Mgr Carlo Maria Viganò évoque le troisième secret de Fatima et Vatican II : traduction intégrale

Mgr Carlo Maria Viganò vient d’accorder un important entretien au site portugais Dies Irae, publié hier, repris ce matin en italien par le blog Stilum Curiae du vaticaniste Marco Tosatti. Il y évoque le troisième secret de Fatima, le concile Vatican II et le rôle du « petit troupeau » dans les temps troublés que nous vivons. Je vous en propose ci-dessous ma traduction de travail (© leblogdejeannesmits pour la traduction), non-officielle. – J.S.

*



Dies Irae : Excellence, merci beaucoup de nous avoir accordé cette interview. Nous sommes confrontés à l’épidémie de COVID-19 qui, ces derniers mois, a bouleversé la vie de millions de personnes et a même causé la mort de tant d’autres. Face à cette situation, l’Église, par le biais des conférences épiscopales, a décidé de fermer toutes les églises et de priver les fidèles de l’accès aux sacrements. Le 27 mars dernier, devant une place Saint-Pierre vide, le pape François, agissant de manière clairement médiatique, a présidé une prétendue prière pour l’humanité. La façon dont le Pape a mis en scène ce moment a suscité de nombreuses réactions, dont l’une a cherché à associer la présence solitaire de François au message de Fatima, à savoir le Troisième Secret. Êtes-vous d’accord avec cela ?      

Mgr Carlo Maria Viganò : Tout d’abord, permettez-moi de vous dire que je suis très heureux d’accorder cette interview aux fidèles du Portugal, que la Vierge a promis de préserver dans la Foi , y compris en ces temps de grande épreuve. Vous êtes un peuple qui a une grande responsabilité, car vous serez peut-être bientôt appelé protéger le feu sacré de la religion, alors que les autres nations refusent de reconnaître le Christ comme leur Roi et Marie comme leur Reine.        
La troisième partie du message que Notre Dame a confié aux petits bergers de Fatima, pour qu’ils le remettent au Saint-Père, reste un secret jusqu’à aujourd’hui. La Vierge a demandé qu’il soit révélé en 1960, mais le 8 février de cette année-là, Jean XXIII a publié un communiqué indiquant que l’Église « ne veut pas prendre la responsabilité de garantir la véracité des paroles dont les trois petits bergers diront que la Vierge Marie les leur a adressées ». Avec cette mise à l’écart du le message de la Reine du Ciel, une opération de dissimulation a commencé, évidemment parce que le contenu du message allait révéler la terrible conspiration de ses ennemis contre l’Église du Christ. Il y a encore quelques décennies, il semblait incroyable que nous ayons pu en arriver au point de bâillonner la Vierge Marie elle-même, mais ces dernières années, nous avons également été témoins de tentatives de censurer jusqu’à l’Évangile, qui est la Parole de son divin Fils.      
En 2000, sous le pontificat de Jean-Paul II, le secrétaire d’État, le cardinal Sodano, a présenté comme troisième secret une version de celui-ci qui, par rapport à certains éléments, semblait clairement incomplète. Il n’est  pas étonnant que le nouveau secrétaire d’État, le cardinal Bertone, ait cherché à détourner l’attention pour la faire porter sur un événement passé, afin de faire croire au peuple de Dieu que les paroles de la Vierge n’avaient rien à voir avec la crise de l’Église et la collusion entre modernistes et franc-maçons dans les coulisses de Vatican II. Antonio Socci, qui a mené une enquête approfondie sur le troisième secret, a mis au jour ce comportement malveillant de la part du cardinal Bertone. D’autre part, c’est Bertone lui-même qui a fortement déconsidéré et censuré Notre-Dame des Larmes de Civitavecchia, dont le message concorde parfaitement avec ce qu’elle a dit à Fatima.    
N’oublions pas l’appel de la Vierge – appel ignoré – à la consécration de la Russie à son Cœur Immaculé par le pape et tous les évêques, comme condition pour vaincre le communisme et le matérialisme athée : la consécration non pas du « monde », non pas de « cette nation qu’Elle veut que nous lui consacrions », mais « la Russie ». Était-ce si difficile de le faire ? Oui, bien sûr, pour ceux qui n’ont pas un regard surnaturel. Il était préférable de suivre le chemin de la détente avec le régime soviétique, inaugurée précisément par Roncalli, sans comprendre que sans Dieu, aucune paix n’est possible. Aujourd’hui, avec un président de la Confédération russe qui est certainement chrétien, la demande de la Vierge pourrait être satisfaite, évitant ainsi de nouveaux malheurs pour l’Église et le monde.          
Benoît XVI lui-même a confirmé la pertinence du message de la Vierge, même si, selon l’interprétation du Vatican, il doit être considéré comme accompli. Ceux qui ont lu le troisième secret ont clairement déclaré que son contenu concerne l’apostasie de l’Église, qui a commencé précisément au début des années soixante et qui a atteint un stade si évident aujourd’hui qu’il peut être reconnu par les observateurs laïcs. Cette insistance presque obsessionnelle sur des questions que l’Église a toujours condamnées, telles que le relativisme et l’indifférence religieuse, un faux œcuménisme, l’écologisme malthusien, l’homo-hérésie et l’immigration, a trouvé dans la Déclaration d’Abou Dhabi l’accomplissement d’un plan conçu par les sectes secrètes il y a plus de deux siècles.   
    
