Le nouveau catalogue de septembre 2018 de Laurent Glauzy

Le nouveau catalogue de la librairie anti-maçonnique et catholique de Laurent Glauzy vient de sortir.

A l’honneur est présenté le dernier livre, L’ASSASSINAT DE PADRE PIO – LE SECRET DE LA TOMBE VIDE sur un des plus grands secrets de Vatican II. Dans le même ton, la librairie propose deux autres ouvrages indispensables intitulés LE RESEAU RAMPOLLA sur les réseaux sataniques et maçonniques œuvrant aujourd’hui au Vatican, et JEAN XXIII & VATICAN II : SOUS LES FEUX DE LA PENTECÔTE LUCIFÉRIENNE.

LA MYSTIQUE DES CHANTIERS DE LA JEUNESSE, écrit par Me Phlippe Fortabat-Labatut qui a fait condamner les profanateurs de la tombe du Maréchal Pétain, est un vrai chef d’œuvre sur ce qui devait être une organisation pour la reconstruction de la France. La France de Vichy fut la plus faste du XXe siècle sur la production des œuvres littéraires, comme l’atteste entre autres la création des éditions « Que sais-je ? ».

Le présent catalogue propose également deux livres de médecine essentiels pour notre santé : VAINCRE DOULEUR & STRESS du Dr Crussol sur les innombrables bienfaits miraculeux de la VRAIE vitamine C (donc pas celle que l’on achète dans le commerce) (à partir des recherches du prix Nobel, le Pr Pauling) et BOIRE DE L’EAU DE MER de Francisco Martin.

Enfin, je me permets de mettre au goût du jour, deux petits chefs d’œuvre sur l’Autriche catholique. L’un est écrit par Laurent Glauzy : KARL LUEGER, LE MAIRE REBELLE DE LA VIENNE IMPÉRIALE – L’AVOCAT DES PAUVRES (cf. vidéo) et l’autre est préfacé par Laurent Glauzy et écrit par l’Abbé Marchand en 1904 : A TRAVERS LE TYROL traitant de la contre-Eglise maçonnique et luciférienne et des crimes rituels sur les enfants.

 

Un sorcier africain marche sur les eaux, par Laurent Glauzy

Dans les années 1990, un prêtre de la tradition catholique était parti évangéliser en Afrique. Il eût contact donc avec des tribus. Un jour, le chef d’une tribus voulut traverser une rivière faisant plus de 100 m de large. Ne pouvant y parvenir car cette rivière était profonde et quelque peu tumultueuse, il recueillit de la boue dans la main et en enduit ses deux pieds à hauteur des chevilles : il fit un cercle autour de ses chevilles. Il put ainsi marcher sur les eaux de la rivière et la traverser.

Les prêtres de l’église catholique (traditionnelle) purent évangéliser des continents entiers sans arme, sans rien, mais seulement avec l’Esprit-Saint. Les sectes mahométane, protestante, etc. n’ont jamais fait cela, et ne le feront jamais, car elle ne sont pas de Dieu mais du Diable.

La prière ci-dessous du P. Cestac (donnée directement par la sainte Vierge) est particulièrement efficace contre le démon. Récitez-la tous les jours. Le démon était tellement déchaîné que les presses cassèrent au moins quatorze fois. Il fallut que le P.Cestac les bénisse pouvoir imprimer cette prière :

Auguste Reine des Cieux,

Souveraine Maîtresse des Anges,

Vous qui dès le commencement

Avez reçu de Dieu le pouvoir et la mission

D’écraser la tête de Satan,

Nous vous le demandons humblement,

Envoyez vos légions saintes,

Pour que sous vos ordres et par votre puissance,

Elles poursuivent les démons,

Les combattent partout, répriment leur audace

Et les refoulent dans l’abîme.

Qui est comme Dieu ?

Ô bonne et tendre Mère,

Vous serez toujours notre amour et notre espérance.

Ô divine Mère, envoyez vos Anges pour me défendre

Et repousser loin de moi le cruel ennemi.

Saints Anges et Archanges, défendez-nous, gardez-nous.

 

REGARDEZ LE FILM

https://www.riposte-catholique.fr/summorum-pontificum-blog/missions-de-fsspx-nigeria-benin

 

LA TRADITION CATHOLIQUE EN AFRIQUE :

http://laportelatine.org/international/fsspx/afrique/afrique.php

Eric Zemmour et les Prénoms !!!

Celui qui se fait appeler « Moshé » dans la synagogue, Impose des prénoms Français à tout va !!!

Qu’est-ce- qu’un Prénom ?

Le prénom, c’est l’IDENTITE de celui qui le porte, c’est un Marqueur Fort du sexe, de l’âge et de l’origine sociale et Ethnique. Il est également un indicateur du Pays et d’une Région.

Marie est un prénom Français, Mary est un prénom Anglo-Saxon, Maria est un prénom Hispanique.

Le prénom est l’élément Fondamental de l’Identité, de la mémoire individuelle et collective. Si nous nous trouvons dans un groupe et que quelqu’un appelle notre prénom, nous inter-agirons car nous saurons que c’est Nous que l’on sollicite.

Vouloir changer de prénom c’est un peu comme se suicider par drogue douce pour commencer et, au final, se suicider avec l’effet dévastateur des drogues tout court !

