Le général Delawarde mis en examen pour incitation à la haine et à la violence pour avoir demandé « Qui contrôle les médias ? » Vidéos.

Le général à la retraite Dominique Delawarde, bien connu de nos lecteurs, fait face à d’éventuelles accusations criminelles à la suite d’une apparition le 18 juin sur Morandini Live – une émission  de la chaîne CNews – dans laquelle il a visiblement choqué l’intervieweur () en demandant : « Qui contrôle les médias ? »1

(…………..)

En novembre 2020, en commentant sur un blog les résultats de l’élection présidentielle américaine, Dominique Delawarde avait avalisé « l’hypothèse d’un fraude importante », ajoutant : « Il y a, à mes yeux, trop d’indices concordants pour permettre à la meute médiatique occidentale, dont nous savons qui la contrôle, de me convaincre du contraire ». Vendredi, sur CNews, le communicant Claude Posternak lui a demandé « qui contrôle » cette « meute ».

*

Voici une transcription de l’échange  :

Claude Posternak : Nous, « La Tribune Diplomatique Internationale », vous demandons donc : l’hypothèse d’une fraude majeure s’appliquant à quelques États clés le jour du scrutin est-elle crédible ? Nous parlons des États-Unis.

Delawarde : Ma conviction intime me dit oui. Car il y a, de mon point de vue, trop d’indices concordants pour permettre au pack médiatique occidental – dont on sait qui le contrôle – de me convaincre du contraire.

Posternak : J’ai donc une question pour vous : qui contrôle le pack média ?

Delawarde : Moi aussi j’aimerais savoir.

Posternak : Général Delawarde !

Delawarde : Vous le savez bien !

Posternak : Oh, non ! Je ne sais pas.

Delawarde : Qui contrôle le pack média dans le monde et en France ? Qui contrôle le Washington Post ? Qui contrôle le New York Times ? Qui contrôle,  BFMTV et tous les journaux qui viennent se regrouper autour d’elle ?

Posternak : Qui sont ces gens ?

Delawarde : Allons ?

Posternak : Qui ? Vous parliez de Dreyfus, monsieur. Qui?

Delawarde : Qui ? C’est la communauté que vous connaissez bien !

Côté Posternak (voix de femme) : Mon Dieu !

Jean-Marc Morandini : Ah non, ben alors non, on n’y va pas. Nous en resterons là, général. Je suis désolé, mais nous ne pouvons pas laisser dire cela à l’antenne.

Posternak : C’est pourquoi nous l’avons appelé un factionnaliste.

Jean-Marc Morandini : Je suis désolé, non, non, restons-en là. On coupe s’il te plait. Nous enlevons le général. C’est ça. Merci. On coupe. Nous ne pouvons pas continuer avec ça.

« Le parquet de Paris a ouvert ce jour une enquête des chefs de diffamation publique et provocation à la haine et à la violence à raison de l’origine ou de l’appartenance à une ethnie, une nation, une race ou une religion », annonce le Parquet. L’enquête a été confiée à la Brigade de Répression de la Délinquance aux Personnes (BRDP). Sur Twitter, la Licra, l’association SOS Racisme et l’Union des Étudiants juifs de France (UEJF) ont dénoncé ces propos. Il montre « son visage, raciste et antisémite », a estimé cette dernière association.

Lire la suite sur Réseau International : https://reseauinternational.net/le-general-delawarde-mis-en-examen-pour-incitation-a-la-haine-et-a-la-violence-pour-avoir-demande-qui-controle-les-medias/

Source : https://numidia-liberum.blogspot.com


Tant que le mensonge ne sera pas extirpé de la société, la justice et la paix n’y pénétreront pas.