Archives de Catégorie: Sciences

Rappel : Enquête sur la vaccination

Ndlr : Tous les épisodes sont disponibles sur le site en source en bas de cette page, ou bien sur notre site.

 

Au départ, c’est un père qui se questionne…

Jusqu’à, présent je me suis toujours intéressé à, la santé, aux moyens d’y parvenir.
Je n’ai pas fait cas des maladies, des médicaments et de la médecine, ce n’est pas mon métier, je ne suis ni compétent pour cela ni intéressé. La santé d’abord…

Il y a un an je suis devenu papa. C’est la plus belle expérience de toute ma vie.
j’ai été comme tous les pères confronté à, la question de la vaccination, et j’entends tout et son contraire.
Cela va du discours classique sur l’évidence et le caractère absolument incontournable et anodin des vaccins jusqu’au témoignages les plus inquiétants.
je me rend compte que je n’ai pas les éléments pour faire un choix en terme de vaccination.
Pour mon fils je veux le meilleur, la pleine santé et je ne veux pas faire de choix au hasard, jouer à la roulette russe…

Ce qui m’a d’abord sauté aux yeux c’est que on est soi pro vaccin soit anti vaccin ! Et si on n’est pas pro vaccination on devient anti- vaccination automatiquement. Y a t il une place pour la discussion, la réflexion, sans tomber dans la caricature ?
On parle de consentement libre et éclairé, alors puisque personne ne semblait pouvoir m’éclairer sans prendre parti je me suis lancé dans une enquête, avec toute l’énergie que me donne l’amour pour mon fils. Je voulais savoir enfin ce qu’il en était et connaître la  » vérité sur la vaccination  »
Mon opinion n’a aucune importance, mes choix non plus, ce que je veux c’est donner à, chacun des informations claires, rationnelles et basées sur des faits scientifiques afin qu’il puisse faire un  » choix éclairé « Je ne suis pas  » anti vaccin « , je suis pro science, pro santé publique, pro enfant heureux et en bonne santé, et donc je vais poser des questions et essayer d’y répondre !
Nous voulons tous que nos enfants soient en bonne santé, n’est ce pas ?
J’ai appelé mon grand ami Alex, afin qu’il vienne filmer mon enquête et qu’il puisse rendre compte du chemin que j’avais emprunté pour dénouer le vrai du faux. Ces films que je vous propose sont le témoignage de cette enquête, c’est mon chemin vers la vérité !
Vus trouverez en dessous des vidéos l’intégralité de mes documents de recherche avec les références de toutes les études citées à, télécharger. Je vous propsoe les versions intégrales ainsi que des versions « allégées » plus accssibles.

Source : http://www.enquete-vaccination.com/

regenere.org

Les Mensonges de Macron sur la Santé. VIDEO

Thomas Guénolé démonte en 11 minutes les Mensonges des Macronistes sur la Santé.

Thomas Guénolé est un politologue Français et un Intellectuel de Gauche membre de la France Insoumise de Jean-Luc Melenchon.

Nos plus Brillants Intellectuels Politiques viennent de la Gauche. Si je devais n’en citer qu’un ce serait : Hervé Ryssen.

Il manque peu pour que Thomas Guénolé rejoigne nos Rangs car la Gauche Cosmopolite d’aujourd’hui ne peut que Mentir pour subsister alors qu’il dénonce très justement le Mensonge en Politique de cette gauche qui envahit les rangs de Tous les « Bien-pensants ».

Thomas Guénolé dénonce ouvertement les Mensonges des Cosmopolites :

  • « Agnès Buzyn est une faiseuse de Fake News »
  • « Le Trou de la Sécu est un Mensonge »

Guide du mensonge

Les Laboratoires Pharmaceutiques sont le CANCER de la Société.

SANTE-MEDICAMENTS : Une pénurie en Bande Organisée ………………..

On s’en était déjà ému il y a deux mois, car j’avais été impacté 3 fois en quelques mois par cette pénurie organisée, mon pharmacien avait donc raison…. Preuve s’il en est, qu’à part nous mettre en concurrence les uns les autres, l’Europe ne sert à rien….

