Saint Martin, aux origines de la France. Vidéo.

Saint Martin de Tours, aussi nommé Martin le Miséricordieux, ou encore Saint-Martin des Champs, né dans l’Empire romain, plus précisément à Savaria, dans la province romaine de Pannonie, en 316, et mort à Candes, en Gaule, le, est l’un des principaux saints de la chrétienté et le plus célèbre des évêques de Tours avec Grégoire de Tours.

La grande leçon de la vie de saint Martin, évêque de Tours, c’est l’affirmation que l’homme n’a pas été créé par Dieu pour être rempli de soi-même, mais afin de n’être qu’un pur réceptacle de Dieu, c’est la proclamation de l’éminente dignité de l’humilité, de la mort vivifiante au vieil homme et de sa résurrection en Christ ressuscité à la vie de l’homme nouveau, de la pauvreté spirituelle chantée par la première Béatitude :  » Bienheureux les pauvres en esprit « , bienheureux les pauvres dans le saint Esprit !

 

Il y a, en France, 237 communes répertoriées qui portent le nom de saint Martin.

En région « Provence Alpes Côte d’Azur », il y a Saint-Martin-de-Crau, dans les Bouches-du-Rhône, près d’Arles ; dans le Var, près de Brignoles, Saint-Martin-de-Pallières ; et Saint-Martin près de Rians ; dans les Alpes Maritimes, Saint-Martin-Vésubie, Saint-Martin-du-Var et, près de Guillaumes, Saint-Martin-d’Entraunes ; dans les Alpes de Haute-Provence, près de Gréoux-les-Bains et de Valensole, Saint-Martin-de-Bromes, Saint-Martin-les-Seyne, près de Selonnet et, près de Manosque, Saint-Martin-les-Eaux ; dans le Vaucluse, Saint-Martin-de-la-Brasque et, près de Viens, Saint-Martin-de-Castillon ; dans les Hautes-Alpes, près de L’Argentière-la-Bessée, Saint-Martin-de-Queyrières.
Plus de 3.600 églises sont dédiées à saint Martin. Et il y a tous les lieux-dits, les hameaux, les abbayes, les fontaines, les ponts appelés du nom de ce saint on ne peut plus populaire chez nous. Dans le monde entier, un nombre considérable de lieux font référence à Saint Martin de Tours.

Entre le 5ème et le 15ème siècles cinq papes de Rome ont porté le nom de Martin.

Saint Martin de Tours fut le premier confesseur ( non martyr ) objet d’un culte public en Occident. Ses reliques attirèrent pendant de nombreux siècles des foules de pèlerins, et il est considéré comme le saint protecteur de la France.