Un exemple parmi tant d’autres qui démontre à quoi leur servent les migrants qu’ils appellent à grands cris pour pouvoir les chérir !

ESCLAVAGE DONT USE ET ABUSE LA REPUBLIQUE PAR « LA LUMIERE » FROIDE DE LUCIFER !

Et tous ces malfrats des loges n’ont que les mots « DIGNITE HUMAINE », « DROITS DE L’HOMME », « TOUS FRERES », « LIBERTE-EGALITE-FRATERNITE » à la bouche !

LA REALITE EST TOUT AUTRE :

Le rabatteur en chef sur terre et sur mer des migrants est Cédric Herrou qui doit probablement bénéficier de l’argent sale de Soros. Cette infâme créature dit oeuvrer par « SOLIDARITE » alors qu’il jette les gens qu’il ramène en France DANS LA FOSSE AUX LIONS.

Pour le grand patronat, il fait donc rentrer en France des milliers d’Africains qui deviendront de la chair à canon au nom des « DROITS DE L’HOMME » !!!

Cet homme putride bénéficie du soutien de l’Etat Esclavagiste et de TOUS les politicards soumis à la finance apatride car pour tous ces esclavagistes, Hérrou est « BLANC COMME NEIGE » !

Victoire judiciaire définitive pour le militant Cédric …

Herrou a organisé l’invasion de l’Europe pour que les pires déchets de cette planète puissent mettre en esclavage des pauvres gens qu’ils Hurlent Vouloir sauver parce-qu’ils les aiment !

Ici, Herrou en 2017 qui organise l’invasion entre la France et l’Italie.

https://www.facebook.com/watch/?v=1471347636263424

Il suffit de constater QUI appelle à toujours plus de migrants en France pour comprendre que ce qu’il se passe à Compiègne, se passe PARTOUT EN FRANCE au nom « DES RICHESSES QUE REPRESENTENT LES MIGRANTS » osera dire Jacques Attali ! Mais « RICHESSES » POUR QUI ?

Jeune Nation : http://jeune-nation.com/actualite/actu-france/jacques-attali-leurope-a-besoin-de-migrants-video

Nous y sommes.


9 Commentaires

  • Merci ce bel article! Surtout de la dernière image avec son texte!!

    J'aime

  • Il se trouve que je connais un peu la famille Hérou, et je ne pense pas qu’il ait touché de l’argent de Soros pour faire ce qu’il a fait- c’est plutôt de la naïveté politique d’un brave homme. Par contre depuis il a fait un Emmaüs pour faire travailler des migrants dans sa ferme. A noter que la village de Breil sur Roya où il habite est totalement sinistré.

    J'aime

  • En plus de l exploitation de ces esclaves qu on utise en concurrence avec les travailleurs des pays, en les reutisent politiquement et ideologiquement en creant des fractures entre proimmigrations et contre entre le grand remplacement et l homme blanc plus de 50ans pour ca descendance blanche alors qu un jeune blanc peut trouver a se metisser dans ces esclaves d ou les 50ans peremptoire, on bascule ensuite la fracture sociale un slogan de sa campagne electorale des odeurs d un jacque chirac aux immigres c est une chance pour le plein emploi en opposant raciste contre racitres ( sos racisme, licra , dilcra) qui s en mettent plein les poches grace a des proces qu ils gagnent toujours Et si vous avez l audace de denoncer leur cercle vicieux invasion de migrant organisee par les ong de soros exploitation ecomique puis les associations antiracistes comme moyen d exploitation politique et economique par des amendes puis les fractures sociales organisees ideologiquement par ce meme pourvoir qui se perrinise grace a la lutte contre le racisme , il y a de fortes chanches qu on vous taxe de complotiste l anatheme qui vous jette le discredit integral et integriste des fatwas de la communite de lieremiere qui est le qui de qui sait qui du pourquoi Alors la vous etes taxe de la supreme mort sociale  » d antisemitise » sans compter les mois de prisons comme ….ecrivains intellectuels disci _dents

    J'aime

  • Comment faire travailler légalement en France des esclaves modernes ?

    Voici quelques extraits du manifeste d’Emmaüs :

    « Notre but est d’agir pour que chaque homme, chaque société, chaque nation puisse vivre, s’affirmer et s’accomplir dans l’échange et le partage, ainsi que dans une égale dignité. »

    « Tous autres moyens réalisant l’éveil des consciences et le défi doivent aussi être employés pour servir et faire servir premier les plus souffrants, dans un partage de leurs peines et de leurs luttes, privées et civiques, jusqu’à la destruction des causes de chaque misère. »

    « Il agit en conformité avec la Déclaration des Droits de l’Homme, adoptée par les Nations Unies et les lois justes de chaque société, de chaque nation, sans distinction politique, raciale, linguistique, spirituelle ou autre. »

    Selon la Charte d’Emmaüs : « le mouvement ne doit pas faire appel aux subventions et aides publiques pour subsister mais s’autofinancer par le travail de ces membres et la vente des objets collectés. »

    Ne vous y perdez pas car chez Emmaüs, il existe autant de règles qu’il y a d’organisations, de communautés (manifestes, chartes, lois, règlement intérieur…Etc.). Car vous allez le constater, Emmaüs est un conglomérat comprenant un grand nombre d’organisations (Emmaüs France, la Fondation Abbé pierre …etc.).

    On verra tout au long de ce texte comment ces organisations agissent sur la vie publique tout en bafouant leurs propres règles et quel est le chiffre d’affaire des certaines de ces organisations.

    Quelques exemples abordés dans ce texte :

    1. – Contrairement aux idées reçues, un compagnon d’Emmaüs travaille 8 heures par jour pendant 5 jours ce qui donne 40 heures hebdomadaire pour un salaire de 2 € de l’heure (Smig net= 7,47 €/h net).

    2. – Un compagnon d’Emmaüs n’a le droit ni au chômage, ni au R.S.A, ce qui mets cette association hors la loi au regard des lois françaises.

    3. – Un compagnon d’Emmaüs n’a pas de fiche de salaire mais perçois tout de même un salaire et des congés payés ce qui est encore illégal au regard des lois française.

    4. – Un compagnon d’Emmaüs peut être exclu d’une communauté du jour au lendemain, parfois même dans l’heure sans préavis, quelque soit la saison. Cependant Emmaüs perçoit pour ces compagnons des allocations logement de la C.A.F ?

    5. – Les assistantes sociales sont déclarées persona non grata sur le territoire d’une communauté ???

    6. – Avec l’aide des contrôleurs de la C.A.F, les dirigeants d’Emmaüs ont accès aux informations concernant les allocations R.S.A de leurs compagnons. Ces informations ne sont-elles pas confidentielles ?

    7. – Le courrier personnel d’un compagnon d’Emmaüs est ouvert et retenu par les dirigeants des communautés ?

    8. – La mise en scène de soirée hommage à l’Abbé pierre à Bercy le 25 janvier 2007 pour la presse écrite et télévisée.

    9. – En septembre 2008, Martin HIRSH, par ailleurs ancien directeur d’Emmaüs, puis Haut Commissaire aux Solidarités Actives du gouvernement de François Fillon, actuellement Directeur des APHP a fait voter une loi sur le statut du compagnon d’Emmaüs qui légalise de fait l’esclavage moderne en France pour peu que l’on soit une association humanitaire à but non lucratif.

