Archives de Catégorie: Vatican2

Correspondance Européenne : Église catholique: la vraie réponse aux «gay pride».

La Chute des Francs-Maçons viendra de ceux qu’ils croyaient acquis à leur Cause.

C’est un Evêque conciliaire d’ASTANA, -SATAN- Mgr Athanasius Schneider qui monte au Créneau Contre les Fabrications Vomitives de la Franc-Maçonnerie Vatican II.

Ci-après la prise de position de Mgr Athanasius Schneider, Évêque auxiliaire de l’Archidiocèse de la Très Sainte Vierge en Astana, sur les manifestations dites « gay pride ».

Ces dernières décennies se sont développées dans les villes du monde occidental des manifestations de rues appelées « gay pride » (ou « orgueil homosexuel »). Ce phénomène en constante augmentation poursuit l’objectif clair de conquérir l’espace public de toutes les villes du monde occidental et, à long terme, les villes du monde entier, sauf celles des pays islamiques, par peur des violentes et prévisibles réactions.

De telles manifestations se produisent grâce à d’énormes moyens financiers et logistiques, non sans une propagande soutenue à l’unisson par les secteurs les plus influents de la vie publique, c’est-à-dire par la « nomenclatura » politique, par les médias, par de puissants empires économiques et financiers. Ce soutien unanime venu de ces institutions publiques caractérisait les systèmes totalitaires « historiques » afin d’imposer une idéologie déterminée à la société. Les manifestations dénommées « gay pride » s’assimilent indubitablement aux défilés publicitaires de plusieurs régimes politiques totalitaires du passé.

Reste cependant une seule institution d’importance capitale dans la vie publique qui n’est pas encore entrée de manière officielle, en grande mesure, dans ce chœur unanime de soutien aux défilés appelés « gay pride ». Cette voix est celle de l’Église catholique.

Le totalitarisme de l’idéologie homosexuelle ou « idéologie du genre » poursuit son objectif le plus ambitieux : conquérir cet ultime bastion de résistance qu’est l’Église catholique. Cet objectif a malheureusement connu quelques succès, car un nombre croissant de prêtres et mêmes certains évêques et cardinaux expriment publiquement et de façons variées leur appui à ces manifestations totalitaires appelées « gay pride ». Ce faisant, ces prêtres, évêques et cardinaux se transforment en activistes et promoteurs d’une idéologie qui représente une offense directe contre Dieu et la dignité de l’être humain, créé homme et femme, créé à l’image et à la ressemblance de Dieu.

L’idéologie du genre, ou idéologie de l’homosexualité, représente une révolte contre l’œuvre créatrice de Dieu, œuvre admirablement sage et aimante. Il s’agit d’une révolte contre la création de l’homme en deux sexes, masculin et féminin, nécessairement et merveilleusement complémentaires. Les actes homosexuels ou lesbiens profanent le corps masculin ou féminin, temples de Dieu. Le Saint Esprit dit en effet : « Si quelqu’un détruit le temple de Dieu, Dieu le détruira. Car le temple de Dieu est sacré, et vous en êtes un vous-mêmes » (1 Cor 3, 17). Le Saint Esprit déclare dans la Sainte Écriture que les actes homosexuels sont une ignominie, parce qu’ils sont contraires à la loi naturelle telle qu’elle a été créée par Dieu : « C’est pourquoi Dieu les a livres à des passions infâmantes : en effet, leurs femmes ont échangé le commerce naturel pour celui qui est contre nature ; pareillement les hommes, ayant abandonné le commerce naturel avec la femme, se sont consumés de désirs les uns pour les autres, ayant d’homme à homme des relations honteuses et recevant en eux-mêmes le juste salaire de leur égarement. Et comme ils n’ont pas jugé bon de bien connaître Dieu, Dieu les a livrés à leur intelligence pervertie pour faire ce qui ne convient pas » (Rom 1, 26 – 28). Le Saint Esprit déclare donc que les personnes qui commettent des actes gravement peccamineux, au nombre desquels se trouvent aussi les actes homosexuels, n’hériteront pas de la vie éternelle : « Ne vous y trompez pas : ni les impudiques, ni les idolâtres, ni les adultères, ni les sodomites, ni les infâmes, ni les voleurs, ni les avares, ni les ivrognes, ni les diffamateurs, ni les rapaces n’hériteront du royaume de Dieu » (1 Cor 6, 9-10).

