Il n’y a pas que l’Humanité face au dépeuplement. Les animaux et la vie végétale sont également dans la ligne de mire de la cabale mondialiste

VENDREDI 18 NOVEMBRE 2022 |

https://www.bitchute.com/embed/WOQc5EzjSWNE/?feature=oembed#?secret=HS2NGacdCj

Video par Mike Adams en Introduction.

Alors que de plus en plus de preuves s’accumulent sur la véritable nature du coup d’État antihumain qui a été déclenché à travers le monde, de plus en plus de gens se rendent compte que la dépopulation est en effet l’un des principaux objectifs poursuivis par les mécréants derrière ce démocide. .

Que leur objectif soit de réduire la population mondiale de 10 à 15 % (comme Bill Gates l’a laissé entendre dans une conférence TED [1] ), ou s’ils visent à aller bien au-delà, c’est une question d’opinion personnelle ou de conjecture.

Quoi qu’il en soit, presque aussi sinistre que l’objectif ci-dessus est l’objectif très clair de réduire la biodiversité sur cette planète en tuant un grand nombre d’animaux de ferme et d’animaux sauvages, ainsi que de la vie végétale.



Par Tigran Kalaydjian

Avec le déploiement du « vaccin » Covid-19 dans sa deuxième année, il semble que le programme de dépopulation humaine ait gagné du terrain. En janvier de cette année, le PDG d’une grande compagnie d’assurance américaine basée dans l’Indiana a annoncé que le taux de mortalité parmi les 18-64 ans avait augmenté de 40 % [2] . Il a également déclaré qu’une catastrophe d’une durée de 200 ans justifierait une augmentation de seulement 10 % du taux de mortalité et a révélé que son entreprise connaissait également une forte augmentation des demandes d’invalidité.

Étant donné que l’Indiana a l’un des taux les plus bas de « vaccination » contre le Covid-19 aux États-Unis, on peut supposer que les compagnies d’assurance actives dans les États où les taux sont beaucoup plus élevés connaissent des pics de décès encore plus importants. Si une catastrophe d’une durée de 200 ans peut expliquer une augmentation de 10 % du taux de mortalité, alors une augmentation de 40 % revient à dire que nous sommes confrontés à une catastrophe d’une durée de 800 ans, ce qui nous ramènerait au milieu. Les âges et la « Grande Peste ».

Fait intéressant, au cours des six derniers mois environ, le récit officiel a quelque peu changé et se concentre désormais de plus en plus sur les épidémies affectant le bétail et les animaux sauvages qui pourraient se propager aux humains. Conformément à leur pratique établie d’avertir les gens de ce qu’ils prévoient de faire ensuite, un porte-parole de la cabale des mécréants – l’ancien directeur du CDC, Robert Redfield – a récemment déclaré dans une interview :

Je crois que la grande pandémie est encore dans le futur, et ce sera une pandémie de grippe aviaire pour l’homme. Il va avoir une mortalité importante dans la gamme de 10 à 50 %. Ça va être un problème. [3]

Cette déclaration intervient dans un contexte d’annonces officielles d’épidémies de grippe aviaire dans de nombreux États américains ainsi que dans d’autres pays. Par exemple, en mars, il a été signalé que 5,3 millions de poulets seraient abattus dans l’Iowa en raison d’une épidémie de «grippe aviaire hautement contagieuse et mortelle» [4] , tandis qu’un autre média a rapporté que depuis janvier plus de 15 millions de poulets et 1,3 million de dindes avait été détruit aux États-Unis [5] .

Ces massacres de volailles ont conduit à des avertissements de pénuries imminentes d’œufs et d’autres produits dans une multitude de pays, dont l’Allemagne, l’Australie et le Royaume-Uni [6] . En outre, il a été signalé que l’industrie porcine de nombreux pays est sur le point de s’effondrer en raison de la flambée des prix des aliments pour animaux et des pénuries de main-d’œuvre, le chef de la National Pig Association au Royaume-Uni ayant récemment déclaré que «[l] a situation est maintenant au-delà du désespoir et il n’y a pas de lumière au bout du tunnel » [7] . 