En pleine Semaine Sainte et à la suite du fatidique Synode sur l’Amazonie, le Pape a décidé de créer une commission pour débattre et étudier le diaconat féminin dans l’Église catholique. Pensez-vous que cela vise à ouvrir la voie à une cléricalisation des femmes ou, en d’autres termes, à une tentative de dénaturer le sacerdoce institué par Notre Seigneur Jésus-Christ le Jeudi saint ? 
L’Ordre Sacré ne peut pas et ne pourra jamais être modifié dans son essence. Les attaques contre le sacerdoce ont toujours été au centre de l’action des hérétiques et de leur inspiration, et il est compréhensible qu’il en soit ainsi : atteindre le sacerdoce signifie détruire la Sainte Messe et la Sainte Eucharistie ainsi que tout l’édifice sacramentel. Parmi les ennemis jurés de l’Ordre Sacré, les modernistes n’étaient pas en reste, évidemment, eux qui, depuis le XIXe siècle, ont théorisé une église sans prêtres, ou avec des prêtres et des prêtresses. Ces illusions, anticipées par certains représentants du modernisme en France, ont surgi subtilement au Concile, avec la tentative d’insinuer qu’il existe une certaine équivalence entre le sacerdoce ministériel, issu de l’Ordre Sacré, et le sacerdoce commun des fidèles, issu du baptême. Il est significatif que, précisément en jouant sur ce malentendu recherché, la réforme de la liturgie ait également été affectée par l’erreur doctrinale de Lumen Gentium, réduisant le ministre ordonné à un simple président d’une assemblée de prêtres. Au contraire, le prêtre est un alter Christus, non pas par désignation populaire, mais par configuration ontologique au Grand Prêtre, Jésus Christ, qu’il doit imiter dans la sainteté de vie et le dévouement absolu également représenté par le célibat.                  
L’étape suivante doit nécessairement être accomplie, sinon par l’élimination du sacerdoce lui-même, du moins en le rendant inefficace, en l’étendant aux femmes, qui ne peuvent être ordonnées : c’est exactement ce qui s’est passé dans les sectes protestantes et anglicanes, qui connaissent aujourd’hui aussi la situation embarrassante d’avoir des évêques lesbiennes dans la soi-disant église d’Angleterre. Mais il est clair que le « prétexte » œcuménique – le fait de se rapprocher des communautés dissidentes et d’en assumer même les erreurs les plus récentes – est fondé sur la haine de Satan pour le sacerdoce et conduirait inévitablement l’Église du Christ à la ruine. Le célibat, d’autre part, est également l’objet de ces mêmes attaques, car il est propre et spécifique à l’Église catholique et constitue une défense précieuse du sacerdoce que la Tradition a gardée avec zèle au cours des siècles.                             
La tentative d’introduire une forme de ministère ordonné féminin dans l’Église n’est pas récente, malgré les déclarations répétées du Magistère. Même Jean-Paul II a défini sans équivoque et avec toutes les exigences canoniques d’une déclaration ex cathedra infaillible, qu’il est absolument impossible de remettre en cause la doctrine sur cet argument. Mais comme il a été possible d’utiliser le Catéchisme pour déclarer la peine de mort « non conforme à l’Évangile » – ce qui est sans précédent et hérétique – aujourd’hui, on tente ex novo de créer une forme de diaconat féminin, évidemment en préparation d’une future introduction du sacerdoce féminin. La première commission créée par Bergoglio il y a quelques années a donné un avis négatif, confirmant ce qui, d’ailleurs, ne devrait même pas faire l’objet de discussions ; mais si cette commission n’a pas pu obéir aux souhaits de François, cela ne signifie pas qu’une autre commission, dont les membres, choisis par lui, sont plus « dociles » et désinhibés quant à la démolition d’un autre pilier de la foi catholique, ne puisse pas le faire. Je ne doute pas que Bergoglio ait des méthodes persuasives et puisse exercer des formes de pression sur la commission