Archives d’Auteur : brianajane

Tepa vient de nous quitter.

J’apprends à l’instant que Tepa, Patrick D’hondt s’en est allé.

Tepa sera toujours avec nous jusqu’à la Victoire.

Opera Instantané_2019-11-15_082134_twitter.com

Opera Instantané_2019-11-15_082239_twitter.com

En Union de Prières pour notre Ami Tepa que nous aurons à nos Côtés en attendant de le Revoir au Ciel.

Que Notre Seigneur Jésus-Christ et Notre Sainte Mère Marie accueillent Tepa dans la Grande Maison dans laquelle nous n’aurons plus jamais ni soif ni faim.

Ainsi soit-il.

Merci Beaucoup Tepa, au Revoir.

Opera Instantané_2019-11-15_083756_www.youtube.com.png

Rivarol : Dernières nouvelles de la France occupée avec Jérôme Bourbon et J-M Vernochet. Vidéo.

Actualité Politique International – 21ième entretien rivarolien du 13 novembre 2019, en présence du directeur de publication Jérôme Bourbon et de son auxiliaire Jean-Michel Vernochet, tous deux interrogés par Florian Rouanet.

0:25 – Escroquerie des quotas d’immigration, fraude sociale et retraites.

15:52 – Marche contre « l’islamophobie » et coteries.

30:08 – Commémoration de la Grande Guerre.

35:13 – Réquisitions contre Rivarol, subventions pour Présent.

36:46 – Affaire médiatique contre Julie Graziani, géopolitique chinoise et Gilets Jaunes.

47:10 – Abbé Rioult sur sa défense d’Ursula Haverbek.

51:40 – Outrage contre la tombe du général Franco et séparatisme catalan.

56:40 – Brexit avec Nigel Farage et l’Europe des nations.

1:02:07 – Greta Thunberg, l’écologiste en bateau.

1:09:00 – Expulsion des djihadistes par la Turquie en direction de l’Europe, risque d’attentat.

 

https://rivarol.com jeromebourbon@yahoo.fr –

https://francenationaliste.wordpress.com rouanetflorian@gmail.com –

https://www.egaliteetreconciliation.f…

Si vous voulez en apprendre plus sur la foi et discuter avec des catholiques rejoignez le forum catholique Saint-Bernard sur Discord : https://discord.gg/bSda2Kr

Les Internautes sont Taquins !

La Pauvre Maboula Soumahoro que l’ Open Society de Soros met en avant afin de vomir la prose apocalyptique pour le Monde Blanc et Chrétien, croyait certainement que ses propos n’entraineraient aucune réaction !

C’est mal connaitre les Internautes très chère Maboula !

Opera Instantané_2019-11-15_064924_twitter.com.png

Maboula croit dur comme Fer que « le Monde Blanc » va disparaitre parce-que Soros le Veut !

 

Non seulement les Internautes sont Taquins mais de plus ils ont cet Esprit Vif et Analytique typiquement Français qui consiste, pour ne pas faire supprimer son compte sur Twitter , à implorer de ne relayer ce qu’ils publient tout en mettant les liens qu’il faut pour publier massivement.

Opera Instantané_2019-11-15_065854_twitter.com.png

 

C’est ainsi que la Carte Internationale sur le QI s’est retrouvée être N° 1 dans les Tendances Twitter :

Opera Instantané_2019-11-15_070621_twitter.com

 

Le brave Attali est donc intervenu pour Hurler « Au Faux, à la Falsification » ! :

Opera Instantané_2019-11-15_070657_twitter.com

 

Opera Instantané_2019-11-15_071036_twitter.com

 

Ah ! Si seulement Maboula avait connu Al Baghdoudou !!!

