Une carcasse de……. « Cheval ? » placé sur le Tombeau de Napoléon !!!

Il paraît que cette saleté est un « Cheval » et que c’est « De l’Art » !!!

La symbolique d’un squelette qui serait un « Cheval » rappelle le Cheval cadavérique placé à l’entrée de l’Aéroport de Denvers.

Cette carcasse sur le tombeau du Chef de l’Empire, en symbolisme, signifie : « Nous écrasons l’Empire Français ».


Tombeau de Napoléon aux Invalides à Paris. Un projet artistique fait polémique.

L’installation artistique au-dessus du tombeau de Napoléon, aux Invalides, a provoqué l’ire d’historiens et militaires. Le député Jean-Louis Thiériot a saisi la ministre. Débat.

Une reproduction du squelette du cheval préféré de Napoléon au dessus de son tombeau offense-t-elle la mémoire des personnes qui reposent aux Invalides, à Paris ? C’est la question qui a été soulevée par des historiens et militaires, heurtés par la mise en place de Memento Marengo, une œuvre en 3D du cheval fétiche de Napoléon, installée au dessus de son tombeau.

« Symbolique forte »

Dans un courrier daté du 26 avril, le député de Seine-et-Marne Jean-Louis Thiériot interpelle la ministre des Armées, Florence Parly, concernant « l’idée folle » de suspendre un squelette dans un  « mémorial. » Dans le courrier, il évoque « le grand émoi dans la communauté militaire et plus largement parmi ceux qui sont attachés à ce haut lieu de notre histoire. »

Pour le député seine-et-marnais, « user ainsi d’un lieu de recueillement est particulièrement dissonant », revendique-t-il, appelant la ministre à « la vigilance » concernant « une symbolique forte. »

« Un rituel funéraire antique »

Un argument également mis en avant par l’artiste lui-même. Dans une tribune publiée sur l’Obs, l’artiste plasticien Pascal Convert a répondu aux critiques. « Ramener le cheval de Napoléon vers la tombe de son cavalier accomplit un rituel funéraire antique qui voulait que les combattants soient enterrés avec leur monture », insiste l’artiste, qui rappelle que le cheval de Napoléon a été hissé au rang de prise de guerre, à Waterloo.

« Telle une relique sacrée, il a été réduit à son squelette et exposé au National army museum de Londres où il est toujours visible », se défend Pascal Convert. Et Jean-Louis Thiériot de répondre : « Je ne conteste pas la démarche qui est même intéressante, mais le problème est la localisation! »

« Ce n’est pas une manière d’honorer nos morts. Ma démarche n’est pas de dire ‘saint Napoléon’, mais de rappeler qu’on ne doit pas toucher aux nécropoles militaires. Ce n’est pas la peine d’en appeler aux traditions antiques car à ce petit jeu, on peut remonter jusqu’à l’Homme des cavernes. »Jean-Louis Thiériot Député de Seine-et-Marne.

Sur les réseaux sociaux, le musée de l’armée – Invalides indique qu’il a donné carte blanche à des artistes contemporains à l’occasion du bicentenaire de la mort de Napoléon. « L’œuvre Memento Marengo, réalisée en matériaux composites est un hommage au cheval qui a accompagné l’Empereur dans ses victoires comme dans sa défaite ultime à Waterloo. »

Sans répondre directement aux critiques, le musée évoque une œuvre « nourrie de références tant historiques qu’artistiques et mythologiques […], respectueuse des lieux et en parfait dialogue avec eux, est au service de la transmission de l’histoire et de la mémoire. »

La république de Seine et Marne : https://actu.fr/ile-de-france/paris_75056/tombeau-de-napoleon-aux-invalides-a-paris-un-projet-artistique-fait-polemique_41406210.html


https://francais.rt.com/france/85443-thierry-lentz-il-a-demande-napoleon-histoire-entretien

Un artiste plasticien a prévu d’exposer une reproduction en plastique du cheval de Napoléon au-dessus du tombeau de l’empereur des Français, qui repose aux Invalides. Un projet qui offusque des historiens et des passionnés du célèbre Corse. Cet entretien, diffusé le 23 avril au cours d’une émission de France 5 consacrée à Napoléon, n’est pas passé inaperçu. On y voit Pascal Convert, artiste plasticien, annoncer qu’il s’apprête à suspendre au-dessus du tombeau de l’empereur des Français une reproduction en plastique du squelette de Marengo, le cheval de Napoléon.