    COMMENT FONCTIONNE UNE COMMUNAUTE EMMAÜS :

    A. – Les compagnons ont chacun un travail spécifique dans la communauté. Toutefois ce travail peut être changé du jour au lendemain parfois même dans l’heure. Les compagnons sont en général d’anciens sans-abris.

    B. – Il y a dans chaque communauté des adjoints titulaires ainsi que des adjoints à l’essai : ces deux postes ont des responsabilités identiques. Pour être titulaire, un stage d’encadrement au siège d’Emmaüs France est nécessaire.

    C. – Une communauté est une association de loi 1901 et doit donc être déclarée en préfecture. Elle doit se doter d’un conseil d’administration, dont les membres sont issus de la société civile, composé d’un président, d’un trésorier, d’un secrétaire ainsi que d’un membre du conseil municipal de la commune ou elle est implantée.

    D. – Les communautés ont aussi des adhérents de la société civile qui sont appelé les Amis d’Emmaüs.

    E. – La loi de septembre 2008 précisant le statut du compagnon d’Emmaüs.

    F. – Qui était Martin HIRSH, avant d’entrer au gouvernement ?

    G. – Conclusion : qu’est donc Emmaüs cette association qui est loué en France par tout le Showbiz, les médias, les hommes politiques de tous bord et toute cette population de bien pensant ?

    EMMAUS est une Association reconnue d’utillité publique depuis 1992 et jouit en france d’une image positive. cherchez sur internet un site qui dit du mal d’EMMAUS…

    Pourtant, ce qui se passe dans les communautés est un véritable scandale dans notre société de 2014 !

    ALORS ESSAYONS DE COMPRENDRE :

    Qui sont les Compagnons ?

    Pour un certain nombre d’entre eux, Emmaüs représente la structure dont ils ont besoins mais en général ces personnes ne sont pas dupent de ce qui se passe dans les communautés.

    Les compagnons sont des sans-abris venus chez Emmaüs volontairement, d’autres ont été recrutés dans la rue par des compagnons en place et plus généralement par des adjoints. A ces personnes sont promis gîte, couvert et travail.

    Pour un sans-abri, trouver un travail, cette promesse-là c’est le paradis, c’est le ciel qui lui tombe sur la tête. Comment oser refuser un moyen de se reconstruire, de se réinsérer dans la société.

    Comme une secte c’est sur cette promesse là, qu’Emmaüs recrute ces compagnons en leurs faisant croire a un avenir radieux.

    En effet, sûr de retrouver un travail, gîte, couvert et un moyen de réinsertion, il ne se doute pas de l’engrenage infernal dans lequel il met les pieds, un engrenage qui feras de lui un esclave des temps modernes d’une association qui se dit humanitaire car contrairement à ce que vous croyez un compagnon ne coute coûte rien à Emmaüs.

    Les chambres misent à sa disposition font l’objet d’une allocation logement versée par la Caf, les denrées pour les repas sont fournis par les banques alimentaires, les vêtements par vous. Tout se qu’Emmaüs gagne c’est de l’argent GRATUIT fait sur le dos des compagnons.

    Et pour recruter le discours est bien rôder : le compagnon se voit proposer un rendez-vous pour le lendemain ou plus tard s’il le veut. Lors de ce rendez-vous, il rencontre le directeur ou l’un de ces adjoints qui lui propose contre rémunération un travail et la possibilité de se réinsérer dans la société (en réalité Emmaüs est une impasse). On lui refera ces papiers d’identités, administratifs, et on l’orientera vers ce qu’il y a de mieux pour reprendre une vie « normale ». Les premiers jours, il lui est proposé de se reposer, de découvrir son nouvel univers, de refaire ces papiers de voir un médecin. Le premier jour sera laissé au nouvel arrivant pour se reposer.

    Le contrat est simple : il recevra une allocation de 50 € par semaine et 90 € comme allocation de congés payés ainsi qu’une part des pourboires que les clients laissent lorsqu’ils viennent faire leurs achats. Si le compagnon souhaite des heures pour chercher un appartement ou un emploi, pas de problème, lui dit-on !

    « Connaissez-vous une société ou dans votre contrat d’embauche serait mentionné non seulement votre salaire mais aussi une avance en liquide sur les congés payés par ailleurs payés une deuxième fois ? »

    LA VIE DANS LA COMMUNAUTÉ :

    Le premier jour : installation, visite de la communauté, présentation des compagnons avec lesquels il va vivre, ainsi que des postes de travail que la communauté propose. Pour refaire sa garde robe, des vêtements sont mis à la disposition du compagnon arrivant parmi les vêtements donnés par les français.

    Et puis s’il a besoin d’un paquet de cigarettes ou de tabac on le lui offre, pour le prochain il devra attendre son allocation à la fin de la semaine. Il participe au premier repas puis on lui demande avec respect et gentillesse, car il manque ce jour là quelqu’un à la communauté, s’il veut bien commencer à travailler immédiatement. Comme l’ambiance est bonne, les gens sympathiques, c’est demandé si gentiment que le nouvel arrivant ne peut refuser. Et s’il fait une erreur, pas de problème tout le monde est au petit soin avec lui.

    Et quid de la journée de repos !

    Le deuxième jour : le travail bat son plein, le nouveau compagnon est déjà un compagnon a part entière. Pour les papiers on lui fera signer ceux-ci entre deux portes sans lui expliquer ce qu’il signe. S’il devait apprendre à le faire par lui-même, alors il n’aurait plus besoin d’aide et cela permet aussi de lui faire signer les documents demandant l’allocation logement de la caf sans qu’il s’en aperçoive.

    QUE SE PASSE-T-IL LES JOURS SUIVANTS ?

    Selon les règles des communautés Emmaüs, le compagnon n’a pas le droit de toucher un autre salaire que celui alloué par la communauté. Dans la charte, il est stipulé que l’association ne vit pas de l’assistanat.

    La direction de la communauté demande alors au compagnon arrivant s’il est inscrit au chômage ou au RSA. Si la réponse est positive alors on lui fait signer un document pré-imprimé par lequel il renonce à ces indemnités.

    Mais comme bons nombres de compagnons savent que les informations relatives au chômage ou au R.S.A sont confidentielles, ils se disent qu’ils peuvent les toucher quand même, que personnes n’y verra que du feu. En fait, ils ont raison sur un point : ils peuvent toucher leurs allocations car la loi française est la même pour tout le monde.

    En réalité la direction de la communauté se fait remettre le listing des compagnons inscrits au chômage ou au R.S.A. Ces documents, Emmaüs les tiens directement des inspecteurs de la Caf.

    Il s’agit d’une violation du secret professionnel. Pour ces personnes, qui remettent ces informations, il y a faute grave donc ils devraient perdre leurs droits d’exercer et être poursuivit devant les tribunaux. De même pour les dirigeants d’Emmaüs qui reçoivent ces documents, il s’agit de recel, et eux aussi devraient avoir à faire aux tribunaux. Mais on est chez Emmaüs et tout cela est normal puisque la direction d’Emmaüs France a signé une convention avec la Caf et Pôle Emplois !

    Cette convention prévoit que les communautés peuvent toucher les allocations logements pour leurs compagnons et donc se faire remettre au mépris des lois de la République des informations confidentielles. (Ceci est très important, nous en parlerons plus tard).