Nos Origines sont en nous, nous les portons tous fièrement, elles prouvent qui nous sommes. Vouloir les chasser, c’est comme vouloir être amputé d’une jambe ou d’un bras…..!

A notre naissance nos parents nous donnent un, deux ou trois prénoms.

Sur la fiche d’état civil, SEUL est Noté notre ou nos Prénoms.

C’est l’état qui, à l’âge de 7ans, associera notre Prénom avec le nom de famille de nos parents.

D’où l’Importance du ou des Prénoms qui SEUL(S) comptent !

Eric Zemmour exige des prénoms Français aux personnes qui ne le sont pas et ne le seront Jamais car elles appartiennent à une Ethnie bien précise. Ces personnes peuvent tout à fait « se sentir » Françaises mais leurs prénoms les rattachera TOUJOURS aux origines de leurs parents et ancêtres, ce qui est Absolument normal.

Personne n’est habilité à déraciner celle ou celui qui Porte ses Origines au travers de son Prénom Monsieur Zemmour !

Le cas présent est celui de Hapsatou Sy.

Eric Zemmour, « Moshé » dans la synagogue impose le prénom de « Corinne » à  Hapsatou……..et pourquoi ne lui donne t’il pas le prénom de « Rachel » ou « Rebecca » ?

Les personnes originaires d’Afrique seraient-elles exclues de la religion juive ???

Eric Zemmour est devenu Français « grâce » à la loi D’ Adolphe Isaac Crémieux  et s’honore de s’appeler ERIC.

Monsieur Zemmour devrait expliquer sur les ondes et à télé pourquoi il se fait appeler MOSHE dans la synagogue ! Cela éviterait bien des déboires aux personnes qu’il veut « Franciser » A TOUT PRIX.

C’est le CODE NAPOLEONIEN qui a imposé aux parents Zemmour de donner un prénom Français à leur(s) enfant(s).

Parions que si les parents Zemmour avaient eu le choix du prénom, Eric se serait appelé probablement Moshé d’où le choix de ce prénom dans la synagogue par « Eric ».
 
 
Il est évident que vouloir changer l’ Identité d’une personne ne va pas sans Heurts !
Mettons-nous deux secondes à la place de Hapsatou Sy !
Nous avons un prénom Français, nous sommes en Afrique noire et une personne de confession juive nous dit clairement que nous ferions mieux de nous appeler « Mamoudou » « Mamadou »  « Rokaya » Fatoumata » « Nafissatou », etc………………………!

Quelle réaction aurions-nous ?513c2789-e6ad-4e31-b7c4-3ef81220667c

 

860e92dd-e446-4155-9f90-2d66eb32b865

dd98d927-0aef-45f6-b688-670d2162eebf

La réaction de Hapsatou est parfaitement légitime, son prénom représente l’entière lignée de ses ancêtres qui ont vécu sur la terre d’Afrique ET NON DE FRANCE comme le voudrait Monsieur Zemmour en lui donnant le prénom de « Corinne » !!!!!!

Monsieur Zemmour, en se faisant appeler Moshé, remonte, lui, à ses Origines qui viennent du Désert.

 

Thierry Ardison, comme toujours en parfait lâche qui se respecte, se range du côté de « Moshé » ….il fait juste passer un communiqué ANONYME au cas où Hapsatou voudrait quitter l’émission !

C’est la « Belle moralité » des « Droits-de-l’Hommistes » !!!!!

https://www.msn.com/fr-fr/actualite/r-evolutions/monsieur-zemmour-laissez-nos-pr%c3%a9noms-tranquilles/ar-BBNtbWx?li=BBoJIji&ocid=ACERDHP17

BILLET. Dans « Les Terriens du Dimanche », le polémiste est reparti sur son obsession des prénoms, en s’en prenant à la chroniqueuse Hapsatou Sy qui aurait mieux fait, selon lui, de s’appeler Corinne. Le coup de gueule de notre journaliste Doan Bui.

Le fait de continuer à donner des prénoms étrangers à la France par les personnes issues de l’immigration prouve parfaitement que ces gens ont conscience de QUI ILS SONT et D’ OU ILS VIENNENT.

C’est une très bonne attitude face à SON HISTOIRE et cela prouve qu’un retour aux sources (réémigration) n’est Jamais exclu.
Ces personnes ne font que transmettre à leurs enfants LEURS ORIGINES FONDAMENTALES qui sont d’une ETHNIE BIEN PRECISE, ETRANGERE A LA FRANCE.
Chacun de nous « naît quelque part », certes, mais il n’en demeure pas moins que LE RETOUR AUX SOURCES sera VITAL à toutes ces personnes qui revendiquent le fait d’être Français en ayant un prénom issu des Terres de leurs Pères.
Il est impossible de se revendiquer Français lorque l’on vit dans une communauté, et que l’on impose l’armée de sa communauté au pays qui vous a permis le « BIEN VIVRE », n’est-ce-pas Monsieur Zemmour ?
L’ Identité c’est comme le court d’eau d’une rivière que l’on rétrécit !
A la première inondation l’eau reprendra SES DROITS.
La nature est ainsi faite, très bien faite, elle nous prouve que l’homme peut bien ROGNER à sa guise, les Volontés de Dieu sont et seront Toujours Supérieures aux « Droits de l’homme ».
Que chaque Ethnie garde ses prénoms, Dieu l’a voulu ainsi pour une belle « Diversité » de Prénoms dans le monde, chacun de nous appartenant A LA TERRE DE SES PERES.
Nous, nous garderons Toujours nos Prénoms Français, parce-que NOUS SOMMES FRANCAIS et que Dieu, sur le Trône du Royaume de France, l’a voulu ainsi.
ETIQUETTES Prenoms