La grâce de Jésus-Christ a cependant le pouvoir immense de transformer en un homme nouveau celui qui pratique l’idolâtrie, l’adultère, l’homosexualité. Le texte cité de la Parole de Dieu continue ainsi : « Et c’est là ce qu’étaient certains d’entre vous ! [idolâtres, adultères, sodomites]. Mais vous avez été lavés, mais vous avez été sanctifiés, mais vous avez été justifiés par le nom du Seigneur Jésus-Christ et par l’Esprit de notre Dieu » (1 Cor 6, 11). Au vu de cette vérité et de cette réalité de la grâce, la lumière de l’espérance et du véritable progrès resplendit face au scénario de l’idéologie et de la pratique de l’homosexualité dressé contre Dieu et contre l’homme ; espérance et possibilité réelle de la transformation d’une personne commettant des actes homosexuels en un homme nouveau, créé dans la vérité de la sainteté : « Pour vous, ce n’est pas ainsi que vous avez appris à connaître le Christ, si c’est lui que l’on vous a prêché et si c’est en lui que l’on vous a enseignés, suivant la vérité qui est en Jésus. Renoncez, pour votre façon de vivre antérieure, au vieil homme que corrompent les convoitises trompeuses. Renouvelez-vous spirituellement dans votre intelligence et revêtez l’homme nouveau, créé d’après Dieu dans la vraie justice et sainteté » (Ef 4, 20 – 24). Ces paroles de Dieu sont l’unique message digne de l’espérance et de la libération qu’un chrétien, à plus forte raison un prêtre ou un évêque, devrait offrir à des personnes qui commettent des actes homosexuels ou propagent l’idéologie du genre.

Le totalitarisme et l’intolérance de l’idéologie du genre exigent aussi, selon leur propre logique, une acceptation totalitaire de tous. Tous les secteurs de la société, l’Église catholique y compris, devraient donc être forcés à exprimer d’une façon ou d’une autre l’acceptation de cette idéologie. Un des moyens publics les plus visibles et les plus concrets d’une telle soumission idéologique forcée est justement réalisée par le biais des défilés dénommés « gay pride ».

Il n’est pas à exclure que l’Église catholique puisse se trouver, dans un avenir pas très éloigné, dans une situation similaire à la persécution par l’Empire romain au cours des trois premiers siècles, quand l’adhésion à l’idéologie totalitaire de l’idolâtrie était aussi obligatoire pour les chrétiens. À cette époque, le test ou la vérification que cette adhésion était donnée consistait en un acte civil et politiquement correct, celui de faire brûler quelques grains d’encens devant la statue d’une idole ou de l’Empereur.

Au lieu de brûler quelques grains d’encens, le geste de solidarité avec les défilés appelés « gay pride » émerge aujourd’hui à travers les paroles de bienvenue venant de membres du clergé, et même par le moyen de célébrations religieuses spécialement organisées pour soutenir les droits présumés des actes homosexuels et de la diffusion de cette idéologie. Nous sommes témoins d’événements ahurissants au cours desquels des prêtres, évêques ou cardinaux offrent déjà des grains d’encens à l’idole de l’idéologie de l’homosexualité ou du genre, sous les applaudissements des puissants de ce monde, c’est-à-dire de la classe politique, des médias et de puissantes organisations internationales.

Quelle devrait être la vraie réponse d’un chrétien, d’un catholique, d’un prêtre et d’un évêque devant le phénomène dit de la « gay pride » ?

Ils doivent en premier lieu proclamer avec charité la vérité divine sur la création de l’être humain, proclamer la vérité sur le désordre objectif – psychologique et sexuel – de la tendance homosexuelle, et, à partir de là, évoquer la vérité de l’aide nécessaire et discrète aux personnes ayant des tendances homosexuelles, afin qu’elles reçoivent soin et libération de leur déficience psychologique.

On doit aussi proclamer la vérité divine sur le caractère gravement peccamineux des actes homosexuels et du style de vie homosexuel, car ce sont des offenses faites à la volonté de Dieu. On doit proclamer avec une préoccupation véritablement fraternelle la vérité divine sur le danger de la perdition éternelle de l’âme des homosexuels pratiquants et impénitents.

On doit en plus de cela protester avec un courage civique, et en appliquant tous les moyens pacifiques et démocratiques, contre le dénigrement des convictions chrétiennes et contre l’exhibition publique d’obscénités dégradantes. On doit protester contre l’imposition de manifestations militantes et politico-idéologiques aux populations de villes et de pays entiers.

Le recours aux moyens spirituels est cependant le plus important. La réponse la plus puissante et la plus précieuse s’exprimera dans les actes publics et privés de réparation envers la sainteté et la majesté divines, si gravement et publiquement outragées par ces défilés dénommés “gay pride”.

On trouve, inséparable des actes de réparation, la prière fervente pour la conversion et pour le salut éternel des âmes des promoteurs et activistes de l’idéologie de l’homosexualité, et surtout des âmes de personnes pitoyables qui, pratiquent l’homosexualité.

Que les paroles des Souverains Pontifes viennent renforcer la vraie réponse catholique au phénomène appelé « gay pride ».

