Des centaines de scientifiques lancent un appel contre la 5 G : Silence Absolu des médias.

Uniquement 3 Français ont signé le rapport :

Opera Instantané_2020-06-21_091523_emfscientist.org

Opera Instantané_2020-06-21_091821_emfscientist.org

Opera Instantané_2020-06-21_091127_emfscientist.org

Opera Instantané_2020-06-21_091252_emfscientist.org

Opera Instantané_2020-06-21_091321_emfscientist.org

EMF Scientist : https://t.co/70z9KNjXBJ?amp=1


Bienvenue sur la page de 5G Appeal.europe

L’appel 5G a été préparé en 2017 par des scientifiques et des médecins qui demandent instamment à l’UE d’arrêter le déploiement de la 5G en raison des graves effets potentiels de cette nouvelle technologie sur la santé. La 5G augmentera considérablement l’exposition aux champs électromagnétiques de radiofréquence (RF-EMF) en plus des 2G, 3G, 4G, Wi-Fi, etc. pour les télécommunications déjà en place. Il a été prouvé que les RF-EMF sont nocifs pour l’homme et l’environnement.

Au 17 juin 2020, 388 scientifiques et médecins ont signé l’appel. L’appel 5G est toujours ouvert aux scientifiques (PhD, professeur) ou aux médecins (MD. Veuillez contacter le professeur em. Rainer Nyberg ou le professeur assoc… Lennart Hardell.  (Contact.)

L’appel a été initialement soumis en septembre 2017 à la Commission européenne.

L’appel 5G note qu’avec « l’utilisation de plus en plus étendue des technologies sans fil », personne ne peut éviter d’être exposé. Car en plus du nombre croissant d’émetteurs 5G (même dans les logements, les magasins et les hôpitaux), selon les estimations, « 10 à 20 milliards de connexions » (à des réfrigérateurs, des machines à laver, des caméras de surveillance, des voitures et des bus autos, etc.

Au cours des dernières années, plus de 240 scientifiques de plus de 40 pays ont exprimé leurs « sérieuses préoccupations », par le biais de l’appel aux scientifiques sur les CEM, concernant l’exposition omniprésente et croissante aux CEM générés par les appareils électriques et sans fil, et ce avant même le déploiement des 5G. Les plus de 240 scientifiques ( 240 scientists from more than 40 countries) font référence au fait que « de nombreuses publications scientifiques récentes ont montré que les CEM affectent les organismes vivants à des niveaux bien inférieurs à la plupart des directives internationales et nationales ». Les effets comprennent un risque accru de cancer, un stress cellulaire, une augmentation des radicaux libres nocifs, des dommages génétiques, des changements structurels et fonctionnels du système reproductif, des déficits d’apprentissage et de mémoire, des troubles neurologiques et des impacts négatifs sur le bien-être général des humains. Les dommages vont bien au-delà de la race humaine, car il y a de plus en plus de preuves d’effets nocifs sur les plantes et les animaux.

 

L’appel invite principalement l’UE à :

1) de prendre toutes les mesures raisonnables pour arrêter l’expansion de la 5G RF-EMF jusqu’à ce que des scientifiques indépendants puissent garantir que la 5G et les niveaux de rayonnement totaux causés par la RF-EMF (5G avec 2G, 3G, 4G et WiFi) ne seront pas nocifs pour les citoyens de l’UE, en particulier les nourrissons, les enfants et les femmes enceintes, ainsi que pour l’environnement.

Lire l’appel 5G dans son intégralité. Link

Faire appel à d’autres langues :  / DE / EFI / FR / IT / SV / PL

L’UE a envoyé des réponses :

1st reply

2nd reply

Dans cet article publié en janvier 2020, l’appel 5G et les lettres adressées au commissaire européen à la santé depuis septembre 2017 ainsi que les réfutations des auteurs sont résumés.  Link

5 G Appeal Europe : https://t.co/Bv4tILOQoI?amp=1


Réponse de l’UE 

 