La Souffrance avec Dieu nous rend Plus Fort

1- LA SOUFFRANCE VIENT AVEC LA LIBERTÉ DE CHOISIR

Tout parent aimant désire protéger ses enfants contre des souffrances inutiles. Neánmoins, les parents sages connaissent le danger de surprotéger leurs enfants. Ils savent que le libre choix est au coeur même de l’expérience humaine et qu’un monde sans liberté serait pire qu’un monde sans souffrance. Pire encore serait un monde habité par des gens qui feraient de mauvais choix sans en souffrir. Il n’y a pas plus dangereux que le menteur, le voleur ou le meurtrier qui ne ressent pas le mal qu’il se fait à lui-même et qu’il fait à autrui (Genèse 2.15-17).

2- LA SOUFFRANCE PEUT NOUS AVERTIR D’UN DANGER

Nous détestons la souffrance, surtout chez ceux que nous aimons. Pourtant, sans inconfort, le malade n’irait pas consulter un médecin. Le corps épuisé ne se reposerait pas. Le criminel ne craindrait pas la loi. L’enfant se moquerait de se faire corriger. Sans les instances de la conscience, l’insatisfaction quotidienne que crée l’ennui et le désir inassouvi d’un sens à leur vie, les gens qui sont faits pour trouver la satisfaction dans un Père éternel se satisferaient de beaucoup moins. L’exemple de Salomon, trompé par les plaisirs et enseigné par ses souffrances, nous montre que même le plus sage d’entre nous a tendance à s’éloigner du bien et de Dieu jusqu’à ce que la souffrance résultant de ses propres choix à courte vue le dissuade d’aller plus loin (Ecclésiaste 1 – 12 ; Psaume 78.34,35 ; Romains 3.10-18).

3- LA SOUFFRANCE RÉVÈLE CE QU’IL Y A DANS LE COEUR

La souffrance résulte souvent des agissements d’autrui. Toutefois, elle a sa façon à elle de nous révéler ce qu’il y a dans notre propre coeur. La capacité d’aimer, d’user de miséricorde, de s’irriter, d’envier et de s’enorgueillir peuvent sommeiller en nous jusqu’à ce qu’une certaine situation la réveille. La force et la faiblesse du coeur se découvrent non lorsque tout se déroule comme nous le souhaitons, mais lorsque les flammes de la souffrance et de la tentation viennent mettre notre caractère à l’épreuve. Comme le feu sert à raffiner l’or et l’argent, et que le charbon a besoin du temps et de la pression pour se changer en diamant, le coeur humain se révèle et se développe en supportant la pression et la chaleur du temps et des situations. La force de caractère se démontre non pas lorsque tout va bien dans notre monde, mais en présence de la douleur et de la souffrance humaines (Job 42.1-17 ; Romains 5.3-5 ; Jacques 1.2-5 ; 1 Pierre 1.6-9).

4- LA SOUFFRANCE NOUS CONDUIT AU SEUIL DE L’ÉTERNITÉ

Si la mort marque la fin de tout, alors une vie remplie de souffrance est injuste. Toutefois, si la fin de la vie ici-bas nous conduit au seuil de l’éternité, alors les gens qui ont le plus de chance dans l’univers sont ceux qui découvrent, au moyen de la souffrance, que la vie ici-bas n’est pas tout. Ceux qui se découvrent eux-mêmes et leur Dieu éternel au moyen de la souffrance n’ont pas souffert en vain. Ils ont permis à leur pauvreté, à leur chagrin et à leur faim de les conduire au Seigneur d’éternité. Ce sont ceux qui découvriront à leur joie éternelle pourquoi Jésus a dit : « Heureux les pauvres en esprit, car le royaume des cieux est à eux ! » (Matthieu 5.1-12 ; Romains 8.18,19.)

5- LA SOUFFRANCE RELÂCHE NOTRE CONTRÔLE SUR LA VIE

Avec le temps, on sollicite de moins en moins notre travail et nos opinions. L’état de notre corps empire de plus en plus à force d’usure. Il finit par sombrer dans une obsolescence inévitable. Les jointures se raidissent et font mal. La vue faiblit. La digestion ralentit. Le sommeil devient difficile. Les problèmes s’amplifient, alors que les options diminuent. Pourtant, si la mort ne marque pas la fin mais le début d’un jour nouveau, alors la malédiction de la vieillesse constitue également une bénédiction. Chaque nouvelle douleur rend notre monde moins invitant et la vie à venir plus attrayante. À sa manière, la souffrance pave la voie à un départ en grâce (Ecclésiaste 12.1-14).