    Donc après quelques jours, le compagnon est convoqué par la direction ou on le somme de renoncer à ces allocations ou à quitter la communauté sur le champ.

    Ne pensez-vous pas qu’en touchant des allocations logements, les communautés Emmaüs violent leur propre charte ? Ne pensez-vous pas qu’il ya deux POIDS DEUX MESURE, d’un coté Emmaüs qui a le droit de demander des aides de l’état malgré sa charte et le compagnon qui n’a pas le droit lui de recevoir des aides alors qu’il y a droit selon la loi française ?

    LES DEMANDES DE RENDEZ-VOUS EXTERIEURS :

    Lorsque le compagnon demande des heures pour chercher un emploi, un logement, voir un médecin, lors des premières semaines pas de problèmes, il l’obtient immédiatement. Mais dés qu’il en est à plusieurs demandes, les cadres lui font comprendre qu’il désorganise le travail de la communauté. Les rendez-vous extérieurs doivent être pris le lundi, jour de repos à la communauté.

    Allez demander à un employeur, une administration, un médecin qui vous convoque que vous ne pouvez pas vous déplacer un autre jour que le lundi car Emmaüs vous le refuse ! Petit à petit l’étau se resserre et le compagnon ne va vivre qu’en fonction de la communauté. Plus de recherche d’emploi, plus de recherche d’appartements, on lui explique que le travail au sein de la communauté prime sur tout le reste et si cela l’ennui, il peut toujours aller voir ailleurs, on ne le retiens pas.

    Donc contrairement à ce qu’on lui a promis, la communauté n’accepte pas que le compagnon puisse se réinsérer. Il n’y a d’ailleurs aucune personne vers laquelle il peut s’adresser pour tenter de retrouver un travail décent. Pourtant c’est possible, on verra plus loin qu’Emmaüs possède en France de nombreuses sociétés de réinsertions mais aucun compagnon ne peut y accéder. De même pour le logement, Emmaüs possède des H.L.M dit H.L.M Emmaüs mais là aussi le compagnon ne peut demander à y vivre.

    LE TRAVAIL DANS UNE COMMUNAUTE EMMAÜS :

    1. – Les horaires de travail :

    Le compagnon doit travailler de 8 h à 12 h et de 14 h à 18 h du mardi au samedi. Mais petit à petit les horaires deviennent de 6 h à 12 h et de 13 h 30 à 18 h du mardi au samedi et parfois du lundi au samedi.

    Le dimanche c’est repos, c’est le jour du seigneur, Emmaüs n’a-t-il pas été crée par un abbé.

    Donc le dimanche c’est repos SAUF un dimanche par mois car c’est le dimanche de la grande vente et ce week-end, car la grande vente dure 2 jours du samedi au dimanche, c’est non-stop de 6 à 18 h avec un petit quart d’heure pour manger.

    ET POUR CES DEUX JOURS LÀ, PAS DE PRIMES !! MALGRES LE CHIFFRE D’AFFAIRES COLOSSAL QUE FAIT LA COMMUNAUTÉ.

    2. – les postes de travail au sein des communautés :

    Il y a plusieurs postes de travail au sein des communautés, les voici mais cette liste est non exhaustive puisque chaque communauté crée des postes en fonctions de ces besoins :

    – Agent d’entretien : le compagnon qui y est affecté doit nettoyer les parties communes de la communauté (sol, douches, couloirs, etc…)

    – Entretien des espaces verts : Le compagnon doit s’occuper d’entretenir l’extérieur de la communauté (espaces vert, carrelage, arbre etc.…)

    – Le responsable d’accueil : c’est l’hôte téléphonique de la communauté mais sa formation à se poste est inexistante. Les personnes qui téléphones sont souvent accueillis comme des chiens par des insultes car malheureusement le compagnon n’a pas les capacités pour répondre correctement et il ne faut pas comptés sur les adjoints pour leurs apprendre car ils ont encore moins de compétences que le compagnon mais nous le verrons au chapitre adjoints.

    – Responsable de l’arrivage (Chef de quai) : lorsque les français viennent apporter des objets, le compagnon responsable de cette tâche doit les trier et les dispatchers aux différents ateliers de réparation.

    – Responsable d’atelier de réparation et de rayon de vente : avant les après-midi de vente, le compagnon doit réparer le matériel qui lui est envoyer par le responsable de quai et doit réapprovisionner son rayon de vente. Pour les petits objets, le responsable de rayon se charge seul de mettre les prix de vente. Mais lorsqu’il s’agit d’électroménager, d’informatique, de meuble, de bijoux ou autres objets de valeur, ce sont les adjoints ou le directeur qui définissent les prix. (et là, on verra au chapitre adjoint qu’elle est la politique de prix Emmaüsiène).

    – Les ripeurs ou les déménageurs : Ce sont les déménageurs des communautés. Chaque matin, ils partent chercher des objets chez des particuliers ou des entreprises avec la liste que leur a fourni le responsable d’accueil. Ils peuvent faire plusieurs tournées dans la journée.

    Lorsqu’ils reviennent, ils doivent encore décharger leur camion, et trier les objets pour les responsables de rayons. C’est l’un des postes les plus difficiles dans une communauté car outre leur camion, ils sont des déménageurs qui travaillent avec des outils hors d’âge (diable qui ne roule pas, peu ou pas de tournevis, etc.…). et comme le responsable d’accueil n’est pas forcement un gestionnaire de rendez-vous, qu’il ne connait pas le travail du ripeur, ne connait pas le tonnage du camion, les tournées sont généralement tronquées car le contenu du camion est parfois vite plein. Pour ces ripeurs, les horaires de travail sont très élastiques. De plus le matin, ils doivent livrer les achats que les clients ont acheté la veille.

    – Les réparateurs : ils peuvent être ébénistes, réparateurs électroménagers, réparateurs hifi, ou informatiques. En général se sont des Mac GYVERS qui ne connaissent rien à leur travail. Ils se contentent de trier ce qui fonctionne, et ce qui ne fonctionne pas. Les réparations sont très succinctes car ils ne possèdent pas la formation nécessaire au travail pour lequel on les a nommés. De plus le temps manquant car il faut sans cesse approvisionner le rayon de vente, les produits sont généralement envoyés à la vente sans que les essais soit suffisamment long pour être sur que l’objet fonctionne correctement ou que certain programmes soient opérationnels.

    Le taux de retour chez Emmaüs est très important. Le problème est identique pour les meubles, il manque souvent des parties de ces meubles, ou ils sont mélangés et la aussi le retour est très important.

    Pendant que les compagnons travaillent, les adjoints sont sans-cesse derrière eux, afin que le travail avance plus vite. Ils ne connaissent rien à ce que le compagnon fait mais donnent des ordres. Si le travail est fini assez tôt, alors le compagnon est réaffecté à un autre poste ; le compagnon n’a aucun moment de répits. Il est corvéable à merci.

    Si un compagnon veut expérimenter une technique de travail plus rapide, ou qui donne plus de cachet à son rayon c’est impossible. La communauté ne travaille pas comme cela. Et puis ce n’est pas au compagnon lambda à déterminer, à inventer une manière de travailler, ce sont les adjoints qui décident cela. Les compagnons sont les dernières roues du carrosse et n’ont pas voix au chapitre, ils sont les esclaves et c’est bien connu, les esclaves sont là pour travailler pas pour réfléchir et puis les esclaves n’ont pas de cerveau.