théologique ; mais je suis tout aussi sûr que, dans le cas où cet organe consultatif donnerait un avis favorable, il ne faudrait pas nécessairement arriver à une déclaration officielle du Pape pour voir la prolifération des diaconesses dans les diocèses d’Allemagne ou des Pays-Bas, Rome restant muette. La méthode est bien connue et permet, d’une part, de porter atteinte au sacerdoce et, d’autre part, de donner un alibi confortable à ceux qui, au sein de la structure ecclésiale, peuvent toujours faire appel au fait que « le Pape n’a rien permis de nouveau ». Ils ont fait de même en autorisant les conférences épiscopales à légiférer de manière autonome sur la communion dans la main, qui, imposée par des moyens abusifs, est maintenant devenue une pratique universelle.                
Il faut dire que ce désir de promouvoir les femmes dans la hiérarchie trahit le souci de suivre la mentalité moderne, qui a enlevé aux femmes leur rôle de mère et d’épouse afin de désorganiser la famille naturelle.              
Rappelons que cette approche des dogmes de l’Église confirme un fait indéniable : Bergoglio a adopté la théologie dite de situation, dont les lieux théologiques sont des faits ou des matières accidentelles : le monde, la nature, la figure féminine, les jeunes… Cette théologie n’a pas pour fondement la vérité immuable et éternelle de Dieu, mais, au contraire, part de la prise de conscience de l’urgence obligatoire des phénomènes pour proposer des réponses conformes aux attentes du monde contemporain.            
Excellence, selon des historiens reconnus, le Concile Vatican II a représenté une rupture de l’Eglise avec la Tradition, d’où l’apparition de courants de pensée qui veulent la transformer en une simple « association philanthropique » qui embrasse le monde et son utopie mondialiste. Comment voyez-vous ce grave problème ?                     
Une église qui se distingue comme nouvelle par rapport à l’Église du Christ n’est tout simplement pas l’Église du Christ ! La religion mosaïque, c’est-à-dire l’« église de l’ancienne loi », voulue par Dieu pour conduire son peuple à la venue du Messie, s’est accomplie dans la Nouvelle Alliance et a été définitivement révoquée, sur le Calvaire, par le sacrifice du Christ : de son côté naît l’Église de la Nouvelle et Éternelle Alliance, qui remplace la Synagogue. Il semble que l’église post-conciliaire, moderniste et maçonnique, aspire elle aussi à transformer, à dépasser l’Église du Christ, en la remplaçant par une « néo-Église », créature déformée et monstrueuse qui ne vient pas de Dieu.
L’objectif de cette néo-Église n’est pas d’amener le peuple élu à reconnaître le Messie, comme pour la Synagogue ; elle n’est pas de convertir et de sauver tous les peuples avant la seconde venue du Christ, comme pour l’Église catholique, mais de se constituer en bras spirituel du Nouvel Ordre Mondial et en défenseur de la Religion Universelle. En ce sens, la révolution conciliaire a dû d’abord démolir l’héritage de l’Église, sa Tradition millénaire, dans laquelle elle a puisé sa propre vitalité et son autorité en tant que Corps Mystique du Christ, pour se débarrasser ensuite des représentants de l’ancienne Hiérarchie, et n’a commencé que récemment à se présenter, sans faux-semblant, telle qu’elle cherche à être.                                      
Ce qu’elle présente comme une utopie est, en réalité, une dystopie, car elle représente la concrétisation du projet de la franc-maçonnerie et la préparation de l’avènement de l’Antéchrist.                        
Je suis également convaincu que la majorité de mes frères, et plus encore la quasi-totalité des prêtres et des fidèles, ne sont pas absolument conscients de ce plan infernal, et que les événements récents ont ouvert les yeux de beaucoup. Leur foi permettra à Notre Seigneur de rassembler le pusillus grex autour du vrai Pasteur avant l’affrontement final.
 
