Apocalypse, le vaccin Covid et la marque de la Bête?

21 nov 2022

Par Michael Mustapich, contributeur à TierraPura.org

Avec des informations de Médecins pour la vérité d’Uruguay et du Dr Chinda Brandolino

Pendant la plus grande partie de l’histoire humaine, la civilisation a été façonnée par la croyance aux dieux et aux lois divines. Les principales religions ont guidé la moralité de l’homme et leurs écritures sacrées ont été considérées comme la plus haute autorité.

Mais avec la dégradation des institutions religieuses et l’assomption de la science comme nouveau dieu, l’homme a perdu le contact avec le divin, et l’athéisme s’est développé alimenté par la désillusion, la rébellion contre les dogmes et la recherche d’un hédonisme sans limites.

Dans une société en déclin, ce qui est présenté comme progressisme ne peut qu’accélérer la chute de la civilisation. C’est pourquoi l’idée de revenir à la tradition prend de l’ampleur, et avec cela l’étude des écritures sacrées à la recherche de réponses.

Le livre des Révélations dans le Nouveau Testament de la Bible chrétienne, également connu sous le nom d’Apocalypse, est attribué à l’apôtre Saint Jean et est considéré comme prophétique. Il raconte ses visions alors qu’il est emprisonné sur l’île de Patmos en Grèce (1er siècle après JC). Il décrit avec des images riches en symbolisme les événements qui ont accompagné la bataille entre le Bien et le Mal et le Jour du Jugement.

L’une des parties qui circule fortement sur les réseaux sociaux en raison de son lien possible avec la pandémie de Covid, la vaccination et les restrictions imposées est la suivante :

« Chacun, petit et grand, riche et pauvre, libre et esclave, recevra une marque sur sa main droite et sur son front, et nul ne pourra acheter ni vendre, si ce n’est celui qui a la marque et le nombre de la bête, ou le nombre de son nom… » (Apocalypse 13:16).

Le passeport Covid, également connu sous le nom de passeport vert, est déjà une réalité et est imposé aux États-Unis et dans l’UE, et dans d’autres pays sous la forme d’APP pour téléphones portables ou carnets de vaccination. Toute personne qui ne l’a pas ne pourra pas voyager, étudier, travailler ou accéder à des spectacles, restaurants, cinémas…

Mais la chose la plus inquiétante par rapport à cette question est ce qui est associé au vaccin…

« Voici la sagesse. Que celui qui a de l’intelligence calcule le nombre de la bête et son nombre est 666 » (Apocalypse 13 :16).

De graves plaintes d’experts indiquent que parmi les composants du vaccin contre le Covid figurent des nanoparticules de graphène

Le graphène est un matériau, entre autres caractéristiques, biocompatible, supraconducteur et doté de propriétés d’acquisition d’électromagnétisme qui le rend attractif dans le développement des nanotechnologies et des neurosciences. De nombreuses études l’appliquent sous la forme d’une nanoparticule à côté des neurones pour envoyer et recevoir des informations, et sont déjà parvenues à manipuler le comportement d’organismes vivants lors de tests en laboratoire.

L’un des promoteurs du développement de cette technologie est Bill Gates, finançant plusieurs universités et entreprises, et rejoignant également les ambitions du fondateur du Forum économique mondial, Klaus Schwab, dans sa volonté d’implanter le transhumanisme (la symbiose entre l’humain et machine).

Des nanoparticules de graphène ont non seulement été trouvées dans le vaccin dit Covid, mais aussi dans les masques et dans les écouvillons utilisés pour les tests PCR.

La composition du graphène est celle d’un hexagone bidimensionnel composé de 6 atomes de carbone.

L’atome de carbone est composé de 6 neutrons, 6 protons et 6 électrons.

Est-ce lié au numéro de la bête ?

Cela fait-il partie d’un agenda pour accéder au contrôle total de la population ?

Est-ce lié aux nombreux cas de magnétisme retrouvés chez les personnes vaccinées ?

La 5G joue-t-elle un rôle dans l’induction ou le contrôle de ces nanoparticules ?

Malheureusement, ceux qui osent poser ces questions aujourd’hui sont considérés comme des excentriques ou des conspirationnistes. Il n’y a pas d’autre choix que de continuer à enquêter, en restant vigilant pour ne pas tomber ni dans la version officielle ni dans ces séduisantes théories du complot, même si à long terme elles finissent par être, comme presque toujours, vraies.

Les opinions et idées exprimées par l’auteur de cet article ne représentent pas nécessairement la position de Pure Land. TP ne tire aucun avantage ou intérêt personnel de ces publications, mais cherche seulement à informer et espère que les lecteurs feront preuve de discernement, élargiront leur esprit et développeront une pensée juste et critique.

Article traduit par Theara Truth News FRANCE

Source originale en espagnol :https://tierrapura.org/2021/06/04/apocalipsis-la-vacuna-contra-el-covid-y-la-marca-de-la-bestia/

Laisser un commentaire