UN VIROLOGUE CHINOIS AFFIRME QUE LE CORONAVIRUS A ETE DELIBEREMENT LACHE, par Laurent Glauzy

Le virologue chinois Li-Meng Yan a soutenu la thèse selon laquelle le coronavirus Sars-CoV-19 a été créé dans un laboratoire chinois et délibérément libéré. Yan affirme qu’elle a été l’une des premières au monde à enquêter sur l’épidémie du Coronavirus à Wuhan après que son superviseur de l’Université de Hong Kong (HKU), laboratoire de référence mondiale de l’Organisation mondiale de la santé (OMS), lui ait demandé en décembre 2019 de faire toute la lumière sur un groupe de cas de type SARS à Wuhan.

Yan écrit dans un article de recherche que « des caractéristiques inhabituelles du génome du SARS-CoV-2 » peuvent être reconnues, ce qui rend probable une « modification sophistiquée entreprise en laboratoire » plutôt qu’une évolution naturelle. Le problème est que, selon le South China Morning Post, cherchant à discréditer ces révélations, les trois co-auteurs répertoriés n’ont auparavant publié aucun article scientifique. L’institution de recherche est la « Society for the Rule of Law » fondée par l’ancien conseiller de Trump Steve Bannon et Guo Wengui, un homme d’affaires chinois en exil. Jusqu4à présent, il n’avait publié aucun article scientifique. Yan a même déclaré au présentateur de Fox News Tucker Carlson qu’elle pensait que le gouvernement chinois avait volontairement lâché le virus.

Yan a une réputation scientifique. Elle a été co-auteur d’un article sur la transmission et la pathogenèse du SARS-CoV-2 chez les hamsters, publié dans Nature en mai 2020. Elle a également participé à un travail décrivant la transmission du virus responsable du COVID-19, qui a été publié en mars 2020 dans le tout aussi renommé The Lancet. Le résumé du travail dit : « Le SARS-CoV-2 a des caractéristiques biologiques incompatibles avec un virus zoonotique (infectant les animaux) naturel ». Des experts renommés dans le domaine de la biologie évolutive et des maladies infectieuses tels que Jonathan Eisen et Carl Bergstrom ont déclaré, selon Newsweek, que le document ne contenait aucune information nouvelle, mais contenait plusieurs affirmations non fondées.

Pendant ce temps, Instagram et Facebook ont marqué les messages comme des « informations incorrectes » et ont déclaré qu’il s’agissait d’informations « que plusieurs vérificateurs de faits indépendants jugent incorrectes ». Yan, qui a depuis fui aux États-Unis par crainte de persécution, a été bloqué sur Twitter sans raison apparente. Selon le radiodiffuseur américain Fox News, Yan, qui avait dans le passé sympathisé avec le président américain Donald Trump, a reçu des informations de la part de ses collègues le 31 décembre 2019 selon lesquelles le virus était transmis de personne à personne.  Elle a à plusieurs reprises communiqué ses découvertes à ses supérieurs, qui l’ont averti de « garder le silence et de faire attention ».

Dans des entretiens, d’abord en janvier 2020 avec la chaîne YouTube LuDe Media, financée par Guo Wengui, puis avec Fox News, Yan a accusé le gouvernement chinois d’avoir eu connaissance du nouveau coronavirus. Se sentant obligée de parler au monde de ses recherches en raison de son statut d’employée de l’Organisation mondiale de la santé, Yan s’est enfuie aux États-Unis le 28 avril pour dire « toute la vérité sur le COVID ». Elle a ajouté que si elle essayait de raconter son histoire en Chine, elle « disparaîtrait et serait tuée ». En juillet 2020, la HKU a nié l’allégation de Yan, déclarant que « le contenu dudit bulletin d4information ne correspond pas aux faits ».

En particulier, le Dr Yan n’a mené aucune recherche sur la transmission interhumaine du nouveau coronavirus à HKU en décembre 2019 et en janvier 2020. Yan a été interviewée dans l’émission-débat « Loose Women » et a annoncé qu’elle publierait des preuves scientifiques que le SARS-CoV-2 a été fabriqué dans un laboratoire de Wuhan. Le directeur de l’Institut de virologie de Wuhan avait précédemment nié que le virus provenait de son établissement. Trump et son secrétaire d’État Mike Pompeo avaient déjà affirmé en avril 2020 que le virus s’était propagé depuis un laboratoire de Wuhan et non depuis le marché animalier local.

 

Réservez le prochain livre de Laurent Glauzy et d’Etienne Chopin qui paraît fin septembre : « Coronavirus, le mensonge », 200 pages, 25 € fco de port.

Renseignements : laurent-blancy@neuf.fr

Paypal : laurent-blancy@neuf.fr

chèque à l’ordre de Laurent Glauzy (L. Glauzy – BP 25 – 91151 Etampes Cedex)

virement : FR17 2004 1000 0119 6720 4W02 027

3 Commentaires

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s