Pour restaurer l’ancienne splendeur de l’Église, de nombreux aspects doctrinaux du Concile devront être remis en question. Quels points de Vatican II remettriez-vous en question ?       
                                 
Je pense que les personnalités éminentes qui ont exprimé les points problématiques du Concile mieux que moi ne manquent pas. Certains pensent qu’il serait moins compliqué et certainement plus intelligent de suivre la pratique de l’Église et des Papes telle qu’elle a été appliquée avec le synode de Pistoie : même là, il y avait quelque chose de bon, mais les erreurs qu’il affirmait étaient considérées comme suffisantes pour le laisser tomber dans l’oubli. 
 
Le présent pontificat représente-t-il l’aboutissement d’un processus qui s’ouvre avec le Concile Vatican II, souhaité dans le cadre du « Pacte des catacombes », ou se trouve-t-il encore dans une phase intermédiaire ?        
Comme c’est le cas pour toute révolution, les héros de la première heure finissent souvent par être victimes de leur propre système, comme ce fut le cas pour Robespierre. Celui qui était hier considéré comme le porte-drapeau de l’esprit conciliaire, semble presque devenu aujourd’hui un conservateur : les exemples sont là à la vue de tous. Et il y a déjà ceux qui, dans les cercles intellectuels du progressisme (comme celui fréquenté par un certain Massimo Faggioli, hautain, mais flou jusque dans son nom et prénom), commencent à propager ici et là quelques doutes sur la capacité réelle de Bergoglio à faire des « choix courageux » – par exemple, abolir le célibat, admettre les femmes au sacerdoce, ou encore légitimer la communicatio in sacris avec les hérétiques – en souhaitant presque qu’il se retire pour faire élire un pape encore plus obéissant parmi les élites qui avaient, dans le Pacte des Catacombes et la mafia de Saint-Gall, leurs partisans les moins scrupuleux et les plus déterminés.
Excellence, aujourd’hui, nous catholiques, nous nous sentons souvent isolés par l’Église et presque abandonnés par nos pasteurs. Que pouvez-vous dire aux hiérarchies et aux fidèles qui, malgré la confusion et l’erreur qui se répandent dans l’Église, cherchent à persévérer dans cette dure bataille pour préserver l’intégrité de notre foi ?           
Mes paroles seraient certainement insuffisantes. Ce que je fais, c’est répéter les paroles de notre Seigneur, le Verbe éternel du Père : Je serai toujours avec vous, jusqu’à la fin du monde. Nous nous sentons isolés, c’est vrai : mais les apôtres et tous les chrétiens ne ressentaient-ils pas la même chose ? Notre Seigneur lui-même ne s’est-il pas senti abandonné, à Gethsémani  ? Ce sont les temps de l’épreuve, peut-être de l’épreuve finale : nous devons boire la coupe amère, et même s’il est humain d’implorer le Seigneur de l’éloigner de nous, nous devons répéter avec confiance : non pas ma volonté, cependant, mais la Tienne. En nous rappelant ses paroles réconfortantes : Dans le monde, vous aurez des afflictions, mais ayez confiance ! J’ai vaincu le monde. Après l’épreuve, aussi dure et douloureuse soit-elle, la récompense éternelle est préparée pour nous, celle que personne ne peut nous enlever. L’Eglise brillera à nouveau de la gloire de son Seigneur après ce terrible et très long Triduum de Pâques.       
Mais si la prière est certainement indispensable, nous ne devons pas nous abstenir de mener le bon combat, en nous faisant les témoins d’un militantisme courageux sous l’étendard de la Croix du Christ. Ne nous permettons pas de nous faire remarquer, comme la servante l’a fait avec saint Pierre dans la cour du grand prêtre : « Toi aussi, tu  étais avec Jésus le Galiléen », pour ensuite renier le Christ. Ne nous laissons pas intimider ! Ne permettons pas qu’on mette le bâillon de la tolérance sur ceux qui veulent proclamer la Vérité ! Demandons à la Vierge Marie que notre langue proclame avec courage le Royaume de Dieu et sa Justice. Que le miracle de Lapa se renouvelle, où Marie a donné la parole à la petite Joana, née muette. Puisse-t-elle aussi donner à nouveau la parole à nous, ses enfants, qui sommes restés muets pendant longtemps.         