Protestant contre la « gay pride » de Rome en l’an 2000, le pape Jean Paul II disait : « Je juge comme un devoir impérieux de mentionner les manifestations bien connues [gay pride], qui ont eu lieu à Rome ces derniers jours. Au nom de l’Église de Rome, je ne peux qu’exprimer une profonde tristesse pour l’affront que cela représente au Grand Jubilé de l’An 2 000 et pour l’offense faite aux valeurs chrétiennes d’une Ville si chère au coeur des catholiques du monde entier. L’Église ne peut taire la vérité car, alors, elle manquerait à la fidélité envers Dieu le Créateur et ne contribuerait pas à faire discerner ce qui est bien de ce qui est mal. » (Paroles avant la prière de l’Angelus, le 9 juillet 2 000)

Le pape François, Pontife régnant, a alerté en plusieurs occasions contre le danger de l’idéologie du genre ; il a dit ainsi : « Toi, Irina, tu as mentionné un grand ennemi du mariage aujourd’hui : la théorie du gender. Aujourd’hui, il y a une guerre mondiale pour détruire le mariage. Aujourd’hui, il y a des colonisations idéologiques qui détruisent, mais on ne détruit pas avec les armes, on détruit avec les idées. Donc, il faut se défendre des colonisations idéologiques » (Rencontre avec les prêtres, religieux, religieuses, séminaristes et agents pastoraux, Tbilissi, 1er octobre 2016).

« Nous sommes en train de vivre un moment d’anéantissement de l’homme comme image de Dieu. Et je voudrais ici conclure sur cet aspect, car derrière cela il y a les idéologies. En Europe, en Amérique, en Amérique Latine, en Afrique, dans certains pays d’Asie, il y a de véritables colonisations idéologiques. Et l’une d’entre elles – je l’appelle clairement par ses nom et prénom – c’est le gender ! Aujourd’hui, à l’école, aux enfants – aux enfants – on enseigne ceci : que chacun peut choisir son sexe. Et pourquoi enseigne-t-on cela ? Parce que les livres sont ceux des personnes et des institutions qui te donnent l’argent. Ce sont les colonisations idéologiques, soutenues aussi par des pays très influents. Et ça, c’est terrible ! En parlant avec le Pape Benoît – qui va bien et qui a une pensée claire – il me disait : Sainteté, c’est le temps du péché contre Dieu Créateur ! C’est intelligent ! Dieu a créé l’homme et la femme ; Dieu a créé le monde ainsi, ainsi, ainsi…, et nous sommes en train de faire le contraire. Dieu nous a donné un état inculte, pour que nous le fassions devenir culture ; mais ensuite, par cette culture, nous faisons des choses qui nous ramènent à l’état inculte ! Ce qu’a dit le Pape Benoît, nous devons y penser : C’est le temps du péché contre Dieu Créateur ! » (Rencontre avec les évêques polonais, à l’occasion de la XXXIe Journée Mondiale de la Jeunesse, Cracovie, 27 juillet 2016).

Les véritables amis des personnes qui promeuvent et commettent des actions dégradantes au cours de ces marches appelées “gay pride”, ce sont les chrétiens qui disent :

« Je ne brûlerai pas un seul grain d’encens devant l’idole de l’homosexualité et de la théorie du genre, même si – que Dieu ne le permette pas – mon curé ou mon évêque le faisaient.

Je ferai des actes privés et publics de réparation et des prières d’intercession pour le salut éternel de l’âme de tous ceux qui promeuvent et pratiquent l’homosexualité.

Je n’aurai pas peur du nouveau totalitarisme politico-idéologique du gender, parce que le Christ est avec moi. Et puisque le Christ a vaincu tous les systèmes totalitaires du passé, Il vaincra aussi le totalitarisme actuel de l’idéologie du genre ».

Christus vincit, Christus regnat, Christus imperat!

Correpondance Européenne : https://t.co/l3Sa2LKvuJ

Screenshot_2019-06-20 Mgr Athanasius Schneider - Bing.png

Voici les dernières Revendications des LGBTQI

Les LGBTQI imposent un Référendum pour INTERDIRE L’HETEROSEXUALITE, OUI, Vous avez bien lu :

Interdire l’hétérosexualité

Attendu que l’hétérosexualité n’est pas une orientation sexuelle, mais un système de domination engendrant et se nourrissant du sexisme, de l’homophobie, de la transphobie, de la biphobie et d’autres oppressions comme le racisme, le validisme ou le classisme ;

Attendu que l’hétérosexualité, ce fut l’abandon des gays, bis et trans face au sida, l’indifférence face à leur mort, le refus de faire des campagnes de prévention ciblée, la censure de ces campagnes et la légitimation des censeurs, l’attentisme pour donner des droits ;

Attendu que l’hétérosexualité nous parle d’une loi Taubira alors qu’elle devrait s’appeler loi Act Up-Paris ;

Attendu que l’hétérosexualité est un négationnisme, réécrivant l’histoire des luttes pour faire des bienfaiteur-rices hétérosxuel-les de vaillant-es combattant-es pour les droits des minorités alors qu’ils et elles ne s’en sont foutues que jusqu’à ce qu’on leur mette le nez dans les horreurs qu’ils et elles produisaient ou laissaient faire ;

Attendu que l’hétérosexualité, c’est, en France, une femme qui meurt tous les trois jours sous les coups de son compagnon, le refus de parler de « féminicides » : c’est aussi  un surtaux conséquent de suicide chez jeunes LGBT, une culture du viol et de son impunité ;

Attendu que l’hétérosexualité, c’est attendre une semaine pour réagir au meurtre d’une femme trans quand on est ministre en charge de ces questions ;

