Le rapport « confidentiel » de Pfizer sur le vaccin caché pendant 55 ans est une bombe.

« Avez-vous vu les données du vaccin Pfizer dans un rapport « Confidentiel ? C’est une bombe. Pas étonnant que la FDA se soit battue pour le garder caché pendant 55 ans.

En février 2021, Pfizer avait déjà reçu plus de 1 200 rapports de décès prétendument causés par le vaccin et des dizaines de milliers d’événements indésirables signalés , dont 23 cas d’avortements spontanés sur 270 grossesses et plus de 2 000 rapports de troubles cardiaques. 

Gardez à l’esprit qu’il s’agit des propres données de Pfizer »  (Election Wizard)

Nos remerciements à Election Wizard pour avoir porté ce rapport à notre attention.

***

Ce rapport confidentiel Pfizer publié dans le cadre d’une procédure d’accès à l’information (FOI) fournit des données sur les décès et les événements indésirables enregistrés (adverse events) par Pfizer depuis le début du projet de vaccin en décembre 2020 jusqu’à fin février 2021, soit une période très courte (environ deux mois et demi).

Le vaccin Pfizer BioNTech a été lancé aux États-Unis le 14 décembre après l’octroi de l’autorisation d’utilisation d’urgence le 11 décembre 2020. 

Dans une ironie tordue, les données révélées dans ce « rapport confidentiel » réfutent le récit officiel du vaccin colporté par les gouvernements et l’OMS. Il confirme également l’analyse de nombreux médecins et scientifiques qui ont révélé les conséquences dévastatrices du « vaccin » à ARNm. 

Le rapport « confidentiel » de Pfizer contient des preuves détaillées des impacts du « vaccin » sur la mortalité et la morbidité.

Ces données qui émanent directement de la « Bouche du Cheval » (straight from the horse’s mouth) peuvent désormais être utilisées afin d’affronter et appuyer la formulation de procédures judiciaires à l’encontre du Big Pharma, des gouvernements, de l’OMS et des médias.

Devant un tribunal, les  preuves contenues dans ce rapport confidentiel de Big Pharma ( couplées aux données sur les décès et les événements indésirables compilées par les autorités nationales de l’UE, du Royaume-Uni et des États-Unis ) sont irréfutables : car ce sont leurs données et leurs estimations et pas les nôtres. 

Gardez à l’esprit qu’il s’agit de données basées sur les cas signalés et enregistrés, qui constituent un faible pourcentage du nombre réel de décès et d’événements indésirables liés au vaccin. 

Il s’agit d’un Mea Culpa de facto de la part de Pfizer. #Oui c’est un vaccin tueur

Et c’est aussi un Mea Culpa de la part des gouvernements nationaux du monde entier qui sont menacés ou soudoyés par Big Pharma.

« Tuer est bon pour les affaires » (killing is Good for Business): il s’agit d’une opération de plusieurs milliards de dollars au niveau mondial.

Et Pfizer a déjà un casier judiciaire (2009) avec le ministère américain de la Justice (US department of Justice) sur des accusations de « marketing frauduleux ».

Nous invitons les « Vérificateurs des faits Covid-19 » (Fact Checkers) à lire attentivement ce rapport confidentiel de Pfizer.

Oups. Il se trouve que le président et ancien PDG de Reuters « Fact Checker » James C. Smith « est également un investisseur de premier plan   et  membre  du conseil d’administration de Pfizer ». Bien sûr: « Pas de conflit d’intérêts ».

Extraits, tableaux et diagrammes sélectionnés du rapport ci-dessous

Michel Chossudovsky, Mondialisation.ca, 15 décembre 2021

Traduction de l’anglais par l’auteur. Version en anglais cliquez ici 

SVP, faites circuler ce texte.

***

Cliquez ici pour lire le rapport Pfizer au complet Pdf.  (anglais)

voir aussi les détails dans les annexes

Extraits choisis du rapport

Ce document fournit une analyse intégrée des données de sécurité cumulées post-autorisation, y compris les rapports d’événements indésirables post-autorisation aux États-Unis et à l’étranger reçus jusqu’au 28 février 2021.

