LE DERNIER LIVRE DE LAURENT GLAUZY EST PARU ET EN VENTE SUR NOTRE SITE.

 

Ce livre dénonce sans concession Israël et le Talmudisme comme plans antichristiques de la prochaine dictature.

Sa résidence principale sera à Jérusalem et il demeurera aussi à Rome.

Ce livre, adapté et traduit de l’allemand par Laurent Glauzy, écrit dans les annés 1920 par le P. Franz Spirago, est d’une actualité brûlante, tellement montre-t-il avec précision la proximité de l’avènement de l’Antéchrist. Il fournit aussi des réponses complètes et impressionnantes sur cet homme aux ordres de Satan qui bouleversera le monde. Cependant, très peu de livres sont parus sur ce thème, comme s’il s’agissait de tenir caché les plans de l’élite occulte qui dirige réellement le monde. Car, nous constatons à la lecture des prophéties de Sainte Hildegarde, Saint Grégoire le Grand, Saint Anselme, Saint Irénée, Saint Augustin, la réalisation prochaine de son avènement. Sur le plan politique, il ne fait aucun doute que le sionisme rentre dans cette perspective. L’Antéchrist qui réhabilitera l’Islam et persécutera les chrétiens, naîtra d’une juive, et les juif retourneront en Israël. À travers l’Antéchrist, Satan règnera dans une dictature sans égale. Il inventera des instruments de tortures et de contrôle à partir des nouvelles technologies ; et les livres défendant la foi chrétienne seront brûlés. Par ses prodiges, il détournera même les meilleurs chrétiens de la vraie foi. À cet effet, il inversera même le cours des rivières, modifiera les trajectoires de la lune et du soleil et ressuscitera les morts : « À ce moment, la pierre tombale s’ouvrira et le corps du défunt s’élèvera, comme si le fossoyeur l’évacuait, et puis un homme d’une belle stature montera fraîchement et sainement du tombeau, il saluera aimablement les gens rassemblés et glorifiera d’une voix forte l’Antéchrist. » (Cornelius a Lapide)

Cet ouvrage d’une incroyable actualité, vous apprendra tout sur l’Antéchrist.

Commandez le dans librairie sur notre site

L’Antéchrist et les Juifs : 16 € + 4,50 € frais de port

antechrist et juifs

UNE ELITE SATANISTE DIRIGE LE MONDE par Laurent Glauzy

Qui est aujourd’hui conscient de ce que l’alchimie et la Cabale juive, exploitées par les sociétés occultes et satanistes, servent au Contrôle mental des masses, pour conduire les populations à l’acceptation du Nouvel Ordre Mondial et du règne de l’Antéchrist ?

Pourtant, en 1928, dans Propaganda, Edward Bernays, neveu de Sigmund Freud, mentionnait : « La manipulation consciente, intelligente, des opinions et des habitudes organisées des masses joue un rôle important dans une société démocratique. Ceux qui manipulent ce mécanisme social imperceptible forment un gouvernement invisible qui dirige véritablement le pays ».

L’alchimie trouva très tôt un accueil favorable dans les cours européennes, comme avec John Dee alias « 007 ». Conseiller de la reine Elisabeth Ier d’Angleterre, c’est un proche du maître cabaliste Yeouda Loew ben Bezalel. J. Dee considérait ce rabbin – familier de l’empereur Rodolphe II – comme le cabaliste le plus puissant au monde, créateur du célèbre Golem de Prague. Feu Don Luigi Villa, animateur d’un réseau de renseignement pour le Vatican et fils spirituel de Padre Pio, affirmait que le « pape » Benoît 16 était un descendant de ce rabbin.

Ce n’est donc pas un hasard si la mitre que Benoît 16 coiffa le jour de son intronisation, en avril 2005, arborait le démon Pan, divinité de l’antiquité grecque qu’adorait Aleister Crowley, franc-maçon du 33e degré qui sacrifia plus de cent cinquante enfants par an entre 1912 et 1928.