Attendu que l’hétérosexualité, ce sont deux présidents successifs qui refusent l’égalité des droits pour les lesbiennes, et la fin des calvaires pour les trans ou les intersexe ;

Attendu que l’hétérosexualité consiste à poser en débat éthique nos vies, droits, identités, familles, quand il y a tant de bonnes raisons de poser comme inéthiques les vies, droits, identités et familles forgées dans l’hétérosexualité ;

Attendu que l’hétérosexualité, c’est le contrôle du corps des femmes, de leur apparence, de leurs poids, de leur coiffure, de leurs organes génitaux, de leur habits – trop habillées pour exciter, pas assez habillées pour être respectables, obligées de porter un voile dans des pays dont on récompense parfois les dictateurs d’une légion d’honneur, contraintes par pression à le retirer dans le pays qui fournit cette légion ;

Attendu que l’hétérosexualité a besoin du capitalisme, et que le capitalisme a besoin de l’hétérosexualité, ne serait-ce que pour le travail gratuit des femmes sans lequel il ne pourrait survivre, que cette alliance a produit des oppositions ineptes entre « questions sociales » et « questions sociétales », oppositions qui ne visent qu’à hiérarchiser les luttes pour l’égalité, donc à gérer au mieux les dominations, en faisant, au gré des besoins, des droits des minorités un luxe superflu ou une menace aux « vrais » combats ;

Attendu que l’hétérosexualité fige nos identités, genres binaires, beacoup de G, un peu de L, de B, encore moins de T ou de I, toujours au profit des mêmes, transformant nos vies et nos performances en arguments de vente stéréotypés, neutralisant ce qu’elles produisent de subversif contre les systèmes de domination ;

Attendu que le racisme n’a pas besoin de l’hétérosexualité, produit de l’occident blanc, mais qu’il et elles savent se coordonner pour gérer les inégalités ;

Attendu que la lutte contre l’homophobie ou la transphobie ne peut pas dépendre de l’approbation des représentantEs de l’hétérosexualité, qu’un clip musical nous parlant d’amour, visant à nous fondre dans la « tolérance » et le moule du romantisme hétérosexuel nous fait du mal, que nous font du mal les photos de représentants associatifs gays souriant aux côtés de dirigeants politiques pour assurer leur comm alors qu’ils refusent la PMA, remettent en question le mariage, ne font rien contre les violences homophobes, enferment des enfants, précarisent les pauvres, expulsent des homos, des malades du sida, des êtres humains, contribuent par leur haine des droits humains aux noyades de milliers de personnes, et qu’on ne peut effacer cela au nom d’une lutte pour notre sécurité qu’ils ne font pas avancer.

Attendu, donc, que l’hétérosexualité a largement contaminé les luttes LGBTI+ (enfin surtout G), qu’on essaie de nous vendre la respectabilité comme plus efficace pour nos vies et nos droits que la subversion, l’activsime, l’intransigeance – au mépris de tout enseignement de l’histoire ;

Attendu que c’est l’hétérosexualité qui guide les Alexis Corbière et autres Fabien Roussel dans leur relégation de nos droits et de nos vies à la seconde place, dans l’insouciance avec laquelle ils nous exposent aux insultes et aux coups au nom d’un engagement démocratique dont ils se foutent éperdument dès lors qu’on manifeste notre désaccord auprès d’eux ;

Attendu que l’hétérosexualité produit des Luc Besson, des Frédéric Haziza, des Tarik Ramadan, des Dominique Strauss-Kahn, des Tron, et que l’impunité règne – sauf quand on n’est pas blanc ;

Attendu que l’hétérosexualité produit des BHL, des Enthoven, des Yann Moix, des Quentin Girard, des Michel Onfray, des Luc Ferry, des Gilles Clavreul, des Le Pen, des Laurent Bouvet, des Eric Zemmour, des Pascal Praud, des Cyril Hanouna, des Jean-Michel Blanquer,

il est urgent d’interdire l’hétérosexualité.

 

Mediapart : https://t.co/beOP88ZweO

 

IL EST URGENT D’ANEANTIR LE MAL.

 

Un petit Américain qu’ils ont transformé en « Drag Queen » nommé Lactatia :

 

DESMOND L’ENFANT GENDER FLUID | Ana Exploratrice

Ana Exploratrice explique parfaitement comment fonctionne les LGBTQ qui sont en Fait :

DES PARANOÏAQUES.

 

Chaine You Tube de Ana Exploratrice : https://www.youtube.com/channel/UC9Kp-XJW_TwHHqAZofIWE2A

Bergoglio fait enfreindre la Loi à son aumônier.

L’aumônier de Bergoglio intervient donc en Italie dans un squat de migrants africains pour rétablir l’électricité qu’avait fait couper le gouvernement Italien parce-que c’est le gouvernement Italien qui paye donc les Italiens.

Face à la Pauvreté de beaucoup de Familles Italiennes, le Gouvernement Italien a décidé de faire couper l’entière électricité des squats qui ne sont occupés que par des migrants ayant enfreint toutes les Lois de maintien sur le sol Italien.