Pendant ce temps, les rapports se multiplient sur la mortalité massive d’oiseaux dans de nombreux pays, avec une « maladie mystérieuse » tuant des oiseaux dans au moins six États américains l’année dernière, [8] et des incidents de centaines d’oiseaux tombant soudainement du ciel signalés en Espagne, Mexique, Italie et Angleterre [9] . Alors que les grands médias ont tenté d’expliquer ces incidents comme n’étant rien d’extraordinaire, ce ne peut certainement pas être une coïncidence si tant de cas de mortalité massive d’oiseaux se produisent en même temps dans tant de pays.

En outre, dans de nombreux États américains, les autorités ont maintenant commencé à tester la faune pour Covid-19, comme pour souligner le risque présumé de nouvelles pandémies résultant du « retour » des animaux sauvages. L’automne dernier, la Wildlife Resources Commission de Caroline du Nord a testé le cerf de Virginie pour le Covid-19 et a déclaré que certains des animaux avaient été testés positifs, même si aucun d’entre eux ne présentait de symptômes de maladie [10] . Et plus récemment, le CDC a déclaré qu’il était désormais « essentiel » pour les autorités et agences sanitaires de suivre régulièrement la propagation du coronavirus chez les animaux sauvages, citant ses inquiétudes concernant les nouvelles variantes de la faune américaine [11] .

Les décès en masse ne se limitent pas aux animaux plus gros tels que les mammifères; les insectes et les abeilles souffrent depuis des années d’un déclin massif de leur nombre. Une étude publiée l’année dernière, par exemple, a révélé que l’éclairage public à LED décimait la population d’insectes du Royaume-Uni [12] , et la mortalité massive d’abeilles est largement documentée depuis environ une décennie maintenant [13] .

Cependant, ce ne sont pas seulement les virus, les « maladies mystérieuses », les pesticides et les lumières LED qui tuent les animaux et les insectes. Il devient de plus en plus clair que les plantes et les animaux sont également affectés par un stress radiologique sévère. Les dégâts causés aux arbres à proximité des tours cellulaires 5G se généralisent, ce qui n’est pas une surprise étant donné que de nombreuses études ont montré comment l’exposition aux rayonnements électromagnétiques provoque des changements physiologiques et morphologiques chez les plantes [14] .

En fait, ce à quoi nous assistons actuellement est un effondrement mondial de nombreux écosystèmes, et ce n’est pas simplement un effet secondaire malheureux de la pollution, de l’utilisation excessive de pesticides et des nouvelles technologies d’éclairage public, mais une partie d’un plan orchestré pour réduire la biodiversité sur la planète et faire du monde un endroit plus contrôlable et homogène. Une arme clé dans cette campagne est la guerre climatique, dont les effets dévastateurs ont été observés à de nombreuses reprises ces dernières années, par exemple, les incendies anormaux en Californie en 2017, qui ont vu de multiples événements de « combustion spontanée » se produire simultanément ; ou l’inondation actuelle qui affecte la côte est de l’Australie, qui a été décrite comme la pire catastrophe naturelle du pays [15] .

Quels objectifs le dépeuplement massif de la vie animale et végétale atteint-il ? Pas mal en fait. Les mécréants veulent que nous mangions à l’avenir des aliments de substitution inorganiques cultivés en laboratoire – des substituts de viande, des substituts de légumes et même des substituts de fruits – afin que le contrôle des gens sur ce qu’ils mangent soit éliminé. À cette fin, ils organisent des pénuries massives de viande, de volaille et de produits laitiers et font grimper les prix, en attribuant la responsabilité aux perturbations de la chaîne d’approvisionnement et à la guerre en Ukraine. À l’avenir, nous verrons de plus en plus d’agriculteurs chassés de leurs terres par des faillites orchestrées ou des guerres climatiques.

Plus de maladies mystérieuses affecteront les fermes de volaille/viande/poisson, et nous verrons l’abattage de millions de poulets, de porcs et de bovins en conséquence. En raison d’exigences de santé et de sécurité, les habitants des zones rurales se verront finalement interdire de garder des poulets ou d’autres animaux dans leur arrière-cour, et avec l’introduction progressive d’aliments synthétiques comme substituts de la vraie chose, le contact humain – et la connexion humaine – avec les animaux sera considérablement atténué. C’est une partie insidieuse de l’agenda, car le contact avec les animaux est d’une importance vitale pour l’humanité, tant en termes de santé du système immunitaire que de bien-être mental.

