George Soros appelle l’Administration Trump « Un Danger pour le monde » ! Vidéo.

George Soros s’attendait à un « raz de marée » démocrate en 2018 après avoir collé à Donald Trump son « Impeachment » !

 

Le « raz de marée » démocrate de Soros and Co :

 

« Joe Biden promet de tuer toutes les écoles à charte s’il gagne »

 
 

« Des policiers sont abattus en Amérique à un rythme record et j’espère que ceux de gauche savent que leur sang est sur leurs mains. »

 

« Mort à l’Amérique. »

 

Le « Raz de Marée de Donald Trump :

« MAKE AMERICA GREAT AGAIN »

 

5 Commentaires

  • Hélas même Trump ne pourra pas faire MAGA . Il me vient à la pensée que cela n’est pas souhaitable . Dieu peut-il permettre que MAGA puisse se réaliser ? Hum cela m’étonnerait .

    J'aime

    • Trump malgré son patriotisme que je salue n’a réussi qu’à montrer à la terre entière que le roi est nu . Mais je serais Etat-Unien je voterai pour lui . Quant à Soros il est un ignoble .

      J'aime

  • Qu’attend Trump pour le faire rissoler à sing sing sur la chaise électrique ainsi que gates et d’autres scelerats de son espèce. Là il serait crédible.

    J'aime

    • Il ne peut faire cela . Il doit employer la légalité , lui . car l’illégalité est du coté démocrate . Trump utilise l’arme que les démocrates pratique sur lui pour montrer au gens qui les démocrates sont . Il y aura du remue-ménage après sa victoire aux élections de novembre et Trump sera contesté . Le monde verra les démoncrates employer des moyens déloyaux pour destructurer la démocratie américaine et …..