Mais Bergoglio, qui a plus d’un tour dans son Sac, a jugé utile de faire aller son aumônier remettre l’électricité dans un squat au mépris de nombreuses familles Italiennes qui se « serrent la ceinture ».

Matteo Salvini demande de fait à Bergoglio qu »il envoie l’IBAN du Vatican pour payer cette électricité et par la même qu’il paye aussi l’électricité de tous les Italiens en détresse.

 

Voilà ce que tolère l’infâme Bergoglio :

Un Meurtre que l’on cache

 

Ma présentation
Ma mère perdra sa vie après avoir été informé par les abjects et infâmes curés du diocèse d’Albi,  lorsque le bulletin  diocésain du Tarn paraissait en traitant son fils d’escroc  n’étant pas séminariste dans les années 1988  (preuves jointes  de son statut de séminariste+ lettre du cardinal Silvio Oddi de la congrégation du clergé : Rome).

L’infâme et abject clergé tarnais continua sa lutte contre moi, après  que le Nonce apostolique, Mgr Antonetti,  des années 1988 à Paris me certifiait que le diocèse d’Albi était le pire de France. Mgr Antonetti  m’enverra près d’un  chapelain à Lourdes, André Doze, pour recoudre un  tissu taché de sang par les abjects curés du Diocèse d’Albi et reconstruire un avenir pour Alain. Le père André Doze rentrera en contact avec le Nonce pour lui signifier qu’il envoyait Alain près de l’évêque aux armées françaises Mgr Jacques FiheY. Après la constitution de mon dossier auprès du père Favre à Bordeaux , il me fut signifié par téléphone chez moi, 3 impasse de la venelle Albine Tarn, que ma candidature n’était plus acceptée malgré un contrat ferme.

33860384_15499894900_r.jpegLouis Salomon

33860384_15499895380_r.jpegLouis Salomon à L’armée.

33860384_15500394680_r.jpegActe du décès du grand-père Louis Salomon.

Justificatifs.
Documents officiels d’Alain, comme séminariste, dont la plus grande partie de sa vie fut brisée par des infâmes et abjects prêtres du diocèse d’Albi. La vidéo ci-dessus  » dans les couloirs de l’Église catholique ! Lettre ouverte, témoignage  » vous explique le pourquoi de cette persécution.

33860384_15501347940_r.jpeg
33860384_15501348220_r.jpeg
33860384_15501348410_r.jpeg
33860384_15501348810_r.jpeg33860384_15501349100_r.jpeg
33860384_15501349450_r.jpeg
33860384_15501349690_r.jpeg33860384_15501350000_r.jpeg33860384_15501350090_r.jpeg
33860384_15501350360_r.jpeg

Diplôme + plainte déposée à Rome et envoyée à Matigon où Jospin était premier ministre : sans résultat.
33860384_15502144550_r.jpeg33860384_15502147720_r.jpeg33860384_15502149050_r.jpeg33860384_15502149930_r.jpeg

Source : https://t.co/vr6vo7J5vm

Bergoglio Boycotté de A à Z en Bulgarie.

Bergoglio, qui, comme BHL and Co veut remplir l’Europe de Congoïdes, se retrouve SEUL en Bulgarie qui ne veut pas être envahie par des hordes « Bienfaisantes » telles « Montaigne » nous dit la Doxa.

Bergoglio utilise la Baisse de Natalité en Bulgarie pour aller propager l’Idéologie Cosmopolite : « Peupler l’Europe » de Congoïdes Musulmans.

Cet hérétique se trouve Seul à « prier » dans l’Eglise de Sofia le seul dieu qu’il vénère : SATAN.

 

France Info : https://www.francetvinfo.fr/monde/vatican/pape-francois/

Boycotté par l’Eglise orthodoxe, le Pape prie seul dans la cathédrale de Sofia en Bulgarie

Avant de se rendre en Macédoine-du-Nord mardi 7 mai, le Pape est en Bulgarie dimanche. Il s’agit pour François d’un terrain délicat pour développer son plaidoyer pour l’unité des chrétiens car l’Eglise orthodoxe bulgare a refusé de participer aux célébrations avec le souverain pontife.

Le pape seul dans la cathédrale de Sofia 

L’image du jour, c’est François priant seul dans la grande cathédrale de Sofia face aux icônes de Cyrille et Méthode, les deux saints évangélisateurs des peuples Slavas. Seul, car l’Église orthodoxe locale a refusé de se joindre au chef de l’Église Catholique pour les célébrations. Lors de son adresse à la Nation dès son arrivée à Sofia, le Pape François avait lui insisté sur le nécessaire dialogue entre religions. « J’adresse une cordiale salutation aux chrétiens des autres communautés ecclésiales, avait lancé le Pape. Je réaffirme avec vous la forte conviction que les vrais enseignements des religions invitent à demeurer ancrés dans les valeurs de la paix et à soutenir les valeurs de la connaissance réciproque », avait-il poursuivi.

