QUAND L’ECOLOGIE PRÔNE LE CANNIBALISME (article de Laurent Glauzy).

À New York, le 4 octobre 2019, lors d’une réunion organisée par le parti Démocrate, Alexandria Ocasia-Cortez, représentante du 14ᵉ district de New York à la Chambre des représentants des États-Unis, et plus jeune candidate jamais élue au Congrès américain, fut interrompue par une jeune femme introduite par le groupe très conservateur de LaRouche pour démasquer les solutions sur le mensonge climatique (Cf. vidéo en fin d’article). L’entreprise qui réussit fort bien.

La provocatrice déclare : « Nous devons manger les bébés. Nous n’avons pas suffisamment de temps. Il y a trop de CO2. Ils polluent l’air. (…) Cesser d’avoir des bébés, n’est pas suffisant. Nous devons manger les bébés. »

Plutôt que d’évincer la provocatrice et de s’offusquer de pareils propos, Ocasio-Cortez, , répondit de manière très détendue : « Nous devons comprendre, qu’il y a beaucoup de solutions que nous pouvons suivre. » Quel aveu de la part de cette politicienne du même parti que Hillari Clinton, dont notre site émet l’hypothèse qu’elle serait atteinte de la maladie incurable de Kuru, touchant uniquement les cannibales. Il est à préciser que le cannibalisme est pratiqué dans les cercles élitistes satanistes.

De nombreuses maisons d’édition renommées prônent une grève des naissances, voire plus. Dans ce ton, l’ouvrage Kinderfrei statt Kinderlos : ein Manifest de la féministe allemande Verena Brunschweiger, fit grand bruit. L’antinataliste expose que l’on devait se débarrasser des nouveaux nés.

Résultat de recherche d'images pour "Verena Brunschweiger""

VERENA BRUNSCHWEIGER

 

L’organisation internationale Voluntary Human Extinction Movement soutient que l’extinction de l’humanité est la « solution unique pour sauver la planète ». Le New York Times fit la promotion de l’écrivain Roy Scranton défendant que « la seule réaction morale contre le changement climatique est de se tuer. Il n’y a pas d’autre manière efficace pour réduire l’émanation de CO2 de nos propres pieds. Quand nous sommes morts, on utilise plus d’énergie, on n’utilise plus de carburant. »

En septembre 2019, un professeur suédois, Magnus Söderlund, a heurté l’opinion publique en proposant d’institutionnaliser le cannibalisme en Occident pour lutter contre le réchauffement climatique.

Or, ces déclarations peuvent être de la pire influence sur des personnes instables… Mais, le pouvoir maçonnisé et pédocriminalisé ne s’en émeut pas, bien entendu.

Le professeur d’université en mathématiques et défenseur écologiste Theodore Kaczinski envoya jusqu’en 1996, année de son incarcération, seize lettres piégées à des industriels, dont trois moururent. Dans son manifeste La société industrielle et son avenir, il prône la destruction complète de la civilisation

Derrière le lobby écologiste qui ne s’interroge jamais les méfaits de la vaccination, ni les Chemtrails, est dissimulé un plan de destruction de l’humanité par l’avortement et à présent même par le cannibalisme. Nous retournons aux temps primitifs, avant l’avènement du Christ et l’évangélisation de la terre entière par les douze apôtres. Rappelons que l’Illuminati et sataniste Walt Disney présentait le cannibalisme comme la quintessence de l’humanité (Cf. L. Glauzy, Illuminati, De l’industrie Rock à Walt Disney, les arcanes du satanisme).

L’élite satanique qui dirige le monde veut conduire l’humanité au cannibalisme après lui avoir fait accepter le crime abject de l’avortement. Soleil vert, tourné en 1973, prend ainsi tournure. Dans ce film de science fiction qui se passe en 2022, l’euthanasie des vieillards et le suicide des plus jeunes qui est institutionnalisé, sont imposés pour  lutter contre la surpopulation. Seule le Soleil vert, sorte de pastille fabriquée à partir de cadavres, parvient à nourrir une population réduite en état de pauvreté extrême. C’est l’industrialisation du cannibalisme.

Le cas de Pepsi démontre l’application de ce film. Le 28 mai 2011, des centaines d’organisations de droit à la vie encourageaient au boycott les produits Pepsi, grand groupe américain qui a formé un partenariat avec Senomyx. L’écrivain catholique traditionnel allemand Frank Hills (Chemtrails existieren doch, 2012, pp. 66-68) expose : « Cette société, qui a bâti sa fortune dans la biotechnologie, utilise des cellules de bébés avortés pour la recherche et l’élaboration d’exhausteurs de goût, au profit de l’industrie alimentaire. Le site de défense pro-vie Life-Site News déclare que de grands consortiums de l’industrie alimentaire comme Pepsi et Nestlé collaborent au savoir-faire de Senomyx. Aux États-Unis, les groupes pro-vie accusent Senomyx et les grandes sociétés qui lui sont affiliées de pratiquer le cannibalisme. Ainsi, Senomyx fait de la mort de l’enfant à naître un secteur particulièrement porteur. D’après Life-Site News, la recherche et le développement financier de Senomyx sont soutenus par Pepsi, qui a acheté la licence d’utilisation du HEK 293, un exhausteur de goût utilisé pour sa production de boissons gazeuses. »

L’écologie et sa déesse démoniaque Gaïa ont pour but de conduire la société au satanisme. Dans les années 1990, un groupe écologiste australien fait la promotion, selon leurs termes, de l’ « avortement post-natal » pouvant aller jusqu’aux trois ans de l’enfant. Cette position criminelle n’a pas empêché en septembre 2019 la Nouvelle-Galles du Sud, à être le dernier État australien à dépénaliser l’avortement.

Nous le constatons, il y a un programme inconnu des populations qui est suivi et qui doit aller jusqu’à la perte de l’humanité et à l’acceptation consciente de l’Antéchrist. Pour ce faire, est avancé un autre mensonge lié à celui du réchauffement climatique, celui de la surpopulation, alors que seulement 1% des terres sont habitées.

 

ALEXANDRIA OCASIA-CORTEZ PIEGEE PAR UNE PROVOCATRICE.

 

LIRE DE LAURENT GLAUZY : UNE ELITE SATANISTE DIRIGE LE MONDE

Résultat de recherche d'images pour "UNE ELITE SATANISTE DIRIGE LE MONDE GLAUZY""

 

LA LIBRAIRIE ANTI-MACONNIQUE DE LAURENT GLAUZY

page0004

 

 

 

 

Laisser un commentaire