6- LA SOUFFRANCE DONNE L’OCCASION DE FAIRE CONFIANCE À DIEU

Célèbre pour cette raison, Job est l’homme qui a souffert le plus de tous les temps. Selon la Bible, Job a perdu sa famille à cause d’« un grand vent », ses richesses à cause de la guerre et d’un incendie, et sa santé à cause d’ulcères douloureux. Malgré tout, Dieu n’a jamais dit à Job pourquoi tout cela lui arrivait. Tandis que Job subissait les accusations de ses amis, le ciel a gardé le silence. Lorsque Dieu a fini par parler, il ne lui a pas révélé que Satan, son ennemi juré, avait mis en doute les motifs que Job avait de servir Dieu. Pas plus que Dieu n’a demandé à Job de l’excuser pour avoir permis à Satan de mettre à l’épreuve sa consécration à Dieu. Au lieu de cela, Dieu lui a parlé de chèvres sauvages mettant bas, de lionceaux à la chasse et de charognards dans leurs nids. Il a évoqué le comportement de l’autruche, la force du buffle et la foulée du cheval. Il a évoqué les merveilles des cieux et de la mer, et le cycle des saisons. Job n’a pu qu’en conclure que, si Dieu avait le pouvoir et la sagesse nécessaires pour créer notre univers physique, nous aurions raison de faire confiance à ce même Dieu en période de souffrances (Job 1 – 42).

7- DIEU SOUFFRE AVEC NOUS LORSQUE NOUS SOUFFRONS

Nul n’a souffert davantage que notre Père céleste. Nul n’a payé prix plus élevé pour le libre arbitre, qui a permis l’entrée du péché dans le monde. Nul n’a cessé de souffrir autant pour une race qui souffre parce qu’elle a emprunté la mauvaise voie. Nul n’a souffert comme celui qui a payé pour nos péchés dans le corps crucifié de son propre Fils. Nul n’a souffert davantage que celui qui, lorsqu’il a étendu les bras et a rendu l’âme, nous a montré à quel point il nous aime. C’est ce Dieu qui, en nous attirant à lui, nous demande de lui faire confiance lorsque nous souffrons et que ceux que nous aimons pleurent en notre présence (1 Pierre 2.21 ; 3.18 ; 4.1).

8- LA CONSOLATION DE DIEU SURPASSE NOTRE SOUFFRANCE

L’apôtre Paul a supplié le Seigneur de lui enlever une source de souffrance non identifiée. Le Seigneur le lui a toutefois refusé, en lui disant : « Ma grâce te suffit, car ma puissance s’accomplit dans la faiblesse. » À cela, Paul a répondu : « Je me glorifierai donc bien plus volontiers de mes faiblesses, afin que la puissance de Christ repose sur moi. C’est pourquoi je me plais dans les faiblesses, dans les outrages, dans les calamités, dans les persécutions, dans les détresses, pour Christ ; car, quand je suis faible, c’est alors que je suis fort » (2 Corinthiens 12.9,10). Paul a découvert qu’il préférerait être avec Christ dans la souffrance que d’être sans Christ en bonne santé et dans une situation agréable.

9- EN TEMPS DE CRISE, NOUS NOUS TROUVONS LES UNS LES AUTRES

Personne ne choisirait la douleur et la souffrance. Cependant, lorsque nous n’avons pas le choix, il nous reste une consolation. Les catastrophes naturelles et les temps de crise ont leur façon de nous rapprocher les uns des autres. Ouragans, incendies, tremblements de terre, émeutes, maladies et accidents ont tous leur façon de nous ramener à la raison. Soudain, nous nous rappelons notre propre mortalité et que les gens comptent plus que les choses. Nous nous rappelons que nous avons besoin les uns des autres et que, par-dessus tout, nous avons besoin de Dieu.
Chaque fois que nous découvrons la consolation de Dieu au milieu de nos souffrances, notre capacité de venir en aide aux autres s’en trouve accrue. Voilà ce que l’apôtre Paul avait à l’esprit lorsqu’il a écrit : « Béni soit Dieu, le Père de notre Seigneur Jésus-Christ, le Père des miséricordes et le Dieu de toute consolation, qui nous console dans toutes nos afflictions, afin que par la consolation dont nous sommes l’objet de la part de Dieu,
nous puissions consoler ceux qui se trouvent dans l’affliction » (2 Corinthiens 1.3,4).

10- DIEU PEUT CHANGER LA SOUFFRANCE EN BIEN POUR NOUS

Cette vérité se voit le mieux dans les nombreux exemples de la Bible. Au milieu des souffrances de Job, nous voyons un homme en venir non seulement à acquérir une compréhension plus profonde de Dieu, mais aussi à devenir une source d’encouragement pour les gens de toutes les générations qui ont suivi. Au milieu du rejet, de la trahison, de l’esclavage et de l’emprisonnement injustifié d’un homme du nom de Joseph, nous voyons quelqu’un qui en est venu à dire à ceux qui lui ont fait du tort : « Vous aviez médité de me faire du mal : Dieu l’a changé en bien » (Genèse 50.20a). Lorsque tout en nous crie après le ciel pour avoir permis la souffrance, nous avons raison de fixer les yeux sur le résultat éternel et la joie de Jésus, qui s’est lui-même écrié en souffrant le martyre sur la croix d’un bourreau : « Mon Dieu, mon Dieu, pourquoi m’as-tu abandonné ? » (Matthieu 27.46.)

