophobie », qui interdit toute critique du comportement homosexuel. Le résultat sinistre d’une loi aussi draconienne est que la torture physique et psychologique exercée par les homosexuels, y compris l’endoctrinement d’enfants pour haïr les hommes et le meurtre de garçons victimes d’un tel sadisme homosexuel, ne peuvent être qualifiés de crimes homosexuels. Quiconque ose dire la vérité peut être arrêté.

Bien que le président Jair Bolsonaro accuse à juste titre la presse d’inventer des « fausses informations », aucun gouvernement Bolsonaro n’a pour l’instant commenté les fausses informations qui veulent dissocier l’homosexualité de la torture et du meurtre de Rhuan.

Le mouvement LGBTQP est-il malveillant ?

Bien que le gouvernement Dilma ait privilégié les crimes présumés contre des homosexuels et que les crimes commis par des homosexuels aient toujours été occultés, nous pouvons maintenant espérer qu’après sa mort, le gouvernement Bolsonaro rendra justice à Rhuan et montrera que les relations homosexuelles sont en réalité sont associés à des crimes pervers et violents, notamment contre des enfants.

La normalisation de l’homosexualité dans les séries de feuilletons, la musique, les films et la culture brésiliens depuis de nombreuses années a amené deux femmes qui considéraient que leur obsession lesbienne et la torture physique et psychologique qui en résultait avaient transformé un garçon en « fille » et en  filles ont appris à le haïr (cf. infra, fille de Kacyla Damasceno Pessao).

Selon les reportages, avant d’être assassiné, Rhuan avait été agressé sexuellement par les deux lesbiennes, qui avaient tenté contre son gré d’opérer une opération à domicile sur le pauvre enfant pour un « changement de sexe ». Il s’avère que Rhuan avait déjà subi un grave traumatisme psychologique de la part de sa mère (car elle lui faisait clairement sentir qu’il était incapable de cacher qu’il était un garçon) avant même de lui avoir coupé le pénis et de l’avoir tué à une date ultérieure. Les deux lesbiennes ont torturé le garçon Rhuan physiquement et mentalement, le forçant à rejeter sa masculinité.

Kacyla Damasceno Pessao (la partenaire lesbienne de la mère de Rhuan) a quant à elle une fille qui a développé une aversion pour les hommes parce que les deux lesbiennes l’ont convaincue que tous les hommes sont délinquants et méchants. Selon la police, les deux lesbiennes avaient également l’intention d’assassiner la jeune fille, qui avait été témoin de leurs années de torture contre elle et son frère.

Le petit Rhuan a été torturé pendant cinq ans. Bien avant que son pénis ne soit coupé, sa masculinité avait déjà été violée. Néanmoins, les psychologues recherchent un million de raisons pour le crime, mais ne trouvent aucune explication concluante, car ils évitent à tout prix le lien homosexuel. Le gouvernement Bolsonaro manque une occasion en or de dire la vérité.

L’agence brésilienne de protection de l’enfance a précédemment publié que Rhuan avait subi un «type» de chirurgie de changement de sexe. « Après avoir enlevé le pénis », a déclaré l’organisation à propos des lesbiennes, « elles ont cousu la région mutilée et improvisé une version de l’organe génital féminin, en pratiquant une coupure au niveau du pubis ».

Rien n’a été fait pour protéger Rhuan et sauver ce garçon, qui a été torturé par deux lesbiennes sadiques.

En revanche, les cas brésiliens sont notoires dans lesquels la protection de l’enfance poursuit les parents qui enseignent l’éducation à leurs enfants à la maison dans le choix éducatif appelé internationalement « l’école à la maison », qui est pleinement légal aux États-Unis, en Europe et dans d’autres pays développés. Même la Russie « malveillante » donne aux parents la liberté de créer des cours à domicile.

La protection de l’enfance brésilienne persécute ces familles qui ne coupent pas le pénis de leurs garçons et ne les tuent pas avec une piqûre au couteau, comme elles auraient dû poursuivre les deux lesbiennes.

