Ghislaine, Ivoirienne Déterminée, pose LA QUESTION QUI TUE à Rav Dynovisz ! Vidéo.

IVOIRIENNE DEMANDE À UN JUIF POURQUOI JÉSUS N’EST PAS LE MESSIE _ Rav Dinovisz

YouTube : Le Mental

Jésus dans une (((SYNAGOGUE))) Rav ?

JAMAIS.

Jésus de Galilée = GAULE, se rendait dans LE TEMPLE car LA SYNAGOGUE DE SATAN, c’est TOUT CE QUE VOUS INCARNEZ, cher Rav et c’est Notre Seigneur qui vous l’a dit en ces termes forts et vrais :

La Bible nous dit : « Jésus est venu PARMI les juifs et les juifs ne l’ont pas accueilli. »

Hormis nos Apôtres juifs SAUF Saint-Jean, TOUS LES JUIFS qui ont été briffés par le Sanhédrin ont hurlé la mise à mort de Notre Seigneur aux Romains en demandant à César la Libération du Criminel Barabbas.

Dans l’Ancien Testament, il suffit de lire le Prophète Isaïe qui est le Prophète de l’Annonciation de la Venue de Notre Seigneur Jésus-Christ, de son oeuvre et de sa Passion pour comprendre que vous voulez continuer VOTRE SYNAGOGUE DE SATAN au lieu de reconnaître Notre Seigneur qui est venu parmi vous pour vous libérer du pêché.

Jésus ne parlait pas l’Hébreu mais l’ARAMEEN, Rav. De fait, les Grecs n’ont pas eu a falsifier l’Hébreu.

In Fine, Notre Rav Préféré n’a AUCUNEMENT répondu à la Sainte Question de Ghislaine.

Bravo et Merci à Ghislaine et courage à Rav Dynovisz qui SAIT que Notre Seigneur descend de la Lignée de David par Notre Très Sainte Mère Marie et par Saint Joseph.

De ce fait, la Lignée de David est-elle réellement Juive, Rav EN SACHANT QUE LE ROI DAVID ETAIT ROUX AUX YEUX BLEUS et Notre Seigneur Jésus-Christ Châtain Clair aux Yeux Clairs ?

Lire : De l’origine des Hébreux : https://www.persee.fr/doc/bmsap_0037-8984_1909_num_10_1_8124

Le Roi David, qui est présenté en image depuis le moyen-âge, n’a pas un visage Hébreu cher Rav !

Pas plus que son Fils, le Roi Salomon :

Et le Roi David et le Roi Salomon sont aux antipodes de la ressemblance Juive que vous voulez à tout prix, voyez-vous même :

Quant à Notre Seigneur Jésus-Christ, il vient de Galilée, de la GAULE PRESENTE EN PALESTINE, cher Rav.

De ce fait, Rome, avait TOUT POUVOIR d’embrasser la Religion de Notre Seigneur Jésus-Christ de Galilée dont ses Parents terrestres, Sainte Marie et Saint Joseph, sont les descendants directs des Rois David et Salomon.


11 Commentaires

  • Merci de ce bel exposé! La vision d’incarantion dité par Dynovisz à prpopose des réeles B pour Gros pb tchn pour ecrire un commentaire

    • Le rabbin a l air sincère dans ses propos qui pourraient tenir la route d ailleurs car tout n est pas faux mais sans doute mal compris. En outre dans le nouveau testament il est bien indiqué que Jésus est fils de Dieu car Dieu le père l affirme lors du bapteme de NSJC dans le Jourdain par st Jean Baptiste : voici mon fils bien aimé en qui j ai mis toutes mes complaisance. Il faut le prendre dans le sens littéral du texte et non pas de manière anaphorique. Le Rabbin semble avancer quelques arguments somme toute chrétiens mais on constate rapidement qu ils ont une empreinte protestante il doit ressortir les arguments de ses amis protestants ou évangéliques ce n est pas sur qu’il y adhère complètement ou y croit.

      • Il radote ‘e talmud comme un islamiste le coran.
        Aucune culture, un nul: très déçu par ce savant juif.
        L’église n’a pas attendu Constantin pour écrire et se structurer.
        Le comble c’est que les juifs ne parlaient pas hébreux à cette époque mais araméen et grec.