VOUS N’ÊTES PAS LE SEUL si l’injustice et la souffrance dans la vie vous font douter qu’un Dieu au ciel se soucie de vous. Toutefois, considérez de nouveau la souffrance de celui que le prophète Ésaïe a décrit comme un « homme de douleur et habitué à la souffrance » (Ésaïe 53.3). Réfléchissez à son dos lacéré, à son front ensanglanté, à ses ongles arrachés aux mains et aux pieds, à son côté percé, à son agonie dans le jardin et à son cri d’abandon déchirant. Considérez la déclaration de Christ selon laquelle il a souffert non à cause de ses péchés mais à cause des nôtres. Pour nous donner la liberté de choisir, il permet que nous souffrions. Il a toutefois subi lui-même le châtiment et la souffrance suprêmes pour tous nos péchés (2 Corinthiens 5.21 ; 1 Pierre 2.24).

Si vous en venez à voir la raison des souffrances de Christ, n’oubliez pas que la Bible dit qu’il est mort afin de payer le prix de nos péchés et que ceux qui croient dans leur coeur que Dieu l’a ressuscité des morts seront sauvés (Romains 10.9,10). Le pardon et la vie éternelle que Christ offre ne sont pas une récompense pour des efforts fournis, mais un don fait à tous ceux qui, à la lumière des preuves, mettent leur confiance en lui.

Pour accepter le don de Dieu, vous pouvez faire une prière comparable à celle-ci : « Dieu, je me sais pécheur. Je sais que je ne peux pas me sauver moi-même. Je crois que Jésus est mort sur la croix pour expier mes péchés. Je crois qu’il est ressuscité des morts afin de vivre sa vie en tous ceux qui croient en lui. Je le reçois maintenant comme mon Sauveur. J’accepte ton offre de pardon et de vie éternelle. Merci, Père. Je prie au nom de Jésus. Amen. »

joie_d10

Agnus Dei : Dieu gâte uniquement la religion catholique (traditionnelle), par Laurent Glauzy

VOUS N’ENTENDREZ CE CHANT MAGNIFIQUE – LORSQUE LES CATHOLIQUES LES MAINS JOINTES VONT RECEVOIR TÊTE BAISSÉE ET RECUEILLIE LA COMMUNION DANS LA BOUCHE ET A GENOUX – QUE DANS L’ÉGLISE TRADITIONNELLE (EX. SAINT NICOLAS DU CHARDONNET). L’EGLISE MODERNE A SUPPRIME CE CHANT, CAR CETTE ALCÔVE SATANIQUE, PROTESTANTE ET MACONNIQUE EST FAITE POUR DÉTRUIRE LA FOI.

 

Dans l’Église Traditionnelle, le chant de L’Agnus Dei est récitée au cours de la messe juste avant la communion. La pratique de ce chant dans le rite romain remonterait au VIIe siècle. Le document le plus ancien de ce texte est le Pontifical romano-germanique du Xe siècle qui contient l’ordinaire de la messe de l’Église romaine.

À la fin du XIIe siècle, Lotario Conti, aussitôt pape Innocent III, mentionnait dans son commentaire de la messe le nom de Serge Ier. D’après Lotario Conti, ce prédécesseur pontifical ordonna que l’Agnus Dei soit chanté par le clergé ainsi que par les fidèles. De surcroît, le futur pape précisait que le chant était exécuté tantôt trois fois selon le texte miserere nobis auprès d’un certain nombre d’établissements y compris au Latran, mais que tantôt les fidèles chantaient déjà le troisième verset avec dona nobis pacem.

La hauteur d’âme de ce chant montre encore que l’Eglise Traditionnelle, et par ses miracles, est celle qui élève l’âme, a contrario de l’église moderne dont la messe, non valide, a été fondée par le franc-maçon, criminel du réseau Rampolla, le « Père » Annibale Bugnini. Vous n’entendrez jamais pareil chant dans les croyances gnostiques, qui derrière la lune et le soleil, et autres apparats mensongers, vénèrent satan.

Il n’est pas une seule pièce constituant l’Eglise Traditionnelle, qui par sa beauté, ne montre son appartenance à Dieu. C’est pourquoi elle est la seule religion attaquée par le camp adverse. L’Agnus Dei témoigne de la profondeur de l’église traditionnelle catholique, la seule menant l’âme au ciel.

Notre Dame de l’Ermitage Font-Romeu

Notre Dame de L’ Ermitage.


 

La Despedida c’est la descente de la Vierge Marie de l’Eglise de l’Ermitage à l’Eglise de Font-Romeu où elle passe l’Hiver.

Cette procession date du Moyen-Âge et est encore Officielle de nos jours dans les Pyrénées-Orientales.

Résultat d’images pour image de la procession de font-romeu

Que nous dit Wikipedia sur cette procession et sur la Vierge Marie.

Wikipedia :

Construits au XVIIe siècle, puis plusieurs fois agrandis, les bâtiments actuels recouvrent un lieu de pèlerinage plus ancien, datant du milieu du Moyen-Âge.

