UNE JEUNE MUSULMANE DE SUISSE ME RECONTACTE CAR « SON ESPRIT S’OUVRE A LA LECTURE DE LA BIBLE », ELLE EN A « DES FRISSONS ».

UNE JEUNE MUSULMANE DE SUISSE ME RECONTACTE CAR « SON ESPRIT S’OUVRE A LA LECTURE DE LA BIBLE », ELLE EN A « DES FRISSONS ».

Ce témoignage me rappelle une amie musulmane qui entre dans les églises pour prier Leïla Myriam. Ah, si le monde savait. J’ENCOURAGE LES FEMMES MUSULMANES A COPIER CETTE EXEMPLE : CAR LA SAINTE VIERGE EST AUSSI LEUR MERE.

Avant de laisser le témoignage de cette jeune amie, je tiens à ajouter quelques justifications. Beaucoup m’ont accusé d’être pro-islam, jusqu’à récemment un prêtre pseudo-sedevcantiste (dont les ¾ de ses ouailles préfèrent confesser à st Nicolas du Chardonnet) que ne voulait pas me confesser et me fit promettre de ne pas être pro-Islam. C’est ainsi. Pour un grand nombre de catholique, je suis pro-Islam. Bien entendu, si j’étais pro-juif, il n’y aurait pas tant d’interrogations. Pourquoi ? Parce que les catholiques même traditionnels sont complètement enjuivés.

Non. L’Islam est une fausse croyance, mais je me sens proche du monde arabe et des musulmans. Le plupart des catholiques ne pourront jamais convertir un musulman. Car le monde arabe est un monde de sentiments et de chaleur que n’ont pas la plupart des catholiques engoncés dans la règle et non dans la grâce. Un musulman n’écoute pas un « raisonnement bateau », il regarde le cœur. Or, l’occident a perdu sa spontanéité. Je pourrai parler de mes connaissances musulmanes qui donnent aux mendiants sans distinction religieuse et exhortent les catholiques de naissance mais non pratiquant à aller à la messe. Nombreuses étaient les femmes musulmanes qui le 15 août prenaient les Médailles miraculeuses que leur tendait les prêtres, dont les tracts de l’abbé Gainche (st Nicolas du Chardonnet). Beaucoup, beaucoup trop parlent des musulmans sans les connaître et sans savoir. CE SONT DES ESPRITS ETRIQUES. Comme je disais à ce prêtre qui ne voulait pas me confesser : « Vous n’êtes pas sans savoir que beaucoup de vos paroissiens ont l’esprit étriqué. » Cet esprit étriqué je le retrouve aussi sur ma page facebook, avec les tenants de la résistance 2.0 qui n’ont jamais rien fait de leur vie, sauf être conventionnel.

Le 13 novembre 2015, jour des attentats au Bataclan, cette amie prenait pour la première fois contact avec moi. J’étais en conférence à Forbach. Le dimanche 15 novembre, nous étions ensemble à une messe à saint Nicolas. Entre temps, cette amie, qui est une universitaire, a parcouru le monde pendant plusieurs mois, dont la Roumanie et la Chine. Elle me recontacte aujourd’hui, jour du saint Patron de la France et des Anges, SAINT MICHEL ARCHANGE, pour découvrir le catholicisme.

VOICI LE TEMOIGNAGE DE CETTE AMIE MUSULMANE SUR LA LECTURE DE SES PREMIERES LECTURES DE LA BIBLE :

« Incroyable j’ai des frissons….
Je viens de voir ton post sur la femme en noir sur les musulmans et le coran qui dit de lire la bible….

Je suis actuellement en plein questionnement j’en souffre je culpabilise je suis très mal… Je cherche des réponses de je ne sais pas quoi en fait…

Je demande chaque jour des signes a Dieu… car même si je crois dur comme fer en Son Existence, je vois que l’islam est une aberration.. . L’islam de la majorité les sunnit (car je suis chiite pas sunnite, d’ailleurs il y a plus de point commun avec les chiite et les chrétiens qu’avec les sunnites et ça me rassure).

Et depuis quelques jours je lis la bible. Et la je vois que tu mentionnes le coran sourate 10 : « Et si tu es en doute sur ce que Nous avons fait descendre vers toi, interroge alors ceux qui lisent le Livre révélé avant toi. La vérité certes, t’est venue de ton Seigneur: ne sois donc point de ceux qui doutent. »

Et c’est une réponse que Dieu me donne. Hier j’ai lu tout l’Exode… j’ai l’impression que mon esprit s’ouvre…. On ne peut pas comprendre le coran sans avoir lu la bible… Je vais m’en acheter une aujourd’hui.

Enfin je suis vraiment émue. Je savais que je trouverai un signe sur ta page. J’ai repensé bcp ces dernier tps à notre rencontre je sais que ce n’était pas pour rien.

Merci »

Laurent Glauzy.

Laisser un commentaire