Opera Instantané_2019-11-15_071317_twitter.com

Opera Instantané_2019-11-15_071425_twitter.com

Opera Instantané_2019-11-15_071512_twitter.com

Opera Instantané_2019-11-15_071557_twitter.com

Opera Instantané_2019-11-15_071643_twitter.com

Opera Instantané_2019-11-15_072526_twitter.com

Opera Instantané_2019-11-15_071749_twitter.com

Les Internautes Gaulois sont Incorrigibles !  😂

Déchéance de Nationalité : Aucun texte international n’empêche la France de rendre une personne Apatride.

Cet article du Huffpost en date du 4 Janvier 2016 est Toujours Valable du fait qu’aucune Loi n’est venue le contredire.

POLITIQUE – Tous les Français peuvent-ils finalement être concernés par l’extension de la déchéance de nationalité ? Pour l’heure, le droit ne le permet que pour les binationaux qui ont récemment acquis la nationalité française. Dans son discours devant le Congrès le 16 novembre, François Hollande a souhaité l’étendre à tous les binationaux, y compris ceux qui sont nés français. Une volonté inscrite dans le projet de révision de la Constitution présenté avant Noël et confirmée lors de ses voeux télévisés du 31 décembre.

Seulement cette hypothèse a provoqué une fracture au sein de la majorité. Au-delà de l’inefficacité d’une telle mesure pour lutter contre le terroriste (quel kamikaze renoncerait à commettre un acte terroriste par peur de perdre sa nationalité française?), les principales critiques à gauche concernent une rupture de l’égalité de tous les Français devant la loi.

Pour remédier à ce second point (mais toujours pas au premier), plusieurs personnalités ont émis une idée: généraliser la déchéance de nationalité à tous les Français, qu’ils soient binationaux ou non. Après Jean-Vincent Placé, c’est Jean-Christophe Cambadélis, Bruno Le Roux et même le ministre Jean-Marie Le Guen qui ont abordé la question. Dans ses voeux au gouvernement, lundi 4 janvier, François Hollande a même déclaré tout en sous-entendu: « Nous devons refuser tout ce qui divise les Français en raison de leur origine, de leur religion ou du lieu où ils vivent. » La première partie de cette phrase peut parfaitement être vue comme une ouverture vers une extension très générale de la déchéance pour éviter un clivage entre les Français.

« Nous sommes devant un débat juridique, un débat de relations internationales un peu compliqué, qui fait qu’il y a une législation qui interdit théoriquement de créer des apatrides », a cependant relevé le secrétaire d’Etat chargé des Relations avec le Parlement.

Un seul obstacle: le code civil

Mais qu’en est-il réellement? La France s’est-elle vraiment engagée à ne pas créer d’apatrides? La réponse a de quoi surprendre. Le premier à avoir émis des doutes est l’ancien ministre centriste de la Justice Michel Mercier. Dans une communication faite au Sénat en février dernier, le sénateur du Rhône affirmait que la France n’avait juridiquement aucun engagement de ce type au niveau international.

Si le droit français interdit aujourd’hui de déchoir une personne de nationalité française qui deviendrait apatride, c’est uniquement en vertu d’une loi votée par le gouvernement Jospin en 1998. Le texte, défendu par la garde des Sceaux Elisabeth Guigou complétait l’article 25 du Code civil. Il est ainsi rédigé.

L’individu qui a acquis la qualité de Français peut, par décret pris après avis conforme du Conseil d’Etat, être déchu de la nationalité française, sauf si la déchéance a pour résultat de le rendre apatride:

1° S’il est condamné pour un acte qualifié de crime ou délit constituant une atteinte aux intérêts fondamentaux de la Nation ou pour un crime ou un délit constituant un acte de terrorisme;

2° S’il est condamné pour un acte qualifié de crime ou délit prévu et réprimé par le chapitre II du titre III du livre IV du code pénal;

3° S’il est condamné pour s’être soustrait aux obligations résultant pour lui du code du service national;

4° S’il s’est livré au profit d’un Etat étranger à des actes incompatibles avec la qualité de Français et préjudiciables aux intérêts de la France.

