Radio Athéna. Adrien Abauzit présente le nouveau livre de Patrick Buisson : La Fin d’Un Monde. Vidéo.

Patrick Buisson est un Homme Cultivé et Erudit qui connait très bien les rouages de l’Etat.

Beaucoup l’ont critiqué pour n’avoir pas su agir sous Sarkozy.

En effet, Nicolas Sarkozy avait demandé un Programme Présidentiel à Patrick Buisson qui soit NATIONAL, autrement dit, un programme pour les Français de Souche.

Patrick Buisson, Homme de Droite, donc de Principes et de Morale a rédigé un ensemble de Droits à mettre en place afin que les Français priment sur les Etrangers.

C’est au moment de mettre en place la PREFERENCE NATIONALE que Sarkozy reculera prétextant ne pas vouloir froisser sa nouvelle femme, Carla Bruni, très amie avec Fadela Amara !

Nous connaissons la suite, les Sarkozy mettront Patrick Buisson au Tribunal pour « atteinte à l’intimité de la vie privée » alors que Patrick Buisson a prouvé que son téléphone avait été piraté et qu’il n’était donc pas responsable de la divulgation de la vie privée des Sarkozy.

 Patrick Buisson expliquera l’Obscénité présidentielle de Sarkozy dans son livre : LA CAUSE DU PEUPLE.

L’on peut effectivement parler « d’Obscénité » lorsque c’est une catin de haute voltige qui parle du « Vieux sang pourri des Français ».

Patrick Buisson revient avec son nouveau livre : La Fin d’un Monde.

Patrick Buisson
La Fin d’un monde

« C’était mieux avant. » Avec la pandémie, l’unanimité de ce thème qui paraissait jusqu’alors marqué d’une nostalgie stérile revient avec insistance.
Mais de quel « avant » parlons-nous ? Celui de la société de consommation triomphante des années 1960-1975 ou de la société chrétienne millénaire qui l’a précédée ?
Dans une plongée vertigineuse vers notre passé récent, Patrick Buisson nous entraîne des coulisses du concile Vatican II aux assemblées générales des « Gouines rouges », de la piété teintée de paganisme des pardons bretons aux bistrots sans femmes des cités ouvrières, du stade à l’alcôve. De ce cheminement inattendu et fascinant, nul ne sort intact.
Tout change en effet au cours de ces « quinze piteuses » qui voient la destruction méthodique de l’art de vivre et de la culture populaire, la remise en cause du monde vertical de l’autorité et l’effondrement des vieilles croyances.
La petite-bourgeoisie éduquée, soucieuse de se démarquer du moule dans lequel elle avait été formée a imposé l’hégémonie du progressisme.
Au fil de ce texte remarquablement documenté et écrit, dérangeant mais profondément argumenté, Patrick Buisson nous confronte à nos contradictions. Avec La fin d’un monde, il nous éclaire sur ces passions françaises dont il s’est fait le décrypteur et nous donne le grand livre contemporain des objecteurs de modernité.

Librairie Française : http://www.librairiefrancaise.fr/fr/analyses-actualite-etudes/9246-la-fin-d-un-monde-patrick-buisson-9782226435200.html