Un déplacement aux thématiques sociales

Le Pape François est ici, au-delà de la dimension religieuse, pour développer des questions sociales. Lundi, il se rendra dans un centre de réfugiés. Dès son premier discours il a exhorté les dirigeants à ouvrir leurs cœurs aux étrangers. Il les met en garde aussi contre le dépeuplement de leur pays, le plus pauvre de l’Union Européenne. Les jeunes s’expatrient et la natalité est en berne. « La Bulgarie, comme tant d’autres pays du Vieux Continent, doit affronter ce qui peut être considéré comme un nouvel hiver : l’hiver démographique, qui s’est abattu comme un rideau de gel sur toute l’Europe, a lancé le souverain pontife. La baisse de la natalité, associée donc à l’intense flux migratoire, a entraîné le dépeuplement et l’abandon de nombreux villages et villes », dit François.

La Bulgarie compte sept millions d’habitants aujourd’hui contre neuf millions à la chute du communisme. La plupart des amis de Teodora sont partis à l’étranger. Cette jeune catholique, kinésithérapeute de métier, a 29 ans : « Le pays est très vieillissant et il y a de moins en moins de naissance, dit-elle. On espère que ça va finir par s’améliorer pour les familles bulgares mais c’est vraiment difficile de faire sa vie en Bulgarie, vous n’avez aucune sécurité de l’emploi. L’horizon est bouché ». Teodora a été ravie de pouvoir apercevoir le Pape de près. La foule est clairsemée. La messe du dimanche à Sofia n’a pas rassemblé plus de 12 000 fidèles. Les Catholiques représentent moins de 1% de la population en Bulgarie.

*****

Les Bulgares Orthodoxes ont compris ce qu’il faut faire lorsque Bergoglio se rend dans un Pays Européen :

LE BOYCOTTER.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

SUICIDE, CE QUE L’ON VOUS CACHE, par Laurent Glauzy

La France présente un des taux de suicide les plus élevés d’Europe, avec 10.000 suicides par an. On dénombre 200.000 tentatives de suicide chaque année. D’après les statistiques, près de 5% de la population adulte déclare avoir pensé à se suicider au cours des 12 derniers mois. Il s’agit donc d’un problème majeur de santé publique.

Rappelons le point de vue de l’Église catholique sur ce fléau.

Ceux qui pensent au suicide s’imaginent que leur situation sera forcément moins mauvaise de l’autre côté de la mort. Mais, s’ils réfléchissaient, il leur faudrait bien reconnaître qu’ils n’en savent rien.

C’est tout le contraire qui est vrai. Le suicide est en soi une trappe qui mène tout droit sur l’enfer. L’enfer « facile », l’enfer éternel, un abîme de malheur infini, de souffrances sans fin, de haine totale, et à jamais. L’ENFER, OU COMME SUR TERRE, LES DEMONS PRENNENT LA FORME DES ANIMAUX LES PLUS HORRIBLES. (LIRE MON DERNIER LIVRE : LE POUVOIR DE SATAN)

Pourquoi ? Parce que le suicide est un acte de révolte contre Dieu, source de l’être et de la vie. C’est comme si nous disons à Dieu : « ce don fabuleux de la vie n’est pas un bien pour moi, vous qui me le donnez, vous ne savez pas ce que vous faites ! »… c’est une injure à Dieu, il s’agit d’un acte de désespérance en sa providence, à notre Créateur et Rédempteur : « vous ne m’aimez pas ! Vous ne vous occupez pas de moi ! Vous m’avez abandonné ! »

Mais le suicide est aussi un acte d’injustice vis-à-vis d’autrui : nous ne sommes pas sur la terre pour rien, nous avons une mission inscrite dans le Ciel à accomplir, qui est celle d’aimer et de nous rendre ainsi dignes de partager le bonheur éternel de l’Amour incarné et source de la Vie. Mes proches, mes parents, mes voisins, mes amis, ont besoin de moi, je peux les aider, telle est ma mission ici-bas.

C’est aussi un acte d’injustice à soi-même, car le temps ne reviendra jamais. Ce temps nous est donné pour faire notre Salut, il est précieux. Chaque seconde qui passe nous permet de grandir dans la connaissance et l’amour de Dieu pour faire notre bonheur éternel, ou notre malheur éternel si nous utilisons mal ce temps en faisant autre chose qu’acquérir cette connaissance et amour divins. Le suicidé se prive lui-même volontairement de tous ces biens.

Beaucoup connaissent cette histoire d’une vieille dame éplorée, venant trouver le St. Curé d’Ars dans son village. Cette dame confie au St. Curé que son mari s’est suicidé… La dame était inconsolable car elle savait, elle, que ce péché mortel mène en enfer. Le St. Curé la rassure contre toute attente et lui annonce la bonne nouvelle que son mari est finalement sauvé, qu’il est au Purgatoire ! En effet, il a eu le temps de se repentir entre le haut du pont depuis lequel il s’est jeté et les flots de la rivière.

