Jair Bolsonaro, par son Ministre de l’Economie Paulo Guedes, vient d’EXPULSER LE FMI du Brésil.

Paulo Guedes, Ministre de l’Economie Brésilien critique Ilan Goldfajn et Rejette la mission du FMI au Brésil.

Guedes n’a pas aimé le discours de l’ancien président de la Banque centrale selon lequel le Brésil aura une année 2022 « compliquée » Ilan Goldfajn prendra ses fonctions de directeur pour l’hémisphère occidental du FMI en janvier.

Paulo Guedes, Ministre de l’Economie de Jair Bolsonaro est de plus un Homme Politique TRES CLIMATO-SCEPTIQUE, ce qui lui rajoute une autre Valeur non négligeable.

Le ministre de l’Economie Paulo Guedes a de nouveau critiqué les économistes qui prédisent une mauvaise performance économique au Brésil l’année prochaine. Lors du forum Moderniza Brasil, qui s’est tenu à la Fédération des industries de l’État de São Paulo (Fiesp), il a même mentionné directement l’ancien président de la Banque centrale Ilan Goldfajn, qui assumera le poste de directeur pour l’hémisphère occidental de l’International Fonds monétaire (FMI) en janvier.

« Ils pensaient que le Brésil chuterait de 10 % [l’année dernière], il a chuté de 4 %. Après cela, il entrerait en récession et reviendrait dans un V, avec une forte croissance, et maintenant la catastrophe est reportée à l’année prochaine. L’année prochaine va être honteuse », a plaisanté le ministre.

« Les prédictions précédentes étaient toutes fausses. Dire très doucement que nous nous dispensons de la mission du FMI. Ils sont ici depuis longtemps parce qu’ils avaient quelque chose à faire, non ? [Le Brésil] a toujours été en déséquilibre, mais nous nous en débarrassons. Vous pouvez revenir. Ils sont licenciés, ils peuvent aller se promener dehors », a-t-il poursuivi. « Ils sont venus ici pour prédire une baisse de 9,7 % [du PIB] et que l’Angleterre chuterait de 4 %. Nous avons baissé de 4% et l’Angleterre de 9,7%. Je pense qu’il vaut mieux qu’ils pronostiquent ailleurs », a déclaré Guedes sous les applaudissements du public de la Fiesp.

Puis il a cité l’ancien président de la Banque centrale. « En particulier, il y a un ami à nous, il a même proposé de rester président de la Banque centrale indépendante dès le début et j’ai dit : ‘Regardez, il n’y a de bonus que s’il y a un fardeau. Si c’est pour rester avec nous pendant deux ans, nous y réfléchirons. Si vous voulez rester un mois, deux mois et partir, vous n’avez pas besoin de le faire ».

Ilan, un grand Brésilien, une bonne personne pour tout ça. Hier il nous a beaucoup critiqué, alors je le rends aujourd’hui », a commenté Guedes.

« Puisque nous allons avoir un Brésilien qui connaît beaucoup le Brésil et qui nous critique au FMI, nous n’avons pas besoin d’en avoir plus ici. Laissons le groupe dire du mal de nous à l’extérieur au lieu de dire du mal ici aussi », a ajouté le ministre de l’Économie.

Mardi, lors d’un événement avec d’anciens présidents de la Banque centrale, Ilan Goldfajn a renforcé le refrain de la plupart des économistes de marché et a déclaré que 2022 serait une année « compliquée ». Il a déclaré que la Colombie-Britannique brésilienne doit agir pour éviter que les incertitudes budgétaires ne se traduisent par une inflation plus élevée.

Lors d’une conférence de presse à la Fiesp, Guedes a défendu la politique budgétaire menée par le gouvernement et a déclaré qu’il n’avait lu aucun rapport, mais avait appris que Goldfajn avait sévèrement critiqué la politique économique. « C’est Ilan, c’est un économiste, mon ami. Cette période politique rend tout un peu plus confus », a-t-il déclaré. Pour le ministre, puisque l’ancien président de la Colombie-Britannique, « un Brésilien bien préparé », a déjà une vision négative du gouvernement et va au FMI, il n’est pas nécessaire qu’il y ait un autre représentant de l’institution dans le pays.

« Ai-je encore besoin d’un observatoire du FMI ? Je n’en ai pas besoin », a-t-il répété.

« Nous n’avons plus besoin que le FMI campe ici », a-t-il ajouté, précisant qu’il a déjà signé le document demandant la clôture de la mission de l’organisation. « Il est appelé résident du FMI au Brésil. C’est nous qui accréditons. En juin de l’année prochaine, fermez cette mission ici.

Guedes a également réaffirmé que le Brésil dispose déjà d’environ 700 milliards de reals d’investissements contractés dans le cadre des réformes des cadres juridiques dans divers secteurs. Selon le ministre, cette somme devrait se jouer dans l’économie du pays sur dix ans. Ainsi, selon lui, les 70 milliards de reals à investir l’année prochaine aideront le pays à croître au-dessus des prévisions des économistes du FMI et du marché financier.

