Les théoriciens du complot avaient raison ; c’est une « injection mortelle de poison ».

« Je vais faire une autre expérience mentale avec vous : Si tous les habitants de la planète devaient contracter le Covid et ne pas se faire soigner, le taux de mortalité mondial serait inférieur à un demi pour cent. Je ne plaide pas pour cela, car 35 millions de personnes mourraient. Cependant, si nous suivons les conseils de certains leaders mondiaux – comme Bill Gates qui a déclaré l’année dernière que « 7 milliards de personnes doivent être vaccinées » – alors le taux de mortalité sera de plus de 2 milliards de personnes !

ALORS, RÉVEILLEZ-VOUS ! C’EST LA TROISIÈME GUERRE MONDIALE ! Nous assistons à un niveau de malveillance que nous n’avons jamais vu dans l’histoire de l’humanité ! » ~ Dr Vladimir Zelenko1

Les régulateurs de la FDA savaient-ils que tous les vaccins précédents contre le coronavirus avaient échoué dans les essais sur les animaux et que les animaux vaccinés étaient gravement malades ou mouraient ?

Oui, ils le savaient.

Savaient-ils que les précédents vaccins contre le coronavirus avaient tendance à « renforcer l’infection » et à « aggraver la maladie » ?

Oui.

Le Dr Anthony Fauci savait-il que les vaccins contre le coronavirus avaient échoué à plusieurs reprises et avaient augmenté la gravité de l’infection ?

Oui, il le savait. (Voir ici : Fauci sur l’ADE)

Les entreprises pharmaceutiques ont-elles mené des essais sur des animaux avant l’approbation de la FDA, qui auraient convaincu une personne raisonnable que les vaccins pouvaient être utilisés sans danger pour les humains ?

Non, ils ne l’ont pas fait.

Ont-ils réalisé des essais cliniques à long terme pour établir si les vaccins étaient sûrs ?

Non, il n’y a pas eu d’essais cliniques à long terme.

Ont-ils mené des études de biodistribution pour déterminer où la substance injectée se retrouve dans l’organisme ?

Oui, mais les données n’ont pas été rendues publiques.

Le contenu du vaccin s’accumule-t-il en grande partie dans différents organes et sur les parois du système vasculaire ?

Oui, c’est le cas.

De grandes quantités de la substance s’accumulent-elles dans les ovaires ?

Oui.

Cela aura-t-il un effet sur la fertilité féminine et sur la capacité d’une femme à mener un enfant à terme en toute sécurité ?

Les compagnies pharmaceutiques font actuellement des recherches à ce sujet. Les résultats sont inconnus.

Le vaccin pénètre-t-il dans la circulation sanguine et s’accumule-t-il sur les parois des vaisseaux sanguins, forçant les cellules à produire la protéine spike ?

Oui.

La protéine spike est-elle un agent pathogène « biologiquement actif » ?

Oui.

La protéine spike provoque-t-elle des caillots sanguins et des fuites des vaisseaux sanguins chez un grand pourcentage de personnes vaccinées ?

Oui, bien que les caillots sanguins soient le plus souvent microscopiques et apparaissent dans les capillaires. Seul un faible pourcentage de personnes vaccinées subit une attaque ou un arrêt cardiaque.

Les gens devraient-ils être informés de ces conséquences négatives possibles avant d’accepter de se faire vacciner ? (« Consentement éclairé »)

Oui.

La FDA savait-elle que Pfizer avait « identifié le renforcement de maladie induit par le vaccin, notamment le renforcement de maladie respiratoire induit par le vaccin, comme un risque potentiel important » ?

Oui, elle le savait, mais elle n’a pas exigé de Pfizer qu’elle règle le problème. Voici la suite :

« La FDA a noté que Pfizer « a identifié le renforcement de la maladie induit par le vaccin, notamment le renforcement de la maladie respiratoire induit par le vaccin, comme un risque potentiel important ». De même, l’EMA a reconnu que le renforcement de la maladie respiratoire induit par le vaccin était un risque potentiel important… qui peut être spécifique à la vaccination contre le COVID- 19.