Contactés par Le HuffPost, les juristes de la Cimade (association d’aide aux réfugiés et demandeurs d’asile) confirment qu’il s’agit là du seul texte qui empêche en l’état la France de procéder à des déchéances de nationalité qui rendrait quelqu’un apatride. Aucun texte international ne le proscrit juridiquement.

Deux textes internationaux sans valeur contraignante

Certes, dans son article 15, la Déclaration universelle des droits de l’homme signée par la France en 1948 prévoit que « tout individu a droite à une nationalité ». Seulement ce texte a une portée juridique faible, comme le rappelle le site vie-publique.fr. « Il s’agit en fait d’une résolution de l’Assemblée générale des Nations unies. Elle n’a donc pas la valeur juridique d’un traité international, c’est-à-dire qu’elle n’a pas de dimension contraignante et ne peut être invoquée devant un juge. Le Conseil d’État a affirmé qu’elle était dépourvue de valeur normative (notamment par un arrêt « Roujansky ») », peut-on lire.

Le deuxième texte qui est régulièrement invoqué est la Convention de l’Onu de 1961 « sur la réduction des cas d’apatridie ». Il prévoit dans son article 8 que « les Etats contractants ne priveront de leur nationalité aucun individu si cette privation doit le rendre apatride. » Certes la France a fait partie des 70 pays qui l’ont signée (en 1962) mais Paris fait également partie des 5 capitales qui n’ont pas ratifié le texte; or pour qu’un texte international soit applicable, il doit être retranscrit dans le droit français, ce qui n’est pas le cas. « En clair, la France n’est pas liée par cette convention, explique-t-on à la Cimade. Et quand bien même ce serait le cas, la France a émis des réserves qui lui auraient permis de s’en affranchir pour des faits de terrorismes ».

Usage international

Étendre la déchéance de nationalité à tous les Français est donc théoriquement possible sans se mettre en retrait des engagements internationaux et par la seule modification du droit interne. Toutes les questions ne trouveront cependant pas une réponse avec une telle décision. « Patrie des droits de l’Homme, la France peut-elle s’affranchir de l’usage international du refus de l’apatridie », s’interroge une source gouvernementale. « L’un des intérêts annoncés de déchoir quelqu’un de sa nationalité est de pouvoir l’expulser dans l’autre pays. Qu’adviendra-t-il des Français qui auront été déchus et qui n’ont pas d’autres nationalités? Qui en voudra? On voit bien que l’idée est absurde », juge un opposant au principe de déchéance de nationalité.

A SOS Racisme, où l’on s’apprête à manifester pour la première fois contre le PS, on voit surtout dans cette proposition « la meilleur manière de ne pas l’appliquer ». « Le gouvernement a compris qu’il avait marché sur une mine, il ne sait plus comment reculer », déplore Valentin Le Dily, secrétaire général de l’association.

Alexandre Boudet pour Le HuffPost : https://t.co/TiMDavoenh?amp=1

*****

Il ne faut plus hésiter à « Marcher sur des mines » et parler à Outrance de REMIGRATION, leur « Vivre ensemble » est un échec Total, les émigrés restant aux yeux des Français des émigrés. Et ce ne sont pas les « Bobos Parisiens » qui pourront dire le contraire du fait qu’ils ont retiré leurs enfants des écoles dans lesquelles la DIVERSITE faisait loi.

De plus, l’islam n’a aucune légitimité en France, Terre Catholique, en sachant que la majorité de ces étrangers sont musulmans et veulent toujours plus de mosquées, de lois islamiques.

Très très peu d’Arabes et de Maghrébins peuvent devenir Français ; très très peu d’Africains peuvent devenir Français.

Il suffit pour cela de le constater sur les réseaux sociaux.