    Tout montre comment agit le harcèlement, mais vous n’êtes pas aux bouts de vos surprises.

    3. Le salaire :

    Il n’y a pas de contrats de travail chez Emmaüs, tout du moins pour les compagnons, pas plus que de fiches de paies. Pourtant on l’a vu, le compagnon travaille 40 heures par semaines et parfois plus. Le compagnon touche chaque semaine une allocation appelé pécule. Il est d’ailleurs en droit d’en choisir le montant jusqu’à concurrence de 50 €. S’il demande moins, le surplus reste sur un compte et le jour ou il le décide, il peut demander une somme plus importante. A chaque fin de mois on lui remet son pécule de la semaine plus 90€ d’allocation congés payés ainsi qu’une enveloppe représentant les pourboires.

    « C’est ainsi qu’il y a des compagnons avec des sommes de plusieurs milliers d’euros sur leur compte puisqu’ils ne prenaient pas leurs pécule »

    Mais les comptes des compagnons sont aussi une source d’erreurs car le directeur ou l’adjoint chargé de gérer ces comptes épargne se trompe souvent en incrémentant le compte d’un autre compagnon. On ne s’invente pas banquier surtout lorsqu’on ne connait rien à la gestion d’argent et (ou) à l’informatique ce qui est le cas de nombreux directeur ou adjoints.

    Donc si vous faites le total de ce que le compagnon touche en un mois (290€) et que vous le divisez par le nombre d’heures minimum (40 h multiplier par 4 semaines soit 160 heures), vous obtenez la somme de environ 2 € de l’heure. En comparaison le salaire horaire minimum légal en France est de 7,47€ net pour 35 heures par semaines alors que le compagnon travaille 40 heures par semaines. Le compagnon lui ne perçois que 290 € par mois !

    Et le compagnon ne coute rien à Emmaüs car son hébergement est payé par la Caf à hauteur de 200 € minimum par mois. Encore une fois DEUX POIDS DEUX MESURES. Le compagnon n’a pas droit aux aides de l’Etat, MAIS Emmaüs OUI !

    Voila pourquoi je parle à dessein d’esclavage moderne, car en effet le compagnon n’est qu’un esclave des temps modernes, corvéable à merci car s’il n’est pas content il s’en va, car on ne peut discuter avec Emmaüs, ils ont toujours raison et je ne parles pas du harcèlement moral et psychologique dont il fait l’objet tous les jours de la part des dirigeants des communautés et de leurs acolytes les adjoints qui sont de véritables petits caporaux digne des armées allemandes de la dernière guerre et on le verra dans le chapitre sur la loi sur le statut du compagnon que cela ne risque pas de s’arranger.

    Sur le salaire du compagnon, on peut aussi établir un parallèle avec le chiffre d’affaires d’une communauté mensuellement, 100 000 € par mois de bénéfice net. Un autre parallèle, le directeur d’une communauté gagne en moyenne 3000 € par mois soit 10 fois plus qu’un compagnon. Et dans les communautés il y a deux voire trois directeurs.

    Cette gestion rappelle l’URSS, ou les cadres du Parti gagnaient des sommes colossales alors que le peuple devait faire la queue pour un morceau de pain. Et ou est la première citation du manifeste : « Notre but est d’agir pour que chaque homme, chaque société, chaque nation puisse vivre, s’affirmer et s’accomplir dans l’échange et le partage, ainsi que dans une égale dignité. ».

    De partage et d’égale dignité, il n’y en a as pas ! , il n’y a que des différences de traitements, il n’y a que fracture entre les différents acteurs des communautés.

    4. Les abus de pouvoir :

    La direction et les adjoints se réservent le droit de fouiller les chambres des compagnons à tout moment et sans en avertir le compagnon. Cette disposition, partie d’un bon principe et intelligent de lutter contre l’alcoolisme et les addictions aux drogues, est devenu un abus de pouvoir car le compagnon n’est pas présent lors de la fouille de sa chambre.

    Et cela c’est la porte ouverte à tous les abus :

    – Chambre mise à sac, ouverture du courrier personnel des compagnons, vols d’argent en espèces …

    C’est le lot quotidien de tous les compagnons qui sont harcelés, corvéables à merci dont l’intimité n’est pas respectée, dont on ouvre le courrier lorsqu’il arrive. Ces personnes travaillent comme n’importe quel salarié français dans des conditions si exécrables qu’un salarié SNCF ferait grève dans la minute.

    Et ils ne sont pas rémunérés comme il se doit bien au contraire.

    « D’aucun pourra me dire que les compagnons sont hébergés, habillés et que leurs repas leurs sont offerts. Mais comme la communauté touche les allocations logement pour chacun de leurs compagnons, le compagnon ne coute pas un centime à Emmaüs. Le 9 m2 est donc loué par le compagnon puisqu’il paye un loyer pour ce logement. »

    Donc le compagnon d’Emmaüs n’as pas autant d’avantage que l’on veut bien le lui faire croire, il en a même moins qu’un salarié normal.

    Lorsqu’un compagnon quitte une communauté ou s’il est jeté dehors comme un malpropre car il n’a pas plus à un directeur ou un adjoint (on appelle cela de la discrimination). La communauté continue de toucher les APL !

    Et la communauté touche donc indument de l’argent de la CAF un ou plusieurs mois de plus !

    Argent qui été escroqué à la CAF, et c’est votre agent !

    – Les Compagnons retraités :

    Chez Emmaüs, les compagnons à la retraite ne sont pas obligés de travailler (encore heureux !) mais peuvent s’ils le veulent rester au sein des communautés. Comme beaucoup d’entre eux n’ont connu qu’Emmaüs dans leur vie, ils ne touchent que le minimum retraite. Dans sa grande bonté, Emmaüs n’a pas cotisé à une retraite complémentaire pour ces compagnons, il ne manquerait plus que ca !

    Et puis cela serait de l’argent en moins pour les dirigeants qui c’est vrai travaillent tellement ! (Au fait, eux, les dirigeants ont des fiches de salaires avec toutes leurs cotisations à jour, une bonne mutuelle alors que les compagnons non que la CMU !).

    Et là, Emmaüs accepte qu’ils touchent leur retraite pourquoi ? Parce qu’Emmaüs prélève 1/3 de leur petite retraite pour les frais de bouches et d’hébergement dont on a déjà vu qu’il ne les payent pas. Chez Emmaüs pas de petits profils.

    Mais puis-je rappeler que ces compagnons ont travaillé comme des esclaves toute leur vie pour Emmaüs et qu’Emmaüs perçoit pour eux des allocations logements ?

    Donc pour les héberger et la nourriture de ces retraités Emmaüs perçoit des allocations de Caf et prélève 200 € sur le minimum vieillesse de leurs compagnons retraités.

    Qui pourra croire qu’Emmaüs est une association a but non lucratif maintenant ?

    – Les exclusions :

    Lorsque l’on parle d’exclusion d’un compagnon d’une communauté, ce sont des renvois sans appels dans l’heure pour des raisons parfois futiles (vous n’êtes pas d’accord avec la façon de poser un meuble mais l’adjoint lui pense que vous avez tord….).

