Peut-on avoir confiance en Poutine et en la Russie ? (article de Laurent Glauzy)

La perestroïka est une entreprise de la nomenklatura soviétique qui a provoqué l’effondrement apparent de l’Union soviétique.

 Cet évènement politique a permis à cette nomenklatura richissime d’investir dans un marché plus grand, à l’échelle mondiale. Les limites de l’Europe de l’Est étant devenue trop petite. Les milliardaires russes qui capitalisent leurs avoirs dans des pans de l’industrie de pointe allemande est la concrétisation de ce plan d’expansion.

La perestroïka du mondialiste juif Gorbatchev est la cinquième.

La première est celle de la Nouvelle politique économique (NEP) du juif Lénine. Or, les quatre premières perestroïki ont été des leurres ayant fait accroire à une libéralisation de l’économie russe et à une démocratisation et ouverture du système politique pour gagner le cœur de l’Europe occidentale déjà enclin par les loges aux mensonges du socialisme. Nous assistons à un double langage, c’est-à-dire une tromperie, dont la cinquième perestroïka peut être aussi l’émanation.

Vladimir Poutine est l’homme de cette mafia partie à la conquête du monde. Le président russe, ancien colonel du KGB, est aussi membre de la supra-maçonnerie et de la super-loge « Golden Eurasia » et reconnu comme citoyen d’honneur de la City, place financière de Londres qui finance le terrorisme dit « islamiste ». Il est à ajouter que Berlusconi ne put adhérer à aucune super-loge, considéré comme insuffisamment élitiste. Il fonda donc une super-loge dissidente la « Loggia del drago », non reconnue par les autres super-loges. C’est dire le pouvoir de Poutine et sa haute implication dans la supra-maçonnerie.

Il est un autre facteur à prendre en considération : le facteur humain.

Dans la haute franc-maçonnerie et au-dessus, dans les cercles Illuminati, on sait que Dieu existe. Et, nombreux sont les francs-maçons qui ont quitté les loges et se sont convertis pour sauver leur âme. En ce domaine, l’histoire russe est illustrée par Alexandre III, très libéral à l’égard des loges et lui-même franc-maçon. Constatant qu’elles sont à l’origine de tous les crimes et notamment de celui de son père Alexandre II, il les interdira en 1821. Le tsar approfondira par ailleurs sa foi, se retirant pour de longues retraites dans un monastère. Il était devenu un homme de Dieu, voire peut-être un saint (Cf. Henri Troyat, Le Tsar des neiges).

Résultat de recherche d'images pour "Alexandre III russie""

LE TRÈS PIEUX ALEXANDRE III DE RUSSIE DEVIENDRA L’ENNEMI DES LOGES.

 

Le chef d’État vénézuélien Simon Bolivar (dont même une des trente-six super-loges porte le nom), Mussolini et Napoléon suivirent cet exemple : le Duce interdira les loges en 1923 après avoir adhéré à la loge « Jésus » (Dr J. Rothkranz, Die kommende Weltdiktatur) et deviendra catholique à la fin de ses jours. Napoléon, sur l’île de saint Hélène, écrira des odes dignes d’un saint à la gloire de Dieu.

L’hagiologie étudie la vie de saints qui ont radicalement changé à l’instar de Charles de Foucault après une confession générale ou encore saint Augustin et saint François d’Assise, deux des plus grands saints de l’Eglise.

Poutine est un homme de Dieu. La fréquentation en toute discrétion du monastère de Valam, haut lieu de la spiritualité orthodoxe dans une cellule de moine en atteste. Et, la dénonciation au forum de Valdai le 19 septembre 2013, selon ses termes de « l’épidémie des réseaux de pédophile qui ont pris le contrôle des États-Unis, du Royaume-Uni et d’autres nations Occidentales » et « l’Europe et l’Occident prospèrant sur une culture de pédophilie et le Satanisme. » est une dénonciation du pouvoir et des meurs illuminati touchant les dirigeants européens.

Cette dénonciation est une attaque masquée contre les meurs des hommes d’États occidentaux et certainement du Vatican, liés à la plus haute maçonnerie et à ses rituels les plus satanistes.

Ces hommes d’État, ces pédocriminels, ont des comportements extérieurs désordonnés (alcoolisme, tremblements, sexualité des plus immorales, etc.), une manière de s’exprimer pleine d’emphase. Poutine et Trump sont tout à fait l’inverse. Ils sont posés et ont une souveraineté et une humilité sans égale dans leur expression, ne pouvant provenir que de Dieu. Un pédosataniste n’a pas cette assise. Poutine parle avec un grand recueillement et une autorité naturelle. Il ne fait aucun doute qu’il est un homme de prière et que sa conscience est en paix.

Résultat de recherche d'images pour "poutine valaam""

Néanmoins, il est orthodoxe et russe.