Et ce n’est pas la HAINE des étrangers qui nous anime, c’est tout simplement le CONSTAT de 40 années d’un soi-disant « vivre ensemble » qui est un Echec Total : les différences de meurs, de cultures, de coutumes seront toujours un Fossé qui sépareront les Peuples musulmans des Peuples Chrétiens.

C’est ainsi.

Pour information, nous sommes à plus de 500 000 entrées d’africains sur le territoire National chaque année.

Ce n’est pas moi qui le dit, c’est Patrick Buisson lorsqu’il était à L’ Elysée sous Sarkozy :

https://francaisdefrance.wordpress.com/2014/03/05/revelation-immigration-cest-500-000-entrees-detrangers-et-pas-200-000/

C’est pourquoi le mot REMIGRATION doit être prononcé Partout, jusqu’à ce que nous faisions plier les gens qui organisent toute cette Invasion au nom de la Finance Internationale apatride.

Ce n’est plus 500 000 entrées qu’il faut, c’est désormais 500 000 départs par ans.

La France a Vocation à redevenir Catholique et nous Oeuvrons dans ce sens.

Soutien à Philippe Villeneuve, Architecte des Monuments Historiques de France.

Philippe Villeneuve veut reconstruire le Toit de Notre Dame à L’ IDENTIQUE.

En tant qu’ Architecte en Chef de Notre Dame, il est LE SEUL qui puisse parler au nom de Notre Dame.

C’est le Comique Troupier « général » maçon Jean-Louis Georgelin qui doit se taire et retourner dans sa loge d’où notre Petit Roitelet Zélé l’a sorti.

D’ Ailleurs, qu’est-ce qu’un « Général » vient faire dans les plans architecturaux de Notre Dame ?

Il est impératif que Tous les Catholiques soutiennent Monsieur Philippe Villeneuve et Montent au Créneau contre un général qui, sous Ordre, veut Défigurer Notre Dame pour en faire un centre commercial, nous en avons déjà parlé.

Manifestez-vous quotidiennement dans les réseaux sociaux. Nous devons mener ce combat ensemble, jusqu’à ce que Notre Dame soit reconstruite à l’Identique.

Soutenez massivement Monsieur Philippe Villeneuve.

Merci.

Screenshot_2019-11-14 Philippe Villeneuve — Wikipédia.png

Opera Instantané_2019-11-15_051234_twitter.com

La Nouvelle Présidente de Bolivie entre dans le Palais du Gouvernement en Brandissant une Bible.

La sénatrice Jeanine Añez s’est proclamée le 12 novembre présidente par intérim de la Bolivie et est entrée au palais une Bible à la main. Evo Morales a dénoncé le «coup d’Etat le plus astucieux et le plus désastreux de l’histoire».

Lors d’une séance éclair au Sénat, la sénatrice de droite Jeanine Añez s’est proclamée le 12 novembre présidente par intérim de la Bolivie. L’annonce a aussitôt été qualifiée de «coup d’Etat» par Evo Morales, l’ancien président actuellement en exil au Mexique.

Devant une assemblée à moitié vide, Jeanine Añez s’est en effet proclamée à la tête de la Bolivie malgré l’absence de quorum au Parlement, arguant de «la nécessité de créer un climat de paix sociale» dans le pays. Elle s’est immédiatement rendue au siège du gouvernement, où elle a prêté serment. Le Tribunal constitutionnel a validé sa présidence par intérim. Elle s’est ensuite réunie avec les chefs de l’armée et de la police, qui se sont ligués contre l’ancien président indigène.

Opera Instantané_2019-11-14_083625_www.wikistrike.com

L’autoproclamée présidente est ensuite entrée au palais présidentiel une grande Bible à la main en criant : «La Bible est de retour dans le palais».

Jeanine Añez entend marquer sa différence radicale avec le président Evo Morales, qui a tout au long de sa vie défendu la pluralité culturelle de la Bolivie et les droits des indigènes auquel il appartient, comme 65% de la population du pays.