      J'aime

  • Voici donc que le Messie serait un protestant américain (et sioniste revendiqué…), la terre-sainte le berceau du libéralisme judéo-maçonnique élevant son drapeau par-dessus la Croix, et l’évangile nouveau, remède à tous nos maux, sa constitution, héritée des principes révolutionnaires de 1789, reconnaissant comme fondamentaux les valeurs démocratiques et l’indifférentisme religieux, maintes fois condamnées par le Saint-Siège…
    Qanon réussit , sous prétexte que convergent les bonnes volontés contre un ennemi commun, un syncrétisme redoutable mettant en relation nationalistes et marxistes, catholiques et protestants, bouddhistes et musulmans, théosophes et ufologues… chacun reprenant les arguments et théories du voisin dans une cacophonie néo-gnostique auquel, malheureusement, quelques âmes catholiques contribuent en relayant balivernes sur balivernes, sans vérifier les sources ou soupçonner quelques forfaitures..
    Ainsi, les théories reptiliennes soutenues par David Ike (ancien commentateur sportif devenu néo-gnostique après avoir rencontrer Dieu dans le désert, lieu où lui fut révélé qu’il en était le fils…) ou les communications extra-dimensionnelles d’Ishtar délivrées par Eden Anonymous (groupe financé par Georges Soros, dont les vidéos, loin de montrer un homme masqué modulant sa voix par quelques appareils, sont le montage grossier d’images constamment répétées sur lesquelles une synthèse vocale type NVDA débite simplement, en témoigne les nombreuses formules anglaises francisées, un texte maladroitement traduit de l’anglais via Reverso) peuvent côtoyer les sermons et conférences catholiques les plus sérieux.
    On nous vend les prétendues découvertes de l’ami Nicolas Tesla gardées secrètes par l’oligarchie Démocrate Nixon, Reagan, ou encore Bush, le Skull and Bones, ne l’était en rien, mais il semblerait que les patriotes américain ont la mémoire courte…) comme la preuve que tout dans l’univers n’est qu’ondes, sans rappeler que cette assertion compte parmi les fondamentaux du théosophisme selon Blavatsky. On nous parle du voyage dans le temps, quand ce dernier repose sur les théories quantiques des onze cordes, dont les racines kabbalistiques ne sont plus à démontrer. On prétend la technologie 5G perturber notre champ magnétique (en d’autres termes, notre aura…), phénomène déclenchant une somatisation, une alerte du subconscient au conscient,, résultant sur quelques afflictions, signe témoignant du déséquilibre spirituel du sujet, le microcosme du corps n’étant que le reflet du macrocosme universel. Ces concepts, parfois repris par divers lanceurs d’alertes comme sérieux, sont en vérité les fruits du principe d’émanation panthéistique dont raffolent les kabbalistes et autres gnostiques, tels les anthroposophes ou les Maîtres Reï-ki.
    Concernant leurs déclarations quant aux kilomètres de tunnels renfermant technologies transhumanistes telles les consciences numérisées ou clones humains ratés, toutes semblent tirées au détail près des créations d’Hollywood (The Terminator, The Matrix, Alien : The Resurrection, etc).
    Nombreux sont ceux à prendre les ambitions transhumanistes au sérieux, quand même les sciences naturelles et théologiques leur donnent torts (tels les évolutionnistes, les transhumanistes repoussent leurs contradictions métaphysiques ou limites techniques en parlant au futur, dans cinquante ans, dans cent ans, nous pourrons… on attend toujours la voiture volante promise pour l’an 2000…), mais il s’agit davantage d’un épouvantail, servant à condamner la civilisation et la propriété hérités du christianisme comme néfastes, usant de psychologie inversée pour suggérer aux masses que l’avenir doit se résoudre au communisme dans l’écologisme pour éviter l’apocalypse… Bref, comme le démontre Mgr Delassus, d’après les documents dérobés aux illuminés, restaurer l’ordre spirituel et social païen sur les ruines encore fumantes du catholicisme romain, présenté comme une régression dans l’obscurantisme religieux et la tyrannie ploutocratique.
    Comme en témoigne lui-même Hollywood, les films présentant un futur transhumaniste positivement sont rares, souvent sous-tendus qu’ils sont d’un sous-texte écologique revêtant l’allure du plaidoyer pour la décroissance… Décroissance théorisée jadis par les membres de l’Institut Tavistock, celui-là même qui était derrière un grand site patriote et conspirationiste américain, Godlike Production, leur ayant permis d’étudier les différents profils psychologiques et sous-groupes patriotes, tout en testant discrètement diverses opinions et théories, via de faux comptes, opération qui précédera de quelques années seulement Qanon. Voyez la dixième saison (particulièrement les premier et sixième épisodes) de la série X-FILES, vous serez étonné de retrouver le complet narratif déroulé par Qanon, républicain anti-système, technologie anti-gravité, pandémie et antennes 5G inclus.