Il y a clairement une volonté d’« assainir » la planète et de la rendre moins bio diversifiée et moins compliquée. Avoir autant d’espèces de créatures complexes doit sembler tellement inutile pour les psychopathes qui cherchent à tout produire dans les laboratoires d’une manière qui leur permet d’insérer facilement n’importe quel composé ou toxine qu’ils désirent avant un déploiement mondial. 

Il en va de même pour les plantes, qui sont à la base des remèdes naturels et des thérapies depuis des milliers d’années. Éliminez des écosystèmes entiers et vous éliminez la médecine à base de plantes, entraînant encore plus de personnes dans les griffes des grandes sociétés pharmaceutiques. Les extinctions massives de plantes et d’animaux doivent donc être de la musique aux oreilles de ceux qui cherchent à contrôler notre monde comme s’il s’agissait d’une expérience géante en laboratoire.

À la lumière de cela, quelqu’un peut-il douter de l’importance de protéger l’environnement naturel des multinationales, de conserver les connaissances sur l’élevage et la médecine à base de plantes, d’éduquer les gens contre la consommation d’aliments inorganiques produits en masse et d’encourager les gens à cultiver autant de leurs produits frais nourriture comme ils peuvent? À la lumière de cette attaque sur plusieurs fronts bien organisée contre l’humanité, est-ce que quelqu’un doute que leurs gouvernements ne sont plus « les leurs » ? N’est-il pas déjà clair que lorsque la prochaine « grande pandémie » se produira, nous serons confrontés à une agression encore plus flagrante que dans le cas de la pandémie de Covid-19 ?    


Sources/Références

[1] https://www.ted.com/talks/bill_gates_innovating_to_zero/transcript#t-316523

[2] https://vaccineimpact.com/2022/crisis-in-america-deaths-up-40-among-those-aged-18-64-based-on-life-insurance-claims-for-2021-after -déploiement-des-vaccins-covid-19/

[3] https://winepressnews.com/2022/04/12/former-cdc-director-redfield-warns-the-great-pandemic-of-bird-flu-is-going-to-happen-media-pushes -ce-scénario-d’abattage-massif/

[4] https://www.huffpost.com/entry/bird-flu-iowa-chickens-killed_n_6235e183e4b046c938dc4678

[5] https://www.upi.com/Top_News/US/2022/04/04/bird-avian-flu-poultry-disease/6791649092960/

[6] https://www.dailymail.co.uk/news/article-10672737/Consumers-egg-shortages-weeks-without-price-increase.html

[7] https://www.theguardian.com/environment/2022/mar/11/uk-farmers-call-for-urgent-action-to-prevent-soaring-food-prices

[8] https://www.ecowatch.com/mystery-disease-killing-birds-2653532689.html

[9] https://www.bbc.com/news/uk-wales-60345914

[10] https://www.wfae.org/health/2022-02-15/scientists-test-north-carolina-deer-for-covid-19

[11] https://www.cbsnews.com/news/covid-variants-in-animals-wildlife-cdc/

[12] https://www.independent.co.uk/climate-change/news/eco-friendly-led-streetlights-moths-b1909067.html

[13] https://newswithviews.com/killing-bees-in-america-and-worldwide-will-be-the-death-of-humanity/

[14] https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/27650031/

[15] https://www.abc.net.au/news/science/2022-03-10/floods-nsw-queensland-climate-change-worst-ever-natural-disaster/100894956

SUITE par THEARA:

ALERTE :https://www.redvoicemedia.com/video/2022/11/stew-peters-insanity-mrna-vaccine-introduced-for-cattle-australian-livestock-forced-into-taking-new-death-jabs/

Le gvt australien a décidé de « VACCCINER  » à L’ARN messager le BETAIL , comme les Humains. La ‘vaccination ‘ ARN de meme type que les vax COVID pour humains est en cours pour les animaux d’élevage, ceci est EXTREMEMENT GRAVE et ne va pas se cantonner à l AUSTRALIE.

