Afghanistan : La fin officielle de l’hégémonie autoproclamée des États-Unis. Vidéos.

Irina Alksnis m’a devancé. Lorsque, il y a deux jours, j’ai écrit mon article sur l’échec évident de l’Occident combiné en Afghanistan, j’ai insisté sur le fait que cette guerre avait un sérieux aspect religieux, c’est-à-dire civilisationnel, que les gens à D.C. et en Europe sont incapables de saisir.

J’ai également écrit à plusieurs reprises sur la notion de Noblesse Oblige entre les superpuissances, qui, en fait, devrait maintenir les interactions, même dans un conflit, dans le « cadre » de l’élite des superpuissances, car déléguer ses propres victoires à des mandataires est une très mauvaise affaire lorsque l’Islam est impliqué. Eh bien, Irina Alksnis a développé cette idée dans un article paru aujourd’hui dans Ria.

« Bien sûr, comprendre qui vient à la place des Américains et les conséquences désastreuses qui y sont associées joue un rôle ici. Malgré la promesse des Taliban de ne pas réprimer ceux qui ont servi le gouvernement précédent, et leur déclaration d’adoucir la position sur la place des femmes dans la société, il ne fait aucun doute que l’Afghanistan sera confronté à des représailles et à des exécutions. Et le sort des femmes afghanes n’est toujours pas à envier.

L’archaïque a vaincu la civilisation moderne – et quelle que soit votre relation avec l’Occident, il est impossible de se réjouir de ce fait. Toutefois, le propos ne se limite pas à la dure et sanglante réalité afghane, ni à la sympathie pour les citoyens de ce malheureux pays retournant au lointain Moyen Âge. Les événements de dimanche ont également été si bouleversants parce qu’ils ont donné au monde une idée très claire de ce que pourrait être – et de ce que sera probablement – l’effondrement ultime de l’hégémonie mondiale des États-Unis ».

Comme je l’ai répété plusieurs fois, les États-Unis étaient dans une large mesure une superpuissance accidentelle. Une superpuissance par défaut, qui n’a jamais compris la relation complexe entre les politiques intérieure et extérieure, ni, dans une large mesure, développé une vision cohérente de la puissance militaire et de son application.

Aujourd’hui, tout a basculé. Je ne parle pas de la défaite de l’Occident combiné – il était clair depuis le milieu des années 2000 qu’il était en déclin précipité. Je parle de l’incapacité de l’Occident et de son chef de file, les États-Unis, à maintenir une civilisation en tant que, pour reprendre les termes de feu Huntington (il cite également quelqu’un d’autre), « culture écrite large ». Alors que les gros titres d’aujourd’hui sont remplis de ce :

Le monde l’a remarqué et les États-Unis ont donné la victoire aux fanatiques islamiques et les ont ainsi enhardis, de la même manière que les États-Unis ont attisé les flammes de l’Islam politique dans les années 1980 et ont contribué à former une force qui est radicalement anti-civilisationnelle dans son essence.

C’EST le principal échec de l’Occident combiné et ce sera, une fois de plus, à quelqu’un d’autre de nettoyer ce putain de gâchis derrière les États-Unis, dont les « élites » politiques et militaires non seulement n’ont rien appris de rien mais sont incapables d’apprendre. En cela, combiné à une myriade d’autres échecs économiques, scientifiques, culturels et moraux, l’Occident moderne, dirigé par les États-Unis, s’est déclaré en échec.

Les événements qui se déroulent aujourd’hui à Kaboul démontrent parfaitement et sont l’épitomé de l’Occident moderne. J’écris sur ce sujet depuis de nombreuses années, mais je ne savoure pas mon moment de « je vous l’avais dit ». Irina Alksnis non plus.

Dans ce contexte d’une énième guerre perdue par les États-Unis, cette nouvelle doit être prise en compte :

« Le Tehran Times a rapporté mercredi que Moscou a fait savoir à Téhéran que l’Organisation de Coopération de Shanghai (OCS) était parvenue à un consensus sur l’admission de l’Iran en tant que membre à part entière du groupement. Le secrétaire du Conseil de Sécurité russe, Nikolai Patrushev, a communiqué cette nouvelle capitale lors d’un appel avec son homologue iranien, l’amiral Ali Shamkhani. Plus tard, Shamkhani a indiqué sur Twitter que Patrushev et lui avaient également discuté de l’Afghanistan, de la Syrie et du golfe Persique.

L’OCS découple enfin l’adhésion de l’Iran des négociations nucléaires et des sanctions américaines. De manière significative, l’appel téléphonique de Patrushev marque également la première communication stratégique de haut niveau entre Moscou et Téhéran après la prestation de serment d’Ebrahim Raïssi en tant que nouveau président de l’Iran. Patrushev est une personnalité de très haut rang au sein du Politburo du Kremlin.

Le consensus de l’OCS, qui est essentiellement une initiative sino-russe, accélère l’admission de l’Iran, malgré les incertitudes qui pèsent sur la volonté politique de l’administration Biden de faire avancer l’accord nucléaire face à la forte opposition « bipartisane » du Congrès et d’autres groupes d’intérêt ».

Il n’y a pas d’incertitudes ici, je peux ajouter, l’Occident combiné a échoué en tant que civilisation et est en train de s’enfoncer dans la seconde ligue militaire et, par définition, géopolitique, si ce n’est l’irrelevance avec une vitesse étonnante.

Contrairement au syndrome post-Vietnam, cependant, la défaite des États-Unis en Afghanistan n’est pas due à une armée et un peuple vietnamiens capables et soutenus par d’autres superpuissances assez avancées. Les États-Unis ont perdu face à une force primitive dirigée par l’idéologie la plus rétrograde qui s’oppose à tout ce que la plupart des pays du monde reconnaissent comme essentiel à leur existence.