Penurie 27 01 2019

Depuis 2008, les ruptures de stock de molécules considérées comme essentielles ont été multipliées par dix en France. Le résultat de choix industriels visant le seul profit, sous le regard d’un État spectateur.

Quel est le point commun entre le vaccin DTP (diphtérie-tétanos-poliomyélite), obligatoire pour tous les nourrissons, les anticancéreux 5-FU ou Vincristine, le Sinemet, qui permet de contrôler les symptômes de la maladie de Parkinson, ou encore l’antibiotique bien connu de tous les parents, l’amoxicilline ? Tous ont été, ces dernières années, victimes de « ruptures de stock » ou de « tensions d’approvisionnement », termes polis utilisés par l’Agence française du médicament (ANSM) pour décrire les pénuries de molécules auxquelles sont confrontés de plus en plus de malades aux guichets de leurs pharmacies.

Une personne sur quatre aurait déjà été touchée par ce phénomène « récurrent et massif », indique une enquête rendue publique la semaine dernière par France Assos Santé, collectif qui regroupe 80 associations de patients et d’usagers. Des ruptures qui concernent, dans plus d’un cas sur trois (36%), des vaccins, mais aussi, donc, des anti-infectieux, des traitements pour les maladies du système nerveux (épilepsie, Parkinson), des médicaments contre le cancer, l’hypertension, les problèmes sanguins ou les allergies… La liste de ces molécules indisponibles s’allonge chaque année (elle a bondi de 30% entre 2016 et 2017, selon l’ANSM), devenant un véritable phénomène structurel, et non plus une anomalie, dans notre système de santé.

« En dix ans, le nombre de ruptures de stock de médicaments dits “à intérêt thérapeutique majeur” a été multiplié par dix. D’environ 50 en 2008, on est passé à 530 en 2017. C’est spectaculaire », pointe Alain-Michel Ceretti, le président de France Assos Santé. Une envolée qui ne doit rien à la malchance. « En 2008, les ruptures observées pouvaient éventuellement s’expliquer par des événements indésirables liés à la fabrication. Aujourd’hui, les causes sont bien structurelles, liées aux choix des industriels », accuse le représentant des malades.

Perte d’indépendance sanitaire

Ces choix ? Une production de plus en plus mondialisée et concentrée sur un petit nombre d’usines. « Près de 40% des médicaments finis commercialisés dans l’UE proviennent de pays tiers », pointe ainsi l’Agence européenne du médicament. De même, 35% des matières premières utilisées dans la fabrication des médicaments en France dépendent de seulement trois pays : l’Inde, la Chine et les États-Unis. Une situation de « perte d’indépendance sanitaire préoccupante » pour la France et l’Europe, a convenu, en octobre dernier, un rapport du Sénat consacré au sujet. « La cause numéro 1, c’est la financiarisation de la production de médicaments, appuie Alain-Michel Ceretti. Pour la Bourse, le médicament est une industrie comme les autres, qui doit dégager du profit, et donc rationaliser au maximum. Ce qui veut dire deux choses : délocaliser la production dans des pays à bas coûts et travailler avec le minimum de stocks. » Rien d’étonnant, dès lors, à ce qu’à la moindre difficulté, la pénurie s’installe. Parfois, pour longtemps. En 2017, la durée moyenne des ruptures constatées pour les médicaments considérés comme essentiels était de quatorze semaines, vingt-cinq pour les vaccins. Pour le Sinemet, du laboratoire MSD (Merck), les malades de Parkinson devaient se préparer à… sept mois (!) sans leurs cachets, à compter de septembre dernier, pour cause de mise en conformité de l’usine de production, aux États-Unis.

Une situation insupportable pour Christian Bochet, un retraité, habitant de Moreuil (Somme), dont l’épouse, Line, souffrant de la maladie de Parkinson, ne supporte pas les traitements de substitution existants. Il a donc décidé de porter l’affaire devant la Cour européenne des droits de l’homme, fustigeant une « atteinte dans l’accès aux soins ». « Sans le bon traitement, la situation de ma femme va empirer de façon prématurée ; je ne peux pas l’envisager », a confié le septuagénaire à France 3.