  • Contrairement à ce que dit ce Rav, Jésus a bien affirmé qu’il descendait du Père :
    – « si je vous disais que je ne suis pas du Pére, je serais comme vous, un menteur »
    – « cous avez fait du temple de mon Père une caverne de voleurs », etc
    Et les juifs ont bien en demandant son exécution : « Il s’est dit le fils de Dieu ».
    Ce Rav a tout faux et travestit la Vérité.

  • La ❓ qui tue !
    Soyez tranquille Ghislaine , vous avez dissipé les Ténèbres de l’esprit qui environnent le rabbin …
    Il suffit qu’il réécoute votre question et sa , ses tentatives pour chercher la , les réponses adéquates !
    Un abbé comme l’Abbé Rioult pourrait s’y coller comme droit de réponse parce que même moi , simple fille humble créature humaine soucieuse de son avenir éternel j’ai relevé un grand nombre de faussetés et de contre vérités… il calcule trop, il nous embrouile , il n’ y a rien qui tienne droit … je n’ai même pas pu finir de l’écouter , accablée par un enseignant avide d’influencer ma conscience , bien loin de rappeler les paroles du Christ qui , du Ciel , fut envoyé pour rétablir l’ordre conformément à la sagesse et à la bonté.

  • Merci de ce bel exposé! Dynovisz à propos des réels prophètes semble confondre incarnation et saine inspiration à dire le Vrai. Quant à dire que JC est Dieu, voyant ce qu’est la vie sur terre et un peu ce qu’est le cosmos, et sachant qu’on ne peut pas être fils du père de tout qui est Dieu et Dieu-lui-même, je comprends que certains intelligents ne s’y résolvent pas, et c’est aussi mon cas. Jean 8: 54, cité par Bernard, est : ’’C’est mon Père qui me glorifie, lui que vous dites être votre Dieu et que vous ne connaissez pas. Pour moi, je le connais et si je disais que je ne le connais pas, je serais semblable à vous, un menteur ».  »Vous avez fait du temple de mon Père une caverne de voleurs » ne dit pas  »je suis Dieu ». Dynovisz a raison en de nombreux points, sauf 1) bien sûr, le QUI a condamné JC à la mort, c’est clairement écrit Sanhédrin, 2) deux évangiles ont été écrits en araméen, et deux en Grec, selon mes infos: l’évangile de Luc écrit en grec, évangile de Matthieu écrit en araméen et celui de Marc aussi, celui de Jean écrit en grec. Par contre, OUI, IL Y A DES ERREURS DE TRANSCRIPTIONS, puisque DANS LUC 9 EST ECRIT L’IMPOSSIBLE ET MONSTRUEUX ‘TUEZ-LES’, attribué à JC. Les pierres pourraient crier parce que Jésus est Vie et Vérité, et jamais fauteur ou initiateur de mort. Toute sa vie narrée dans les évangiles en témoigne. Comme les témoins de Jésus ne peuvent se taire, sinon les pierres crieraient, le propos de Jésus si effroyablement traduit, devait être: « donnez-leur des réponses décisives ou faites-les se trahir », en un mot, non pas l’impossible ‘tuez-les’, mais « faites leur rendre gorge » ou ’’faites leur vomir leurs paroles’. Non pas κατασιγάξατε, mais κατασφάξατε, non pas ιγ, mais φ. (Trouvé vers 2012.) QUI CE SOUCIERA DE CETTE REMARQUE dont je remercie le Ciel? C’est pourquoi je dis aussi, la bible n’est pas ’parole de Dieu’, mais parole écrite qui semble inspirée de Dieu. Celle des grands prophètes et de JC, de ses apôtres et du réveillé au chemin de Damas sont à l’évidence inspirée de Dieu. Ni le talmud ni le coran ne sont inspirés de Dieu, ni tout ’l’ancien testament’. Discuter sur abolir ou accomplir est vain, car une fleur devenu fruit abolit la fleur, et un gland devenu chêne abolit le gland. Salutations à tous !! n

  • Le Fils de l’Homme et ses disciples ne parlaient pas hébreu mais araméen donc le nouveau Testament n’a pas pu être écrit en hébreu mais en latin langue commune qui aujourd’hui serait équivalente à l’anglais. Traiter les autres de falsificateurs pour faire passer ses mensonges pour paroles d’Évangile. « Vous voyez ses murs, en vérité je vous le dis il ne restera pas ici pierre sur pierre qui ne soit renversées, votre maison sera laissée triste et déserte elle sera le repaire des araignées. Menteur race de vipère » Jésus s’adressant aux rabbins et leurs fidèles dans le Temple de David. Ça prédication eu lieu quelques années après qu’ils l’aient tué.