Notre-Dame de Fatima, Reine des victoires, Ora pro nobis.

Source

© leblogdejeannesmits pour la traduction
`• L’image de la Vierge en tête de cet article est celle de Notre Dame de Lapa, une Vierge miraculeuse qui rendit la parole à une petite bergère du Portugal muette de naissance qui la trouva en gardant ses moutons et s’en occupa comme d’une poupée. Sa mère, trouvant celle-ci, la jeta au feu, et sa fille cria d’une voix forte : « Mais que fais-tu, c’est Notre Dame ! » La mère eut le bras paralysé jusqu’à ce qu’elle prie devant la statue avec sa fille, qui avait définitivement retrouvé la parole. Cela se passa en 1489. La statue elle-même est réputée avoir protégé des religieuses qui échappèrent à un général mauresque en 982 en se réfugiant dans une grotte (lapa) où elles avaient emporté la statue.
Lisez Le réseau Rampolla disponible sur notre site :

9 Commentaires

  • Tu en es là ? Répandre l’enfumage d’un enfumeur le plus officiel de la secte de Vatican d’eux. Alors reste-bien collé au « catolicisme » de Lefèbvre. Le sedevancantisme tel que tu le présente devient une option de théologie touristique puisque dans cette église de toutes les religions il faut qu’il y ait la place pour tous les hommes et tous les délires des hommes ! Franchement écoeuré ! Ce ne serait que le sensationnel qui serait important, de la pub tradouillarde pour des tradignaquouaires ! De la tradition à gogo et à toutes les sauces ! C’est peu de dire que ta démarche n’est pas sérieuse.

    Gérard Laurençon

    J'aime

    • Ratusbibliothecorum

      Il est bien vrai qu’une hirondelle ne fait pas le printemps. Il va falloir voir ce que seront ses actes dans l’avenir. Cela dit sa demande de réciter l’exorcisme de Léon XIII pour samedi saint à tous les évêques et prêtres sanc compter les laïcs va dans le bon sens. Tout comme la teneur de cette entrevue qui va bien plus loin que ce à quois nous ont habitué les « conservateurs »….. Reste à voir si d’autres actes suivront…..Attendre et voir. Ni confiance aveugle, ni dénigrement systématique…….. Éprouver tout et retenir ce qui est bon. Les vicissitudes actuelles peuvent avoir des effets inattendus…. Seul Dieu connaît l’avenir et ses voies ne sont pas les nôtres.

      J'aime

  • La statuette de Civitavecchia a été ramenée de Medjugorje.

    Les voyants de Medjugorje ont fait beaucoup d’argent grâce aux apparitions et ils propagent la religion de Vatican D’EUX.

