ISRAËL : UNE POPULATION PLACEE DE FORCE EN QUARANTAINE ET PAR ERREUR, par Laurent Glauzy

Dans l’article intitulé Over 12,000 mistakenly quarantined by phone tracking, Health Ministry admits (Plus de 12000 personnes mises en quarantaine par erreur par suivi téléphonique, admet le ministère de la Santé), The Times (anagrame de « Semit ») of Israel du 14 juillet 2020 rapporte que la population israélienne a été victime d’un flop des programmes de traçabilité : en juillet 2020, des milliers de personnes en Israël ont été placées de force en quarantaine !

Le programme de suivi qui permet à l’agence de sécurité Shin Bet d’accéder aux téléphones et de surveiller les personnes positives au Coronavirus, a rapporté un comité de la Knesset, s’est retrouvé au centre d’une énorme polémique. Des dizaines de milliers de personnes ont reçu un message sur leur téléphone portable les avertissant qu’elles avaient été en contact avec le Coronavirus.

Dans ce cas, la loi impose une quarantaine de deux semaines et de très lourdes amendes pouvant aller jusqu’à des peines de prison dans le cas où ces mesures ne seraient pas respectées. Un grand nombre d’Israéliens ont alors fait appel dénonçant que le système de suivi les avait mal identifiés. Le Dr Ayelet Grinbaum, qui représente le ministère de la Santé, a déclaré qu’il approuvait 54 % des appels, soit 12 000 personnes. Le gouvernement avait relancé le programme de suivi du Shin Bet en juin 2020, en réponse à la hausse des taux d’infection, et un nombre croissant de personnes a déclaré avoir été forcées de rester chez elles par erreur.

En outre, ceux qui ont téléphoné au ministère de la Santé pour obtenir des informations sont restés sans réponse : tout le système était submergé d’appels. Nadav Argaman, le chef du Shin Bet, a déclaré au gouvernement que les technologies employées par l’agence étaient destinées aux opérations de lutte contre le terrorisme et ne devraient pas être utilisées pour traquer les citoyens !  Argaman s’était opposé au renouvellement du programme, qui, sans surprise, avait été progressivement retiré en avril après que la Knesset eut décidé de l’arrêter à la suite d’une décision de la Haute Cour de justice pour violation de la vie privée.

Mais, ce programme avait alors été renouvelé pour une période de trois semaines à partir du 1er juillet suite à la deuxième vague de coronavirus. C’est encore une autre démonstration qu’il est fou pour ne pas dire insensé de vouloir utiliser des applications pour tracer les gens. Néanmoins, le gros problème n’est pas tant la dictature oligarchique qui l’a inventé, mais les esclaves irréfléchis qui le téléchargent et l’installent !

Pour soutenir Pro fide Catholica dans son travail, commandez dès à présent le livre de Laurent Glauzy et d’Etienne Chopin : CORONAVIRUS, LE MENSONGE. Sortie fin septembre 2020.

200 pages, 25 € (fco de port)

2 Commentaires

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s