Inteligencia Financeira : https://inteligenciafinanceira.com.br/saiba/economia/guedes-critica-ilan-goldfajn-e-dispensa-missao-do-fmi/


L’Agence FMI vient de fermer ses bureaux à Brasilia.

Que du Bonheur ! Bravo à Jair Bolsonaro, à son Gouvernement et à son Brillant Ministre de l’Economie Paulo Guedes.


6 Commentaires

  • Le FMI est un des rouages de la secte mafieuse khasario-sioniste du « nouvel ordre mondial ». Les dirigeants des pays qui refusent le diktat de la ploutocratie maléfique internationale savent qu’il exposent leurs peuples à un combat éprouvant à l’issue incertaine. Le peuple brésilien sera libre ou soumis à la « bête » suivant son niveau de conscience des enjeux et le degré de sa capacité de résistance. Force et honneur au Brésil.

  • Le fmi,comme la banque mondiale,comme l’onu et tous ces « machins » ne sont que des organes de rouage des mondialistes,otez en un de la chaine et tout s’arrête.
    Monsieur BOLSONARO et son gouvernement l’ont compris et oeuvrent pour la liberté de leurs populations,voila toute la différence avec les nôtres qui ont compris également mais oeuvre pour le bien être des mondialo-siono-talmudistes.
    Les français en particulier sont victimes de leur paresse intellectuelle:il est plus facile d’allumer la télévision que d’ouvrir un livre et de réfléchir.
    Français éteignez votre télé et tout ira beaucoup mieux.

  • Merci de cette excellente nouvelle! Suis d’accord avec  »Le vieux ». A Eric Saillard, je demande  »quelle issue incertaine »’ ? Le Brésil a sa monnaie, avec une agriculture, un artisanat et une industrie et de bons dirigeants, et en plus ils ont la fierté de la dignité et du total mépris des mammonistes!!

    • Est incertaine l’issue d’un combat contre les organisations mondiales maléfiques qui contrôlent pas seulement les leviers économiques, financiers, le commerce international, l’accès aux ressources de la planète mais qui maîtrisent aussi les armes de manipulation des sociétés humaines. Nous avons tous en mémoire les disparition brutales de dirigeants de pays insoumis, les invasions et destructions de territoires non alignés sous des prétextes fallacieux, le renversement de gouvernements souverains par des « révolutions » fomentées par les mondialistes. Pour exemple récent, la Turquie subit actuellement une attaque orientée sur sa monnaie qui pourrait entraîner un soulèvement du peuple mécontent de la baisse de son niveau de vie. Certes, le Brésil a des atouts pour résister aux attaques de la mafia internationale, souhaitons que son peuple ne souffrira pas trop de la guerre que le rapace sanguinaire livre pour détruire les nations.

  • Je rappelle pour les optimistes de Bolsonaro que LE BRESIL EST QUAND MEME LE 6EME PAYS AU MONDE A AVOIR LE PLUS VACCINER (77,5 %)

    Et ceci juste derrière la France (78 %) mais devant la Belgique (76.5 %), l’Angleterre (75.7 %) et l’Allemagne (73.2 %)
    (Voir paragraphe Vaccination dans le Monde)
    https://covidtracker.fr/vaccintracker/

    ET CE MEME BOLSONARO VIENT DE DONNER MI DECEMBRE LE FEU VERT POUR L’INJECTION PFIZER DES 5-11 ans AU BRESIL

    https://www.ouest-france.fr/sante/vaccin/vaccination-des-5-11-ans-le-bresil-donne-son-feu-vert-7ba9cb4c-5e94-11ec-b2cb-afc8b04d8652

    La palme revient à Cuba (91.8 %) qui pourtant n’est pas connu pour être parmi les pays officionados de la politique mondialiste, ce qui ne l’empêche pas de faire du zèle !

    https://www.rfi.fr/fr/am%C3%A9riques/20210904-covid-19-cuba-devient-le-premier-pays-%C3%A0-vacciner-tous-les-mineurs-de-2-%C3%A0-18-ans

    Alors pourquoi une telle frénésie de tous ces gouvernements à injecter et surtout les enfants pour un virus dont on sait qu’il fait bien moins d’1 % de décès ? Tout ceci pue la corruption et les conflits d’intérêts financiers au dépend des populations considérées comme des troupeaux de bestiaux. Et Bolsonaro comme les autres ont l’intention de toujours plus se payer sur la bête.

    Croyez vous vraiment qu’avec les ordres d’injections qu’il donne dans son pays il n’a pas de conflit d’intérêt avec les actionnaires des labos à qui il achète la potion ?

    « De bons dirigeants » ? Ca n’existe pas car l’homme a toujours été cupide et corruptible par nature.

  • Bravo au Brésil de Jair Bolsonaro et du Ministre Guedes pour leur courage d’expulser le représentant du FMI et de demander la fermeture du bureau dans le Pays de cette institution parasite dominée par une poignée de voyous richissimes – personnage-clef de l’Etat Profond International qui domine le monde d’une façon machiavélique !

Laisser un commentaire