    De plus, comme nous l’explique fort bien Pierre Hillard, deux factions juives se disputent la suprématie du gouvernement mondial, avec d’un côté les Rothschild désirant l’empire anglo-saxon, de l’autre les Lubavitch souhaitant un globalisme tripolaire dont l’Amérique du Nord, la Russie et la Chine seraient bénéficiaires ( ne sont-ils point les sauveurs chargés d’abattre le Deep State selon Qanon ?).
    Remarquons également que Fred C. Drumpf, père du président Trump (président qui se déclara lors d’un discours toujours fidèle à Israël, et dont l’arrière-grand-mère, Kathernia Kober,, était juive), partenaire du procureur Abraham Lindenbaum, tous deux membres du Columbian Order, société maçonnique new-yorkaise aussi appelée Society of St. Tammany, fit sa fortune en détournant les fonds publiques alloués au développement urbain, pour aménager un fief aux juifs hassidiques dans Brooklyn, aux frais du contribuable américain.
    Enfin, un petit tour sur les réseaux américains affiliés Qanon, nous montre une communauté contre toute forme de papauté (voire d’autorité…), prompte à toutes les calomnies contre les catholiques et les systèmes monarchiques, présentés au sommet du complot contre les peuples, que seul le modèle démocratique américain (et accessoirement, judéo-maçonnique…) peut sauver ! Songeons un moment aux révélations auxquelles sont suspendus les patriotes, révélations qui tendent à éclabousser le Vatican comme le siège du pedo-satanisme mondial (une accusation que depuis toujours les protestants portent contre les catholiques, associant le Saint-Siège à la grande prostituée de Babylone dont parle l’Apocalypse selon Saint-Jean). Songeons maintenant au matraquage médiatique concernant les prêtres pédophiles… Il s’en suivra l’effondrement en règle du catholicisme romain, les masses associant alors catholiques à satanistes (modernistes, traditionnalistes, sedevacantistes, notions méconnues pour la plupart), professer sa catholicité tournera à l’apologie du crime contre l’humanité, soumettant immanquablement les véritables chrétiens à toutes les calomnies et répressions, populaires notamment.
    Ainsi s’annonce le triomphe de l’esprit protestant, soit du christianisme judaïsé, tandis que l’ère des catacombes serait de nouveau une réalité pour l’authentique Sainte Religion.
    Ces mêmes protestants qui financent à hauteurs de millions de dollars le projet sioniste de reconstruction du temple, pensant qu’au jour du Jugement, Jésus y siègera pour inaugurer un millénarisme de paix et de prospérité, millénarisme que nous fait miroiter Qanon.
    Ceux-là mêmes que Werner Sombart, l’historien du Capitalisme, dans son livre documenté : «Les juifs et la vie économique», démontre comment quelques sectes protestantes, et spécialement le puritanisme, sont judaïques, de sorte que le pressentiment du juif Henri Heine peut se justifier : «Les Ecossais protestants, demande-t-il dans ses Confessions, ne sont-ils pas des hébreux avec des noms bibliques, leur chant n’a-t-il pas quelque chose de Phariséo-hiérosolymite ? Et leur religion n’est-elle pas dans le fond le judaïsme, avec cette différence qu’ils sont autorisés à manger du porc ?» D’autre part, on connaît les relations intimes qui pendant la Réforme Protestante s’établirent entre le judaïsme et certaines sectes chrétiennes, et la fureur qui se déclara alors pour la langue et les études hébraïques ; on sait aussi que dans l’Angleterre du XVIIè siècle les puritains entouraient les juifs d’un culte presque fanatique, et que les «Levellers» – niveleurs – qui se disaient juifs, exigeaient la promulgation d’une loi qui fit de la Thora des juifs le Code Anglais ; il est aussi connu, en outre, que les officiers de Cromwell, grand judaïsant lui aussi, lui proposèrent de composer son Conseil d’Etat de 70 membres, à l’exemple du Sanhédrin des juifs, et qu’en l’année 1629 on proposa au Parlement de remplacer le jour férié du dimanche par celui du samedi.
    Il semblerait bien que ce que Qanon prophétise, c’est le triomphe du judaïsme talmudique sur le catholicisme romain, à genoux et assiégé de toute part. Disons-le, l’Antéchrist, si le Seigneur ne nous concéde aucun miracle pour mettre un terme au 5e Âge de l’Eglise, en lequel nous sommes, et qui ne fait que s’empirer… Songez-y, avant de crier le poing levé  » Un pour tous, tout pour un ! ».
    Plus que jamais, prions le Rosaire en l’honneur de Notre-Dame de la Salette et méditons-en le secret. Mais également, relisons, à présent, les paroles du Saint-Père le Pape Saint-Pie X, et tâchons de nous en inspirer en ces temps de troubles et d’incertitudes :

