Anthony Fauci remporte un prix israélien d’un million de dollars pour avoir défendu la science .

Anthony Fauci, le plus grand spécialiste des maladies infectieuses du pays, a remporté un prix israélien de 1 million de dollars pour «défendre la science» tout au long de sa carrière.

La Fondation Dan David, basée à l’Université de Tel Aviv, a déclaré lundi que Fauci avait remporté le prix pour «avoir courageusement défendu la science face à une opposition non informée pendant la difficile crise du COVID», a rapporté le Seattle Times.

«Alors que la pandémie du COVID-19 se dissipait, (Fauci) a mis à profit ses compétences de communication considérables pour s’adresser aux personnes saisies par la peur et l’anxiété et a travaillé sans relâche pour informer les personnes aux États-Unis et ailleurs sur les mesures de santé publique essentielles pour contenir la propagation de la pandémie,» dit le comité des prix de la fondation.

Fauci a été à la pointe de la pandémie alors qu’il travaillait avec l’ancien président Trump et le président Biden pour protéger le pays du coronavirus.

Depuis le début de la pandémie, Fauci est devenu l’une des voix les plus fiables sur la pandémie, informant le public de l’importance des masques et de la distanciation sociale, ainsi que des plans pour l’administration du vaccin contre le coronavirus.

Fauci a récemment déclaré que d’ici avril, toute personne souhaitant un vaccin devrait pouvoir en obtenir un. À l’heure actuelle, seuls les travailleurs plus âgés et les travailleurs de première ligne sont admissibles au vaccin.

Il s’est également adressé à la réouverture des écoles en disant que les vaccins ne sont pas obligatoires pour rouvrir, mais que le projet de loi de relance doit être adopté afin que les écoles disposent des ressources nécessaires pour ouvrir en toute sécurité.

Le prix n’est pas seulement pour son travail avec le coronavirus, mais aussi pour son travail sur la recherche sur le VIH et le sida.

The Hill : https://thehill.com/homenews/news/538897-fauci-wins-1-million-israeli-prize-for-defending-science


La « SCIENCE » !!!


La Science est-​elle d’accord avec la Bible ?

La Bible et la Science: opposées ou complémentaires ?

Il est aujourd’hui banal de dire que la Science, dans ses applications technologiques, influence notre vie quotidienne, la conditionne même de plus en plus. Les découvertes scientifiques se succèdent à un rythme accéléré. En quarante ans, le chemin parcouru a été plus long qu’au cours des dix-neuf siècles passés.

Qu’il s’agisse de cosmonautes battant des records de séjour dans l’espace, de « bébé-éprouvette », d’informatique envahissant tous les domaines de notre vie: le point de non-retour est atteint. « On n’arrête pas le progrès ! »

C’est comme un tourbillon qui entraîne toute l’humanité dans une course folle. Pourtant, le best-seller est toujours le même à travers les générations successives: la Bible. Comment un si vieux livre peut-il encore dire quelque chose, à l’heure des missiles et des ordinateurs ?

LA SCIENCE

Par définition, la Science analyse des phénomènes, recherche des causes, essaie d’établir des relations de cause à effet et de formuler des lois. Science signifie connaissance, savoir.

La Science a des applications pratiques variées et, que nous le voulions ou non, nous dépendons de plus en plus de la technologie pour notre subsistance, notre confort, notre protection, etc.

« Science » est devenu synonyme de progrès, d’évolution. La notion même de progrès confère aux scientifiques contemporains un pouvoir jamais égalé. L’homme n’a-t-il pas marché sur la lune le 21juillet 1969? Ne joue-t-il pas à l’apprenti sorcier en faisant des manipulations génétiques? Si la Science a un tel impact, c est qu’elle s’appuie sur des mythes comme celui-ci: seule la connaissance scientifique est une connaissance véritable, objective. La Science peut devenir une sorte de religion, qu’on appelle scientisme. Autrement dit, elle devient capable de résoudre tous les problèmes de l’homme, de répondre à tous les besoins de celui-ci.

La Science déborde son domaine propre, car elle influence la philosophie, la politique et même les idées religieuses. La théorie de l’évolution (en biologie) est presque unanimement acceptée comme vérité, alors qu’elle est invérifiée et invérifiable.