(…)

Pfizer est responsable de la gestion des données de sécurité post-autorisation pour le compte du titulaire de l’AMM BioNTech conformément à l’accord de pharmacovigilance en place. Les données de BioNTech sont incluses dans le rapport le cas échéant.

Les rapports sont soumis volontairement et l’ampleur de la sous-déclaration est inconnue.

(…)

Au total, jusqu’au 28 février 2021 [en moins de trois mois], il y avait un total de 42 086 rapports de cas (25 379 médicalement confirmés et 16 707 non médicalement confirmés) contenant 158 893 événements . La plupart des cas (34 762) ont été reçus des États-Unis (13 739), du Royaume-Uni (13 404), de l’Italie (2 578), de l’Allemagne (1913), de la France (1506), du Portugal (866) et de l’Espagne (756) ; les 7 324 restants ont été répartis entre 56 autres pays.

(…)

Comme le montre la figure 1 [voir ci-dessous], les classes de systèmes d’organes (SOC) qui contenaient le plus grand nombre (≥ 2 %) d’événements, dans l’ensemble des données global, étaient les troubles généraux et les anomalies au site d’administration (51 335 EI), les troubles du système nerveux (25 957), Troubles musculosquelettiques et du tissu conjonctif (17 283), Troubles gastro-intestinaux (14 096), Troubles de la peau et du tissu sous-cutané (8 476), Troubles respiratoires, thoraciques et médiastinaux (8 848), Infections et infestations (4 610), Lésions, intoxications et procédures complications (5 590) et Enquêtes (3 693

emphase ajoutée, traduit de l’anglais

Cliquez ici pour lire le Rapport Pfizer. (rapport original en anglais)

*

***

***

Note aux lecteurs : Veuillez cliquer sur les boutons de partage ci-dessus ou ci-dessous. Suivez-nous sur Instagram, @crg_globalresearch. Faites suivre cet article à vos listes de courriels. Faites un crosspost sur votre site de blog, vos forums internet, etc.

Tous les articles de Mondialisation.ca et de Global Research sont désormais accessibles en 27 langues en activant le menu de traduction du site Internet dans la bannière supérieure de notre page d’accueil (version ordinateur de bureau).

À propos de l’auteur

Michel Chossudovsky est un auteur primé, professeur d’économie (émérite) à l’Université d’Ottawa, fondateur et directeur du Centre de recherche sur la mondialisation (CRM), Montréal, rédacteur en chef de Global Research.

Il a entrepris des recherches sur le terrain en Amérique latine, en Asie, au Moyen-Orient, en Afrique subsaharienne et dans le Pacifique et a beaucoup écrit sur les économies des pays en développement en mettant l’accent sur la pauvreté et les inégalités sociales. Il a également entrepris des recherches en économie de la santé (Commission économique des Nations Unies pour l’Amérique latine et les Caraïbes (CEPA), FNUAP, ACDI, OMS, gouvernement du Venezuela, John Hopkins International Journal of Health Services (19791983)

Il est l’auteur de douze livres dont The Globalization of Poverty et The New World Order (2003) – La mondialisation de la pauvreté,  America’s « War on Terrorism » (2005) – Guerre et Mondialisation, The Globalization of War, America’s Long War against Humanity (2015).

Il collabore à l’Encyclopédie Britannica. Ses écrits ont été publiés dans plus de vingt langues. En 2014, il a reçu la médaille d’or du mérite de la République de Serbie pour ses écrits sur la guerre d’agression de l’OTAN contre la Yougoslavie. On peut le joindre à crgeditor@yahoo.com

Voir en anglais : Michel Chossudovsky, Notice biographique

Articles de Michel Chossudovsky sur Global Research

Articles en français de Michel Chossudovsky sur Mondialisation.ca

Mondialisation.ca : https://www.mondialisation.ca/le-rapport-confidentiel-de-pfizer-cest-une-bombe/5663237


3 Commentaires

  • Je n’ai pas compris d’où vient le  »caché pendant 55 ans ». Je crois que ce serait bon de la dire en réponse. Cordialement, avec mes vifs remerciements!