La nouvelle Église ne prêche pas l’interdiction du suicide, comme étant un MALHEUR ABSOLU, un PECHE MORTEL qui voue, comme tous les péchés mortels, à l’ENFER ETERNEL. Pourquoi ? Car si nous ne faisons pas cela, les personnes psychologiquement fragiles peuvent se laisser aller à penser que le suicide serait une solution possible à leurs problèmes

Face à cet esprit du monde et de la culture de la mort qui se répand de plus en plus, et notamment par le biais des coteries pro-euthanasie et pro-avortement, il faut opposer cette confiance en Dieu. Il ne nous abandonne jamais et il est assez puissant pour faire tourner toute chose vers le bien de ceux qui l’aiment. (Romains 8:28)

« Aucune tentation ne vous est survenue, qui passât la mesure humaine. Dieu est fidèle ; il ne permettra pas que vous soyez tentés au-delà de vos forces ; mais avec la tentation, il vous donnera le moyen d’en sortir et la force de la supporter. » 1 Cor 10:13

Les épreuves sont là pour que nous puissions les faire tourner à notre avantage et ainsi montrer à Dieu ce que nous voulons réellement : sauver notre âme et Le posséder !

 

 

Dans Notre Dame, UN MIRACLE !

En cette semaine Sainte, alors que l’incendie Criminel a ravagé lundi la toiture de Notre Dame, notre Seigneur vient de nous envoyer UN SIGNE DIVIN :

Les Braises tombées à l’intérieur de la Cathédrale ont fait des dégâts, Oui !

Regardez bien :

Les braises ont Détruit « l’autel » qui sert pour célébrer la nouvelle « messe » de Paul VI .

Mais le Maître Autel de Tradition pour célébrer La Sainte Messe de Pie V est en revanche intact.

 

« Ils ont des yeux et ne voient point. » Jérémie V,21

 

Confirmé dans cette Vidéo :

 

Kyrie Eleison

Sans parler de la statue de Sainte Marie « Notre Dame » qui a été épargnée, de la Croix qui est intacte………….

C’est le signe d’Amour Divin que notre Seigneur Jésus-Christ nous envoie et nous Témoigne pour cet incendie volontaire de sa Demeure.

Notre Seigneur vient de nous montrer sa Puissance Divine et nous faire savoir que nous, Catholiques de Vatican 1, sommes bien dans le Chemin qu’il a tracé pour nous et qui, Seul, mêne à lui.

Vatican 2 est de fait DETRUIT.

Tel est le message qu’est venu nous délivrer Notre Seigneur.

 

 

SYLVAIN DURAIN

Dénonce Vatican II Benoit, avant de rendre ton Âme !

Benoît XVI explique la pédophilie dans l’Église par la libération sexuelle des années 60

Le pape Benoît XVI en décembre 2015.

Dans une lettre publiée ce jeudi, l’ancien pape a pointé le mouvement de libération sexuelle des années 60 pour expliquer les récents scandales de pédophilie qui secouent l’Église catholique ces derniers mois.

 

Benoit XVI.png

*****

Parler de « Libération Sexuelle » sans parler de la franc-maçonnerie qui dirige le Vatican est un leurre Benoit !

 

Dénonce Vatican II infecté de loges maçonniques Benoit, Lave, Purifie et Sanctifie ton Âme avant de rejoindre le Rédempteur a qui tu devras rendre des Comptes.

Quels sont les rappels que doivent affirmer les catholiques aujourd’hui avec à la visite du pape François au Maroc ? Par AyM.B.

L’homme d’intelligence, de bon sens, ou de saine clairvoyance, doit s’exprimer et dire les choses.
Autrefois, c’était le rôle de l’Église catholique de motiver l’observance, la juste obéissance que l’homme éduqué devait lui rendre.
C’était donc pour le bien de sa famille, de sa patrie, pour le bien des âmes et pour son propre salut, que le français attendait en confiance, que la sainte Église catholique donne son avis sur la pastorale comme sur l’observance de la doctrine. Le français savait donc ce qu’il fallait faire pour préserver le bien commun la justice.
Oui ! L’église était un guide pour le troupeau terrestre, selon la parole de Jésus: « Allez répandre la bonne nouvelle de l’Évangile sur toute la terre » .
Une guidance pour les prêtres, les fidèles, les princes et les royaumes.
L’Église catholique était jadis écoutée de tous avec grande confiance, aujourd’hui, celle-ci est dévoyée, éclipsée.
C’est pour cette raison, sans réel phare pour illuminer les coeurs et les intelligences, que l’homme qui sent son cœur vibrer, doit prendre la parole pour évoquer qui est juste, ce qui est sain.
Oui celui qui voit clairement, qui comprend sûrement, doit s’exprimer, doit le dire aux autres.
Ainsi donc, c’est par amour pour sa famille, pour amour de la terre de ses pères, pour le Dieu vivant, mettant la vérité au-dessus de tout que le français, par et pour le témoignage de son peuple, doit dire ces choses.