Pourtant, la Science connaît des limites : celle de l’objectivité du scientifique, de celui qui observe, qui expérimente; c’est l’Etat qui finance les chercheurs et les rend dépendants du système. Celle aussi de l’utilisation des recherches, des découvertes, qui pose des problèmes éthiques (fin militaires, thérapeutiques,…).

Nous sommes donc devant un paradoxe : d’une part, un essor prodigieux de la science et un progrès que rien ne semble devoir arrêter; d’autre part, une inquiétude croissante devant l’emprise de la Science sur notre vie et un sentiment de dépersonnalisation, d’aliénation, d’avenir sans but.

Pourquoi ? Parce que la Science, bien que nous donnant une certaine connaissance du monde et de nous-mêmes, ne répond pas à nos aspirations profondes, à notre soif d’absolu. Malgré les immenses progrès scientifiques, l’homme est toujours le même: joie, tristesse, désespoir, amour, espérance, peur, mort, sont le lot de toute vie humaine.

Qu’en dit la Bible ?

LA BIBLE

La Bible nous montre l’homme tel qu’il est et nous dit que cet homme a une valeur, en tant qu’individu, car Dieu l’a créé à son image (Genèse 1.27). Cette connaissance que la Bible nous donne de nous-mêmes est objective, puisque donnée par Dieu: elle est révélation. La Bible parle aussi de notre monde, de son origine et de sa destinée.

Y-a-t-il alors opposition entre la Bible et la Science, au sujet de la connaissance qu’elles nous donnent? Pour certains, elles ne se situent pas sur le même plan, donc il n’y a pas conflit, c’est la neutralité.
Si la Bible ne prétend pas être un livre de Science, elle manifeste en certains points une exactitude scientifique étonnante (par exemple: nombre incommensurable des étoiles, Jérémie 13.32,1 Cor. 15.41 ; cycle de l’eau, Job 36.27-28). La réciproque est vraie: la Science a confirmé les Ecrits bibliques avec l’archéologie: ruines de Babylone, manuscrits de la mer Morte.

Mais la Bible va plus loin que la Science. Car elle envisage l’homme, non seulement dans ses dimensions charnelle et mentale, mais aussi dans sa dimension spirituelle. La Bible parle d’esprit, de Saint -Esprit.

La vision que nous donne la Bible est remarquable, car elle est indépendante du contexte culturel et sociologique. Ce qu’elle affirme est valable pour tous les siècles, pour toutes les générations, y compris la nôtre, marquée par l’athéisme, le matérialisme, le scientisme; ce qui n’était pas le cas il y a quelques siècles seulement.

La Bible nous interpelle tous. Elle nous invite à sortir du cercle en nous amenant à croire que quelque chose d’extraordinaire peut se produire dans notre vie. La source de nos maux, de nos problèmes, de notre insatisfaction n’est pas dans la société, dans le système politique ou chez les autres, mais en nous-mêmes. Ce mal, la Bible l’appelle péché. C’est un mal mortel, aux yeux de Dieu ; mais il y a un moyen de salut.

Quelle est votre attitude vis-à-vis de Dieu, vis-à-vis de son Fils Jésus-Christ venu sur terre pour nous montrer qui est Dieu et pour s’offrir notre salut ?

Avez-vous reconnu que Dieu a raison et que vous avez tort, c’est-à-dire vous êtes-vous repenti ? Avez-vous mis votre confiance en Dieu ? Il ne s’agit pas d’échappatoire mais de vie nouvelle, de vraie vie.

Il y a un danger à mettre toute sa confiance dans la Science : celui de passer à côté du but.

La Science a des limites. Elle cherche à répondre au « comment » des choses ; ses postulats et ses méthodes l’empêchent de répondre au « pourquoi ».

La Bible, elle, répond au « pourquoi ». Elle nous invite à aller plus loin, à réfléchir à notre condition d’homme et à garder notre point de référence en Dieu, même si nous sommes scientifiques.

La Bible va au-delà de la Science.

Promesses : https://www.promesses.org/la-bible-et-la-science-opposees-ou-complementaires/