La raison pour laquelle aucun des régulateurs n’a cherché à exclure de tels dangers avant l’autorisation d’utilisation d’urgence est une question ouverte que tous les médecins et les patients sont en droit de se poser. Pourquoi les régulateurs médicaux n’ont pas enquêté sur la constatation que de grandes particules du vaccin traversent les parois des vaisseaux sanguins, pénétrant dans la circulation sanguine et posant des risques de coagulation du sang et de fuite des vaisseaux est encore une autre question ouverte »2.

Les entreprises pharmaceutiques ont-elles vacciné les personnes du groupe placebo après les essais cliniques afin de dissimuler la différence de résultats sanitaires à long terme entre les deux groupes ?

C’est la conclusion qu’une personne rationnelle ferait.

Donc, ils ont annulé les essais ?

Oui.

Est-ce que la FDA a largement négligé ses devoirs réglementaires et abandonné ses normes et protocoles normaux parce que

a- Elle voulait mettre en service les vaccins Covid le plus rapidement possible ?

b- Elle savait que le vaccin Covid-19 ne répondrait jamais aux normes de sécurité à long terme ?

Nous ne le savons pas encore, mais le rapport sur les événements indésirables suggère fortement que le vaccin Covid-19 est de loin le vaccin le plus dangereux de l’histoire.

La FDA précipite-t-elle les « boosters » sans les tester correctement ?

Oui, c’est le cas. Voici un extrait du dernier article de l’auteur Alex Berenson sur Substack :

« Pfizer n’a pas du tout pris la peine de tester le rappel chez les personnes réellement à risque – il a mené un seul essai de « phase 1 » portant sur 12 personnes de plus de 65 ans. Le principal essai de rappel de phase 2/3 (méfiez-vous des efforts visant à couvrir plusieurs « phases » de recherche sur les médicaments à la fois) n’incluait aucune personne de plus de 55 ans.

Aucune.

Comme dans AUCUNE »3.

Les boosters ont-ils été modifiés ou améliorés pour répondre aux changements du variant Delta ?

Non.

Y a-t-il un risque supplémentaire à prendre une injection de rappel après avoir déjà pris deux vaccins expérimentaux à base de gènes en moins d’un an ?

Un risque considérable. Voici plus d’informations de la part de Doctors for Covid Ethics :

« Étant donné que les injections de rappel renforcent de manière répétée la réponse immunitaire à la protéine spike, elles renforcent progressivement l’attaque immunitaire de soi à soi, notamment les dommages médiés par le complément sur les parois des vaisseaux.

D’un point de vue clinique, plus la fuite des vaisseaux et la coagulation qui s’ensuit sont importantes, plus les organes alimentés par le flux sanguin affecté risquent d’être endommagés. De l’accident vasculaire cérébral à la crise cardiaque en passant par la thrombose veineuse cérébrale, les symptômes peuvent aller de la mort aux maux de tête, aux nausées et aux vomissements, autant d’effets indésirables très présents dans les réactions aux vaccins COVID-19.

Outre les dommages causés par les fuites et la coagulation, il est également possible que le vaccin lui-même s’infiltre dans les organes et tissus environnants. Dans ce cas, les cellules de ces organes commenceront elles-mêmes à produire la protéine spike, et seront attaquées de la même manière que les parois des vaisseaux. On peut s’attendre à ce que des dommages aux principaux organes tels que les poumons, les ovaires, le placenta et le cœur s’ensuivent, avec une gravité et une fréquence croissantes au fur et à mesure que les rappels sont effectués »4.

Donc, c’est la double peine. D’une part, le rappel fonctionnera en grande partie comme le vaccin original, pénétrant les cellules et les forçant à produire une protéine spike qui, à son tour, génère des caillots sanguins et des vaisseaux sanguins qui fuient. D’autre part, les protéines S nouvellement produites déclenchent une réponse immunitaire néfaste dans laquelle le système du complément attaque et détruit les cellules qui tapissent l’intérieur des vaisseaux sanguins. Chaque rappel supplémentaire va intensifier ce processus en affaiblissant le système vasculaire et en augmentant la coagulation. Si l’analyse des médecins est correcte, nous pourrions assister à une forte augmentation de la mortalité toutes causes confondues dans les pays fortement vaccinés en moins d’un an. Les arrêts cardiaques sont déjà en hausse.