Et, dans cette même logique luciférienne, l’assassinat du président américain John F. Kennedy se produisit le 22 novembre 1963, au niveau du 33e parallèle nord, à Dealey Plaza, emplacement du premier temple maçonnique de Dallas.

C’était en fait une Messe noire à laquelle assista le monde entier, à son insu.

Ainsi, l’élite luciférienne qui mène le monde, à laquelle prennent part les loges maçonniques et des organisations telles que l’Ordre hermétique de l’Aube dorée, obéît à des plans préparés longtemps à l’avance. À ce propos, le présent ouvrage révèle que les attentats du 11 septembre 2001 étaient prévus, dans leur conception… depuis 1910 !

CHINE : LES PLUS GRANDES PYRAMIDES AU MONDE par Laurent Glauzy

Dans le nord de la Chine, dans les plaines du Quin Chuan, le paysage cache les plus grandes pyramides du monde. L’une d’entre elles, la « pyramide blanche » est deux fois plus grande que la pyramide de Cheops ou « Grande Pyramide », en Egypte.

Pourquoi cette réalité est-elle cachée ?

L’homme d’aujourd’hui doit ignorer que les premières civilisations, qui découlent notamment de l’Atlantide, étaient bien plus avancées sur le plan technique que la nôtre. Les théories darwinistes sont battues en brèches, mais pas suffisamment, car le mythe ou le mensonge de la préhistoire cher aux évolutionnistes ne tombe pas : on rit de Darwin, mais les dégâts causés par ses billevesées sont négligés.

À ce sujet nous constatons que les peintures constituant l’art pariétal des grottes ne sont jamais dans les entrées mais dans des supports sombres et inaccessibles des grottes.

Toutes ces réalités sont mentionnées dans deux de mes ouvrages LES GEANTS ET L’ATLANTIDE : REVELATIONS DE L’ARCHEOLOGIE (existe en versions US et D) et LES MYSTERES DE L’ILE DE PÂQUES A LA LUMIERE DU CREATIONNISME.

Il faut rendre aussi à Jacques Grimaut son mérite d’avoir étudié ces sujets avec beaucoup d’honnêteté et de profondeur.

« Nous devons combattre l’avortement avec des armes spirituelles », déclare un ancien « grand sorcier » sataniste

par Liane Laurence — traduit par Campagne Québec-Vie

TORONTO, le 1er novembre 2017 (LifeSiteNews) — Zachary King, un ancien grand sorcier d’une église satanique, qui s’est converti par l’intervention miraculeuse de la Vierge Marie, proclame que l’avortement est une bataille spirituelle qui doit être menée avec des armes spirituelles.

« Je sais que l’avortement est un sacrifice satanique », déclara Z.King lors d’une conférence, sur la guerre spirituelle, organisée par Serviam Ministries à Toronto.

« Pourquoi le diable tente-t-il de tuer l’enfant à naître? », demanda-t-il. « Satan a peur de certaines choses. L’innocence en est une. Vous ne pouvez atteindre plus innocent que le bébé dans le ventre de sa mère. »

Zachary King, qui est aveugle à cause du diabète, raconta à 800 personnes, lors d’une conférence le 28 octobre [2017], son remarquable cheminement vers l’Église catholique.

Élevé dans une maison baptiste, Zachary King se passionna pour la magie à l’âge de 10 ans, agressé sexuellement par une enseignante à l’âge de 11 ans, il rejoint formellement un groupe satanique et vendit son âme au diable à l’âge de 13 ans.

Trois mois avant ses 15 ans, il assista à son premier avortement rituel, où l’objectif était d’avoir du sang sur les mains.

À l’âge de 21 ans, il était grand sorcier dans une église satanique, l’un des rares au monde, et à ce qu’on dit, ceux-ci seraient sélectionnés par Satan. (Lisez l’histoire de Z.King ici.)