Ainsi, au Brésil, le public comprend mieux les lesbiennes perturbées ne souhaitant évidemment pas un garçon, tout comme le fait le Dr Anne Georgulas, médecin chez ‘Dr. Anne Pediatrics ‘dans le Coppell Texan,qui ne veut aucun garçon. Ces sentiments anti-masculins sont caractéristiques de la secte LGBTQP.

Toute cette maladie à grande échelle, que l’on appelle « amour » et « tolérance », suggère que la société moderne est presque arrivée. Lorsque des enfants innocents n’ont d’autre choix que de subir les pires formes de l’endoctrinement des personnes LGBTQP et les pédophiles qui les sous-tendent, vous savez que le feu et le souffre sont sur le point de pleuvoir vengeance.

Même les enfants handicapés mentaux deviennent la cible des toxicomanes LGBTQP pour « l’inclusion » dans le style de vie « arc-en-ciel ». Les plus innocents d’entre nous sont la proie de l’arc-en-ciel de Satan.

« Voilà à quoi ressemble la possession démoniaque », c’est ainsi que le très écouté « Hal Turner Radio Show » a interprété ce dernier incident horrible de violences LGBTQP contre des jeunes innocents :

« Il est également moins perceptible, affectant à la fois la pensée » libérale « et » conservatrice « , et tout comme n’importe quel autre mouvement anti-chrétien. La colère à venir du Dieu biblique est une horreur inimaginable…. Jésus accomplira la tâche ».

D’où vient ce meurtre lesbien ?

Il est important de garder à l’esprit qu’il ne s’agit pas d’un cas isolé de violence par les LGBTQP contre des enfants innocents. L’année dernière, un autre couple de lesbiennes s’est suicidé, lui et ses six enfants, en conduisant leur voiture familiale au bord d’une falaise californienne dans l’océan Pacifique.

Avoir des enfants adoptés par des lesbiennes et des homosexuels est une maltraitance. Quand un enfant atteint son plein potentiel, cela passe par l’éducation de ses propres père et mère. Il existe des exceptions, mais elles ne déterminent pas la règle.

Si vous contournez Dieu dans votre politique sociale, vous demandez des ennuis.

Nieuwsbrief

Screenshot_2019-10-02 Lesbiennes steken 9-jarige zoon dood na eerdere poging van hem een “meisje” te maken door zijn geslac[...](1)

 

 

 

Inédit : Le Petit Roitelet Zélé s’est institué Archevêque Ordonné par lui-même !

Du Jamais vu dans la république maçonne !

Je pense que les Joyeux Lurons Sarkozy et Hollande n’auraient pas osé !

La secte conciliaire est en train de se faire Grand-Remplacer par plus Hérétique qu’elle !

 

Screenshot_2019-09-30 (2) Accueil Twitter.png

Le petit Roitelet Zélé a voulu, lui-aussi, Présider quelque-chose à Saint Sulpice, comme avait présidé son Ami Jacques en 1995 par son discours en Plein Air.

 

 

 

 

 

 

 

Je laisse la Conclusion de tout ce Magma Danteste au Funeste Vincent Peillon citant Ferdinand Buisson qui décrit exactement ce qui est en train de se passer : le temps des Conciliaires est également TERMINE.

Car toute l’opération consiste bien, avec la foi laïque, à changer la nature même de la religion, de Dieu, du Christ, et à terrasser définitivement l’Église. Non pas seulement l’Église catholique, mais toute Église et toute orthodoxie. Déisme humain, humanisation de Jésus, religion sans dogme ni autorité ni Église, toute l’opération de la laïcité consiste à ne pas abandonner l’idéal, l’infini, la justice et l’amour, le divin, mais à les reconduire dans le fini sous l’espèce d’une exigence et d’une tâche à la fois intellectuelles, morales et politiques.

Une religion pour la republique : la foi laique de ferdinand buisson, vincent peillon, édition seuil, 2011, p. 277 – Vincent Peillon

 

Après Pie XII.

