Nestlé reconnaît dans un document interne que la plupart de ses aliments ne sont pas bons pour la santé.

Après la fuite de ce document, dévoilé par le « Financial Times », le groupe assure « travailler sur un projet à l’échelle de l’entreprise » pour mettre à jour sa stratégie en termes de nutrition et santé.

Cette fuite porte un coup à l’image du géant de l’alimentation. Le groupe suisse Nestlé a affiché lundi 31 mai son intention de modifier sa stratégie concernant ses produits alimentaires, après la publication d’un article du Financial Times (en anglais) rapportant que la majorité de ses produits n’obtiennent pas un score suffisant pour être jugés bons pour la santé dans le système de notation australien semblable au Nutriscore français.

Dans une présentation interne diffusée aux cadres dirigeants, vue par le Financial Times, le géant de l’alimentation reconnaît que plus de 60% de ses grands produits de consommation et boissons ne répondent pas à « la définition de santé » et que « certaines de nos catégories ne seront jamais saines », quelle que soit la façon dont le groupe les reformule, rapporte le quotidien britannique des affaires. Le chiffre de 60% évoqué ne concerne pas la nutrition infantile, ni les produits pour animaux de compagnie, le café ou encore la nutrition médicale. 

Un repositionnement du groupe est en cours

Le groupe suisse a lancé il y a cinq ans une grande réorganisation de ses activités, mettant l’accent notamment sur les alternatives végétariennes à la viande et au lait. Avec ce repositionnement, le groupe a multiplié les efforts pour redorer son image, le Financial Times affirmant que « les dirigeants de Nestlé sont en train d’examiner quels nouveaux engagements prendre sur la nutrition » et visent à « dévoiler un nouveau plan cette année ».

Une porte-parole du groupe l’a confirmé à l’AFP : « Nestlé est en train de travailler sur un projet à l’échelle de l’entreprise » pour mettre à jour sa stratégie en termes de nutrition et santé. « Nous nous concentrons d’abord sur la partie de notre portefeuille d’aliments et de boissons qui peut être mesurée à l’aide de systèmes externes sur le profil des nutriments », comme le Nutriscore, a-t-elle ajouté.

France Info : https://www.francetvinfo.fr/sante/alimentation/nestle-reconnait-dans-un-document-interne-que-la-plupart-de-ses-aliments-ne-sont-pas-bons-pour-la-sante_4645175.html


Si, au lieu de chercher toujours plus TRAVAILLER POUR QUE PERDURE CE SYSTEME INIQUE, les Femmes revenaient à leur Réel Travail : Elever les enfants, faire la Cuisine avec des Produits Frais et tenir la Maison impeccable, les Géants comme NESTLE AND CO mettraient la clef sous la porte et il ne serait plus question « d’aliments qui ne sont pas bons pour la Santé ».

Mais avec l’entêtement à vouloir être ce qu’elle ne sont pas et ne seront jamais -Egales à l’Homme-, une majorité de Femmes croit que la Vie c’est « Métro-Boulot-Dodo ».

La plupart de ces femmes ont une vie décousue, ont divorcé ou sont sur le point de le faire, ont un ou des amants parce-que, souvent, elles ont appris que leurs Maris les trompaient……..et dans ce cercle vicieux qui existe depuis que les Femmes sont au Travail, ce sont les Enfants qui payent les Conséquences de ces vies dissolues qui ne sont que le résultat d’un Dogme que la république maçonnique à érigé en DROIT : L’EGALITE.

Le « Droit » des Femmes au Travail est une Mesure falacieuse qui a consisté à ECARTER LA MERE DE SON ENFANT après la naissance.

L’Egalité entre Hommes et Femmes n’existe pas. Un Homme sera plus fort qu’une Femme quelque soit le Milieu professionnel parce-que son corps et son cerveau sont conçus pour supporter les Charges Physiques et Emotionnelles qui font défaut aux Femmes qui ont une Sensibilité que les Hommes n’ont pas. C’est ainsi et ce n’est pas les lois qui changeront ce que la Nature à décrété.

Preuve en est avec les Femmes qui embrassent le Métier de Policier : Ce sont elles qui sont les premières cibles des Métèques qui savent qu’ils auront plus facilement le dessus. Deux Femmes Policières Françaises viennent de payer le prix fort du « Tous Egaux » dont une, malheureusement décédée.

La société est tellement « A bout de course » qu’elle ne se pose même plus les Questions suivantes :

  • « Pourquoi y avait-il moins de divorce -quasiment pas- lorsque les Femmes élevaient leurs enfants au Foyer ? »
  • Pourquoi les enfants avaient-ils l’éducation primordiale qu’ils n’ont pas aujourd’hui ? »
  • Pourquoi les moeurs véhiculées au sein de la société étaient principalement des Moeurs Saines ? »

Nous constatons aujourd’hui que la France est le Premier Pays Champion de prise de TRANQUILISANTS !

Est-ce le signe d’une Société épanouie ou d’une Société MALADE ?

Chaque Femme doit prendre du recul et réfléchir à ce qui est le Meilleur pour sa Vie de Femme et de Mère : le « Métro-Boulot-Dodo ou une Vie en osmose avec son Mari et ses enfants ?

Lorsque les Femmes auront analysé les conditions de Vie qui s’offrent à elles, elles comprendront vite qu’elle ne manifesteront jamais d’anxiété en cultivant des légumes et des fruits au jardin, en s’occupant des enfants, et en préparant des plats cuisinés mijotés pour leurs maris qui rentre du Travail.

Les Femmes à la Maison c’est la FIN de tous les UBER MONDIALISTES et de toutes les Firmes qui font des plats cuisinés, souvent inmangeables, pensez-y !

Lorsque l’on désire Changer la Société, il faut comprendre que le Premier Changement à opérer est : SE CHANGER SOI-MÊME.

1977 -INA- Pour ou contre les Femmes au Travail ?