Au moment de sa conversion, Zachary King avait participé à 146 avortements.

« Pour tout sortilège, nous commettions un avortement », avoua-t-il pendant la conférence.

« Plus vous demandez au diable, plus vous devez faire pour le diable afin de l’obtenir… Un sortilège requiert un bébé avorté. »

Une délivrance miraculeuse

Zachary King raconta comment une femme vint au kiosque de bijoux, où il travaillait, et lui dit que la Sainte Vierge le voulait dans son armée, et lui donna une médaille miraculeuse.

Zachary pratiquait encore la magie, mais avait abandonné son rôle de grand sorcier et s’était enfui de l’église satanique trois ans auparavant parce qu’il ne voulait plus être dedans davantage.

Il pouvait avoir tout ce qu’il voulait, mais rien ne le satisfaisait, et il croyait avoir vendu son âme au diable et qu’il se dirigeait vers enfer.

Zachary raconta que quand son poing se referma sur la médaille miraculeuse, il se retrouva dans un vide sombre avec la femme en face de lui, qui lui raconta tout ce qu’il avait fait, et que ça venait « du diable ».

Dès qu’il s’est rendu compte que « la Mère bénie » était la Mère de Dieu, il dit : « elle est apparue ».

« Elle m’a souri. Je n’ai pas mérité ce sourire, » continua-t-il, et elle lui prit la main, lui dit de se retourner et il vit Jésus-Christ.

« Je savais que je n’avais pas vendu mon âme quand j’avais 13 ans », dit King, parce qu’elle ne m’appartenait pas.

« Je savais que Jésus était mon Seigneur et Sauveur. »

« Servez-vous de ce que vous connaissez » pour mettre fin à l’avortement

Zachary King a immédiatement commencé à aller à la messe, et « à la consécration, j’ai vu Jésus », at-il affirmé. Il pensait que tout le monde avait la même expérience que lui.

De même, quand il a entendu parler de l’adoration perpétuelle du Saint Sacrement, où il « pouvait aller voir Jésus à tout moment », il était choqué de voir qu’il n’y eût « aucune file d’attente pour entrer ».

Il a commencé à passer jusqu’à 18 heures d’adoration, a suivi des cours et a été reçu dans l’Église catholique en 2008.

Mais quand elle lui est apparue, la Vierge lui a aussi dit : « ton travail est de m’aider à mettre fin à l’avortement. »

Zachary n’avait aucune idée de la manière dont il fallait qu’il s’y prenne, et il demanda à Jésus pendant l’adoration : « Ta mère m’a demandé de l’aider à mettre fin à l’avortement, mais je ne sais pas comment faire. »

Marie lui apparut et lui dit : « Sers-toi de ce que tu connais. »

L’avortement était légal aux États-Unis depuis 1973, et « il semble que nous ne pouvons l’arrêter », a-t-il déclaré à la foule.

En effet, si tout le monde sur Terre marchait contre l’avortement, le lendemain, les centres d’avortements seraient encore ouverts, affirma Zachary.

Il savait que c’était une bataille spirituelle.

« C’est une guerre spirituelle (mais) nous combattons physiquement », expliqua-t-il. « Vous ne pouvez pas vaincre un ennemi spirituel avec des armes physiques. »

Aussi, Zachary King, qui dirige le All Saints Ministries, a fait un CD en décembre 2015 pour les prêtres et les évêques, intitulé « L’avortement est un sacrifice satanique », et prévoit également de publier un livre.

Dans le CD, il raconte son expérience et suggère des méthodes pour fermer les centres d’avortements.

Processions eucharistiques, messe et exorcismes

Z.King suggèra de tenir des processions eucharistiques à l’extérieur des centres d’avortements et d’apporter l’image de Notre-Dame de Guadalupe.

