Comment faire pour FAIRE TREMBLER DE PEUR UN PAYS ? Ce n’est pas compliqué. Vidéo.

Explications.

Image

Musique de Morton Gould des « Dossiers de l’Ecran » : Etonnez-vous des réactions actuelles de Peur des Boomers qui ont été élevés avec cette émission également et son générique Génocidaire !

Mais LA PEUR va bientôt changer de camp, sans AUCUNE MUSIQUE, SANS AUCUN BRUIT.

Au nom des peuples du Royaume-Uni

Cette demande de proprio motu a été rédigée par Hannah Rose et déposée auprès du Procureur de la Cour pénale internationale le 6 décembre 2021. Elle est gratuite et accessible à toute personne souhaitant la lire, la télécharger, la partager, la réutiliser ou autrement. profiter de son contenu.

Crime contre l’humanité sur info war au TPI :


5 Commentaires

  • L »émission « Les dossiers de l’écran » ayant existé jusqu’en 1991, et cette fameuse musique utilisée jusqu’en 1988, on a donc ici une définition du mot « boomer » au sens très large du terme ! Un boomer étant quelqu’un qui a adopté les codes de 1968 et ayant bénéficié de cette révolution culturelle, et j’ajouterais, n’a pas remis en cause cette idéologie à ce jour. Merci de ne pas stigmatiser une génération toute entière, d’autant plus que dans le précis du générique des Dossiers de l’écran, quelqu’un né en 1980 a pu l’entendre et en avoir reçu un sentiment de peur, ce qui fait de facto une génération s’étendant sur une trentaine d’années, ce qui est long.

    Qui n’est pas un boomer finalement ? Quelqu’un (quelque soit son âge) qui, à un moment donné de sa vie, a remis en cause la « culture » trotskyste, libertine et consumériste de 68 sachant que l’on essaye encore et toujours d’y intégrer les jeunes (donc nés après 2000) à cette pseudo culture décadente via le ministère de la Dés-éducation nationale. Un jeune dénué d’esprit critique peut être donc un boomer quand d’autres nés dans les années 50 ou 60 peuvent avoir remis en cause tout cela (sans compter les quelques uns qui n’ont jamais adopté cette culture).

    • Dans le « cas précis » et non dans le « précis », désolée pour cette étourderie.

    • en fait on s’est trompé complétement (et on a été trompé !) sur la signification de mai 68 (paradoxalement celui qui en a donné l’analye la plus juste et la plus marxiste ce fut un gars étiquetté à l’extrème-droite catho : Philippe de Villiers, lise-là dans « quelques choses que je n’ai pas encore dites ») Mai 68 Jacques Brel l’avait déjà jugé 2 ans AVANT 68 ! dans sa chanson « les bourgeois » Mai 68 ce n’tait q’une acnée juvénile de fils de bourges contre papa-bourgeois, avant qu’eux-mêmes une fois fait carrière, ne deviennent d’encore pires fieffés réactionnaires ! et même des fascistes covidistes Klaus-Schwabiens Comme on a vu
      Ce n’était pas du tout une révolution populaire, mais une révolution bourgeoise et sous ses dehors libertaires, ça a préparé une société covidesque/anti-fa haineuse policière et étouffante
      personnellement j’en ai connu un qui était devenu cadre-sup à l’ONIC et on voit le potentiel de haine merdeuse chez ces gensp

  • j’espère profondément que la peur va changer de camp ! Et que justice sera faite !
    et que les gens finiront par comprendre, car tous nos malheurs viennent de ce que en 1944 les gens ont refusé de comprendre la nature profonde de ce qui s’était passé. On a voulu se rassurer, et on est resté aveugles (sauf Bernanos, et plus tard Zygmunt Bauman) aux vraies racines idéologiques
    Comme a dit Churchill en 48 « ceux qui ne seront pas capables de tirer les leçons de l’histore seront condamnés à la revivre »

Laisser un commentaire