« J’ai un document qui montre que le journal Le Monde reçoit des subventions annuelles de Mr Bill Gates ! » Philippe De Villiers. Vidéo.

« J’ai apporté quelque chose, vous voyez l’autre jour sur RTL, y a un journaliste qui s’appelle Mr Pernin, il a dit Philippe de Villiers, il invente un soi-disant exercice de simulation. Et il se réfère à un article du Monde, et donc voilà, je vous ai apporté l’exercice de simulation, je l’ai transcrit en Français, il est sur internet et dans mon livre, je donne toutes les références. Et j’ai regardé l’article du monde qui parle d’un exercice de simulation et qui dit que ce n’est pas un exercice d’anticipation… Je dis exactement la même chose. Et puis comme je n’aime pas qu’on me cherche quand je dis la vérité, et qu’on me traite de complotiste… J’ai trouvé ça: un document qui montre que le journal Le Monde reçoit des subventions annuelles de Mr Bill Gates! Voilà, CQFD !!! Donc, faut qu’ils arrêtent sur le complotisme, parce que quand on traite quelqu’un de complotiste, et qu’il démontre qu’il dit la vérité, alors il y a un mouvement de panique…« 

« Nous sommes dans la nébuleuse du Mensonge. »

Philippe de Villiers

« Ce que nous avons vécu a déjà été joué. À New-York. Lors d’une réunion ou plutôt d’un exercice de simulation d’une pandémie de coronavirus, le 18 octobre 2019 ; tout a été filmé et se trouve sur internet.

Cela s’est passé plusieurs mois avant la survenance du virus. En réalité, les participants – les géants du capitalisme de surveillance – anticipaient ainsi la catastrophe à venir. Ils avaient voulu un monde d’un seul tenant, sans cloisons. Ils savaient que ce monde-là serait hautement pathogène. Ils le savaient et ils s’y préparaient. Ils attendaient la pandémie et ils la voyaient venir.

Quand elle survint, ils la saluèrent comme « une fenêtre d’opportunité ».

Pour les rentiers du numérique et de la Big Tech, ce fut une aubaine. Mais aussi pour les gouvernements qui mirent au ban d’essai l’idée d’une « société disciplinaire ».

Ainsi les élites globalisées ont-elles préparé le jour d’après. Occasion rêvée pour tout changer, changer la société, changer de société. Et imposer enfin leurs codes de désocialisation, leur esthétisme woke, leur idéologie du Bien total. »

Ayant entre les mains des éléments d’information fiables, recoupés, glaçants, Philippe de Villiers a décidé de prendre la plume pour alerter les Français, en espérant contribuer ainsi à l’insurrection des consciences.