Concile Vatican II.

Roncalli, Jean XXIII le Franc-Maçon qui reçut sa barette de Cardinal par le président Français franc-maçon, Vincent Auriol.

Screenshot_2019-09-30 image du président français Vincent Auriol at DuckDuckGo

 

Roncalli avec l’un des Pères de l’Union Anti Européenne : Robert Schuman.

Screenshot_2019-09-30 Jean XXIII — Wikipédia

 

 

 

 

 

 

 

Montini dit Paul VI

Screenshot_2019-09-30 Paul VI - Fin du Concile Vatican II - YouTube

 

 

 

 

 

Jean-Paul 1er sera tué.

Screenshot_2019-09-30 Jean-Paul Ier — Wikipédia.png

 

Wojtyła dit Jean-Paul II

Screenshot_2019-09-30 Comment Le Pape Jean-Paul II sauva la vie du Grand Rabbin d'Israel Mair Lau - Eglise catholique - You[...]

 

 

 

 

Ratzinger dit Benoît XVI

Screenshot_2019-09-30 Le Vatican a aidé les Juifs de façon cachée et discrète pendant la Shoah - YouTube

 

 

Bergoglio dit François 1er

Screenshot_2019-09-30 Le Pape François accueilli à la Grande Synagogue de Rome - YouTube

 

La Synagogue a son Emmanuel

 

Screenshot_2019-09-30 image d'emmanuel macron au crif at DuckDuckGo

Screenshot_2019-09-30 image d'emmanuel macron au crif at DuckDuckGo(1)

Screenshot_2019-09-30 (2) Accueil Twitter

Ils s’appelaient Timothy, Mauranne, Laura, Florent…Lettre à ceux qui devront leur rendre des comptes [L’Agora]

Je n’en peux plus de me lever chaque matin et de découvrir, horrifié, en faisant une revue de presse matinale, que certains de mes compatriotes se font violer, tabasser, tuer, égorger, pour un regard, pour une envie, pour une religion, par folie, par des individus qui, techniquement, pourraient ne pas être présents sur notre territoire (ou bien enfermés à double tour).

Ils s’appelaient Timothy, Mauranne, Laura, Florent… Je pourrais écrire des centaines de prénoms de ces jeunes Français, de Marseille, de Nantes, de Paris, d’Occitanie, qui meurent, qui se font violer ou agresser parce que l’État se montre défaillant, lui dont la fonction principale est normalement d’assurer leur protection et leur sécurité.

Sur les plateaux TV, il faut les voir par ailleurs ces élus, ces représentants de l’État, ces responsables associatifs, nous expliquer à nous, salopards de populistes que nous sommes, qu’il ne faut pas faire d’amalgame, que nous serions presque plus immondes que les Victor Hugo afghans qui viennent enfoncer des lames chaudes dans la tête de nos gamins. Qu’il faut laisser la justice faire son travail (Vous savez, celle qui a, entre autres exemples de laxisme total, permis de relâcher l’assassin tunisien de Mauranne et de Laura et de sortir, un jour avant de les massacrer).

Qu’il y a aussi « des Français bien blancs qui tuent et qui violent » comme l’a encore déclaré ce week-end une membre du Modem (et là on a envie de répondre : « oui connasse, mais si en plus de nos assassins, on doit se coltiner ceux d’ailleurs, qui proportionnellement sont plus criminogènes et qui ont visiblement tout de même la culture du couteau un peu plus prononcée que chez nous, on fait comment ? »). Qu’il faut confier la gestion de l’immigration à des associations pilotées par des idéologues boomers, lunettes, air grave, cheveux gris et idées bien rouges, petits fonctionnaires à la retraite fascinés par l’Afrique du temps où Papa se comportait comme un colon là-bas.