    J'aime

  • Courage Monseigneur Carlo Maria Vigano. Les langues impies de vipères crachent leurs venins, mais le Berger écrase leurs têtes de reptiliens cannibales et vampires de la pointe de son bâton et sa houlette, pour faire traverser les derniers fidèles dans le chemin périlleux en Ta Sécurité. Voici le pauvre troupeau rescapé de tant d’épreuves et d’impiétés commises par les princes du monde qui ne s’en cachent même plus !
    Nous avons vu ce Pape hérétique, vêtu de la chasuble au col orné du symbole du pédophile qui aime les petits garçons, un des sigles de Moloch. Nous avons lu cet appel impie du porte parole du Vatican, devenu le centre du Culte à Moloch le démon, pour une alliance des prêtres et des princes de l’église à la franc-maçonnerie, qui d’après la profession de foi de son Premier représentant Albert Pike, est l’adoration et le culte à Lucifer. Nous avons vu la photo du Pape François l’impie, au banquet cannibale de Podesta le pedo-criminel, frère du conseiller des anciens présidents démocrates Clinton, Obama et chef de campagne d’Hillary Clinton, la sorcière échappée des contes d’Hansel et Gretel, qui pour des milliers d’enfants perdus, déshérités, fût affreusement la triste réalité et que Trump a fait libérer 100 000 au moins, le 10 avril dernier. Nous avons vu également ces rabbins talmudistes hérétiques, adorateurs de Moloch, planifiant dans le bureau ovale de Bush junior, les attaques du World Trade Center, et la déstabilisation complète du Moyen Orient. Nous avons vu l’héroïsme, le Sacrifice et l’Holocauste des vrais Croyants qui sans la défense et le sacrifice de la Syrie héroïque grâce à la force morale de son Berger a su repousser le Dragon Rouge du Mensonge et retarder leur agenda pour la venue de l’Anti Christ et L’antéchrist messianique. Car nous en avons la certitude dans notre cœur qui est le point central de notre Communion avec Notre Seigneur, depuis le sacrifice du Cœur de la Rose, le Cœur de chaque chrétien français et également ceux du Monde, le Cœur de l’amour filial qu’est Notre Dame, il y a un an maintenant, que la venue du fruit de la Bête, et qu’elle va bientôt être couronné. Son représentant règne déjà depuis trop longtemps sur le trône de la Nouvelle Sion. Ses 42 mois de règne accordés seront bientôt écoulés.
    Nous savons le retour prochain de Notre Berger, pour terrasser Rosemary’s baby, fils d’un prochain roi d’Angleterre, siège de l’église de Satan.
    Le chevalier porteur de la Vérité travaille à réveiller les consciences, éveiller les âmes et les esprits endormis. Il rappelle La Parole du Seigneur Créateur de Tout ce qui Est, Passé et Sera. Pas l’ancienne, mais la Nouvelle Alliance, celle dictée par Notre Berger dont le mystère du Saint Suaire, cri la Vérité de Sa Passion et de son Sacrifice pour Nous Sauver ! Peut importe son âge, qui a pu être rajeuni par le mystère de sa transformation et de son imprégnation. Il montre même la preuve que Notre Berger, foule du pied comme Saint Michel, et domine le Dragon par delà la mort physique apparente, puisque son Esprit est Vie.
    Je m’adresse à ceux, qui lorsqu’ils prient se tapent la tête contre le sol pour lui montrer leur soumission, qui lorsqu’ils prient se frappe la tête contre un mur pour continuer à se Lamenter lamentablement et perpétuellement. Il y a ceux qui lèvent paumes et regard vers le ciel et demande à Dieu de lui accorder son pardon, parce que nous ne sommes que des pêcheurs à Ses Yeux, comme un Père qui gronde ses enfants, insatisfait de leurs conduites et de leurs faiblesses. Espérant toujours ne pas avoir franchi la ligne du Pardon.
    Dieu, se trouve-t-il sous Terre, derrière un mur, ou dans le ciel ? Alors, redresse toi et adresse toi à Celui qui t’a fait Vie !
    Il t’a fait Homme, Femme qui se tiennent sur deux pattes, car pour voir des êtres à quatre pattes, il a créé les animaux. Pourquoi toujours pleurnicher comme Job, pour me remercier des bienfaits qu’il vous a accordé ?
    Il t’a donné l’Esprit, afin que tu l’honore par l’étude, la Synthèse et l’analyse. C’est ton lien à Dieu.
    Il t’a donné un corps parfait, pour te rappeler ton lien avec ta Mère la Terre dont tu es issu et à qui tu dois Tout, nourriture, vêtements, logement, chaleur, boissons. Plus tu en prendras soin, plus elle t’accordera ses faveurs, tout comme ton corps qu’il faut cultiver avec justesse et équilibre.
    Il t’a donné un Sexe qui est ton lien avec ta propre animalité, c’est la Création. C’est aussi à travers ce canal, ce relais transmis avec Amour et partage, que tu acquiers la terrrestre immortalité de tes gènes.
    C’est à travers cette Sainte Trinité que tu ne fais qu’Un !
    Aimes toi, aime ton Dieu. Si Dieu a créé la diversité, c’est qu’il doit également aimé la diversité dans l’amour. N’ayez pas peur d’aimer, de vous choisir un, une partenaire à aimer, celui, celle que vous aurez choisi pour vous accompagner dans votre vie. Peu importe la forme qu’il, qu’elle puisse être, du moment qu’il, elle ai atteint l’âge du consentement éclairé. Il faut que cet amour soit sincèrement partagé.
    Quand à parler du Culte de Marie, il faut savoir qu’elle est le Me de l’âme de la Famille (À Me) .
    Nous sommes tous enfants d’une mère et nous l’aimons et c’est en cela et en toi, Oh Marie que nous te reconnaissons, tout comme nous te reconnaissons, comme la Sainte Mère de Notre Berger. Il t’écoute et tu allèges son courroux contre nos péchés. Sainte Marie, priez pour nous.
    Pour le périple de notre vie humaine, Sainte Marie, protégez nous. En cela, nous devenons les guerriers de ton courroux. Car, il est aussi l’expression du courroux de Notre Seigneur, notre Dieu. Amen.

