Soutien au Professeur Fourtillan, Vincent Fréville et Johan Livernette.

« Il n’y a pas d’espoir pour ces sociétés qui abandonnent le culte austère de la vérité pour l’idolâtrie de l’esprit. Derrière les so­phismes viennent les révolutions, et derrière les ré­volutions les bourreaux ».

Donoso Cortès, Essai sur le catholicisme.

Hier, le site du Spécialiste des rectums « Doctissimo » vociférait à qui voulait l’entendre que le coronavirus créé dans un labo était une FAKE NEWS. Le Professeur Fourtillan assurant que le virus a été créé par l’Institut Pasteur. (Vidéo plus bas)

Aujourd’hui, face à la montée de plus en plus puissante des COÏENCIDENCES qui démontrent que le virus a probablement bien été fabriqué dans un labo, France-Cul-ture a donné la parole à Olivier Schwartz, Directeur Scientifique de l’Institut Pasteur, qui JETTE DU FEU sur le Professeur Fourtillan sans le nommer et nie que le Virus ait pu être créé dans un labo :

Rappelons que les Patchs à la Valentonine du Professeur Fourtillan SAUVENT !

https://www.valentonine.fr/fr-fr

La Virologue Chinoise Docteur Li-Meng Yan affirme depuis 2019 que le Virus a bien été créé.

https://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/l-etrange-cas-du-dr-li-meng-yan-227574

Le Dr Li-Meng Yan est une scientifique qui travaillait à l’École de santé publique de Hong Kong lorsqu’elle a dénoncé le gouvernement chinois, après avoir prétendu qu’ils étaient au courant de la propagation du coronavirus avant de reconnaître publiquement l’épidémie. En conséquence, le Dr Yan affirme qu’elle a dû fuir aux États-Unis pour sa propre sécurité et qu’elle est maintenant déterminée à diffuser ses découvertes dans le monde. Elle a rejoint les Loose Women depuis un endroit secret pour nous dire pourquoi elle se sentait obligée de s’exprimer, même si cela signifiait mettre sa vie en jeu. La Commission nationale chinoise de la santé, l’Organisation mondiale de la santé et l’Université de Hong Kong contestent ses affirmations.

Selon ses dires, l’éclosion alléguée dans un marché de Wuhan n’est qu’un écran de fumée. Le virus aurait été fabriqué par l’homme. 

«La séquence du génome est comme une empreinte digitale humaine, a-t-elle expliqué en entrevue. Et sur cette base, vous pouvez identifier ces choses. Je vais utiliser ces preuves pour dire aux gens pourquoi cela vient du laboratoire en Chine, pourquoi ce sont eux qui l’ont fait», a-t-elle déclaré. 

Peu de temps avant de fuir la Chine, ses pairs et collègues auraient reçu l’ordre de répandre des rumeurs à son sujet afin de la discréditer.  

«Ils ont supprimé toutes mes informations et ont également dit aux gens de répandre des rumeurs sur moi que je suis une menteuse, je ne sais rien. Ils essaient de contrôler ma famille et mes amis et soudainement je n’existe plus», a déploré la scientifique. 

Après l’affaire Fourtillan, l’affaire Vincent Fréville !

https://www.laminutedericardo.com/player-embed/id/1074/

Comment museler un Lanceur d’Alerte ?

Pour avoir dit sur une vidéo au préfet du Finistère « je t’emmerde », en se filmant  sur une plage en plein confinement, le préfet porte plainte contre Vincent pour propos injurieux, et le jour même les gendarmes viennent lui délivrer une convocation. Quand on voit ce qu’on accepte dans ce pays, un rappel à la loi n’aurait-il pas été plus adapté, mais également moins ridicule ?

Nos libertés se réduisent, quasiment chaque jour, mais pour apprécier ce recul à sa juste valeur, il convient d’en faire une synthèse.

Face aux derniers évènements que subit Vincent Fréville, il m’a semblé que les Lanceurs d’Alerte étaient de bons exemples du malaise que nous traversons, et j’ai décidé de mettre son cas en avant pour montrer « le prix de la vérité », que souvent nous ignorons.

Vincent est un ancien militaire.

De plus en plus de choses l’ont choqué, et il a souhaité en discuter avec les gens qu’il rencontrait pour se rendre compte de l’esprit qui entourait ces dernières, et, entre autres il parlait de la politique du Covid. (on notera que le Covid s’est féminisé puisqu’on parle maintenant de la Covid J, mais je suis un vieux grincheux, donc je vais garder mon Covid !)

Parmi ces gens, les parents d’enfants handicapés qu’il prenait en charge pour les transporter à l’école, dans le cadre de sa reconversion au civil après avoir pris sa retraite de l’armée.