Pendant ce temps, les idiots américains, un euphémisme pour désigner les « journalistes » et les médias américains, discutent encore de pourcentages et d’un jargon politique qui, aux États-Unis, pour une raison quelconque, est appelé « stratégie ».

Les idiots, afin de rendre un bordel rentable, essaient de changer non pas de lits, mais de putes. Voyez ce qui se passe. Mais ne retenez pas votre souffle, et ceux qui en ont envie – marquez la date d’aujourd’hui comme la fin officielle de l’hégémonie autoproclamée des États-Unis. Nous discuterons des conséquences de ce désastre plus tard. Je ne fais pas la fête parce que je sais ce qui va arriver.

Andrei Martyanov.

Source : https://smoothiex12.blogspot.com

Traduit par Réseau International : https://reseauinternational.net/la-fin-officielle-de-lhegemonie-autoproclamee-des-etats-unis/


Afghanistan – Les médias font mine de découvrir la réalité

Les médias mainstream font mine de « découvrir » la réalité en Afghanistan après de longues années de censure et de blackout médiatique qu’ils ont presque tous, à quelques rares exceptions près, scrupuleusement observées.

La victoire totale du mouvement des Taliban d’Afghanistan semble avoir réveillé un peu la machine de propagande rouillée d’un empire qui a fini par se casser les dents dans un pays très pauvre et perdu d’Asie.

Cette vidéo ci-dessous, démontre à elle seule l’ampleur de la débâcle impériale. Elle montre comment des avions cargo US en fuite n’ont pas hésité à décoller avec des personnes accrochées à l’appareil. Des personnes tombent du ciel sous le regard des nouveaux candidats à l’exil. Certains des hommes qui sont tombés de l’avion en plein ciel ont pourtant rendu d’immenses services aux forces US.

À l’aéroport de Kaboul, des militaires US ont tiré sur des journalistes afghans qui voulaient embarquer avec eux. Trois de ces infortunés ont été tués sur place (photographies non publiables).

Anthony Blinken a beau rejeter toute comparaison entre Kaboul 2021 et Saïgon 1975. Derrière les images des Chinook CH-47 faisant la rotation entre l’Ambassade US et l’aéroport de Kaboul pour y évacuer les membres des services spéciaux, il y avait la panique d’un départ précipité et d’une débâcle du renseignement. La fuite du directeur régional des opérations de la CIA a été immortalisée par une photographie.

Au moins deux bombardiers stratégiques lourds de type B-52H ont été utilisés pour l’évacuation des agents US à Kaboul vers les Émirats Arabes Unis.

Pas un mot sur les médias mainstream sur les +40 000 mercenaires étrangers à la solde de l’Empire tués en Afghanistan entre 2007 et 2018.

L’Empire a déployé toutes ses ressources dans ce pays montagneux, pauvre et enclavé pour éviter un sort similaire à celui de l’ex-URSS. Il s’est maintenu à coups de centaines de milliards de dollars et en entraînant l’ensemble de ses vassaux dans cette aventure sans issue. En vain. La débâcle impériale actuelle est bien plus humiliante que de très loin le retrait ordonné des Soviétiques en 1989.

Reste la propagande puérile et dépassée datant des années 2000 sur la Charia, la rupture des approvisionnements en lait infantile ou le sort des femmes. Elle ne trompe plus personne.

Pas plus que la propagande des vagues COVID-19. Le plus grand perdant dans cette histoire est l’Empire suivi par l’Inde. Le grand gagnant de cette longue guerre est la Chine. Toute autre gesticulation à ce sujet n’est que simagrée futile et inutile.

Stategika51 : https://strategika51.org/2021/08/16/afghanistan-les-medias-font-mine-de-decouvrir-la-realite/


Moralité : Les Chinois n’aiment pas du Tout mais alors pas du Tout LA DEMOCRATIE DE BHL ET DES SIENS !

C’est-à-dire que les Chinois iront jusqu’à NETTOYER BHL en personne s’il le faut.

Quant à Vladimir Poutine, qui contre-carre à chaque fois le côté Obscur de la Force, il sera, comme toujours, du côté de ceux auxquels ON a volé le Pays pour en faire un Cafarnaüm Démocratique et qui le reprennent aujourd’hui en chassant LES DEMOCRATES ET CEUX QUI ONT COLLABORE AVEC LES DEMOCRATES.


4 Commentaires

  • Les anglais s’y sont cassés les dents ; les russes n’ont pas fait mieux ; bien entendu les USA, persuadés qu’ils allaient réussir, ont pris la relève et du coup la même raclée. C’est beau l’orgueil, mais ça fait tomber de haut !

    J'aime

    • Je suis plutôt satisfait . Le fruit mûr va être récupéré par la Russie et la Chine . Le développement économique devrait s’en suivre pour ce malheureux pays qui souffre depuis trente ans . Bon l’Amérique , les USA plutôt sont vaincus . Cela fait une défaite de plus . Saïgon 1975, Kaboul 2021. Des hommes accrochés à un avion qui tombent au sol quelle vision !

      J'aime

  • BHL tu parles de débandade mais c’est normale dans un bordel LGBTQ . Quoi d’autre? t’as pris tes deux doses prends donc une troisième cela te finira plus vite . Les talibans …. Moi je leurs donne leur chance . Ils arrêteront la culture du pavot et auront la justice en tête , fut-ce- t’elle chariaïque . Le Bazar de l’Hotel Laborieux baisse en impact bla bla mais c’est normal après deux doses .

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s