LE NOUVEAU LIVRE DE LAURENT GLAUZY – LES SUPER-LOGES n° 5

Dans le cinquième tome des Super-loges, Gioele Magaldi, qui ne put occuper, en 2014, la fonction de Grand-Maître du Grand-Orient d’Italie contrairement à ce qui était prévu, procéda à un grand nombre de révélations sur ce monde occulte.

Il expose que le projet européen provient des hauts rangs de la franc-maçonnerie internationale et ultrasecrète, à partir du XIXe s. Il mentionne trois noms qui sont les instigateurs du projet des « États-Unis d’Europe » : Victor Hugo, les Illuminati Giuseppe Mazzini et Giuseppe Garibaldi, qui furent tous des membres fondateurs de la « Thomas
Paine », la plus ancienne des super-loges. Il n’y a pas de hasard !

Mais, la première « évocation paneuropéenne » est mentionnée dès le XVIIIe s. par des « francs-maçons comme Montesquieu, l’esclavagiste Voltaire, et par des penseurs ayant dessiné le premier projet d’une paix durable en Europe, à l’instar de l’abbé francmaçon Charles-Irénée Castel de Saint-Pierre et Emmanuel Kant. Un échange épistolaire entre les francs-maçons George Washington et Gilbert du Motier de La Fayette, tous deux constructeurs des États-Unis d’Amérique, atteste que l’on parlait expressément des « États-Unis d’Europe ».


En 1938, dans Hommage à la Catalogne et en 1944 dans La ferme des animaux, George Orwell dénonce le totalitarisme du communisme, et à partir de 1947 place au centre de ses critiques le projet de l’unification de l’Europe (mutation du communisme) derrière lequel se cache l’Euro-atlantiste Kalergi à la solde des Rockefeller et de leur clique, à travers des signes avant-coureurs anti-démocratiques. Aujourd’hui, nous pouvons écrire que le « mensonge du Coronavirus » est bien une conséquence des plans dictatoriaux supra-maçonniques.


Giscard d’Estaing, qui était le conseiller secret de Mitterrand, participa évidemment à ce projet de dictature européenne et perdit en 1981, comme les maîtres des superloges l’avaient décidé, face à Mitterrand. Les frères de la supra-maçonnerie organisèrent ensuite la cohabitation en 1986, toujours dans le cadre du projet européen, avec Chirac.

Ces trois chefs d’État étaient membres des super-loges, ainsi que leur chef d’orchestre Attali, qui organisa le pillage économique de la Russie sous l’« ère Eltsine ».

Prix 16 € + 5 € fco de port

paypal : laurent-blancy@neuf.fr

chèque à l’ordre de Laurent Glauzy

(Laurent Glauzy – BP 25 – 91151 Etampes Cedex)

Un commentaire

  • Merci de l’info, ça a l’air très intéressant! On comprend mieux comment la cohabitation a endormi les foules. J’ai voté pour le traité de Maastricht en septembre 92, car (ayant alors 41 ans) je pensais que la monnaie européenne visait à centre-balancer le dollar, et je n’aurais alors pas pensé que l’abandon de la souveraineté juridique dont nous a alerté un ami, via des déclarations de Philippe Séguin, puisse être réelle! C’est en fait un chamboullement spirituel en l’hiver 99 qui m’a ouvert autrement les yeux sur tout, ayant vu à quel point le monde est infesté de mensonges!!

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s