  • Vous faites tous une erreur simple ! Les juifs devaient attendre le MESSIE entrant à Jérusalem, sur un ânon, le pretit d’une ânesse ! La question que nous devons leurs rappeler, c’est quand attendez-vous le MESSIE sur le petit d’une ânesse, entrant à Jérusalem ?
    Le quand, est contenu dans la prophétie de DANIEL, mais c’est là votre erreur à tous ! Pourriez vous calculer cette prophétie de DANIEL qui est une double prophétie ????
    Voici la prophétie de notre seigneur JC, qui commence en Mt 20.16 pour prophétiser 2016…
    les premiers Mt1.1 à 1.17 ! La logique de Mt 1.17 porte à calculer dans la connaissance d’Apocalypse 21.17 pour faire le calcul de 14 générations de 144 mesure d’homme:
    14 x 144 = 2016
    c’est aussi une double prophétie!
    les premiers de l’ancien testament, sont le pentateuque qui contient 5852 versets ! Les 76 premiers versets se passent en Eden, ensuite DIEU chasse ADAN et EVE § vOICI LE CALCUL 0 FAIRE/
    5852-76 PREMIERS VERSETS = 5776 qui est l’année juive du débnut du jugement de la fin des temps et qui est bien l’année 2016.
    Votre erreur est la méconnaissance de cette date, et en ce sens, vous rejoignez l’erreur des juifs qui ne calculent plus le retour de notre DIEU.

    lES JUIFS NE L’ATTENDENT PLUS, ET VOUS FAITES LA MEME ERREUR ! Vous dormez dans la méconnaissance des écriture, et vous êtes déjà dans l’erreur qui fera de vous moins que des juifs actuels.

    veillez, cherchez, méditez et priez, et recommencez!

    bye et prenez la paix du christ.

  • La Celtie, la Gaule est donc le vrai berceau de la Bible puisque nous savons par Antoine Marie auteur de la France Fille aînée de l’Église que Moise fut de la tribu de Galaad comme la majorité des prophètes dont Élie, tribu de Galaad qui est une tribu gauloise, une des ses tribus fondatrice de l’enclave celte de Galilée ou naquit le fils de Dieu et que Abraham et née en Kaldée, Kaldée qui vient de Keltoi et qui veut dire « Celtie » quant au Roi David il était un roi celte dont le symbole fut la Harpe gauloise il était un galiléen gaulois de souche ancêtre de la lignée royale française, lignée partagée par les druides des gaules qui étaient rois par Notre Seigneur et la Sainte Famille . Les anciens hébreux venaient du pays de l’ouest celtique de l’Archipel des Hébrides qui donna le nom d’Hébreux et ou se conserve des coutumes bibliques disent les archéologues, les Celtes Ibères d’Espagne et les Eburons de Belgique sont aussi l’origine du nom des hébreux et de leur peuple, les hébreux des celtes et la langue hébreu ancienne est celtique comme le prouva l’abbé Boudet curé de rennes les bains , la Terre Sainte regorge de mégalithes et de menhirs peuvent de ces anciennes migrations celtiques qui donnèrent naissance au peuple hébreu et à la Galilée, les juifs se sont approprié le nom d’hébreux et la Bible alors que les hébreux étaient des celtes et la Bible le livre saint des celtes. Jean Paul Bourre rappelle dans son ouvrage les Celtes dans la Bible que la religion de la Bible fut le monothéisme trinitaire des anciennes Gaules :

    « Il suffit de relire les pages de la Genèse – dans l’Ancien Testament – pour retrouver la trace de cette tradition primordiale, venue du Nord : le chêne des druides, qu’on retrouve à chaque fois qu’Abraham fait une alliance avec Dieu. Il est dit : « L’Éternel lui apparut parmi les chênes de Mamré. » Avant chaque apparition, Abraham, le père des tribus, dresse sa tente rituelle sous les chênes sacrés… exactement comme le faisaient les druides d’Europe. Lorsque Jacob – devenu père des tribus – rencontre l’Éternel, il célèbre l’Alliance par une pierre plantée, un menhir : « Jacob prit une pierre, et il la dressa comme un monument. »