    Donc les adjoints qui sont les bras armés des directeurs, ce sont de petits caporaux qui ont tous les droits sur les compagnons. Ce que j’entends par tous les droits c’est que ce sont eux qui décident d’exclure un compagnon d’une communauté. Dans ces cas là, le directeur ferme les yeux, même s’il sait que c’est illégal puisque le compagnon paye un loyer grâce aux allocations logement. Il serait donc logique que le compagnon (exclu à tord ou à raison) soit averti et que son départ soit effectué après un mois de préavis.

    Cela lui permettrait de trouver un autre hébergement. Mais été comme hiver chez Emmaüs les exclusions sont légions.

    Après cela Emmaüs France, la Fondation Abbé Pierre, le DAL, font des rapports sur les exclusions locatives en France et se permettent de défiler dans Paris ou ailleurs en France contre ces exclusions locatives avec tous les partis politiques dits « de gauche » et certaines personnes du showbiz bien connues (il ne faut pas leurs faire de reproches, ces personnalités sont extrêmement sollicitées et ne peuvent pas vérifier toutes les associations qu’elles parainnent; pour elles c’est rendre ce que la vie leurs à donné) , alors qu’eux même ne s’appliquent pas cette règle et ne se gènent pas pour expulser des compagnons quelque soit la saison !

    – Les étrangers en situation irrégulière :

    Lorsque l’on parle d’exclusion chez Emmaüs, on peut aussi parler des étrangers en situations irrégulière qui sont hébergés en communauté. La direction des communautés a des ordres de la Direction Parisienne pour les accueillir et c’est bien normal.

    On l’a vu récemment, plusieurs dirigeants d’Emmaüs ont crié au scandale, aux rafles (avec tout ce que ce mot à de connotations), et bien j’ai pu voir que les compagnons étrangers sont encore plus mal traités que les autres.

    Emmaüs ne fait aucunes demandes pour qu’ils obtiennent leurs naturalisations rapidement malgré les nombreux avocats que possède cette organisation dite « humanitaire ».

    Cela veut dire qu’un compagnon en situation irrégulière se doit de rester dans l’enceinte de la communauté ou il réside. S’il choisissait de sortir, à chaque fois, il ne serait pas à l’abri d’un contrôle policier, et dans ce cas là il serait traité comme tout étranger en situation irrégulière et se verrait placer dans un centre de rétention avant qu’on ne statue sur sa situation.

    Je tiens à vous préciser qu’Emmaüs et ses communautés entretiennent de bonnes relations avec les services de police et de gendarmerie. En effet les forces de l’ordre se rendent chaque semaine dans les communautés afin de vérifier si un compagnon nouvellement arrivé ne serait pas recherché par les services de police ou de gendarmerie. Lorsqu’ils viennent, ils savent très bien que des étrangers en situation irrégulière se trouvent sur le domaine. Mais généralement ils ferment les yeux.

    Il y a quelques années, on a pu voir ici et là des arrestations d’étrangers en situation irrégulière ainsi que le placement en garde à vue de dirigeants d’Emmaüs : ces faits ont fait la une des journaux. Car Emmaüs, encore une fois a crié au scandale aux rafles au sein des sanctuaires que sont les communautés. Sanctuaires, ils le disent eux même ….

    On le voit une communauté est considéré comme un territoire qui a ses propre lois et n’accepte pas les lois françaises (sauf quand ca les arrangent, bien sur …. ).

    Dans ces cas là, le crédo était que l’on ne peut mettre en garde à vue une personne qui aide des personnes en situation irrégulière. Mais si les forces de l’ordre sont intervenues, c’est parce que l’étranger en question devait avoir transgressé la loi. Et dans ces cas là, une personne qui aide un fugitif est elle aussi coupable.

    Emmaüs n’est pas une filière pour les clandestins, c’est vrai, mais les communautés profitent de ces étrangers comme d’une main d’œuvre gratuite.

    Donc je crois que la publicité faite sur ces affaires ne devrait mériter au mieux que quelques entrefilets dans la presse à la rubrique faits divers et non la première page. Mais encore une fois c’est Emmaüs !

    Pire encore certains de ces étrangers se font expulser des communautés. Pour l’un deux, un ressortissant hongrois (que j’ai rencontré) qui avait un niveau d’étude en psychologie à faire pâlir d’envie les hauts responsables parisiens ; et bien cette personne a été expulsée parce qu’elle était devenue dépressive et que ce compagnon étranger avait du faire un séjour en hôpital (le confinement dans la communauté par peur d’un contrôle policier, et le harcèlement quotidien dont font l’objet les compagnons étrangers n’est pas sans conséquence sur leur état de santé psychologique) : c’est quand même un comble venant d’Emmaüs une organisation humanitaire, d’ailleurs on se demande ou peut bien être l’humanité d’Emmaüs.

    Alors lorsque l’on entend la fondation Abbé Pierre (qui je le rappelle est une émanation d’Emmaüs) crier au loup chaque fois l’on expulse un étranger en situation irrégulière de France, on se demande pourquoi eux-mêmes ne se démènent-ils pas pour régulariser les sans-papiers qui vivent dans les communautés. Je vais vous donner une réponse : parce que ces personnes ont encore moins de droits chez Emmaüs qu’ailleurs.

    – L’irresponsabilité des dirigeants des communautés Emmaüs dans l’hébergement des étrangers en situation irrégulière :

    On l’a déjà vu pour, les sans papiers, la direction des communautés ne peut être tenue responsable de les héberger puisque c’est Emmaüs France qui leurs demandent de les recevoir. Mais en toute connaissance de cause, ils savent pourtant ce qu’ils risquent si la loi était appliquée.

    Mais pourquoi alors laisser Emmaüs héberger des étrangers en situation irrégulière qui on l’a vu, sont parfaitement intégrés, parlent notre langue correctement et respectent nos lois ?

    Pourquoi ne pas les régulariser ? Il suffirait d’ailleurs à Emmaüs de demander leur régularisation, ce serait facile puisqu’ils remplissent toutes les garanties pour obtenir la nationalité française. Mais il ne le faut pas !

    Pourquoi : parce qu’Emmaüs perdrait automatiquement de la main d’œuvre corvéable à merci et peu chère. C’est aussi la raison pour laquelle Emmaüs n’aide pas non plus les compagnons lambdas à se réinsérer.

    On devrait mettre en garde à vue les dirigeants d’Emmaüs non pas pour cacher ces étrangers mais pour travail dissimulé et esclavage moderne.

    Leurs irresponsabilités n’est pas seulement pénale, ils sont tellement incompétents qu’ils ne savent même pas gérer le compte argent de leurs compagnons. Lorsque des erreurs sont faites, il est pratiquement impossible de trouver qui est le responsable de cette erreur.

    Ou plus tôt Si ! C’est l’informatique. Alors qu’il s’agit d’une erreur d’utilisation de l’informatique. La plus part des managers d’Emmaüs ne connaissent rien à l’informatique, ils ne connaissent d’ailleurs rien à rien. Lorsqu’un compagnon se blesse parce qu’il n’a pas de gants pour transporter du bois ou de la ferraille c’est peut être la faute à leur grand-mère.

    Mais voyons ce que sont les responsables d’Emmaüs :

    – L’ADJOINT :

    L’adjoint a son propre lieu de vie dans la communauté mais il ne s’agit plus du 9 m2 alloué au compagnon de base. Souvent l’adjoint loge dans un appartement situé dans la ou les communes environnantes. Dans ce cas leur appartement est meublé en totalité par la communauté et avec des meubles choisis et de très bonnes qualités.