Voici une autre question qui mérite d’être étudiée : Les régulateurs de la FDA avaient-ils une raison de penser que ces problèmes ne se poseraient pas après le lancement de la campagne de vaccination ?

Non. Ils auraient dû savoir qu’il y aurait des problèmes dès qu’ils ont vu que le vaccin ne restait pas dans l’épaule comme il était censé le faire. Le vaccin n’était pas censé entrer dans la circulation sanguine et se répandre dans tout le corps en laissant des milliards de protéines spike dans son sillage. (La protéine spike est une cytotoxine, un tueur de cellules. Ce n’est pas un antigène approprié pour stimuler une réponse immunitaire. C’est un agent pathogène potentiellement mortel qui constitue une menace pour la santé d’une personne même s’il est séparé du virus). Le vaccin n’était pas non plus censé déclencher une facilitation de l’infection par des anticorps (ADE), qui est la condition à laquelle nous avons fait allusion ci-dessus en parlant de « renforcement de la maladie induit par le vaccin ». Voici une brève explication :

« L’EAD s’est avéré être un défi sérieux pour les vaccins contre les coronavirus, et c’est la raison principale pour laquelle beaucoup ont échoué dans les premiers essais in vitro ou sur les animaux. Par exemple, les macaques rhésus qui ont été vaccinés avec la protéine Spike du virus du SRAS-CoV ont présenté des lésions pulmonaires aiguës graves lorsqu’ils ont été exposés au SRAS-CoV, alors que les singes qui n’ont pas été vaccinés non. De même, les souris qui ont été immunisées avec l’un des quatre vaccins différents contre le SRAS-CoV ont présenté des modifications histopathologiques dans les poumons avec une infiltration d’éosinophiles après avoir été exposées au virus du SRAS-CoV. Ce phénomène ne s’est pas produit chez les sujets qui n’avaient pas été vaccinés. Un problème similaire s’est produit lors du développement d’un vaccin contre la FIP, qui est un coronavirus félin »5.

Est-ce que c’est ce que nous voyons en ce moment ? Dans tous les pays qui ont lancé rapidement des campagnes de vaccination de masse (Israël, Islande, Écosse, Gibraltar et Royaume-Uni), les cas, les hospitalisations et les décès augmentent plus rapidement dans la partie de la population vaccinée que dans la partie non vaccinée. Pourquoi ?

Sont-ils vraiment en train d’expérimenter une quatrième ou une cinquième vague ou les vaccins ont-ils généré des anticorps « renforçant l’inactivité » qui aggravent la maladie ? Cette vidéo de 2 minutes permet de comprendre ce qui se passe :

« Les vaccins sont faits pour un variant spécifique. Et quand ce variant mute, le vaccin ne le reconnaît plus. C’est comme si vous aviez affaire à un virus complètement nouveau. C’est pourquoi les symptômes sont plus graves lorsque vous êtes vacciné contre un variant, que celui-ci mute et que votre organisme voit l’autre variant. La science montre que si vous êtes vacciné plusieurs années de suite (contre la grippe), vous êtes plus susceptible de contracter une maladie grave, de subir une réplication virale et d’être hospitalisé… Nous observons la même chose pour le Covid avec le variant Delta. Nous imposons donc aux gens de se faire vacciner alors qu’ils risquent d’être encore plus malades lorsqu’ils seront exposés au virus… En fait, cette semaine, un article a montré que – avec le variant Delta – lorsque vous êtes vacciné, votre corps est censé produire des anticorps qui neutralisent le virus, mais ils étaient censés neutraliser l’ancien variant. Lorsqu’ils voient ce nouveau variant, les anticorps prennent le virus et l’aident à infecter les cellules »6.

Répétez : « Si vous vous faites vacciner plusieurs années, vous êtes plus susceptible de contracter une maladie grave, de subir une réplication virale et d’être hospitalisé… Avec le variant Delta – lorsque vous êtes vacciné …. les anticorps prennent le virus et l’aident à infecter les cellules ».