    Sans doute, le désir de la paix est dans tous les cœurs, et il n’est personne qui ne l’appelle de tous ses vœux. Mais cette paix, insensé qui la cherche en dehors de Dieu ; car, chasser Dieu, c’est bannir la justice; et, la justice écartée, toute espérance de paix devient une chimère. « La paix est l’œuvre de la justice » (16). Il en est, et en grand nombre, Nous ne l’ignorons pas, qui, poussés par l’amour de la paix, c’est-à-dire de la tranquillité de l’ordre, s’associent et se groupent pour former ce qu’ils appellent le parti de l’ordre. Hélas ! vaines espérances, peines perdues ! De partis d’ordre capables de rétablir la tranquillité au milieu de la perturbation des choses, il n’y en a qu’un: LE PARTI DE DIEU C’est donc celui-là qu’il nous faut promouvoir; c’est à lui qu’il nous faut amener le plus d’adhérents possible, pour peu que nous ayons à cœur la sécurité publique.
    Toutefois, Vénérables Frères, ce retour des nations au respect de la majesté et de la souveraineté divine, quelques efforts que nous fassions d’ailleurs pour le réaliser, n’adviendra que par Jésus-Christ. L’Apôtre, en effet, nous avertit que « personne ne peut poser d’autre fondement que celui qui a été posé et qui est le Christ Jésus » (17). C’est lui seul « que le Père a sanctifié et envoyé dans ce monde » (18), « splendeur du Père et figure de sa substance » (19), vrai Dieu et vrai homme, sans lequel nul ne peut connaître Dieu comme il faut, car « personne n’a connu le Père si ce n’est le Fils et celui à qui le Fils aura voulu le révéler » (20).
    D’où il suit que tout restaurer dans le Christ et ramener les hommes à l’obéissance divine sont une seule et même chose. Et c’est pourquoi le but vers lequel doivent converger tous nos efforts, c’est de ramener le genre humain à l’empire du Christ. Cela fait, l’homme se trouvera, par là même, ramené à Dieu. Non pas, voulons-Nous dire, un Dieu inerte et insoucieux des choses humaines, comme les matérialistes l’ont forgé dans leurs folles rêveries, mais un Dieu vivant et vrai, en trois personnes dans l’unité de nature, auteur du monde, étendant à toutes choses son infinie providence, enfin législateur très juste qui punit les coupables et assure aux vertus leur récompense.
    Or, où est la voie qui nous donne accès auprès de Jésus-Christ ? Elle est sous nos yeux : c’est l’Eglise. Saint Jean Chrysostome nous le dit avec raison : « L’Eglise est ton espérance, l’Eglise est ton salut, l’Eglise est ton refuge » (21).
    C’est pour cela que le Christ l’a établie, après l’avoir acquise au prix de son sang, pour cela qu’il lui a confié sa doctrine et les préceptes de sa loi, lui prodiguant en même temps les trésors de la grâce divine pour la sanctification et le salut des hommes.
    Toutefois, pour que le résultat réponde à Nos vœux, il faut, par tous les moyens et au prix de tous les efforts, déraciner entièrement cette monstrueuse et détestable iniquité propre au temps où nous vivons et par laquelle l’homme se substitue à Dieu; rétablir dans leur ancienne dignité les lois très saintes et les conseils de l’Evangile; proclamer hautement les vérités enseignées par l’Eglise sur la sainteté du mariage, sur l’éducation de l’enfance, sur la possession et l’usage des biens temporels, sur les devoirs de ceux qui administrent la chose publique ; rétablir enfin le juste équilibre entre les diverses classes de la société selon les lois et les institutions chrétiennes.
    Vous voyez donc, Vénérables Frères, quelle œuvre nous est confiée à Nous et à vous. Il s’agit de ramener les sociétés humaines, égarées loin de la sagesse du Christ, à l’obéissance de l’Eglise; l’Eglise, à son tour, les soumettra au Christ, et le Christ à Dieu. Que s’il Nous est donné, par la grâce divine, d’accomplir cette œuvre, Nous aurons la joie de voir l’iniquité faire place à la justice, et Nous serons heureux d’entendre « une grande voix disant du haut des cieux: Maintenant c’est le salut, et la vertu, et le royaume de notre Dieu et la puissance de son Christ » (22).

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s