La presse mainstream stigmatise sans arrêt « la désinformation », part en guerre contre « les fake news ». Mais si vous faisiez lire chaque matin une revue de presse comme celle du site Fdesouche à l’intégralité de la population française — qui verrait ce qui se passe quotidiennement partout en France — les responsables politiques seraient immédiatement déchus par la population, au minimum. Si aujourd’hui encore, le peuple ne se révolte toujours pas, c’est que chaque soir, sur les chaines du service public, on le désinforme et on lui parle si peu de Laura, Mauranne, Timothy, et de toutes ces victimes du laxisme d’État et d’une société de plus en plus violente et barbare. Ou quand on lui en parle, c’est toujours la même rengaine [« Pas d’amalgames ». « Ce sont des immigrés qui sont venus en aide aux victimes ». « Les populistes font de la récupération et jouent avec les peurs »].

Ces discours sont toutefois de moins en moins audibles. Le seul moyen utilisé par la population pour cracher au visage de tous ces petits fonctionnaires et magistrats zélés, de tous ces élus qui en croquent et qui font semblant de ne pas voir, de tous ces politiciens véreux qui ont fabriqué cette société ultra violente dans laquelle nous évoluons, c’est pour le moment le bulletin de vote, ou l’abstention. Pour le moment.

Car il ne faut pas être devin pour savoir qu’un jour viendra où des magistrats, des fonctionnaires, des élus, devront rendre des comptes, d’autres comptes, devant des tribunaux réellement populaires ceux-là, organisés par une population en colère et en souffrance. On sait ce que cela a donné il y a plusieurs décennies. On sait ce qui arrive quand on pousse un peuple à bout et que ce dernier commence à devenir plus barbare que les barbares qui l’ont asservi. Si on y rajoute la tribalisation, la communautarisation de notre pays, de notre continent, cela risque de ne pas être joli joli le jour où cela vacillera [la question n’est en effet pas de savoir si cela vacillera, mais quand…]

Les responsables de tout ce merdier ne sont pas les populistes. Ce n’est pas Salvini qui égorge un jeune homme en pleine rue parce qu’il a entendu des voix et qu’il n’aime pas les Blancs. Ce n’est pas l’électeur du Rassemblement national qui défouraille à la Kalachnikov dans une salle de concert pleine à craquer. Ce n’est pas Orbán qui balance à la flotte des migrants parce qu’ils sont catholiques et pas musulmans. Ce n’est pas le militant de Génération identitaire qui fouette, trie, esclavagise, des Africains de 15 ans en Libye parce que BHL et Sarkozy ont destitué le seul homme qui parvenait à gérer ce pays d’une main de fer. Ce ne sont pas les ouvriers, les artisans, les cadres français, qui sont responsables des guerres, des famines, du fait que les femmes africaines ne soient pas capables de se limiter à un ou deux enfants, ou que les réseaux d’eau et d’électricité soient minables sur ce continent.

Non. Les responsables de cette situation – qui amène à des tragédies diverses et variées – sont bel et bien ceux qui agissent au quotidien à la destruction d’une société, la nôtre, celle des Européens, que nos ancêtres ont façonnée durant des siècles et des siècles pour permettre à une majorité de nos peuples de tenter de vivre sereinement, en harmonie et en sécurité. Ceux qui libèrent des criminels. Ceux qui les autorisent à venir s’installer sur notre territoire et à agir contre notre population. Ceux qui s’indignent que l’on prétende fermer à clé la porte de notre maison commune. Ceux qui désarment les civils abandonnés à leur sort. Ceux qui font tout pour détruire la famille, socle de notre vie en société. Ceux qui, enfin, incitent à la haine de ce que nous sommes depuis des siècles et des siècles…

Ils s’appelaient Timothy, Mauranne, Laura, Florent… Morts abandonnés par les nouveaux gérants du vieux pays de leurs pères. Aujourd’hui, nos larmes sont remplies de rage et de colère.

Le vent se lève…

Julien Dir

Précision : les points de vue exposés n’engagent que l’auteur de ce texte et nullement notre rédaction. Média alternatif, Breizh-info.com est avant tout attaché à la liberté d’expression. Ce qui implique tout naturellement que des opinions diverses, voire opposées, puissent y trouver leur place.