« Imaginez que vous êtes dans un endroit (où) il y a des démons partout », dit-il. « Vous venez avec Jésus… C’est une mauvaise journée pour les démons. »

Il conseilla également aux prêtres d’effectuer des exorcismes et de dire la messe devant les centres d’avortements, ce qui constituerait une « raclée majeure » pour le diable et ses serviteurs.

« La prière la plus forte que je puisse dire est le chapelet », assura-t-il.

La messe est la « prière la plus forte de l’Église ». Satan n’a aucune défense contre elle.

(Soit dit en passant, Zachary conseille à toute personne dont un ami a un problème de faire dire une messe pour cet ami ; pour beaucoup de « problèmes », il faut faire dire « des messes perpétuelles », souligne-t-il)

« Que se passerait-il si les gens faisaient ces choses? » demanda-t-il.

Les centres d’avortements seraient fermés, comme ils l’ont fait au Texas, en Louisiane et en Floride, fut sa réponse.

King connaît un prêtre qui pratiquait des exorcismes et disait la messe dans une camionnette garée devant un centre d’avortements. Le centre qui était ouvert sept jours par semaine est passé à trois jours et le nombre d’avortements qui s’y pratiquaient est tombé de 70 à quelques-uns.

Quand un prêtre tint des processions eucharistiques avec les 40 Jours pour la vie, le centre d’avortements ferma ses portes en trois ans, dit-il.

Quand un évêque fit de même à un autre centre d’avortements, ses portes ont fermé en deux semaines.

Les gens peuvent donner son CD aux prêtres et aux évêques, déclara-t-il également à LifeSiteNews.

« Nous avons distribué des centaines de CD, “l’avortement est un sacrifice satanique” cette année et l’année dernière, nous en avons vendu plusieurs. Nous avons eu un prêtre qui a acheté 100 exemplaires ».

Et si les prêtres ne sont pas prêts, « ranimez le zèle des évêques » conseilla-t-il.

Son propre évêque organisait une procession eucharistique, un exorcisme et une messe devant un centre d’avortements de Wichita, au Kansas, annonça-t-il à la conférence. Il ne s’attend pas à ce que ça reste ouvert longtemps.

« J’espère que je rends la Vierge heureuse », dit-il à la foule, « parce que c’est ce que je connais. »

Rivarol n°3317 du 14/02/2018

Editorial

Affaire Théo, fausse agression de Sarcelles : comment le Système tétanise les Français !

QUI NE S’EN SOUVIENT tant elle fut médiatisée ? Le 2 février 2017, il y a un an, survenait, en pleine campagne présidentielle, ce que l’on a appelé l’affaire Théo, laquelle fut l’occasion d’un ahurissant lynchage médiatique de la police. Un bref retour en arrière s’impose : Théodore L, « fan de foot et respecté dans tout le quartier », à en croire Le Parisien du 6 février 2017, toujours énamouré quand il s’agit de parler des Jeunes de banlieue, est interpellé et arrêté par les forces de l’ordre dans le quartier de la Rose des Vents à Aulnay-sous-Bois, en Seine-Saint-Denis, plus précisément sur une de ces grandes dalles de béton, si laides et si fréquentes dans les villes de banlieue, lieux de tous les trafics, zones de non-droit où la police a de plus en plus de mal à intervenir. Et pas seulement dans le 9-3 si l’on se remémore les violences de Champigny dans le 9-4 lors de la Saint-Sylvestre lorsque deux policiers ont été littéralement passés à tabac. Ce 2 février 2017, quatre policiers arrivent donc sur la dalle pour contrôler les personnes s’y trouvant. L’ambiance est électrique et les forces de l’ordre ne sont nullement les bienvenues. Les fonctionnaires de police procèdent à un contrôle d’identité. Théo est particulièrement récalcitrant et oppose une vive résistance. Les policiers essaient de le maîtriser et, dans la bagarre, Théo est blessé au niveau du bas du dos. Selon le jeune homme de 22 ans dont la version est répercutée sans aucune distance critique par tous les media et par les pouvoirs publics, les policiers l’auraient abreuvé d’insultes à caractère raciste, violemment frappé sur la dalle et l’un des fonctionnaires l’aurait volontairement violé avec une matraque. Présenté comme un « éducateur de quartier » paré de toutes les qualités, le jeune homme devient aussitôt le symbole des violences policières à caractère raciste dont seraient victimes comme par nature les “jeunes” des banlieues, dont la responsabilité dans les violences, délits et trafics en tout genre, quel que soit leur âge, est systématiquement occultée par le media obèse, au même titre que leurs origines ethniques.

