La plupart des couples seront « stériles d’ici 2045 », avertit une experte.

Cet article est de Paris Match qui ne peut pas dire OFFICIELLEMENT que la vraie raison de la Stérilité viendra des vaccins.


La plupart des couples devront peut-être recourir à la procréation assistée d’ici 2045, a averti la professeure de médecine environnementale et de santé publique Shanna Swan.

Shanna Swan, professeure à l’école de médecine du Mont Sinaï à New York, fait cette prédiction sur base d’une étude publiée en 2017 selon laquelle le nombre de spermatozoïdes aurait diminué de plus de moitié au cours des 40 dernières années. Ce déclin est une menace pour la survie de notre espèce, avait déjà averti Shanna Swan. Maintenant, elle prédit que les femmes devront sûrement compter sur la fécondation in vitro pour tomber enceinte dans moins de 25 ans.

« C’est sérieux. Si vous suivez la courbe de la méta-analyse de 2017 sur le déclin des spermatozoïdes, elle prédit que d’ici 2045, nous aurons un nombre médian de spermatozoïdes de zéro », déclare-t-elle au Guardian« Il est spéculatif d’extrapoler, mais il n’y a pas non plus de preuves que cela diminue. Cela signifie que la plupart des couples pourront avoir à utiliser la procréation assistée », ajoute le professeur Swan.

Mais qu’arrive-t-il à nos spermatozoïdes ? Selon Mme Swan, nous devrions être beaucoup plus préoccupés par l’impact des produits chimiques, et en particulier des phtalates, qui sont utilisés pour rendre le plastique flexible. Ces produits sont employés régulièrement tout au long du processus de production et d’emballage des aliments et peuvent réduire les niveaux de testostérone.

« Les gens reconnaissent que nous avons une crise de santé reproductive, mais ils disent que c’est à cause d’un retard de procréation, d’un choix ou d’un style de vie, que cela ne peut pas être chimique. Je veux que les gens reconnaissent que c’est possible », explique encore le professeur Swan. « Je ne dis pas que d’autres facteurs ne sont pas impliqués. Mais je dis que les produits chimiques jouent un rôle causal majeur. Il est difficile d’utiliser ce mot,  » cause », mais c’est un ensemble de preuves. Nous avons des mécanismes, des études sur les animaux et de multiples études humaines », ajoute-t-elle.

Pour minimiser votre exposition à ces produits chimiques, il y a quelques mesures simples à prendre. « Les personnes en âge de procréer, en particulier celles qui planifient une grossesse ou qui sont enceintes, doivent être conscientes que tout ce qu’elles apportent chez elles peut contenir ces produits chimiques », avertit Mme Swan avant de donner quelques conseils. « Dans la mesure du possible, mangez des aliments non transformés – un bouquet de carottes, des pommes de terre que vous cuisinez vous-même – car cela devrait réduire l’exposition au plastique. De plus, lors de la cuisson, n’utilisez pas de Téflon ou quoi que ce soit recouvert de plastique et ne mettez pas de plastique au micro-ondes. »

Pour la professeure, cette baisse de la qualité du sperme n’est pas une fatalité. « Je pense que nous pouvons inverser la tendance. Nous avons l’ingéniosité et les ressources pour le faire. Mais nous avons besoin d’une reconnaissance du problème et d’une volonté de changer », conclut-t-elle.

Paris Match : https://t.co/TD1gssGgKn?amp=1


Nous le répèterons tant de fois qu’il le faudra : NE VOUS FAITES PAS VACCINER ET ENCORE MOINS VOS ENFANTS.

Ils l’ont Gravé dans le Marbre qu’ils veulent réduire l’Humanité !