Ils s’organisent autour d’une cour rectangulaire, fermée au nord par la chapelle Notre-Dame. Achevée au XVIIe siècle, en 1686, la chapelle est remaniée au XVIIIe siècle. Elle abrite trois retables, dont le plus remarquable est dédié à la Vierge Marie. Il fut en partie réalisé par le sculpteur catalan Joseph Sunyer, entre 1704 et 1707. Un des fils de l’artiste repose d’ailleurs dans l’église, comme l’atteste l’inscription funéraire visible dans le mur de l’édifice, face au portail d’entrée.

L’ermitage comporte un camaril très richement décoré, dans lequel est abritée la statue de la Vierge de Font-Romeu, sculpture romane datée du XIIe siècle. Cette pièce de 4 m par 4 est accolée à l’est de l’église, dont elle est séparée par le retable du maître-autel. Elle a été élevée à l’emplacement de l’oratoire primitif au XVIIIe siècle, et décorée par l’artiste Joseph Sunyer, certainement avant 1734. Le mobilier qui l’orne est classé Monument historique depuis 1928.

Les bâtiments abritent également une fontaine, dotée d’une piscine datée du milieu du XVIIIe siècle. Elle serait à l’origine de guérisons miraculeuses, comme semblent l’attester certains des nombreux ex-votos situés dans la chapelle de l’Ermitage.

Cette fontaine est certainement à l’origine du nom du lieu, qui deviendra également celui de la célèbre station : « Font-Romeu » signifie en effet « Fontaine-du-Pèlerin » (le « romeu » étant à l’origine le pèlerin en route vers Rome, puis, par extension, tout pèlerin, en particulier en route pour Saint-Jacques).

La statue de la Vierge est descendue par procession (Baixar ou Despedida) le 8 septembre (ou le dimanche le plus proche) à l’église d’Odeillo où elle reste en hiver, puis est remontée (Pujar) au printemps (dimanche de la Trinité) à l’Ermitage où elle passe l’été.

Ce rite rappelle la tradition des transhumances, au cours de laquelle les bouviers et bergers montent dans les alpages où ils passent la belle saison, et redescendent ensuite pour passer l’hiver à l’abri. Il est possible que la Vierge de Font-Romeu ait à l’origine accompagné ce mouvement pastoral ; cela pourrait expliquer pourquoi son dos est creux : elle serait ainsi plus légère à transporter.

******************

Oui, la Vierge Marie a toujours accompagné les tranhumances. Ce que Wikipedia ne dit et qu’il faut savoir c’est que JAMAIS un animal n’a été touché par la foudre où est mort dans les alpages. La Vierge Marie, que les Bergers sollicitaient, a toujours veuillé sur eux et est apparue : ce que Wikipedia se garde bien de dire !

Wikipedia donne la signification exacte de FONT ROMEU.

Font Romeu signifie bien « La Fontaine du Pélerin », et pour cause !
Les eaux de Font Romeu et des environs sont Miraculeuses. Wikipedia n’explique pas pourquoi le Lycée Sportif Climatique a été construit à Font Romeu !
Afficher l’image source
Tous les sportifs de Haut Niveau, comme l’équipe de France de football avant les matchs de cette année, séjournent à Font Romeu.
Tous les sportifs et athlètes du monde entier viennent à Font Romeu.
POURQUOI ?
Tout simplement parce-que qu’après un séjour à Font Romeu ils sont Régénérés !
Wikipedia n’insiste pas sur les Eaux Miraculeuses et pourtant, la Cerdagne a toujours été épargnée de la peste et de toutes les maladies contagieuses qui sévissaient partout en France.
Et les malades qui venaient à Font Romeu implorer la Vierge Marie, Guérissaient !
Olivier Giroud, notre Champion 2018 sait parfaitement cela et vient souvent à Font-Romeu.

Dans GALA du 26 mars 2017 à 14.42 par Mathieu Bonis

Très croyant, Olivier Giroud vient d’évoquer sa foi dans les colonnes de L’Equipe Magazine. L’attaquant des Bleus a ainsi indiqué s’être même fait tatouer sur son bras une inscription biblique.

« J’ai mon petit ordinateur, je regarde mes séries et puis de temps en temps, je passe un petit moment avec… Jésus. » Dans une vidéo publiée, le 23 juin dernier, par la Fédération française de Football, Olivier Giroud, l’attaquant de l’équipe de France, racontait son quotidien pendant l’Euro et évoquait sa foi chrétienne. Ainsi révélait-il en toute simplicité que, pendant le tournoi, son livre de chevet s’intitulait Un moment avec Jésus, écrit par Sarah Young, auteur américaine membre de l’Église presbytérienne, une lecture qui le mettait alors « de bonne humeur  ».

Une foi sur laquelle il vient à nouveau de s’exprimer, ce samedi 25 mars, dans les colonnes de L’Equipe Magazine : « Il m’arrive de prier en plein match. Parfois, tout ne va pas comme tu voudrais, tu sollicites l’aide de Jésus. Ça me fait du bien pour me reconcentrer, me focaliser sur l’essentiel. Lui parler me permet de faire le vide. Ça ne dure que quelques secondes, mais ça m’aide à évacuer ma frustration  », a ainsi expliqué l’attaquant des Gunners d’Arsenal, auteur d’un doublé avec l’équipe de France, hier soir, face au Luxembourg.