Ce qui est incroyable dans cette histoire, c’est que l’on donne aussitôt crédit au témoignage de Théo mais nullement à celui de policiers assermentés. Or, pourquoi devrait-on davantage croire la version des faits d’un jeune de banlieue plutôt que celle de fonctionnaires de police ? Depuis le début en effet , ces derniers ne racontent pas du tout la même histoire. Ils affirment que Théo, comme d’autres jeunes gens sur la dalle, aurait tenté d’empêcher l’interpellation d’un dealer, puis aurait résisté violemment à sa propre interpellation, frappant l’un des policiers et refusant de se laisser mettre les menottes. Le chef de l’Etat de l’époque, François Hollande, décide dès le départ et jusqu’au bout, de n’accorder aucun crédit à la version des policiers, ce qui est stupéfiant, et donne foi sans aucune réserve au témoignage du jeune délinquant qu’il va voir sur son lit d’hôpital au cours d’une visite très médiatisée. Ce qui est faire injure aux policiers et les considérer d’emblée comme coupables avant même que l’enquête ait commencé. Quand on pense que ce sont les mêmes qui se scandalisent du non-respect de la présomption d’innocence, quand il s’agit d’ affaires politico-financières ou de scandales sexuels, on voit que l’on a affaire à une belle brochette de tartufes !

DÈS LE DÉBUT, le témoignage de Théo ne tient pas. Pourquoi des policiers auraient-ils pris le risque de violer une personne interpellée, qui plus est dans un lieu public où il y a des caméras de surveillance ? La vidéo diffusée le 29 janvier 2018 par Europe 1, presque un an après les faits, prouve clairement l’innocence des policiers et l’odieux mensonge de Théo. Si ce dernier a bien été blessé, s’il a souffert d’une « lésion du canal anal de dix centimètres de profondeur », c’est au cours de la bagarre avec les policiers. Ce solide gaillard d’1 mètre 90 se débattant commer un beau diable, la matraque télescopique d’un policier qui tentait avec ses collègues de le maîtriser, ce qui n’était pas simple, l’a blessé accidentellement sans que le fonctionnaire n’ait eu à aucun moment l’intention de le violer. Il s’agissait d’une pure calomnie de nature à ruiner la réputation et la carrière de policiers et à les conduire durablement derrière les barreaux. S’il y a dans cette affaire du racisme, ce n’est sûrement pas du côté des policiers, contrairement à ce que les media et les politiciens ont répété de manière démagogique, irresponsable et calomniatrice. Jamais François Hollande ne s’est excusé pour son comportement inqualifiable, jamais les grands media qui ont pris fait et cause dès le début pour un jeune délinquant n’ont fait amende honorable. Car quand il s’agit de stigmatiser le prétendu racisme des Blancs, et qui plus est de policiers leucodermes, tout est permis.

Pourtant la crédibilité de Théo et la réalité de cette affaire étaient déjà sujettes à caution il y a un an, d’autant qu’il était immédiatement apparu que la famille du jeune homme était loin d’être d’une vertu irréprochable. Sa famille avait en effet créé une association (Aulnay Events) au sujet de laquelle le parquet de Bobigny avait ouvert dès 2016 une enquête pour escroquerie et abus de confiance. Les si merveilleux et si pacifiques « éducateurs de rue » auraient détourné, au fil des ans, près de 700 000 euros versés en subventions au titre des « emplois aidés », et de la politique mise en place par Hollande. L’ensemble des détournements s’élèverait en réalité à environ un million d’euros, l’association ayant “oublié” de verser 300 000 euros de cotisations sociales.