Mobilisée depuis plusieurs mois sur le sujet, France Parkinson, qui fédère plusieurs associations de malades (dont 45.000 sont sous Sinemet sur les 200.000 touchés par cette pathologie), a lancé en octobre une pétition adressée au gouvernement, l’accusant de « non-assistance à personne en danger ». Signée par 35.000 personnes, elle n’a donné lieu à aucune réponse du ministère de la Santé. « Par on ne sait quel miracle, des stocks de médicaments ont réapparu pour les mois de décembre et de janvier, raconte Florence Delamoye, directrice de France Parkinson. Mais, début février, on devrait de nouveau être en rupture. » Conséquence pour les malades : l’obligation de réduire les doses pour gérer la pénurie. « Ce qui veut dire voir les symptômes de la maladie réapparaître : rigidités, lenteurs, troubles de l’équilibre… » égrène la responsable associative. L’affaire du Sinemet a aussi donné lieu, fin décembre, à un fait inédit : la condamnation du laboratoire MSD à une amende de 348.623 euros, prononcée par l’Agence française du médicament, pour n’avoir mis en place aucun « plan de gestion des pénuries » et fait peser sur les patients « un risque grave et immédiat ». « La sanction reste modeste pour un géant comme Merck, mais c’est un premier pas », estime Alain-Michel Ceretti, qui plaide pour que les pouvoirs publics durcissent enfin leur attitude vis-à-vis de la Big Pharma.

Un pôle public du médicament

Pas tout à fait l’option choisie par les sénateurs dans leur rapport. Outre la création d’une « cellule nationale de gestion des ruptures d’approvisionnement », les parlementaires plaident en faveur… de nouvelles « exonérations fiscales » pour les entreprises implantant en France des sites de production. « J’ai participé à cette mission, mais je n’ai pas signé son texte final, trop frileux, indique la sénatrice PCF Laurence Cohen. Car ce qu’il faut en la matière, c’est une volonté politique forte. Cela fait des années que je plaide pour la mise sur pied d’un pôle public du médicament, qui permettrait d’être moins dépendant des labos, ou pour l’utilisation de la licence d’office pour certaines molécules en tension. Mais Agnès Buzyn dit toujours non. »

Pour Alain-Michel Ceretti, la solution de fond serait que « l’Europe parle enfin d’une seule voix face aux labos, ce qui renverserait le rapport de forces actuel, très favorable aux industriels. Mais les États s’y refusent, de manière incompréhensible ». Résultat : les laboratoires peuvent négocier les prix de leurs « produits » en toute opacité, flécher leurs stocks vers les pays les plus rémunérateurs, voire utiliser ces pénuries comme moyen de pression pour imposer leurs nouvelles molécules. C’est sûr, la gestion des médicaments en France n’a pas besoin d’une simple cure, mais d’un vrai traitement de fond.

Alexandre Fache
Source : Humanite.fr via Contributeur anonyme
Information complémentaire :
*************************************************************************

Rappelons qu’Agnès Buzyn n’a pas installé « Par Hasard » sa Loi 11 Vaccins.

Elle a été rémunérée pendant au moins 14 ans par les Laboratoires Pharmaceutiques :

ETRE EN PARFAITE SANTE ET CONTRE L’HYPERTENSION, par Laurent Glauzy

Un des plus grands mensonges est d’avoir réussi à faire croire aux masses décérébrées que la science est parvenue à augmenter notre longévité. C’est complètement faux et il suffit pour ce faire de lire des rapports de recensement des populations pour constater que dans les années 1890, en Serbie notamment, des vieillards avaient dépassé l’âge de 170 ans avec des enfants de 150 ans (Cf. Les géants et l’Atlantide). Ce cas officiel était alors étudié par l’Eglise, quand celle-ci bien entendu existait et n’était pas dirigée comme aujourd’hui par des prêtres francs-maçons pédocriminels et des papes judéo-satanistes comme la clique des Benoît 16, JP2 et Paul 6 (Cf. Pédosatanisme et franc-maçonnerie).