Cher professeur Nyberg, Cher professeur Hardell,
Nous vous remercions de l’intérêt que vous portez à nos travaux sur les champs électromagnétiques (CEM) et de votre volonté de protéger les citoyens de l’UE, que nous partageons pleinement.
Le commissaire à la santé et à la sécurité alimentaire, Vytenis Andriukaitis, m’a demandé de répondre à votre courriel du 9 novembre en son nom, et lui avait précédemment confié cette même responsabilité au directeur de la santé publique, John F. Ryan.
Lorsque M. Ryan a répondu à votre courriel, dans lequel vous indiquiez votre désaccord avec la 5G, il a présenté les conclusions d’environ deux des décennies de recherche sur les effets potentiels des CEM sur la santé, et les points de vue exprimés dans les
Avis scientifiques produits par les comités scientifiques indépendants.
Le dernier avis sur les CEM, publié en 2015, est basé sur des centaines d’études évaluées par des pairs publiés dans le monde entier et le quatrième avis sur les CEM publié depuis la législation sur les CEM a été adoptée en 1999. La conclusion du Comité dans ce dernier avis était fondée sur des études d’exposition, des études épidémiologiques et des études in vivo et in vitro, ainsi que des études sur toute suggestion de causalité a été prise en compte pour la pondération.
Nous connaissons en effet votre article « Commentaire sur le CSRSEN : Avis sur le potentiel « Health Effects of Exposure to Electromagnetic Fields », publié dans Bio electromagnetics 36:480484 (2015) », ainsi qu’avec l’Appel 5G signé par plus de 180 scientifiques.

Nous sommes également conscients qu’en 2011, le Centre international de recherche sur le cancer (CIRC) a évalué les champs électromagnétiques de radiofréquences comme étant « potentiellement » cancérigènes pour l’homme (groupe 2B), sur la base d’un risque accru de gliome et de neurinome acoustique.
Il convient toutefois de noter que la catégorie 2B est affectée à la classification des agents pour lesquels il existe une preuve limitée de la cancérogénicité chez l’homme et une preuve insuffisante de la cancérogénicité chez les animaux de laboratoire.
L’évaluation est antérieure de plusieurs années à l’avis. Sur la base d’études plus récentes publiées jusqu’à sa finalisation en 2015, l’avis a conclu que les preuves d’un risque accru pour le gliome s’était affaiblie depuis l’évaluation du CIRC de 2011, bien que la possibilité d’une association avec le neurinome acoustique soit restée la même.
Actuellement, les limites d’exposition fixées par la législation européenne restent valables, et la responsabilité première de protéger le grand public contre les effets nocifs potentiels des champs électromagnétiques restent du ressort des États membres.

Au niveau de l’UE, le Conseil de Recommandation relative à la limitation de l’exposition du public aux rayonnements électromagnétiques (1999/519/CE) fixe des restrictions de base et des niveaux de référence en tant que normes de protections communes.
Cadre destiné à guider l’action des États membres pour l’exposition du grand public à
EMF. Le 17 novembre 2017, quatre normes sur les CEM, faisant référence aux limites dans ce Conseil.
Les recommandations ont été publiées dans la liste des normes harmonisées au titre de
directive relative à l’harmonisation des législations des États membres concernant la
disponibles sur le marché des équipements radio. Ces normes remplacent et améliorent les précédentes normes établies dans la directive 1999/5/CE.
Les services de la Commission sont convaincus que les avis fournis par le comité scientifique sont impartiaux, précis et scientifiquement fondés et ne le ressentent donc pas nécessaire de nommer un groupe d’experts indépendants de chercheurs en CEM et en santé pour discuter de nouvelles lignes directrices sûres pour l’exposition aux CEM.
Le recours au principe de précaution de l’UE pour arrêter la distribution des produits 5G
semble être une mesure trop drastique. Nous devons d’abord voir comment cette nouvelle technologie sera appliquée et comment les preuves scientifiques vont évoluer.

Soyez assurés que la Commission se tiendra au courant des développements futurs en vue de préserver la santé des citoyens européens au plus haut niveau possible et conformément à son mandat.
Permettez-moi de vous remercier à nouveau pour votre dévouement à notre engagement commun de protéger la santé des citoyens de l’UE.

Je vous prie d’agréer, Monsieur le Président, l’expression de mes sentiments distingués.

Arūnas Vinciunas


 

Grand temps de sortir de la Tour de Babel Union dite Européenne dans laquelle se sont engouffrés bon nombre d’asticots qui s’en mettent plein les poches en servant des lobbies malsains sans avoir été élus par personne.

Tout ça, A DEGAGER car……………………

………………..il faut bien comprendre et savoir QUI DIRIGE vraiment l’Union dite Européenne !

Opera Instantané_2020-06-21_103911_duckduckgo.com

 

L’Union Européenne –C’est à dire NOUS – donne 18 milliards a Soros :

L’Union européenne donne 1,8 milliard à Soros et à ses ONG pseudo-humanitaires

L’Union dite Européenne, c’est ça :

GLOBAL SPACE - Au-delà de l'espace: The Brussels Business ...