C’est ça l’ADE, et c’est probablement pour cela que les hospitalisations et les décès augmentent chez les vaccinés en Israël, au Royaume-Uni et ailleurs. Il est vrai que le variant Delta est moins mortel que le virus de Wuhan mais, malheureusement, cette règle ne s’applique pas à ceux qui ont été vaccinés et dont les anticorps favorisent la prise en charge du virus dans leurs cellules. La fonction de réplication virale s’en trouve accrue, ce qui augmente la gravité de la maladie. En bref, les gens deviennent plus malades parce qu’ils ont été vaccinés. Voici une autre courte vidéo qui aide à expliquer :

« … Les anticorps induits par le vaccin vont résister au virus. Et une fois qu’un virus est sous pression ; il change, il devient un variant, et le variant ne peut pas être arrêté par les anticorps induits par le vaccin. Les anticorps induits par le vaccin désactivent également votre système immunitaire inné… de sorte que les variants peuvent passer directement et infecter ceux qui sont vaccinés. C’est une évasion immunitaire virale, et cela signifie que les vaccinés sont sans défense contre les variants. Ce n’est plus une pandémie de Covid-19. C’est une pandémie de variants…

Et il y a quelque chose appelé recombinaison, et la recombinaison signifie qu’un hôte vacciné peut être infecté par plus d’un variant à la fois. … Si un hôte vacciné est co-infecté par plus d’un variant, les variants vont mélanger leur ADN, et changer, se camoufler et produire un super variant. Et si un super variant est produit, rien ne peut l’arrêter. Et ils disent déjà que le dernier variant à sortir est résistant aux vaccins. Et ce n’est que le début. Le Dr Geert Vanden Bosche prévient que si nous n’arrêtons pas immédiatement les campagnes de vaccination de masse dans le monde, le monde connaîtra une catastrophe internationale de mortalité massive. Ce n’est pas moi qui l’ai dit, c’est lui. Les vaccinés sont une menace pour nous tous »7.

Ce n’est pas le variant qui intensifie la maladie, c’est le fait que le vaccin cible un objectif étroit, la protéine spike, qui s’adapte progressivement pour survivre. Au fur et à mesure que le virus apprend à éviter le vaccin, l’immunité induite par le vaccin diminue. L’immunité naturelle produit une immunité large et robuste contre l’ensemble du virus et pas seulement contre une partie de celui-ci. Elle est forte et durable.

Comment les vaccinés pourront-ils combattre les nouvelles formes du virus ? Après tout, le vaccin n’est pas un médicament qui permet de vaincre un agent pathogène particulier. Il s’agit d’une subtile reprogrammation (génétique) du système immunitaire qui oblige les cellules d’une personne à produire une version particulière de la protéine spike. Les boosters qui stimulent la production de la même protéine n’auront qu’un impact modeste. En bref, les boosters sont encore en train de mener la dernière guerre.

De plus, comme nous l’avons mentionné plus haut, les vaccins contre les coronavirus ont tendance à créer des anticorps qui « renforcent l’infectivité » lorsqu’ils rencontrent des formes adaptées du virus. Cela signifie que des millions de personnes vaccinées seront désormais confrontées à des formes du virus contre lesquelles elles n’ont pratiquement aucune protection et pour lesquelles leur système immunitaire affaibli ne peut apporter qu’une aide limitée. Voici un extrait de l’article ci-dessus :

« À l’heure actuelle, le taux de létalité du virus est estimé à environ 0,26%, et ce chiffre semble diminuer car le virus s’atténue naturellement au sein de la population. Il serait très dommage de vacciner l’ensemble de la population contre un virus dont le taux de létalité est aussi faible, surtout si l’on considère le risque considérable que représente l’ADE. Je pense que le risque de développer une ADE chez un individu vacciné sera bien supérieur à 0,26% et que, par conséquent, le vaccin risque d’aggraver le problème au lieu de l’améliorer. Ce serait la plus grosse gaffe du siècle que de voir le taux de mortalité de ce virus augmenter dans les années à venir à cause de nos efforts bâclés, désordonnés et précipités pour développer un vaccin avec un seuil de test de sécurité aussi bas et la perspective d’une ADE tapie dans l’ombre »8.