Le footballeur de 30 ans, par ailleurs papa d’une petite Jade (3 ans) et d’un petit Evan (1 an), fruits de son amour avec Jennifer, son épouse depuis 2011, ayant même choisi de tatouer sur son bras le premier verset du Psaume 23 en latin : « Dominus Regit Me Et Nihil Mihi Deerit » (« Le Seigneur est mon berger, Rien ne saurait me manquer »). « J’ai grandi avec les valeurs chrétiennes et je me suis toujours senti en sécurité en m’y conformant. Ces mots gravés sur mon bras me rassurent, je sais que si j’ai besoin de quoi que ce soit, d’une aide, je peux prier  », a ainsi avancé celui qui arbore également une croix au bras au gauche.

L’ ERMITAGE : Vue Nord de la Chapelle et son Clocher
LA FONTAINE DES MIRACLES
EX-VOTO DEDIES A LA VIERGE MARIE
L’ AUTEL DE LA VIERGE MARIE

L’ermitage de Font-Romeu est un des lieux religieux les plus connus du département des Pyrénées-Orientales. Il se trouve à l’extérieur de la ville, le long de la RN116, à droite avant d’entrée dans Font-Romeu.

L’histoire de l’ermitage de Font-Romeu commence en 1001. Le comte de Cerdagne, Guifré, fondait sur les contreforts du Canigou le Monastère de St Martin qu’il dota en 1007 de toutes les possessions d’Odeillo, d’Egat et de Targasonne. Ces moines eurent pour taches de développer la dévotion à Marie et créèrent de nombreuses statues à son effigie, qu’ils éparpillaient un peu partout dans leur territoire.

Elles étaient particulières ; faites en bois peint ou doré, de marbre ou de pierre, quelquefois même mais rarement en cuivre, étain ou plomb. Assise sur le trône, elles sont revêtues d’une tunique (appelée « Stola ») et recouverte d’un manteau plus ou moins long. Sur la tête elle porte un voile qui encadre leur visage et tombe sur les épaules, et elles sont pieds-nus. Elles sont caractérisés par le fait qu’elles portent l’enfant Jésus sur les genoux ou le bras gauche, comme si elles le présentaient. Ces Vierges sont appelées « de type romane », par opposition au « type byzantin », plus ancien, qui porte l’enfant contre la poitrine.

Au début du XIIe siècle le comte de Foix, dernier héritier des comtes de Cerdagne et du Conflent fit une incursion armée dans le pays. Des églises furent pillées (Les comtes de Foix étaient à l’époque favorable à l’hérésie cathare), et du coup il semble être normal que nombre de ces statues aient été caché.

 

L’ Image de la Sainte Vierge dans la Fontaine de L’ Ermitage

Voici le texte rapporté par le curé de Font-Romeu au XVIIIe siècle.

La Vierge de Font-Romeu
« Un troupeau de gros bétail d’Odeillo était en dépaissance, sous la garde d’un bouvier. Or il arriva qu’un taureau s’esquivait fréquemment du reste du troupeau et se rendait auprès d’une fontaine, creusant avec feu le sol et poussant des beuglements extraordinaires. Le bouvier mettait tout en oeuvre pour le rappeler de peur qu’il ne s’égarât. Poussé à bout, le bouvier allait un jour déchaîner contre lui sa fureur et ses coups lorsque, au sentiment de colère qui l’anime, succède la curiosité. Il observe alors le taureau et découvre dans la fontaine l’image de la Vierge que le taureau avait tant de fois signalé. Transporté de joie, il court vers la paroisse d’Odeillo annoncer le miracle. La communauté d’Odeillo rendit grâce à ce miracle en construisant une chapelle en ce lieu. »

L’histoire de la Chapelle

Cette chapelle primitive était de dimensions modestes. Elle est citée en 1324 sous le nom de Ecclesia Sanctae Mariae. En 1525 elle fut remplacée par une autre, plus vaste. De nombreuses processions étaient organisées à des jours de l’année divers, elles étaient appelées « Aplechs ». Les principaux aplechs étaient :

  • « El Pajar », le dimanche de la trinité,
  • « Canta » des malades, le 3e dimanche après la Pentecôte,
  • le 2 juillet, fête de la visitation,
  • le 4 août, fête du couronnement,
  • le 15 août, fête de l’Assomption,
  • le 8 septembre, fête « del Baixar », resté fête de Font-Romeu.

Les deux aplechs qui attira le plus de monde eurent lieu les 8 septembre 1944 et 1945 où les prisonniers déportés vinrent dire leurs remerciements à la Vierge.

Le sanctuaire ancien fut remplacé en 1685 par le sanctuaire actuel. En 1686 on construisit les deux chapelles latérales, mais ce n’est qu’en 1712 qu’on bâtit le Camaril (petite chambre dédiée à la Vierge), que l’on flanqua de lourds contreforts en 1741. Deux portes font communiquer le sanctuaire avec la cour de l’ermitage qui comprends les bâtiments annexes suivants :

  • En 1693 et 94, une maison fut construite attenante à la chapelle (agrandie en 1722)
  • En 1733, on construisit un bâtiment abritant la piscine (continuée de 1748 à 1753)
  • En 1876, la cours est définitivement clôturée
  • En 1911, on construisit le bar populaire
  • Enfin en 1939, on construisit la route qui permit aux voitures de ne plus passer en plein milieu de la cour !