Il découvre très rapidement les conséquences de son orientation : il est licencié de la société qui l’emploie. Néanmoins, si on peut se dire que son employeur tenait à conserver le genre de contrats de services qu’il avait signés et suivait scrupuleusement les recommandations gouvernementales, que dire des parents qui se sont plaints ?  N’étaient-ils pas de grands garçons et de grandes filles avec le courage de leurs opinions, qui sont en conséquence capables de dire qu’ils sont contents ou pas de quelque chose directement à l’intéressé ? Apparemment non….

Quand Vincent se rend compte qu’il faut tout abandonner pour être libre, il tourne la page et commence sa nouvelle vie de Lanceur d’Alerte. Là, il découvre encore plus clairement les nouvelles méthodes de notre « démocratie », de ce merveilleux pays dont nous étions si fiers, la France.

Depuis mi-2020, sur sa chaîne You Tube, puis sur VK, Vincent a évoqué de nombreux cas, mais certains d’entre eux ont suffisamment dérangé pour expliquer l’acharnement dont il est aujourd’hui l’objet :

1 – Le Professeur Jean-Bernard Fourtillan

2 – Karine Trapp

3 – Mauvais traitements à l’hôpital de Brest auxquels s’ajoutent quelques cas de pédocriminalité…..

Et comme Vincent est quelqu‘un qui séduit par son honnêteté et sa droiture, les ennuis commencent naturellement à arriver à la pelle.

Suite donc à cette une vidéo dans laquelle il s’adresse moins de 5 secondes au préfet du Finistère, il est convoqué à la gendarmerie.

C’est très curieux que Vincent se voie remettre ce genre de convocation quand l’ensemble des délinquants (au passé judiciaire généralement loin d’être vierge) se permet une conduite bien plus déplacée, traitant n’importe quel fonctionnaire ou magistrat de tous les noms, et ce en toute impunité…

Ce sont les moments durant lesquels le code pénal disparaît… Mais que dire quand déjà celui-ci recevait, il y a bien longtemps, cette merveilleuse interprétation au bénéfice d’un ancien ministre, « responsable mais pas coupable » ? Donc nous ne sommes plus jamais coupables ou seulement quand nous ne sommes pas responsables ?

Aussi, que dire de ces pauvres gendarmes : quand Vincent arrive à son rendez-vous, trois d’entre eux n’ont pas leur masque (témoignages écrits à l’appui), par contre à 9 heures précises, quand l’audition de Vincent commence, ils le portent.

Je suis cartésien, et j’ai donc cherché à comprendre…

Dois-je en conclure que le virus ne se transmet donc pas entre gendarmes avant 9 heures du matin ? Quelle discipline !

Toujours plus fort, après son audition et son amende de 135 Euros, pour absence du port de ce bout de torchon, une fonctionnaire en civil vient porter un message d’importance au gendarme qui mène l’interrogatoire :

« On vient d’avoir un échange avec la substitut du procureur, puisqu’il refuse de porter le masque, on lui met une mise en danger de la vie d’autrui. ».

Je pourrais indiquer le nom et le pédigrée de ces gens, mais leur bassesse est telle, que ce serait leur faire un honneur.

Je préfère les laisser dans la machine étatique et judiciaire, où ils ne sont que des numéros, vieilliront et mourront dans la honte.

Bon, il est vrai que les amendes pour non port du masque ont fait rentrer 6 millions d’Euros dans les caisses de l’état, ce qui n’est pas négligeable compte tenu d’un déficit qui atteint plus de 175 milliards. Il n’y a pas de petites ressources ! (mais, apparemment, il n’y a pas d’économies non plus, même petites 😊).

Donc Vincent est maintenant passé sur le plan pénal. Conséquences : prise d’empreintes, photos, risque d’amende de 15 000 euros et d’un emprisonnement d’un an. De plus, cela ouvre la porte vers l’expertise psychiatrique !

Résumons : si vous assassinez, violez ou maltraitez quelqu’un, vous pouvez sortir libre du tribunal, mais, si vous allez vous balader sur la plage en période de confinement, ou si vous ne portez pas de masque à la gendarmerie, là c’est gravissime, et on doit en venir aux procédures pénales.

Ils apprennent quoi à la fac de droit aujourd’hui ? Vu le niveau, à commencer par l’orthographe et le français en général, nous pouvons nous poser la question…

C’est curieux, avec un troisième cycle de droit, « dans le temps » nous avions des analyses très différentes….

.

On comprend mieux toute l’importance de ce fiasco politique et sanitaire quand on sait aujourd’hui que, face à des chiffres officiels catastrophiques avec le port du masque, la plupart des états américains ont décidé de rendre la liberté à leurs citoyens, et que depuis, ces chiffres s’améliorent.