Pour sa part, Jeanine Añez s’est souvent fait remarquer par des déclarations fracassantes empruntes de racisme envers les indigènes. Pour rappel, la chaîne Telesur a publié à cet égard une capture d’écran d’un tweet de la sénatrice datant de 2013 dans lequel elle écrivait : «Je rêve d’une Bolivie libérée des rites sataniques autochtones, la ville n’est pas aux « Indiens », ils feraient mieux d’aller dans les hauts plateaux ou à El Chaco.»

Opera Instantané_2019-11-14_084051_www.wikistrike.com

«Coup d’Etat le plus astucieux et le plus désastreux de l’histoire»

Le président, contraint à la démission, a rejeté la manœuvre de l’opposition qu’il a qualifiée de «coup d’Etat le plus astucieux et le plus désastreux de l’histoire». «Une sénatrice de droite se nomme présidente du Sénat, puis présidente par intérim de la Bolivie, sans quorum, entourée d’un groupe de complices et soutenue par les forces armées et la police, qui réprime le peuple», a écrit Evo Morales sur son compte Twitter.

Opera Instantané_2019-11-14_084359_www.wikistrike.com

Depuis son exil, Evo Morales a dénoncé «devant la communauté internationale» l’acte d’auto-proclamation de la sénatrice à la présidence, qui «viole la Constitution politique de l’État plurinational de Bolivie (CPE) et les normes internes de l’Assemblée législative». Pour le dirigeant indigène, cette violation «se consume sur le sang de frères tués par la police et les forces militaires ayant servi au coup d’État».

Opera Instantané_2019-11-14_084601_www.wikistrike.com

Réélu au premier tour le 20 octobre, Evo Morales a dû quitter le pouvoir le 10 novembre, sous la pression des forces militaires et de la police, qui se sont mutinées dans plusieurs villes du pays.

Son départ a également été précipité par la pression de groupes d’opposition, qui ont organisé des manifestations attaquant violemment les partisans du président déchu et jusqu’à sa propre famille. Ces affrontement se poursuivaient encore le 12 novembre, comme en atteste de nombreux articles de la presse régionale et témoignages sur les réseaux sociaux.

Depuis Mexico, où il est arrivé dans l’après-midi en avion militaire après un périple rocambolesque de seize heures au gré des ordres et contrordres des pays latino-américains survolés, Evo Morales a promis de poursuivre «la lutte», affirmant qu’il ne cesserait pas de «faire de la politique».

«Tous les peuples ont le droit de se libérer», a dit celui qui a longtemps était un symbole d’émancipation aux yeux des populations indigènes de son pays. Il a aussi remercié le Mexique de lui avoir «sauvé la vie». «Ça me fait mal d’abandonner le pays pour des raisons politiques, mais […] je reviendrai bientôt avec plus de force et d’énergie», avait tweeté le 11 novembre au soir Evo Morales, qui avait démissionné la veille après avoir été lâché par l’armée.

Droite contre gauche

Jeanine Añez, avocate de 52 ans, doit désormais nommer son gouvernement et convoquer de nouvelles élections dans un délai de 90 jours, selon la Constitution. Elle a promis qu’elles auraient lieu avant le 22 janvier 2020.

«Je félicite la nouvelle présidente constitutionnelle de Bolivie Jeanine Añez», a réagi sur Twitter le candidat centriste Carlos Mesa, qui contestait les résultats de la présidentielle du 20 octobre et réclamait un second tour. Le leader de la contestation, Luis Fernando Camacho, évangéliste très ancré à droite, a également reconnu la sénatrice d’opposition comme présidente par intérim et appelé à une «suspension des manifestations», notamment dans son fief de Santa Cruz, dans l’est du pays.

Le 12 novembre, La Paz restait paralysée, les transports publics étant à l’arrêt. La veille, après de violentes protestations, l’armée avait été déployée dans les rues pour appuyer la police. Sept personnes ont été tuées, selon un nouveau bilan annoncé le 12 novembre par le procureur général, et au moins 383 autres blessées.