AUTRE MANIPULATION, plus récente celle-là, l’affaire de la pseudo-agression, le lundi 29 janvier au soir, à Sarcelles, d’un garçon juif de 8 ans. D’après le récit livré aux enquêteurs, le garçonnet qui portait une kippa et dont les franges du châle de prière dépassaient de son manteau sortait de son domicile vers 18h30 pour se rendre à un cours de soutien à quelques numéros de chez lui quand deux jeunes mesurant 1,80 mètre auraient surgi de derrière les poubelles et l’auraient violemment agressé. Aussitôt le président de la République Emmanuel Macron, le Premier ministre Edouard Philippe, les différents ministres dénoncent avec solennité l’acte antisémite barbare, la LICRA appelle à une répression accrue, évoque « l’agression de trop » et en profite pour réactiver une de ses vieilles obsessions : « faire sortir de la loi sur la presse les délits liés au racisme et à l’antisémitisme. car ce ne sont pas des délits “d’opinion”. Ils doivent être traités avec la fermeté des délits de droit commun et intégrés dans le code pénal ». Et le président de la LICRA Mario Stasi (un nom qui est déjà en soi tout un programme !) d’ajouter, pour être sûr d’être bien compris : « On ne luttera pas contre l’antisémitisme avec des déclarations homéopathiques, des slogans confortables, des réponses de circonstance et des postures médiatiques. » Pourquoi, au point où nous en sommes, ne pas rétablir la peine capitale pour les délits jugés antisémites ? Les gazettes ne sont pas en reste qui font leur une sur l’affreuse agression antisémite de Sarcelles.

Patatras, quelques jours plus tard, tout s’écroule. Le 2 février, M6 écrit : « Enfant de 8 ans agressé à Sarcelles : aucune trace de l’agression pour l’heure ». On apprend que les policiers chargés de l’enquête ont entendu à nouveau le garçonnet au commissariat de Sarcelles, et séparément son grand frère. Ils semblent avoir les plus grandes doutes quant à la réalité de l’agression ou, en tout cas, quant au mobile antisémite. On parle tout au plus, et ce n’est même pas certain, d’un simple croche-pied. Mais faire un croche-pied, même non intentionnel, à un israélite, n’est-ce pas déjà le commencement de la Shoah ?

ON LE VOIT, nous vivons dans un pays occupé où ce sont les minorités ethniques, religieuses et sexuelles dont la nocivité s’additionne qui font la loi et qui exercent une tyrannie chaque jour plus grande sur un peuple français méprisé, taillable et corvéable à merci et toujours suspecté de nourrir les plus noirs desseins et de se laisser aller aux pires pulsions. Nous vivons l’époque de toutes les manipulations, de tous les mensonges, de toutes les impostures, de toutes les escroqueries, et cela afin de nous faire accepter notre mise en servitude, notre anéantissement, notre remplacement. Face à ces menées subversives particulièrement ignobles,  notre insurrection intellectuelle et morale est totale.

Jérôme BOURBON,

Editorial du numéro 3317 de RIVAROL daté du 14 février 2018.

BOYCOTTEZ ESCADA ET LA FÊTE DU PAYS REEL

La maladie des écrouelles était d’origine tuberculeuse et provoquait des fistules purulentes. Pourtant, quatre jours après le sacre de Charles VII, dont le Royaume lui fut redonné par sainte Jeanne d’Arc lors de la Triple donation, à Jésus+Christ le 29 juin 1429, le Dauphin était capable par miracle de guérir les écrouelles.