Crédit photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2019, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine – V

Breizh-Info : https://t.co/xPd05ZOHcF?amp=1

*****

Screenshot_2019-09-03 AudePilorge sur Twitter Ils s’appelaient Timothy, Mauranne, Laura, Florent…Lettre à ceux qui devront [...]

Screenshot_2019-09-03 Meurtre d’Aurélie Châtelain en 2015 le procès attendu pour 2020-2021

Screenshot_2019-09-03 Meurtre d’Aurélie Châtelain en 2015 le procès attendu pour 2020-2021(1)

Screenshot_2019-09-03 Meurtre de Dorian Guémené, un des 6 accusés remis en liberté provisoire (1)

 

Screenshot_2019-09-03 [VIDEO] «Benjamin était un colosse au très grand cœur», témoigne la mère du policier tué samedi à Tou[...]

Screenshot_2019-09-03 [VIDEO] «Benjamin était un colosse au très grand cœur», témoigne la mère du policier tué samedi à Tou[...](1)

………………………..

………………………………………….

……………………………………………………………

 

LA PRIORITE DES FIENTES AU POUVOIR, C’EST CA,

Screenshot_2019-09-03 (1) Accueil Twitter

………………………….CA……………………..

Screenshot_2019-09-03 Plus de mille migrants débarquent en Italie seneweb com.png

…………………………………………ET CA.

 

Screenshot_2019-09-03 (1) Accueil Twitter(1)

 

PREUVE EN EST.

Screenshot_2019-09-03 (1) Accueil Twitter(3)

Voilà où mène le concile Satanique Vatican 2 ou Vatican d’Eux.

……………. A « TÊTU » !

Rappelons que l’EGLISE CATHOLIQUE est Eclipsée. Ce jeune homme n’est pas Catholique, il est membre de l’église  Maçonne Sataniste Conciliaire née avec Vatican d’Eux, Vatican 2.

 

Têtu : https://t.co/zcuZYJpUdv?amp=1

Édouard, 21 ans, gay… et chef scout

Cet étudiant a décidé de se confier à TÊTU sur son coming-out au sein de l’organisation catholique. Loin, très loin des clichés. 

 

« Peut-on avoir des responsabilités officielles dans un mouvement catholique et prôner des opinions aussi contraires à l’enseignement de l’Église ?, se demandait, début août dans un éditorial à charge, le journal L’Incorrect. « Oui », répond sans hésiter Édouard, chef scout de 21 ans, qui a récemment pris position contre une partie de l’Église et des conservateurs sur Twitter. 

Pour Édouard, la visite du ministre de l’Éducation nationale, Jean-Michel Blanquer, aux scouts de France, lors d’un jamboree national (le nom des rassemblements scouts) à Jambville, fin juillet, a déclenché l’envie de s’exprimer. En effet, dans une lettre adressée au ministre, l’organisation mettait en avant la cause LGBT comme un des thèmes leur « tenant à coeur ». Il n’en fallait pas plus pour faire réagir la branche la plus traditionaliste de l’Église, qui a cru y déceler la présence du désormais célèbre « lobby LGBT ». 

Dans un retweet, Xavier Malle, l’évêque de Gap, se plaint alors : « Triste que l’idéologie LGBT soit présente dans ce beau rassemblement des scouts et guides de France ». C’est à ce moment là qu’Édouard décide d’intervenir : « La défense de l’égalité et des droits LGBT n’est pas une idéologie, Monseigneur ! », rétorque-t-il au prélat sur le réseau social, faisant indirectement un coming-out médiatique qui fera de lui la cible de la « fachosphère ». 

Il savait que son acte ne serait pas sans conséquences. Mais il ne voulait pas rester coincé entre les fantasmes de scouts censément passéistes et anachroniques, et ceux des conservateurs qui, effrayés par la modernité, sont incapables d’admettre que des parcours de vie différents sont possibles au sein de l’institution.

Screenshot_2019-08-29 Accueil Twitter

*****

Nous notons que pour la Maçonnerie LGBT, Nous, Catholiques, sommes des « FACHOS ».