    – La politique de prix :

    Outre gérer (je dirais harceler) le compagnon de base, l’adjoint doit définir la politique de prix de vente des produits que les français donnent à Emmaüs. Et quand un ancien cuisinier met un prix sur un meuble Louis XV, il est certain que l’on se retrouve avec des aberrations. Le plus souvent d’ailleurs on retrouve des objets obsolètes vendus parfois plus cher qu’un neuf dans une grande surface.

    La politique de prix au sein des communautés Emmaüs est ce qu’il y a de pire au sens du commerce.

    Exemples: un tableau peint par un enfant de 6 ou 8 ans vendu au prix de 150€; un vase en cristal sorti des ateliers des Cristalleries de Baccarat et numéroté vendu pour l’énorme somme de 30€; vous avez bien lu.

    Si voulez faire de bonnes affaires pour une bouchée de pain allez chez Emmaüs mais chinez en regardant les pièces attentivement.

    Mais n’allez jamais acheter d’articles d’électroménagers chez Emmaüs, mais vraiment JAMAIS !

    Pour cela il existe des officines ayant pignons sur rue qui, pour 10€ ou 15€ de plus que chez Emmaüs, vous vendront des produits vraiment révisés et qui sont vendues avec une garantie.

    – Le détournement de matériel :

    Pour ces adjoints, PAS DE LOIS. La loi c’est eux. La plupart sont d’anciens alcooliques invétérés (l’alcool est proscrit chez Emmaüs mais pas pour eux). Ils choisissent les objets les plus intéressants pour les ramener chez eux. Cela va même jusqu’au détournement de matériel afin de les revendre à leur propre compte quand ce n’est pas une vente effectuée sur le site même pour laquelle avec l’aval du client il empoche directement la somme sans passer par la case caisse. (Il faut savoir qu’il n’y a pas de gestion de stock chez Emmaüs).

    – Le détournement d’argent dans la caisse :

    Mais cela ne serait rien si certains adjoints ne servaient pas dans la caisse de la communauté pour arrondir leurs fins de mois (l’alcool coûtent cher surtout lorsqu’on consomme dans un bar le soir après une journée « harassante » !).

    Normalement la caisse où le client va régler ses achat est tenue par un membre du conseil d’administration généralement un retraité (car les membres du conseil sont aussi des actifs qui ont un travail et ne peuvent se rendre l’après-midi chez Emmaüs pour y tenir la caisse donc les communautés se rabattent sur les membres du C.A retraités). Cette personne qui n’est donc pas un compagnon devrait garantir une caisse juste et non détournée. Mais il n’y a pas de caisse enregistreuse chez Emmaüs. Donc tous les achats sont notés sur des feuilles volantes qui sont collationnées le soir par les adjoints en même temps que l’argent. Il est alors facile pour ces adjoints de détourner de fortes sommes en recréant d’autres feuilles.

    Lorsque de tels agissements sont découverts, les communautés ferment les yeux. De toute façon chez Emmaüs tous les responsables ont les yeux bandés lors de ces situations.

    – Les détournements de pourboires :

    Au sein de chaque communauté, il existe une caisse à pourboires et bien les pourboires sont comptés par les adjoints et distribués toutes les fins de mois. Dans tous les cas moins de la moitié des pourboires sont réellement redistribués. La plus grande partie de ces pourboires se retrouve dans les poches de nos chers adjoints.

    Il faut préciser que lors des détournements d’argent ou de nourritures, les directeurs ne sont pas en reste.

    – LE DIRECTEUR :

    Dans la plus grande majorité des cas, le directeur de communauté est un ancien cadre d’entreprise ou une personne ayant travaillée dans l’humanitaire. On peut ainsi retrouver à ce poste clef un ancien cadre commercial, un ancien « grand cuisinier », un ancien banquier ou une personne sortant d’une O.N.G.

    D’une manière générale, ils sont recrutés par Emmaüs France et se doivent de mettre en pratique les décisions prisent au Siege Parisien.

    Aucun de ces directeurs n’a de compétences à gérer l’humain. Leur manque de psychologie est flagrant, certes ils ne sont pas mauvais dans leur domaine (informatique, cuisine, commerce, gestion de compte) mais jamais ils n’ont dirigés d’équipes. Ils se déchargent sur les compagnons adjoints pour cela, avec tous les risques que cela entrainent.

    La plupart de ces directeurs sont tellement incompétents qu’ils ne pourraient trouver un poste dans une entreprise privée, d’ailleurs s’ils sont chez Emmaüs ce n’est pas par choix mais par nécessité. Car même une petites P.M.E ne les garderait pas. Emmaüs est leur graal où il touche un salaire important et indécent (environ 3000 € mensuel soit 10 fois plus qu’un compagnon qui lui travaille 40 heures par semaines). Ils possèdent pour leur « emploi » une voiture de fonction à l’année, et souvent un logement de fonction. Tous leurs frais leurs sont remboursés et ils ne se privent pas pour en faire, des frais.

    Une communauté est aussi divisée en plusieurs points de vente et d’hébergement. Le directeur est obligé de gérer ces différents lieux : comme ca compétence en gestion du temps est quasi nulle, il perd beaucoup de temps en transport ce qui lui fait croire qu’il travaille énormément, alors qu’il ne fait que du vent.

    C’est en cela qu’il laisse toutes latitudes aux adjoints pour gérer les communautés et on a déjà vu comment….

    – LE CONSEIL D’ADMINISTRATION :

    Une communauté Emmaüs étant une association de lois de 1901, elle se doit de se déclarer en préfecture et de se doter d’un conseil d’administration. Dans ce conseil d’administration se trouve des personnes de la société civile qui élisent un président, un trésorier et un secrétaire.

    Normalement le conseil d’administration doit légalement donner une place à un membre du conseil municipal de la ville ou est implanté la communauté afin que cette commune ai un droit de regard sur les activité au sein de cette association. Le conseil d’administration dans une communauté Emmaüs ce n’est pas le conseil d’administration de Coca-Cola ou de Renault mais plutôt la grande foire aux incompétents.

    Lors de la réunion du conseil d’administration le directeur et les adjoints représentant les compagnons peuvent assister au conseil mais non pas de droit de vote, ni de parole.

    Ce conseil d’administration devrait prendre des décisions relatives au bon fonctionnement de la communauté mais dans la réalité, il s’agit plutôt d’un conseil d’administration d’hommes de paille car toutes les décisions relatives au fonctionnement de la communauté sont pilotées depuis le siège d’Emmaüs France (le Saint Siege d’Emmaüs).

    En fait, lors de ce conseil qui se réuni chaque mois, les personnes présentes écoutent les chiffres des bilans mensuels égrenés par la direction (qui tien, tien ! a droit à la parole). Les seules decisions qu’il puisse prendre n’ont pas vocation à bouleverser la stratégie mise en place par Paris.

    Un exemple de décision que le conseil peut prendre est de déterminer l’heure d’ouverture et de fermeture de la salle informatique mise à la disposition des compagnons. Si une communauté veut acheter un camion, le conseil votera la pertinence de l’achat mais ce sera Emmaüs France qui donnera l’aval ou non pour cet achat.

    A la fin du conseil d’administration, les communautés offrent un repas aux membres du conseil, et « pépère » rentre chez lui jusqu’au mois suivant. Mais « pépère » est content car il a pris des décisions pour aider de « pauvre gens » !