    • La FDA apres avoir eu besoin de 108 jours pour étudier les documents Pfizer et accorder une autorisation de mise sur le marché du vaccin, demandait un délai de 55 ans pour rendre ces documents public. Aujourd’hui la FDA dit avoir besoin de 75 ans pour publier l’entièreté des données du vaccin #Pfizer.

      Un juge fédéral a ordonné à la Food and Drug Administration (FDA) des États-Unis de se conformer à une demande de la Freedom of Information Act (FOAI) déposée par un groupe de responsabilité gouvernemental appelé Public Health and Medical Professionals for Transparency (Professionnels de la santé publique et de la médecine pour la transparence). Les avocats du ministère de la Justice représentant la FDA avaient demandé à un juge fédéral de leur accorder un délai impensable de 55 ans pour traiter la demande, affirmant qu’ils ne pourraient publier que 500 pages par mois. Cela signifierait que des informations importantes concernant la sécurité du produit Pfizer ne seraient pas entièrement disponibles avant 2076, ce qui est évidemment trop tard et montre peut-être que si cela prend autant de temps, la FDA elle-même, les a-t-elle analysées ??

      Maintenant que les tribunaux ont ordonné le respect de la FOIA en déclarant que la FDA doit remettre les documents, elle a publié les documents du premier lot lié au vaccin de Pfizer auquel elle a accordé une autorisation d’utilisation d’urgence. Ce premier lot de documents publiés, montre déjà un contenu considéré comme une bombe. Dans ce document intitulé « Analyse cumulative des rapports sur les événements indésirables post-autorisation », il est évident que dans les 90 premiers jours du déploiement du vaccin dans le cadre de l’EUA de la FDA (1er décembre 2020/28 février 2021), il y a eu des dizaines de milliers d’effets indésirables signalés, dont plus de 1200 décès.

      Ce rapport indique qu’au total,
      42 086 cas signalés de personnes ont eu une réaction indésirable au vaccin de Pfizer dans le monde pour 1223 réactions mortelles. MAIS, comme le rapport n’incluait que les événements indésirables du vaccin que les chercheurs considéraient comme des « cas graves », des milliers d’autres soumissions ont été omises de ces données…

      Pfizer et la FDA connaissaient tous deux les risques d’événements indésirables et de décès liés aux vaccins

    • Si j’interprète bien votre question, en fait Pfizer a voulu dissimuler ces informations et qu’elles ne soient divulguées qu’au bout d’une longue période et sans doute par la suite lues in extenso par les rares survivants voire par des robots au pied des tombes de nos victimes vaccinales ou devant leurs urnes . . .
      Nous avons l’équivalent en France avec le SECRET DEFENSE appliqué aux délibérations du Conseil SCIENTIFLIC ayant orchestré la panade sanitaire !
      Mais les cadeaux du Père Cruel ne viennent jamais seuls ! !
      Il nous reste la chapelure suivante (qui sera sûrement votée entre Noël et jour de l’an, au +plus tard dans la nuit de la Saint-Sylvestre par souci de discrétion et pour préserver toute la joie de nos célébrations) dont nous allons pouvoir nous régaler sous PNEUS, ceux des véhicules blindés munis de seringues géantes :
      https://qactus.fr/2021/12/24/france-urgent-castex-depose-un-projet-de-loi-autorisant-le-placement-des-non-vaccines/
      A part ça, comme pour le bug d’Olivier Véran, le sinistre de la santé allemand a besoin qu’on lui change ses piles :
      https://qactus.fr/2021/12/24/allemagne-le-robot-de-la-sante-allemand-se-met-en-mode-veille-en-plein-direct/

      En cette période de Noël, n’hésitons pas à enguirlander nos si zélées zélites et à leur faire à nouveau sentir la bonne odeur du sapin telle qu’elle se diffuse si agréablement entre quatre planches au couvercle vissé et scellé par un cachet de cire ! ! !

Laisser un commentaire