Et, bien qu’il parle couramment allemand avec un très léger accent, sa vision du monde et son mode de pensée ne sont pas les nôtres. Il y a un siècle, les Pères de l’Eglise avertissaient contre l’orthodoxie, qu’ils désignaient comme une fausse tradition. L’orthodoxie n’est pas le catholicisme, et son traditionalisme n’est qu’apparente. Certes, il y a de grands orthodoxes, objectera t-on. Mais, il y a aussi de grands musulmans et de grands protestants, répliquerai-je. On ne peut faire de cas particuliers une généralité et encore moins un fondement.

Les russes orthodoxes ont un double, voire un triple langage. En clair, un orthodoxe russe peut mener une vie contraire à la morale de l’église orthodoxe et affirmer sa foi extérieurement (hypocritement). Pour s’en convaincre, il suffit de fréquenter des Russes de la tradition catholique. Nous sommes confronter à deux manières fondamentalement opposés. Nous pouvons tenter d’expliquer cette différence, notamment par des erreurs théologiques comme l’inexistence de l’enfer renvoyant -comme chez les protestants- à l’assurance sur terre du Salut (avant le Jugement) et que le ciel est acquis. Il en découle un manque de foi profonde et un orgueil qui n’est pas de Dieu. Mais là n’est pas le sujet. Restons sur le fait que l’orthodoxie n’est pas le catholicisme (traditionnel) et relevons que les catholiques traditionnelles russes se heurtent à l’hostilité des chrétiens orthodoxes.

Voilà la méfiance que l’on doit nourrir à l’égard du monde russe, celui d’une culture à double, triple langage qui ressurgit de fait dans le domaine politique, comme en atteste l’histoire. Il est aussi un fait que l’on ne peut pas sonder le cœur de Poutine. Il est le seul à connaître ses convictions religieuses, et Dieu à pouvoir juger le degré et la sincérité de sa foi. Mais, exposons de manière simple, qu’un ami de l’orthodoxie, n’est pas inéluctablement un ami de la chrétienté au sens large.

Donc, à ce niveau de la présente analyse, et malgré toute méfiance, Poutine est à considérer comme un homme de Dieu, très en marge des dirigeants politiques occidentaux, qui sont eux de véritables « démons incarnés », selon les termes de la mystique catholique Marie Julie Jahenny.

Poutine n’ignore pas non plus que les frontières et la stabilité de son empire dirigé aussi par ceux qui ont contribué à le mettre au pouvoir, ne sont pas assurées à cause de l’instabilité de la Turquie (qui selon les prophéties entre autres de saint Paissios l’Athonite disparaitra et il ne resta que le tiers chrétien) et du reste de l’Europe qui va vers un embrasement et un choc des civilisations. Il ne fait aucun doute que Poutine connaît ces prophéties. D’après les prophéties de Don Bosco, dont le 132e anniversaire de son entrée au ciel était le 31 janvier, la Russie envahira l’Europe et se convertira par la suite au catholicisme. L’intérêt premier de cette invasion ne sera donc pas le secours de l’Europe.

Résultat de recherche d'images pour "saint Paissios l’Athonite""

SAINT PAÏSSOS L’ATHONITE, UN GRAND SAINT DE L’ORTHODOXIE (1924-1994)

 

Poutine suscite donc la réserve.

N’omettons pas que la Sainte Vierge a demandé la conversion de la Russie lors de son Apparition à Fatima, qui sauva le Portugal du communisme. C’est aussi le chapelet récité par toute une population, qui évita à l’Autriche de sombrer dans le communisme après la Seconde Guerre mondiale. L’année de l’Apparition de la sainte Vierge à Fatima, en 1917, la Russie tombe dans le communisme. Et, aujourd’hui, la Russie n’est toujours pas consacrée au cœur immaculée de Marie.

Attention ! La Russie n’est donc pas notre amie. Poutine serait-il l’arbre qui cache une autre Russie, et que cette cinquième perestroïka soit aussi mensongère que les précédentes ? Rien n’empêche de penser que Poutine soit l’outil de « crédibilité » ou le cheval de Troie d’une mafia soviétique (opposée et concurrente de l’ordre des Rothschild), la même qui a opéré une transmutation politique pour partir à la conquête du monde. A moins que Poutine, soit aussi un Golem de l’ancien système qui échappe à ces maîtres. Il est donc bien difficile, voire impossible, de répondre. [L’Union soviétique connut pareille situation : il est un petit secret de l’histoire que le système mondialiste avait prévu Trotsky. Mais, Staline déjoua leurs plans et imposa sa troïka, constituée de Zinoviev et Kamenev, dès la mort de Lénine en 1923]

La compréhension du monde politique ne peut en aucun cas se soustraire d’une connaissance des plans et des exigences du ciel. La Sainte Vierge a demandé une conversion, qui plus d’un siècle après, est loin d’être effective..

Résultat de recherche d'images pour "sainte vierge fatima russie conversion""

 

LIVRES ANTI-MACONNIQUES DE LAURENT GLAUZY

page0004

2 Commentaires

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s