En France, au prochain épisode, nous compterons les morts vaccinés… Ce doit être ce qu’on appelle une « spécificité française » ! Encore une !

Mais en fait tout ce qui peut paraître si incroyable, est simplement logique puisque dans notre pays le problème est maintenant ailleurs :

De nos jours, Vincent est l’homme type à éliminer : un homme d’honneur, blanc, catholique, qui raisonne et a le courage de dénoncer des horreurs qu’en tant que vrais Français nous n’aurions jamais souhaité voir dans notre pays. Il n’a clairement plus sa place chez les anciens Gaulois.

Résistance républicaine : https://resistancerepublicaine.com/2021/04/25/je-temmerde-au-prefet-pas-de-masque-15-000-e-damende-prison-et-expertise-psy-pour-vincent-freville/


Voilà ce que disait Marc Zuckerberg en Juillet 2020 :

Comment soigner les Innocents Vaccinés :


Et Johan Livernette, Catholique, en Prison suite à une COMPARUTION IMMEDIATE.

Son message du 12 février :

« Droits et debout

18 mois de prison ferme : telle est la très lourde sanction qui m’a été infligée le 5 février dernier au tribunal correctionnel de Toulon. Mes deux rosaires par jour en garde à vue ajoutés aux « Avé Maria » avant le jugement n’ont donc pas suffi. Cette nouvelle doit surprendre ceux qui n’étaient pas au courant que je suis dans le collimateur de la justice depuis plusieurs semaines. J’ai en effet vécu, en peu de temps, de dures épreuves lors de deux gardes à vue de 48 heures chacune (soit 96 heures). Dans l’immédiat, je me garderai de trop m’exprimer sur cette condamnation absolument scandaleuse au regard des faits reprochés (violences). Car il n’y a rien eu du tout concernant ces faits du 5 décembre et cela, toutes les personnes présentes le savent très bien. Que dalle. Du pipeau. Du cinéma. En une phrase: une simulation d’agression débouchant sur une grave condamnation. Ma personnalité et mes idées politico-religieuses ont visiblement fortement déplu au parquet. Mais cela ne constitue en aucun cas des faits méritant la prison. Etre incarcéré quand on a fauté est déjà difficile humainement. Etre incarcéré sur une injustice est terrible. La vérité fut la grande perdante de mon jugement du 5 février.
Cette affaire qui m’a marqué à vie fera l’objet d’un livre (un « roman ») où j’écrirai tout ce que j’ai vécu, dans les détails, ces dernières semaines : l’enchaînement des événements, les anecdotes (drôles et souvent dramatiques), les rencontres, les souffrances et surtout : les trahisons. Trahison immense de la mère de mes enfants. Trahison également de l’un de mes proches qui a signé son témoignage sans l’avoir lu !
Le vendredi 5 février, avec mon avocat, le valeureux et exemplaire Philip Fitzgerald, nous avons donc perdu une bataille. Mais nous avons combattu avec dignité, cœur et droiture, dans un esprit de vérité et d’honnêteté. Et c’est bien cela qui importe. Vaincus certes, mais droits et debout, malgré l’injustice. Les 4 et 5 février, en amont de cette honteuse condamnation, j’ai vécu des moments forts humainement et émotionnellement, auprès de mon avocat et d’un père de famille marseillais avec qui je me suis lié d’amitié dans les geôles.
Ici les gens ne comprennent pas pourquoi je suis là ; Ici on souffre en silence, et dans certains cas bruyamment. C’est dans ces moments difficiles où on voit qui est qui, où je vais voir qui m’aime vraiment sincèrement . Aujourd’hui, je suis un homme détruit. Je dois l’avouer. Mais demain sera un autre jour. Par mon exemplarité au quotidien, j’espère pouvoir fêter Noël 2021 avec mes enfants. C’est mon objectif premier.
Je vous invite à m’écrire le plus souvent possible à cette adresse :

Centre pénitentiaire Toulon – la Farlède
CS 10543
Livernette Johan
Numéro d’écrou : 25532
83041 Toulon cedex 9

Je vous répondrai volontiers. Nos échanges seront précieux et certainement fructueux.
Pour ceux qui veulent me soutenir en achetant mes livres, merci de les commander aux éditions Saint-Rémi.
Que le Seigneur Jésus soit avec vous et avec votre esprit.

Johan Livernette. »


Et les VIOLEURS, Eux, sont Dehors ! TOUT VA BIEN.

« Si le nouveau crime est de croire en Dieu, soyons tous des criminels. »

Archevêque Fulton Sheen