    En clair le conseil d’administration d’une communauté Emmaüs ne sert à rien sinon a rester dans la légalité de la Loi de 1901.

    – LES ASSISTANTES SOCIALES :

    Aujourd’hui Emmaüs, on l’a vu est un état dans l’état avec ses propre lois, et les assistantes sociales y sont déclarées persona non grata.

    J’ai pu raconté à l’une d’entre elle ce qui se passait dans une communauté, elle s’est trouvée outrée mais m’a confirmé que sa direction les avait prévenu de ne pas s’impliquer lorsqu’il s’agissait d’Emmaüs.

    Encore une fois un comble lorsqu’on sait qu’Emmaüs France a signer une convention avec les CAF pour percevoir les allocations logements.

    Les communautés expliquent qu’elles ne vivent que du travail des compagnons mais c’est un mensonge de plus.

    – LES AMIS D’EMMAUS :

    Chaque communauté Emmaüs compte un nombre incalculable d’amis. Ce sont des personnes de la société civile qui payent une cotisation (environ 50€) à l’année afin d’être considérés Amis d’Emmaüs. Pour l’écrire juste ce sont des bénévoles qui viennent de temps en temps pour aider la communauté et les compagnons (comme si les compagnons avaient besoin qu’on les aide).

    Pour un petit nombre d’entre eux, on les voit peu et en effet, ils aident la communauté lorsqu‘elle en a besoin, ils ont l’impression de faire une bonne action. Mais Emmaüs profitent d’eux.

    Mais pour le plus grand nombres de ces amis, la cotisation est devenue une redevance grâce à laquelle ils peuvent venir pour se servir dans les objets collectés par la communauté et ce sont souvent de très beaux objets : vêtements neufs, bijoux de valeurs, appareils informatiques ou électroménagers neufs…etc. tous ce qui les intéressent passent dans leurs coffres. Ils sont aussi les plus assidus aux repas des compagnons et là ils agissent comme des pique-assiettes. Et quand on dit « qu’on les voit souvent, c’est tous les jours ».

    – LA MORT DE L’ABBÉ PIERRE :

    Lors de la mort de l’Abbé Pierre le 22 janvier 2007, beaucoup de compagnons ce sont trouvés orphelins. Le 25 janvier a eu lieu au Palais Omnisport de Bercy une veillée devant un parterre d’artistes, de personnalités politiques et de dirigeant d’EMMAUS. Vous avez peut-être pu voir ces images à la télévision, de tous ces compagnons qui attendaient dehors le droit de pouvoir entrer dans l’enceinte de Bercy.

    Là aussi tout a été orchestré, scénarisé pour faire croire à une foule compacte et dense alors même que moins de 1500 personnes attendaient devant Bercy. Tout avait été organisé pour que les journaux télévisés de 20 heures puissent avoir leurs images des très nombreuses personnes qui voulaient rendre un dernier hommage à un grand homme. En fait, il n’y avait pas plus de monde que lors d’un meeting de Philipe Poutou.

    Des compagnons âgés qui, Eux, étaient venus pour rendre hommage à cet homme exceptionnel et bien, certains de ces compagnons ont failli mourir d’hypothermie, on était en effet en janvier et il faisait très froid ce jour là. Les trois heures d’attente devant Bercy par un froid polaire en a frigorifié plus d’un.

    Tous ca pour faire croire à la France entière qu’EMMAUS est une grande famille.

    1500 personnes pour 4500 compagnons à cette époque et encore il y avait des personnes qui n’étaient pas des compagnons.

    Quand aux 4500 salariés d’EMMAUS France, ceux là même qui vivent sur le dos des compagnons avec des salaires indécents, ils étaient tranquillement chez eux au chaud. Hormis Martin HIRSH et sa cour qui se devait quand même d’être devant les caméras, surtout d’ailleurs Martin HIRSH.

    Lors de l’hommage devant le corps de l’Abbé Pierre à la Chapelle du Val de Grace, les dirigeants d’EMMAUS, ont obligé des compagnons musulmans à entrer dans une église sous peine d’être exclu de la communauté au retour !

    – LE CONGLOMERAT EMMAUS :

    Emmaüs c’est :

    – EMMAUS France

    – EMMAUS HABITAT

    – EMMAUS INTERNATIONAL

    – DE TRES NOMBREUSES SOCIETES DE REINSERTION

    Emmaüs France regroupe toutes les communautés (il y en 114 actuellement en France) répartie en plusieurs confédérations : Union des Communautés Emmaüs, Emmaüs liberté, Emmaüs Fraternité, Partage, Emmaüs Nord Pas de Calais, Accueil et Vie. Mais depuis Mai 2007, soit juste avant l’élection de Nicolas Sarkozy à la Présidence de la République, sentant le vent tourner toutes ces groupes se sont regroupées en une seule et même entité appelée : la branche des Communautés Emmaüs France. Cela pour fédérer mais aussi pour que les lois qui régissaient ces plusieurs branches ne deviennent qu’une seule et unique loi pour une seule et même association. On n’est jamais plus fort qu’unis et ça Martin Hirsh qui n’avait pas encore retourné sa veste le savait bien.

    A cette époque, il n’était « que » le directeur d’Emmaüs France.

    Maintenant parlons argent, quel est le chiffre d’affaire d’Emmaüs ? Nul ne le sait vraiment mais on peut l’extrapoler, et comme une secte Emmaüs démentira ces chiffres quel qu’ils soient.

    EMMAUS France : 114 communautés qui font un chiffre d’affaires moyen de 4000 € par jour, ce qui fait 1 200 000 € annuel par communauté et donc 136 800 000 €.

    A cela il faut rajouter les allocations logement pour les 4500 compagnons d’Emmaüs soit environ 200 € par mois et par personne ce qui donne annuellement environ 10 million d’euros. Donc chiffre d’affaires d’Emmaüs France environ 150 millions d’euros minimum.

    EMMAUS HABITAT : anciennement appelé H.L.M EMMAUS gèrent 15000 logements en France (ou d’ailleurs aucun compagnons n’a le droit de résider). Si l’on prend le loyer moyen en France 460 € par mois, cela fait environ 83 million d’euros de C.A annuel.

    LES SOCIETES DE REINSERTIONS : rappelons au passage que les emplois de réinsertion sont des emplois aidés a la fois par le gouvernement et l’Union Européenne. Rappelons aussi que pour construire une unité de réinsertion Emmaüs est aidé par les conseils régionaux et la Communauté de Commune sur laquelle est construite l’unité de réinsertion (pour une organisation humanitaire qui se targue de ne pas vouloir des aides de l’état cela fait pas mal de subventions publique tout ca !).

    le chiffre d’affaires de cette branche d’Emmaüs est plus difficile a calculer car les unités de réinsertions ont des domaines d’activités diverses (revalorisation de matériel électrique et électronique, tri des déchets communaux, agences d’intérims…etc.) mais on peut le chiffrer au minimum à 100 millions d’euros. Peut être qu’Emmaüs nous donneras les véritables chiffres plus tard mais j’en doute.

    EMMAUS INTERNATIONAL : chiffre d’affaires non calculable a mon petit niveau.

    En résumé EMMAUS, dort sur un chiffre d’affaire, de 150 millions pour les communautés, 83 millions pour EMMAUS HABITAT et 100 millions d’euros pour les sociétés de réinsertions, soit un total de 330 millions d’euros annuel.