Il s’agit selon l’émission du clou d’une future exposition d’art contemporain organisée par Eric de Chosey, directeur général de l’Institut national d’histoire de l’art. Selon ce dernier, le projet artistique évoqué est «un geste extrêmement respectueux de Napoléon» dont l’objectif est de «passer par l’animal pour retrouver ce qu’il y a d’humain dans Napoléon». 

«Ce que fait Pascal Convert, c’est de réhumaniser Napoléon», ajoute-t-il avec enthousiasme. 

Un enthousiasme qui n’est visiblement pas partagé par la plupart des historiens de Napoléon ainsi que par de nombreux passionnés du célèbre Corse. Ainsi Thierry Lentz, président de la Fondation Napoléon, interviewé aussi dans ce documentaire, critique le projet artistique en évoquant le respect dû au lieu : «La question n’est pas de savoir si on aime ou on n’aime pas, mais si l’on doit toujours le respect à la nécropole nationale des Invalides.»

« C’est une hérésie, en complète inadéquation avec la beauté et la solennité du lieu. »

L’historien a également annoncé sur Facebook s’être plaint auprès du musée de l’Armée qui gère le lieu : «J’ai personnellement posté un message via messenger au musée de l’Armée, je vous engage à faire de même !»

Pierre Branda, autre historien de la période napoléonienne, a tempêté sur le réseau social à l’oiseau bleu : «Au-dessus du tombeau de l’Empereur mais aussi près des tombes de Foch et Vauban, on est tombé dans un grotesque choquant… L’art contemporain n’excuse pas tout…»

Eric Anceau, historien spécialiste du Second Empire, mais auteur d’un livre récent sur Napoléon Ier, s’offusque lui aussi sur Twitter : «Cette idée de mettre un squelette de cheval en plastique au-dessus du tombeau des Invalides pour « réhumaniser » Napoléon est hallucinante. Elle est sortie d’un esprit dérangé et inculte.»

De nombreux passionnés de Napoléon ont également réagi sur les réseaux sociaux, comme ce compte Twitter qui exprime sa colère : «Je suis choquée par le projet d’un squelette de cheval au-dessus du cercueil de Napoléon ! C’est une hérésie, en complète inadéquation avec la beauté et la solennité du lieu.»

De son côté, le musée de l’Armée évoque dans une vidéo de présentation l’exposition à venir avec ce commentaire : «Pour commémorer le bicentenaire de la mort de Napoléon, le musée de l’Armée propose un nouveau regard sur la figure de l’Empereur.»

Sur son site, l’institution précise également à propos des œuvres de cet événement qu’elles ont été «choisies dans le cadre d’un dialogue serré avec les artistes, les autres œuvres présentent soit un rapport direct avec l’iconographie de Bonaparte et avec les événements napoléoniens […], soit un rapport plus oblique à la figure napoléonienne et à son héritage.»

RT France https://francais.rt.com/france/85980-projet-artistique-dessus-tombeau-napoleon-offusque-historiens-passiones


C’est le Général Henry ZOGHBI DE MEDLEGE GUILANI qui est le Directeur du Musée ; il a été nommé par Florence Parly le 14 Août 2020.

L' »Artiste » de l’Art Dégénéré : Pascal Convert.

Combien nous coûte le squelette de cet homme dérangé et Inculte ?

Des voix indiscrètes nous parlent de 90 000 € !!!

Grand Temps de reprendre NOTRE HERITAGE aux Mains Ennemies.

Ils nous ont assez Craché dessus.

L’Heure de reprendre le Réel Cours de NOTRE HISTOIRE arrive à Grands Pas.