CORONAVIRUS : LES PREUVES DE SA FABRICATION EN LABORATOIRE (Article de Laurent Glauzy)

JOUETS EN FORME DE CORONAVIRUS DISTRIBUES LORS DES SIMULATIONS.

 

Le “Johns Hopkins Center for Health Security” en collaboration avec le “World Economic Forum” et la “Fondazione Bill & Melissa Gates” ont organisé l’Event 201, une simulation pandémique mondiale.

Cet exercice pandémique du plus haut niveau a eu lieu le 18 octobre 2019 à New York et avait pour objectif de gérer et de réduire les conséquences économiques et sociales à grande échelle d’une éventuelle épidémie virale.

Le centre Johns Hopkins a été littéralement submergé de demandes à mesure que la situation actuelle évoluait, car la simulation prédit que le virus (un coronavirus) ferait « 65 millions » de victimes. « 

Le 24 janvier 2020, sur le site officiel du Johns Hopkins Center for Health Security, ils ont dû préciser que leur scénario « était calqué sur une pandémie imaginaire de coronavirus » et qu’ils « ont explicitement déclaré qu’il ne s’agissait pas d’une prédiction ». »Nous ne nous attendons pas maintenant à ce que l’épidémie de nCoV-2019 tue 65 millions de personnes. Bien que notre exercice sur table comprenait un faux coronavirus  » (Cf. http://www.centerforhealthsecurity.org/newsroom/center-news/2020-01-24-Statement-of-Clarification-Event201.html)  

Première coïncidance

L’exercice était basé sur une pandémie causée – par coïncidence – par un coronavirus, et a été effectué quelques semaines avant le début de la véritable infection à coronavirus qui a eu lieu en Chine entre novembre et décembre 2019.Tout ce chaos a donné naissance à une coalition toujours soutenue par l’omniprésent Bill Gates qui finance la recherche biotechnologique pour développer des vaccins contre le coronavirus « mortel » de Wuhan. Nous parlons d’un investissement de 7 milliards de dollars dans un effort conjoint avec les National Institutes of Health pour utiliser sa plateforme de développement de médicaments génétiques pour produire un vaccin expérimental. Le géant de la biotechnologie Gilead Sciences envisage également de republier un médicament expérimental précédemment testé contre le virus Ebola comme traitement de la souche chinoise. Tout le monde travaille dur pour produire le remède chimique, bien sûr.Derrière ce mouvement, il y aurait « Moderna Inc. », une société née à Cambridge en 2010, qui collabore avec des multinationales du calibre d’Astrazeneca et Merck, avec la Fondation Bill & Melissa Gates et avec Darpa (Defense Advanced Research Projects Agency Agency) qui est avec l’Agence du ministère américain de la Défense qui s’occupe de la recherche militaire…

Chaque infection virale plus ou moins grave, chaque pandémie plus ou moins inventée, ne fait que fournir du lubrifiant au moteur de la recherche et du développement du vaccin.Les premiers à venir le produire seront ceux qui auront le pouvoir entre les mains!

Seconde coïncidance

Une autre coïncidence intéressante est que la véritable épidémie en Chine a éclaté précisément lors de la 50e édition du Forum économique mondial de Davos (du 21 au 24 janvier 2020).Le Forum économique mondial est une fondation établie à Genève en 1971 qui chaque année en hiver invite des intellectuels et des journalistes sélectionnés, des représentants éminents de la politique, de l’économie internationale pour discuter des problèmes les plus urgents auxquels le monde est confronté …Quoi de plus urgent qu’une pandémie virale mortelle ?

Troisième coïncidence

En 2017, ils ont ouvert le premier laboratoire avec le plus haut niveau de biosécurité (BSL-4) en Chine, dans le but de répondre aux plus grandes menaces biologiques de la planète.Ce qui est intéressant, c’est qu’ils l’ont construit exactement dans le centre de Wuhan, la ville où le premier cas du nouveau coronavirus a été enregistré.C’est un centre de recherche où ils étudient les virus les plus meurtriers au monde … La suspicion que le virus a pu s’échapper de cette structure se renforce.Ces soupçons sont alimentés par les déclarations de Dany Shoham, un ancien officier de renseignement militaire israélien, au Washington Times. Selon l’expert en guerre bactériologique, le laboratoire de Wuhan serait lié au programme secret d’armes chimiques de Pékin (Cf. https://www.washingtontimes.com/news/2020/jan/24/virus-hit-wuhan-has-two-laboratories-linked-chines/)

LIBRAIRIE DE LAURENT GLAUZY

https://profidecatholica.com/librairie/

page0004

 

5 Commentaires

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s