France Inter donne quelques Conseils pour contredire le Complotisme.

Comment dialoguer avec une personne qui admet des raisonnements complotistes ? Alors que le dialogue peut s’avérer difficile, voici quelques conseils clés : laisser filer, rester bienveillant, réintroduire du hasard, du doute, de la contradiction, pousser son interlocuteur dans ses contradictions rhétoriques…

——————————————Du HASARD ? —————————————-

Au micro de « Grand Bien Vous Fasse », le sociologue Gérald Bronner, la psychothérapeute Hélène Romano et le psychosociologue Sylvain Delouvée ont donné quelques conseils pour gérer une éventuelle conversation avec des personnes admettant des théories complotistes. 

Le complotisme, quels enjeux ?

Les trois spécialistes ont expliqué quels sont les ressorts du complotisme. S’il a toujours existé, celui-ci dispose aujourd’hui davantage de moyens pour se manifester et se diffuser, via les réseaux sociaux. Ces derniers impliquent ce que Gérald Bronner appelle « un marché cognitif ». Car les théories du complot profitent de la plus grande accessibilité à l’information, grâce aux réseaux, pour exister, misant sur le respect de la démocratie et la libre subjectivité des individus. 

Mais des effets pervers renforcent le droit d’exprimer des raisonnements les plus absurdes. C’est ce que Sylvain Delouvée appelle « la théorisation naïve du monde », reposant sur des modes d’argumentation qui vont dans le sens de l’intuition, de raisonnements tentants, induits par le fruit de la crédulité. Un phénomène qui serait bien plus fréquent en période d’instabilité, d’insécurité économique, sociale et politique. Les gens recherchant plus de reconnaissance et de moyens pour se prévaloir. 

Sylvain Louvet prévient :

Les conséquences peuvent être très importantes en matière de débat public car le complotisme et ses formes de croyances ont, aujourd’hui, un réel impact sur notre démocratie, sur notre manière de vivre ensemble en général.

Voici les 5 conseils que nous donnent les trois spécialistes : 

1 – Réintroduire un peu de hasard dans la conversation

Gérald Bronner explique que « les récits complotistes ne laissent aucune place au hasard et ont la particularité d’aller chercher systématiquement des anomalies, des causes, des responsables dans les versions officielles. Certains sont prêts à interpréter le moindre détail pour y trouver un (faux) sens. C’est un phénomène cognitif qui consiste à voir de la forme dans de l’informe ». 

2- Réintroduire de la contradiction, du doute, de la remise en question

« Vous aurez beau aborder des arguments rationnels, qui font sens, des enquêtes scientifiques, poursuit le sociologue, la personne qui est convaincue de thèses complotistes va rester totalement étanche intellectuellement à la contradiction ». 

Ce qui caractérise les crédules, c’est leur indisponibilité à la contradiction.

Il faut essayer de faire prendre conscience, au complotiste, qu’il est submergé par un sentiment d’autosatisfaction. Le fait d’être le seul à penser en marge de ce que les autres pensent le fait se sentir unique. 

Sylvain Louvet ajoute que « le complotiste n’est pas comme les autres. Sa version a pour but de flatter son ego. Cela lui permet de se mettre en avant, de pouvoir prendre part à une discussion. Son opposition avec la version officielle ou la version communément admise va lui apporter un certaine reconnaissance personnelle. Les théories du complot sont flatteuses pour l’ego ». 

3 – Laisser filer

On n’y avait pas pensé, mais c’est peut-être la solution la plus simple car, comme l’explique Hélène Romano, « par rapport à des gens qui aiment ce type de propos, plus on va essayer d’argumenter pour raisonner, plus on va contribuer à alimenter leur propre raisonnement complotiste. 

Il vaut mieux, à un moment donné, laisser filer la discussion. Même si dans l’idéal, il faudrait essayer la poursuivre, ce n’est pas toujours si simple… Et il arrive que certaines théories nous mettent vraiment mal à l’aise.

4 – Pousser votre interlocuteur à argumenter et rester bienveillant

N’hésitez pas à pousser votre interlocuteur dans ses retranchements argumentatifs, ses propres incohérences, car plus vous vous fermerez, plus la personne se réfugiera au contraire, dans une bulle destructrice, au risque de se radicaliser davantage en ne fréquentant plus que des personnes complotistes. L’objectif est de tout faire pour ne jamais rompre les liens : 

« Le temps est nécessaire. On ne peut pas traiter cela d’un revers de manche et considérer qu’on va gagner par l’argument ultime dans une discussion courte. C’est par une discussion longue et constructive que l’on peut changer. »

– Sylvain Louvet

Gérald Bronner conseille de faire preuve de « bienveillance », de pousser la personne dans des reformulations, pour la contraindre à exposer la pseudo-complexité de sa théorie. Il faut lui faire comprendre son « illusion de profondeur explicative ». Des études ont montré qu’en exhibant, par des questions bienveillantes, le simplisme de ces théories, ceux qui les endossaient avaient tendance à plus se remettre en question. Il faut donner le maximum de chances à l’échange, à la verbalisation des idées ».

Hélène Romano corrobore et pointe le danger que représente une éventuellement confrontation où on élève la voix car « les personnes complotistes sont souvent fragiles, seules, elles se sentent parfois insécurisées et peuvent très vite se fermer sur elles-mêmes pour se donner raison. Il faut garder de l’empathie et éviter de céder trop vite au jugement de valeur, même si ce sont les armes que eux-mêmes utilisent ». 

5 – User habilement de la moquerie et du rire 

Oui, ils peuvent devenir des armes tout à fait efficaces, même s’il faut tout de même se mesurer : 

Sylvain d’Olivet : « Des travaux montrent que la dérision, le rire, la moquerie, dans une certaine mesure, sont une manière de discuter car vous ne serez jamais sur le même niveau d’interprétation que quelqu’un qui aurait une vision complotiste du monde ».

France Inter : https://www.franceinter.fr/culture/quelques-conseils-pour-contredire-le-complotisme


Réintroduisons donc du « HASARD » pour contredire le Complotisme.

Les Rothschild et la Colonisation de la Planète : Les Rothschild et la colonisation de la Planète …

Banque et révolution industrielle
L’action des Rothschild en France au XIXème siècle :

ENORME « HASARD« .

LA SOLUTION 0 CARBONE = DEPOPULATION PAR LA VACCINATION.

COLOSSAL « HASARD ».

IMPLICATION DES ROTHSCHILD DANS LES DEUX GUERRES MONDIALES :

http://jackdykensauteur.over-blog.com/2020/02/implication-des-rothschild-dans-les-deux-guerres-mondiales-comme-la-paix-n-est-pas-bonne-pour-les-affaires-des-rothschild-ils-vont-p

COMMENT LES ROTHSCHILD CONTRÔLENT LE MONDE : https://www.blogdelazare.com/2020/04/comment-les-rothschild-controlent-le-monde.html

RESULTAT DU « HASARD » :

POUR ERADIQUER LE « HASARD » :