Les magiciens juifs ou marranes qui dirigent la France technocratique du 21ème siècle, veulent une France métissée, café au lait et islamique. Mais pourquoi ?
Et bien simplement car l’islam est aimé des magiciens révoltés pour l’erreur qu’il représente, comme toutes les autres erreurs l’islam doit être glorifié, sanctifié.
En vérité je vous le dis, les satanistes détestent les musulmans mais adorent l’islam. La charia n’est pas un obstacle au projet de Satan car la doctrine coranique sert le noachisme, à savoir la doctrine de la religion universelle, qui est aussi celle de Vatican 2 et celle du nouvel ordre mondial pour la dictature à venir.

Ces fous furieux juifs et kabbalistes, savent très bien ce qu’ils font et disent, les hommes métissés, doublés de nomades sans attache, sont plus facilement contrôlables, tous les hommes embrigadés par le mensonge diabolique de la conquête terrestre, le sont tout autant. C’est contre cela qu’ont lutté de tout temps les hommes bien guidés et les rois de France.
N’est-ce pas là, d’ailleurs, la volonté profonde inhérente au judaïsme talmudique, le culte qui a kidnappé la France, à savoir la conquête du monde à partir de Jérusalem où chaque juif aura, pour lui seul, 2800 esclaves selon la tradition rabbinique !!

Pauvre France, gens de peu de foi.
Que ferez-vous quand les égorgements se multiplieront à vos portes ?

L’histoire juive apocalyptique des trois coqs raisonne amèrement.
Le rabbin ne dit-il pas que l’islam est le balai d’Israël ?
Pour détruire la Croix, nous les Juifs, utiliserons ceux qui la combattent, pour une gloire terrestre.
Comme si Dieu pouvait accepter au paradis le meurtrier ?

Dieu a interdit aux hommes de chercher un bonheur terrestre car ce que nous avons à combattre, ce sont les autorités, ce sont les princes du royaume des ténèbres. Il n’y a aucune gloire ici-bas, si ce n’est celle de Satan.

Le combat qui plaît à Dieu n’est pas dans la conquête terrestre mais un combat personnel contre ses propres iniquités.
Ô chrétiens modernes, la foi n’est-elle pas strictement définie, n’est-elle pas un combat de tous les jours ?
Ô musulmans fièrs et vindicatifs, où est le renoncement de votre vie propre, comment ferez-vous pour échapper au feu de la géhenne ?

L’Église catholique d’aujourd’hui est venue faire reconnaître sa nouvelle théologie de compromis à Marrakech.
Le pape a rencontré le roi du Maroc. Depuis que l’Église est dans l’erreur elle n’a jamais été aussi proche de l’islam.
Mais que disaient aux musulmans les saints ?

Le voyage du pape François au Maroc les 30 et 31 mars 2019, nous rappelle la Fraternité sacerdotale Saint-Pie X, intervient huit siècles après la passion des premiers martyrs de l’ordre franciscain, survenue en 1220, à Marrakech. Des saints peu familiers de la conception moderne du dialogue interreligieux.

Cinq proto-martyrs illustrèrent les commencements de l’ordre séraphique fondé en 1209 par saint François : Bérard de Carbio, originaire d’Ombrie et fin connaisseur de la langue arabe, Othon, Pierre, Adjute et Accurse, ces deux derniers étant frères lais.

Arrivés clandestinement en Andalousie, ils se mirent à prêcher l’Evangile devant la mosquée de Séville avant d’aller trouver le calife. Ils l’exhortèrent à embrasser la foi chrétienne, ce qui leur valut dans un premier temps d’être seulement emprisonnés. Bientôt libérés, les cinq religieux furent emmenés au Maroc, selon leur souhait.

Arrivés dans ce pays, ils se présentèrent devant le sultan à Marrakech, non pour lui expliquer que le pluralisme des religions était voulu par Dieu, mais afin de le convaincre d’embrasser la vraie foi, et donc de rejeter l’islam et de se faire baptiser.

Devant leur détermination à prêcher la foi chrétienne dans la ville, les cinq moines furent aussitôt arrêtés et décapités à coups de cimeterre par le sultan lui-même.

Lorsque les corps des martyrs furent rapatriés, un jeune homme nommé Fernando, chanoine du monastère Sainte-Croix de Coïmbra, au Portugal, fut tellement bouleversé au passage des reliques de ces saints martyrs, qu’il rejoignit l’ordre franciscain, prenant le nom d’Antoine. L’histoire du grand saint Antoine de Padoue venait de commencer.

Le catholique doit reconnaître que l’obéissance est une part importante de sa religion et qui fortifie son âme.

Mais avant l’obéissance saine, je crois sincèrement, le catholique doit conserver la vérité, notre Seigneur Jésus-Christ. La foi prédomine l’obéissance.

Voici donc les rappels que doivent garder les catholiques avec la visite du pape François au Maroc, pour faire briller leur intelligence et vibrer leur cœur. Et pour la conversion des musulmans à la vérité révélée selon le souhait de Dieu. Par AyM.B.

Sources: Google pour les iconographies chrétiennes. Fraternité sacerdotale saint Pie X pour l’histoire des saints de l’Église catholique.

« Entrées précédentes