Enfin il faut savoir que c’est en 1806 qu’un décret impérial fit de l’ermitage de Font Romeu une annexe d’Odeillo, et que c’est par ce biais que la ville de Font-Romeu, au XXe siècle, le récupèrera.

Le retable

Chef d’oeuvre de Joseph Sunyer, le retable de l’ermitage de Font-Romeu a été sculpté entre 1704 et 1707 puis doré et polychromé par Félix Escriba.

Réalisé en 1718 par Sunyer et décoré entre 1730 et 1734 par Escriba, le camarill, genre de petit salon situé derrière le retable, permet de rendre visite à la Vierge de l’invention. Dans ce boudoir baroque, éclairé par un lanternon octogonal, 4 anges grandeur nature jouent de la contrebasse, de la tenora, du violon et du hautbois. C’est un trypique à la gloire de Notre Dame, il raconte les principaux épisodes de sa vie.

Mis à part ce retable, la chapelle possède d’autres éléments de mobilier : Les retables de la Vierge (XVIIe) et de St Joseph (XVIIIe) une statue de St Martin (XVIIIe), et la chapelle du Camaril, par Sunyer.

L’Applec

L’applec de Font-Romeu à la chapelle de l’ermitage a une origine bien particulière, le couronnement de la Vierge. Il s’agit d’une tradition ancestrale consistant à ceindre la tête du saint d’une couronne durant une cérémonie religieuse.

Les préparations furent initiées par Monseigneur Carsalade du Pont, évêque de Perpignan, elles durèrent un certain temps, ce qui permit à la population de se préparer et d’arriver au grand jour avec une impatience non dissimulée. Tout d’abord, il fallut demander l’accord au pape pour le couronnement de la Vierge de Font-Romeu, ce qui fut fait. Le pape Pie XI fut le signataire de l’accord. En parallèle il fallut faire la couronne d’or et de pierres précieuses. On leva une souscription publique dans ce but, qui atteignit la somme voulue. Ainsi les 4 et 5 août 1926 fut procédé au couronnement de la Vierge et l’enfant Jésus dans une fête grandiose, rassemblant une foule immense. Le couronnement fut fait par le cardinal Louis Dubois, archevêque de Paris.

Pendant ces deux jours, la fête a battu son plein à font-Romeu, devenue une capitale régionale pour l’occasion.

LES EAUX MIRACULEUSES DE DORRES, LLO ET SAINT-THOMAS : Vallé de Font-Romeu
L’ eau jaillit à 38° dans des bains Romains ou en piscine en plein Air. Ces eaux guérissent les maladies de peau, améliorent la Vision, soulagent des rhumatismes, ont une action directe sur le souffle (poumons), améliorent la circulation sanguine.
Ces eaux de la Vallée de Cerdagne Régénèrent vraiment.
Les Pélerins qui se rendent à Saint Jacques de Compostelle viennent s’y ressourcer avant de reprendre leur route.
Les Bains de Dorre :

Les Bains de LLO :

 
Les Bains de Saint-Thomas :

 

Venez vous ressourcer et prier Notre Dame de L’ Ermitage/Font-Romeu en Cerdagne, loin de Lourdes malheureusement et dramatiquement devenue Franc-Maçonne !
Pèlerinage à Notre-Dame de Font-Romeu
à Font-Romeu-Odeillo
Les 2 juillet, 15 août, 8 septembre
et pour la fête de la Très Sainte Trinité

Messes et Prières en Latin, visite des personnes âgées et/ou malade, confessions et Ski pour la Forme : Les Prêtres en Soutane de Font-Romeu :

https://youtu.be/HVCHuXAu7nU

******************************************************************************************

22 septembre : colloque du CEP et conférence de L. Glauzy à Bayonne

Je profite de l’excellente cueillette de ce jour pour vous informer de la tenue les 22 et 23 septembre du colloque du CEP (Centre d’Etude et Prospective) sur le thème « Qu’est ce que l’occident ? ». Il faut vraiment soutenir le travail du Dr Dominique Tassot en s’abonnant d’abord à sa revue et en participant à ses colloques.

Les conférences se tiendront à : La Clarté-Dieu, 95 rue de Paris, 91 400 ORSAY (03 86 31 94 36)

Les intervenants sont Bruno Gollnisch, Maxence Hecquard, Guy Berthault, l’excellentissime Pierre Hillard, Annie Laurent (L’Islam peut-il être européen ?), la très prometteuse Virginia Vota et l’inénarrable Benoît Neiss.

Pour ceux qui habitent le sud-ouest de la France, je leur rappelle que je tiendrai une conférence sur le thème FANC-MACONNERIE ET SATANISME, après un rosaire pour la vie, samedi 22 septembre après-midi, au pays du Père Cestac, à BAYONNE. Les renseignements sont à prendre auprès de : gaelle.corbineau64@gmail.com

LE PROGRAMME EST LE SUIVANT :

14h30 : esplanade de Verdun devant le monument aux morts de Bayonne.

À la fin du rosaire, 16h30 : conférence de L. Glauzy : « satanisme et franc-maçonnerie »

cêpe

 

VIDEO DE DOMINIQUE TASSOT : LA TERRE A T ELLE 10.00 ANS ?

 

« Entrées précédentes