Le président vénézuélien, Nicolas Maduro, a demandé à l’armée bolivienne de rétablir dans ses fonctions l’ancien chef de l’Etat, considérant que le pays courait un risque de «guerre civile».

L’auto-proclamation de Jeanine Añez n’est pas sans rappeler, celle, fin janvier, de Juan Guaido au Venezuela. Sans surprise, celui-ci s’est d’ailleurs fendu d’un tweet pour féliciter la sénatrice. «Du gouvernement légitime du Venezuela, nous reconnaissons
Jeanine Añez», n’a-t-il pas hésité à écrire. «Vous êtes une inspiration pour notre pays, nous avons la conviction que nous réaliserons la liberté», a-t-il ajouté.

Opera Instantané_2019-11-14_085509_www.wikistrike.com

Sans un mot pour Evo Morales, la France a appelé «au calme et à la retenue toutes les autorités de transition» tandis que Washington, qui a applaudi la défection du président indigène, a conseillé aux citoyens américains de ne plus voyager en Bolivie pour cause de «troubles civils», et a limité sa présence diplomatique dans le pays.

Source

Aprés avoir été enlevée de force, La Bible revient.

 

C’est Très Fort de Sens.

Opera Instantané_2019-11-14_083358_www.wikistrike.com

 

Bible des SEULS 4 EVANGILES : Saint Paul, Saint Matthieu, Saint Luc et Saint Jean.

Opera Instantané_2019-11-14_091042_www.msn.com

Historique.

Notre Dame : l’Architecte des Monuments Historiques invité à « Fermer sa Gueule » !!!

Notre Roitelet Zélé sait choisir ses Représentants, la Preuve :

Souvenez-vous de qu’avait lâché le « très Aimé » Christophe Castaner :

S’exprimant sur le parvis de Notre-Dame au lendemain de l’incendie, le ministre de l’Intérieur a annoncé que Notre-Dame de Paris n’était «pas une cathédrale, c’est notre commun».

Le « commun » entre Qui et Qui Christophe ? Entre la synagogue et la Loge ?

NOUS AIMERIONS SAVOIR.

 

En expliquant qu’il s’agissait de notre «commun», Christophe Castaner a déclaré: «Ce que je sais, c’est que Notre-Dame de Paris n’est pas une cathédrale».

Pour Christophe, Notre Dame doit-être, peut-être, le reflet de sa Loge Maçonnique comme Vatican II est, depuis son concile satanique,  la demeure de SATAN.

 

Christophe a ajouté :

« Alors, Notre-Dame de Paris sera rebâtie, sera reconstruite et ses cloches, comme depuis 850 ans sonneront, sonneront au rythme de la France avec ses moments de force, avec ses moments de fierté, avec ses moments de fragilité, avec ses moments de faiblesse, aussi, parce que c’est la vie, c’est la vie de notre nation, c’est la vie de notre République. C’est la vie de ce qui nous dépasse, et fait ce que nous sommes ».

Petit Bébol :

Notre Dame appartient à l’Eglise Catholique de France. L’Usurpation par la république de Notre Dame et de Tous les Biens du Clergé n’en fait pas la possession pleine et entière de la république car un Bien volé doit se rendre.

Surtout quand ce bien a été volé par des « architectes » d’un temple pour Détruire l’Eglise du Christ.

Que faire de Toute cette Nomenclatura exécrable ?

Il est Grand Temps de libérer notre Pays de Tous ces Factieux et Séditieux, tout le monde en convient.

Nous pourrions les envoyer aux Barbaresques tourner la Roue, c’est là leur vraie place.

Opera Instantané_2019-11-14_074943_www.youtube.com

 

Parce-qu’ils le valent bien.

Opera Instantané_2019-11-14_075459_duckduckgo.com.png

 

« Entrées précédentes