C’est le plan hideux des ‘ mondialistes’ transhumanistes du WEF et autres pour décimer la Nature et la controler .

Le pretexte du CO2 sera bien sur une des armes mensongères pour l’éradication du betail et de la nourriture protéique et lipidique de source animale, nécessaire à la survie de ‘lHumanite depuis des milliers d’années (à petite dose et de bonne source )

DOCUMENTAIRE ESSENTIEL PAR MIKE ADAMS:

https://www.bitchute.com/embed/WOQc5EzjSWNE/?feature=oembed#?secret=HS2NGacdCj

il faut etre TRES conscient que la nourriture de source animale de qualite et non contaminée va devenir le GRAAL. Achetez dès maintenant à de trés petits producteurs de confiance , cherchez des réseaux proches et ne le publiez pas sur les réseaux sociaux.

Si les animaux de ferme et d’elevage des grands et moyens élevages reçoivent ces injections nano technologiques ou /et parasitiques bio technologiques, et/ ou OGM, cela contaminera pour toute la planete, tout le panel alimentaire, et vos enfants et vous memes.

voila la GRAVITE DIABOLIQUE de NOTRE EPOQUE

Que Dieu nous vienne en aide et protège Sa Creation !

partie de l’article par THE EXPOSE , traduit et promu par Theara Truth News.

18 NOV 2022

9 Commentaires

  • Bien! Nous assistons encore à leurs mensonges . Ils annoncent que Ns sommes passés en 2 ans à 8 milliards . D’autre part ils nous parlent de dépopulation des humains des animaux …🙀😜

  • Merci de nous avoir informés de ce carnage qui va nous décharner. Notons le en nos carnets et prenons soin de mieux nager.

  • Ping : IL N’Y A PAS QUE L’HUMANITÉ FACE AU DÉPEUPLEMENT. LES ANIMAUX ET LA VIE VÉGÉTALE SONT ÉGALEMENT DANS LA LIGNE DE MIRE DE LA CABALE MONDIALISTE – Bienvenue sur le blog de Ben Garneau

  • Merci pour la communication de ces articles.
    Concernant les insectes, dont je suis les populations en Val d’Oise et dans un coin des Alpes, j’estime leur chute à environ 60% en nombre et à 20-25% en espèces (« biodiversité »). Pour ce qui est des abeilles, il y a chaque jour 2-3 morts dans mon jardin.

  • Prenons nos dispositions en conséquence.
    VDLS

  • L’extermination de la faune n’est pas aussi flagrante partout, mais si on est dans une zone de grandes cultures (comme c’est mon cas) c’est une évidence. Les populations d’insectes n’y ont pas baissé de 80 %, mais de… presque 100 % (de mémoire, Foucart donne le chiffre de 80 % comme moyenne). Il n’y a plus du tout d’insectes ou de vers de terre dans les zones agricoles. Ces quatre ou cinq dernières années, brutalement, même les araignées ont disparu (on se demande comment elles ont tenu jusque-là…). Il n’y a plus d’oiseaux (ils sont surtout décimés par les semences).

    Ce sont vraisemblablement les néonics qui ont exterminé à vitesse grand V insectes et oiseaux ces trente dernières années. Les vulgaires pesticides ne faisaient vraisemblablement pas le job assez rapidement, alors ils ont introduit ces supertueurs, ces biocides superpuissants qui agissent à des doses infinitésimales.

    Les notions de dose n’ont aucun sens s’agissant des pesticides. On nous dit qu’il y a des « résidus » de pesticides dans à peu près tous les produits non bio, mais on nous rassure tout de suite en nous disant qu’il n’y en a « que » x µg ! Eh bien, avec x µg on est en droit de s’inquiéter quand on sait que ces molécules agissent à l’échelle du gramme par hectare…

    • J’approuve totalement vos remarques.

    • Bonjour, malheureusement cela se voit aussi dans les zones non agricoles…je suis en Ardèche et je vois aussi une grande accélération de la disparition de la faune, surtout des insectes donc par rebond la population des oiseaux que je nourris et dont je ne me laisserai jamais d’admirer leur beauté !

Laisser un commentaire