« Une gaffe », dit-il ?

Ce n’était pas une gaffe. C’était délibéré. Le vaccin Covid-19 était censé échouer comme tous les vaccins contre le coronavirus avant lui. C’est le but. C’est pourquoi les compagnies pharmaceutiques ont évité les tests sur les animaux et les essais de sécurité à long terme. C’est pourquoi la FDA l’a fait passer en toute hâte dans le processus réglementaire et a supprimé les autres médicaments qui pouvaient sauver des vies, a fait taire toutes les critiques de la politique et a poussé à la vaccination universelle sans tenir compte des risques de coagulation du sang, d’arrêt cardiaque, d’attaque et de mort. Et c’est pourquoi le monde est au seuil d’une « catastrophe internationale de mortalité massive ». C’est parce que c’est ainsi que la stratégie a été planifiée depuis le tout début.

Le vaccin n’est pas censé fonctionner, il est censé aggraver les choses. Et c’est ce qu’il a fait ! Il a augmenté la susceptibilité de millions de personnes à des maladies graves et à la mort. C’est ce qu’il a fait. C’est une arme furtive dans un tout nouveau type de guerre ; une guerre visant à restructurer l’ordre mondial et à établir un contrôle social absolu. Tels sont les véritables objectifs. Cela n’a rien à voir avec les pandémies ou la contagion virale. Il s’agit de pouvoir et de politique. C’est tout.

Mike Whitney.

  1. Dr Vladimir Zelenko, auteur du protocole Zelenko de « traitement précoce » qui a sauvé des milliers de patients atteints du Covid-19. « Zelenko fait école au tribunal rabbinique », Rumble ; début à 11:45 minutes
  2. « Lettre ouverte à l’EMA et au Parlement européen », Doctors for Covid Ethics
  3. « Are you kidding me, Pfizer, volume 1 gazillion », Alex Berenson, Substack
  4. « Lettre ouverte à l’EMA et au Parlement européen », Doctors for Covid Ethics
  5. « Is the Coronavirus Vaccine a Ticking-Time Bomb ? », Science with Dr. Doug
  6. « Témoignage d’expert sur les vaccinations obligatoires », Dr Christina Parks PhD, Rumble, début à la minute 5:05
  7. « L’évasion immunitaire virale expliquée », Dr Michael McDowell, Rumble
  8. « Is the Coronavirus Vaccine a Ticking-Time Bomb ? », Science with Dr. Doug

Source : https://www.unz.com

traduit par Réseau International

Réseau International : https://reseauinternational.net/les-theoriciens-du-complot-avaient-raison-cest-une-injection-mortelle-de-poison/


4 Commentaires

  • Je connais une personne qui a attrapée un AVC le jour même de sa vaccination. Elle a été évacuée d’urgence à l’hôpital avec l’aide des pompiers. Elle n’a pas 25 ans et déjà un AVC.

    J'aime

  • Tous ces débats sont stériles, il suffit de démontrer que le sars-cov-2 n »existe pas et qu’ils ont prétendu le contraire pour amener les gens à accepter de se faire injecter ce qu’ils pensent être un vaccin.

    J'aime

  • Effrayant et très probablement vrai . La bonne santé est finie pour les vaccinés .

    J'aime

  • Eh oui, comme annoncé, la situation va s’accélérer à partir de cet automne.

    Comme plus de la MOITIÉ de la population mondiale (+ de 3,5 milliards) a déjà reçu au moins 1 dose, et que le POISON est transmissible par les fluides corporels (salive, postillons, sang, sueur, SECRÉTIONS SEXUELLES…), dans quelques temps le rythme des décès va s’accélérer très fortement… Puis devenir incontrôlable.

    C’est à ce moment que le Système s’effondrera de lui-même (plus rien ne fonctionnera) et que ça sera la GUERRE TOTALE, le CHAOS CIVIL, la guerre de tous contre tous. Un seul but : SURVIVRE.

    Des prophéties l’ont annoncé, des voyants ont vu l’avenir, et le temps arrive bientôt.
    Préparez-vous.

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s