    Et encore je ne parle pas des subventions qu’Emmaüs touchent des collectivités locales pour construire des logements pour leurs compagnons. Où des aides pour construire des unités de réinsertions ainsi que des dons des particuliers (cela va d’une maison à l’héritage total)

    Joli magot pour une association loi de 1901 non assujettie à l’impôt !

    On se rend compte qu’employer des esclaves modernes ne paye pas qu’en Chine ou Thaïlande. C’est le business de la pauvreté en France et cela rapporte.

    Rappelons au passage qu’EMMAUS France emploie 4500 personnes en France à des salaires indécents, (vu leurs pauvres expériences professionnelles), que bien des personnes aimeraient toucher et tout cela sur le dos des compagnons qui sont pressurisés chaque jour pour 2 € de l’heure (SMIG horaire en France 7,47€ net €/h).

    Alors je vous le demande, pourquoi ne pas salarier les compagnons, Messieurs les dirigeants d’Emmaus ?

    Mais parlons de Martin HIRSH, ancien directeur d’Emmaüs France qui est devenu Haut Commissaire aux solidarités actives et de la loi sur le statut du compagnon d’Emmaüs.

    – MARTIN HIRSH ET LA LOI SUR LE STATUT DU COMPAGNON D’EMMAUS :

    Monsieur Martin HIRSH sous ces airs débonnaires de gendre idéal n’est qu’un pur produit avarié d’une gauche caviar qui avait plus ou moins disparue.

    C’est un égocentrique capable de captivé l’auditoire et de séduire les hommes politiques de tous bords à des fins personnelles et pour sa seule légitimité personnel.

    Martin HIRSH parlons en : c’est cet homme qui a publié des dizaines de livres sur la pauvreté et en publie encore.

    Mais a qui ont profité ces livres sur la pauvreté ?

    A EMMAUS ?

    Non, non ! Au compte en banque de Monsieur l’ex Haut commissaire aux Solidarités Actives.

    A pardon j’allais oublier et il n’aurait pas été content puisqu’il a été aussi Haut Commissaire a la Jeunesse.

    Martin HIRSH parlons en : c’est cet homme de gauche anciennement directeur du cabinet de Bernard Kouchner au secrétariat d’État à la Santé et à l’action sociale, et conseiller chargé de la santé au cabinet de Martine Aubry au ministère de l’Emploi et de la solidarité du Gouvernement Jospin (un gouvernement de gauche !!), qui aux dernières présidentielles a retourné sa veste pour entrer dans le gouvernement de François FILLON.

    Martin HIRSH parlons en : c’est cet homme de gauche (il a été le soutien de Ségolène Royal durant toute la campagne présidentielle 2007). Il se targue d’avoir inventé le RSA. Ce qui est faux car il existait déjà un ancêtre du RSA, créé par le gouvernement De Villepin et qui était à l’essai dans plusieurs régions de France et qui donnait déjà les fondements du RSA.

    Monsieur L’ex haut Commissaire vous n’avez fait que reprendre une idée. En légiférant vous n’avez fait qu’élargir cet ancêtre du RSA à toute la France en ne rajoutant que quelques ingrédients pour parfaire votre sauce.

    Donc Monsieur HIRSH vous n’avez rien inventé hormis cette loi sur le statut du compagnon d’EMMAUS.

    Monsieur l’ex Haut Commissaire n’était avant 2007 « que » Président d’EMMAUS France ce qui n’était pas assez important pour son immense culture du pouvoir, et son compte en banque.

    Monsieur Hirsh à donc siègé sur le banc des Ministres à l’Assemblée Nationale sans d’ailleurs être ministre lui-même. On se demande d’ailleurs ce qu’il est : en fait il est ce qu’il a voulu être.

    Au gouvernement sans en avoir les contraintes car s’il était ministre il devrait se présenter devant l’électorat populaire ce qui l’embêterait pas mal puisque comme le disait Jacques Dutronc il a tellement retourné sa veste Haute Couture qu’elle en est toute trouée.

    Quand je pense qu’il a réussit à berner Nicolas Sarkozy qui est quand même un homme pragmatique et en qui j’ai totalement confiance, je me demande si Monsieur Hirsh n’a pas fait la Christophe Rocancourt Académie.

    Et quand je pense que cet escroc politique a été aussi nommé Haut Commissaire à la Jeunesse je me dis que cet homme est un danger pour notre jeunesse.

    Et je conseille à cette jeunesse a ce méfier de lui mais n’est –il pas déjà trop tard ?

    La loi sur statut du compagnon d’EMMAUS : voté en septembre 2008, Monsieur le Haut Commissaire s’est félicité de l’unanimité avec laquelle cette loi a été votée à l’Assemblé Nationale.

    Cette loi dit en substance que le compagnon volontaire ne peut prétendre à être salarié et ne peut vivre que des subsides que lui donne l’association.

    Petite explication de texte :

    Le compagnon volontaire : il est vrai que les français de quelques bords politiques qu’ils soient choisissent de devenir SDF. C’est vrai Monsieur L’ex Haut Commissaire Hirsh s’il n’y avait plus de pauvres SDF en France vous gagneriez moins d’argent avec vos livres puisqu’ils n’auraient pas de raison d’être écrits.

    Le compagnon ne peut vivre que des subsides que lui alloue l’association : cela veut dire que demain s’il vous en prenait l’envie, vous pourriez créer une association à but non lucratif qui emploierait des SDF ou des chômeurs et que je pourrais les payer en pécule à 2 €/h de l’heure.

    Mais bravo Monsieur L’ex Haut Commissaire Hirsh vous avez avec cette loi, légaliser de fait l’esclavage moderne en France. Et par la même occasion de ressusciter le système communiste le plus vil qui soit. En cela le PC peut vous dire merci !

    Voila ce qu’est réellement EMMAÜS depuis la mort l’Abbé Pierre et ce quand a fait Martin HIRSH.

    Conclusion :

    Emmaüs est une belle idée créée par un Grand Homme l’Abbé Pierre mais qui au fils du temps s’est transformée en un traquenard pour des personnes en grandes précarités. Car cette association profite d’eux. « C’est marrant mais cela me rappelle un régime qui a disparu en même temps que le mur de Berlin »

    Pour cette association, les compagnons « volontaires » ne sont que des marchandises interchangeables car évidement la précarité est en constante augmentation.
    blog.com/2014/06/et-si-on-parlait-vraiment-d-emmaus.html

    J'aime

    •  »l’ Abbé Pierre un grand homme » , un peu comme la Mère Thérèsa, quoi.

      J'aime

    • Votre commentaire mériterait sans doute une publication en bonne et due forme. Ce que vous décrivez est l’illustration parfaite du proverbe « La pire des méchancetés est celle qui emprunte le visage de la douceur » ou « charité bien ordonnée commence par soi-même ».

      J'aime

  • Vision très juste de l’industrialisation du trafic humain.
    Je me souviens, alors que l’encre des signatures du pacte de Marrakech n’était pas tout à fait sèche, de l’arrivée à La Réunion (porte de l’Europe dans l’océan indien) de ce bateau de migrants Sri-lankais frais comme des gardons… c’était en décembre 2018, à peine quelques semaines après le début de l’ère GJ…
    http://sous-les-lambrequins.blogspot.com/2021/09/les-sept-plaies-de-la-reunion.html

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s