Cette capacité de guérison miraculeuse, qui était donnée aux seuls rois de France, reprit donc avec Charles VII, grâce à Jeanne : « Le roi te touche, Dieu te guérit ».

Il était le signe que cet oint de Dieu était bien choisi par Lui. Ce don se continua jusqu’à Louis XV. Louis XVI, initié à la franc-maçonnerie, ne guérit pas les écrouelles. Le chapitre des guérisons miraculeuses des écrouelles, mais aussi le baptême de Clovis et son onction avec le saint Chrême, attestent entre autres que Dieu veut voir gouverner la France par une seule lignée qui Lui est réservée.

La république, bien évidemment, et nous le voyons par les crimes dont elle est la cause, ne vient pas du ciel, mais d’en bas ; elle est d’inspiration satanique : Quel que soit le parti et l’idéologie, l’homme n’a pas à choisir ses dirigeants. Quels que soient les hommes, la république corrompt. Elle est intrinsèquement mauvaise et diabolique, car son principe est « Jésus+Christ hors la loi ».

Quiconque pactise avec la république ne croit pas en la mission divine de la France et encore moins en Dieu. C’est pourquoi je boycotterai la seconde manifestation du Pays Réel. L’année dernière j’y avais vendu plus de trente livres, loin devant la plupart des autres écrivains. Mais pour moi, le langage de la vérité et de Dieu doit l’emporter sur celui des manigances de la démoncratie. Il n’y a qu’à regarder de qui est affublé Alain Escada lors de cette manifestation : Le Pen qui en 1987 était reçu à New York au CFR de Rockefeller pour donner les garanties nécessaires au système, en compagnie du député de Charles de Chambrun. La secte Moon avait aussi des élus dans le Front National de Le Pen. Et voilà avec qui pactise le « très catholique » Escada. On se moque vraiment du monde. Et, je n’irai pas plus loin. Mais sachez qu’un catholique vit en catholique… et s’entoure de gens n’ayant aucune double parole, mais agissant et se comportant de fait, en catholiques. Celui qui parle en catholique et qui n’a pas un comportement catholique, est un marane.

photographie de Henri IV guérissant des écrouelles.

PS : dans un précédent, j’écrivais par erreur que Pie XII disait qu’ « à Paris tout est mauvais, même les meilleurs sont mauvais ». Cette phrase ô combien exacte et de nos jours plus que jamais, est du Cardinal Pie.

Révisionnisme : une autre sauce béarnaise, par Laurent Glauzy

Laurent Glauzy, Me Fortabat-Labatut et Michel Piermee après une messe de la Tradition en Espagne.

Me Fortabat-Labatut et Michel Piermee sont les dignes représentants de la résistance catholique du Béarn. Michel Piermee a déjà été emprisonné pour une période de six mois en janvier 2010 pour des écrits révisionnistes, s’opposant à la version officielle de la choua.

Ses interventions ne manquaient pas alors de sel. Interpelant le président en le tutoyant, il lui demande : « Tu sers la république, donc tu sers la franc-maçonnerie. Tu sais que la franc-maçonnerie est aux ordres de Satan. Donc tu sers Satan ». Lors d’une autre audition, il demande si parmi les juges, il y a des homosexuels et des lesbiennes.

Je dois reconnaître qu’à Paris, parmi les avocats de résistance, les écrivains et les catholiques de la Tradition, je n’ai jamais rencontré des personnes ayant la profondeur, la foi et la combattivité de Me Fortabat-Labatut et de Michel Piermee.

En son temps, Pie IX ne disait-il pas ? : « A Paris tout est mauvais, même les meilleurs sont mauvais ! » Autant que ce peut, Pro Fide Catholica soutiendra ces hommes. Je précise que Me Fortabat-Labatut plaide en Espagne et à Paris. En outre, ceux qui soutiennent par ailleurs la vraie presse de la liberté, soutienne le seul vrai journal digne de ce nom, Rivarol.

« Entrées précédentes