Que ces sinistres personnages notent que nous préférons être taxés de « FACHOS » en étant Catholiques que de Perfides COLLABOS, ce qu’ils sont en entrant dans l’église de Satan. Nous sommes aux côtés et avec  Jésus-Christ, Roi de France alors qu’Eux sont aux côtés et avec le Pervers qui veut régner sur le monde en pervertissant les créatures de Dieu.

 

La Preuve

Screenshot_2019-08-29 Accueil Twitter(1)

Screenshot_2019-08-29 Accueil Twitter(2)

*****

ARRACHEZ-LEUR JESUS-CHRIST POUR LES CORROMPRE.

Screenshot_2019-08-29 Arrachez-leur Jésus-Christ pour les corrompre

La splendeur chrétienne dérangeait ceux qui avaient un cœur mauvais,
Cette civilisation inattaquable et brillante épuisait Satan,
La première guerre mondiale décima des millions de bons chrétiens,
Mais cela ne suffisait pas aux américains,

La seconde guerre mondiale fut le prélude à l’ère de l’achat,
« Détruisez tout » pour établir le règne du confort futile,
Que chacun soit prisonnier du temple de la consommation,
Ôtez-leur tout ce qui est subtil,

D’année en année, l’Europe s’américanisait dans la joie,
Jésus-Christ disparaissait au fil des mois,
Grandeur et décadence mènent la danse,
C’est en arrachant la foi que l’on crée des esclaves,

Diffusez dans les médias toutes sortes de subversions,
Pour que les goyims oublient l’héritage chrétien,
Afin que l’arbre et ses fruits dessèchent jusqu’à la mort,
« Ôtez de leur cœur toute forme d’amour » hurlent-ils,

Les clips publicitaires et les films deviennent de plus en plus violents,
Retouchez doucement les dialogues et les images,
Pour qu’en une décade la population perde un esprit sage,
« Ratiboisez, détruisez, trompez, arrachez et brûlez ! »

Diffusez le syncrétisme à tous les étages,
Ne leur donnez point de répit,
Il faut qu’ils connaissent le New Age,
Flattez leur ego, trompez-les jusqu’à satiété,

Transformez les téléphones portables en idoles,
Afin que les païens modernes communiquent avec ceux qu’ils ne voient pas,
De sorte qu’ils ressemblent à des fantômes ou à des zombis,
Rendez-les de plus en plus gris,

Offrez le pouvoir à des ignares et à des corrompus,
De la libération des mœurs sortira l’horreur du chaos,
Les Américains en sortiront triomphants,
Ils auront encore trompé à l’aide du vent,

Convertissez les gentils en bêtes sauvages,
Afin qu’ils se massacrent mutuellement,
Montrez de la violence et du nu,
Afin qu’ils en oublient jusqu’aux évangiles,

La sainteté découle d’un bel amour pour Dieu,
Un homme trompé et usurpé est l’allié de Satan,
Puisqu’en lui il n’y a ni beauté ni grâce,
Mais pourriture et décadence en proportions variables,

Faites tout ce qui est en votre pouvoir pour les pervertir,
Montrez leur ce qui est interdit,
Encouragez-les dans la violence et les mauvaises mœurs,
Ils mourront d’iniquité lorsque la guerre aura éclaté,

La Justice frappera ceux qui ont perdu la grâce et la foi,
Puisqu’ils s’étriperont pour un sucre ou une poignée de sel,
L’égoïsme mène inéluctablement à la guerre,
Tandis que la charité panse les plaies tout en rétablissant la paix.

Chers lecteurs, si vous avez saisi le fond,
Sachez que pour triompher,
Vous devez retrouver la foi pour crier d’une même voix,
« Vive Jésus, Vive le Seigneur, Vive le roi de l’Univers ! »

Lien vers le fichier PDF : http://www.fichier-pdf.fr/2016/05/09/arrachez-leur-jesus-christ-pour-les-corrompre/

« Entrées précédentes