Les populations actuelles ont atteint un tel stade de débilité, que certains spécialistes de l’histoire de la science -se référant au Moyen-âge affirment que nous sommes en tout point bien plus arriérés qu’alors il y a plus de dix siècles. Bien entendu la perte de la foi et des intelligences qui ne sont plus éclairées par l’Esprit Saint mais plutôt par la Synagogue de Satan et par les talmudistes enkipatés, a une très grande influence. Les idiots sont mêmes convaincus que l’homme est allé sur la Lune. C’est dire ! Nous reconnaissons ces idiots : ils ont tous des idées personnelles. C’est le règne de « c’est mon avis », « c’est mon opinion ». Alors que l’Eglise catholique parle à l’unisson et sur deux mille par des docteurs ayant réalisé des miracles, c’est-à-dire des saints (inexistant dans les autres croyances, car le catholicisme est la seule et unique religion des miracles), ces crétins qui n’ont rien fait, se permettent d’avoir des idées personnelles. Bienvenus dans les temps modernes.

Tout ceci pour écrire quoi ? Nous avons tellement perdu l’essentiel, que l’homme d’aujourd’hui ne sait plus se soigner, car perdant l’écoute de Dieu par la prière, il a perdu la connaissance de lui-même.

Ceux qui ont compris que tout ce qui est officiel est mensonger, tant dans l’interprétation de l’histoire que pour la santé, se soignent &alors par des méthodes condamnées.

Ces mêmes personnes au sens critique évolué savent et utilisent la Vitamine C hors commerce, celle qui nous a été transmise par le Pr Pauling, double prix Nobel de Chimie. Cette Vitamine C a la particularité de passer directement dans le sang et à forte dose, soit 20 à 30 g / jour. Elle est un profond antiseptique naturel. La Vitamine C qui est vendue dans le commerce est à faible dose et ne passe pas directement dans le sang. De plus, elle contient des adjuvants qui sont des poisons comme la caféine et l’aspartame.

Du cancer à l’autisme, la Vitamine C du Pr Pauling réalise des miracles. Et, certains des laboratoires ont été détruits. Plusieurs amis qui l’utilisent ont constaté une amélioration de la vue au bout de plusieurs semaines. Une amie sur chaise roulante souffrait de douleurs constantes. Au bout d’une semaine, toutes ses douleurs ont disparu. Une autre personne devant se faire amputer, a pu garder sa jambe en prenant chaque jour par voie buccale 30 g/jour de Vitamine C du Pr Pauling.

La Vitamine C permet aussi de lutter contre l’hypertension. A cet effet, elle peut être couplée avec la prise d’ail chaque matin. C’est d’ailleurs excellent pour avoir de l’énergie pour toute la journée. Avec de l’huile d’olive et du pain noir bio, on prend 3 à 4 gousses d’ail. Les personnes hypertendues relèveront aussi le fond de leur lit, comme le faisait nos grands-parents et au moins un quart d’heure par jour relèveront leurs jambes, au maximum, contre un mur. Cet exercice fait chuter la tension en quelques minutes.

En bref, la Vitamine C  du Pr Pauling vous garantira une parfaite santé. Faites l’essai sur une semaine. Vous pouvez la commander à Falconi Wholesale Nutrition et par téléphone au : 01.82.28.54.90

Être en bonne santé et vivre longtemps sont des défis contre les satanistes qui nous dirigent ! La prière et la bénédiction des aliments ne s’écartent pas de cette recherche. Car c’est l’âme qui grâce à une vie spirituelle soignée guide le corps.

A LIRE ABSOLUMENT « Vaincre douleur et stress », LE LIVRE DU DR CRUSSOL AUJOURD’HUI EXPATRIE EN ESPAGNE POUR FUIR LA « JUSTICE FRANCAISE »

Commander à Laurent Glauzy – BP 25 – 91151 Etampes Cedex (chèque à l’ordre de Laurent Glauzy) ou par Paypal : laurent-blancy@neuf.fr

Prix : 25 € fco de port

vaincre-la-douleur-et-le-stress-livre-du-dr-gilbert-crussol

 

« Entrées précédentes