    J'aime

  • le gouvernement mondial de l’antichrist aura 10 suranations.qui aura 10 rois.
    l’onu qui a divisé le monde en 10 régions (« economic union »)
    l’onu contre la Chrétienté (Serge Monast)
    L’ONU contre l’enfance et la famille – Marion Sigaut,
    Le pacte sur les migrations de l’ONU signé à Marrakech (l’islam est un outil entre les mains des illuminatis qu’ils ont inventé pour détruire l’Occident Chrétien – albert pike)
    et le faux prophète bergoglio qui a baisé la main dégueulasse des ratchild, rockefeller et kissinger, comme s’il ignorait qui sont ces tarés, veut qu’on obéisse à l’onu ????? qu’il se fasse exorciser !
    l’onu que le jean paul ii a demandé aux catholiques de dénoncer leur « culture de mort » (ivg, manipulation génétique, euthanasie etc aujourd’hui pma, gpa, lgbt etc) en 1994
    mort à leur babylone satanique ! BOYCOTT babylone !
    @VIGANO et ce qui reste de « catholique » aveuglés par le sorcier antipape le faux prophète bergoglio qui a promu le « one world religion » qui protège les plus grands tarés que l’histoire ait connu, qui se prosterne devant les 3 plus grands criminels contre l’humanité et de guerre !
    Jésus par Saint Jean : sortez de là ô vous Mon Peuple !

    J'aime

  • MGR VIGANÒ CONTRE LA TYRANNIE MONDIALE https://www.youtube.com/watch?v=RJectTYVgoY
    Mgr Vigano lance un Appel pour l’Eglise et pour le monde qui dénonce la création d’un gouvernement mondial contre le Christ
    https://www.medias-presse.info/mgr-vigano-lance-un-appel-pour-leglise-et-pour-le-monde-qui-denonce-la-creation-dun-gouvernement-mondial-contre-le-christ/120348/
    APPEL POUR L’ÉGLISE ET POUR LE MONDE aux fidèles Catholiques et aux hommes de bonne volonté https://veritasliberabitvos.info/appel/

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s