    Les Celtes, les Gaulois nos pères avaient les vérités de notre Sainte Religion Catholique, le culte du Dieu Esus, Dieu charpentier fils d’une Vierge Mère mort et ressuscité après avoir été crucifié à l’arbre de vie véritable préfiguration du Christ et ayant donné le nom celte de Jésus, le baptême purificateur d’eau sacrée, la communion du pain et du vin bénit sacrifié pour la rédemption sur les dolmens par les Druides, l’onction de l’huile sainte, le mariage chaste, l’immortalité de l’Âme, le culte de la Sainte Trinité, et de la Vierge Mère, la communion des Saints ancêtres le culte des Anges protecteurs, les Druides véritable caste sacerdotale régnant sur l’occident et le monde biblique comment l’atteste :

    « Les druides irlandais pratiquaient leur culte sous des chênes sacrés, tout
    comme le faisaient les Israélites. Les druides éprouvaient une grande
    vénération pour le chêne. Le dernier acte de Josué fut de placer un grand roc
    sous un chêne dans le sanctuaire […] Les druides étaient considérés comme
    un peuple saint, une nation de prêtres, commune à toutes les tribus de
    Grande-Bretagne. Leurs devoirs, rituels, caractéristiques et habillage
    correspondaient de façon frappante avec ceux de la prêtrise lévitique » –
    Hugh B. Colquhoun, « Our Descent From Israel Proved by Cumulative
    Evidence », page 20.

    Les Hébreux : des Bretons : Extraits de Lumière sur I’Atlantide du Docteur M. Mir Chaouat « L’homo atlanticus ou homme de Cro-Magnon, est l’homme chalti ou celto-hébreu de la Bible. Il y à (…) une race atlante, akados, humaine, noble, sainte et divine, dont font partie les Hébreux et les Germains, fils de Mani, fils de Gagomir, fils de Poséidon (Ad ou Od) fils de Noé ou David… La religion des Hébreux ou Thora, vient de Thor ou Zeus, ou Cham, Jupiter des Romains et des Grecs…  » Les écrits anciens des Hébreux parlent des pays de l’ouest, ils reconnaissent que primitivement, ils venaient du pays des Briths ou des Keroubims (Atlantide).  » La sève atlante ne tarit pas, le germe donne toujours ses fruits. La race gaélique (bretonne, basque) reste l’élément le plus évolué. Les Bretons sont la gloire de la France, ils donnèrent des soldats, des marins.(12) Ils rejoignent les Corses (corsika) dans une aspiration vers le courage et le sens des responsabilités… Napoléon était de race corsika ou race atlante.  » Les Atlantes venaient des régions de l’ouest. Le terme Berith-Is (les pères solaires vivants) se confond avec le terme Calédonien. Or, la Calédonie n’est autre que l’ancienne Atlantide, pays des Ancêtres. Les anciens Hébreux de la première antiquité (13) se désignaient par le terme de Beriths-ouns ou Bretons ou encore Keroubims (adorateurs de la déesse Kerra… « .

  • L’origine de la Sainte Bible n’est pas à recherchée dans le judaïsme contrairement à ce qui avait été communément admis mais dans la Tradition Celtique comme le montre dans son livre « Les Celtes dans la Bible » le chercheur Catholique et éminent spécialiste de la Tradition Celtique Jean Paul Bourre :

    « Qui oserait reconnaître, aujourd’hui, l’importance des Celtes, dans la révélation du livre sacrée ? … Il lui faudrait d’abord vaincre 2 000 ans de tabous, d’obscurantisme, et retrouver la piste ancienne, effacée, reniée et finalement oubliée par les hommes. Pourtant, l’histoire des civilisations prouve la présence des Celtes, sur les terre de la Bible, 3 000 ans avant J.-C., derrière tous les grands faits bibliques, les extases, les fulgurances, dans le brasier du Sinaï – et tous ces noms, qui apparaissent sur la carte, dans les déserts rouge d’Égypte et de Palestine, lieux saints, villes fortifiées, ou camps nomades, tous d’origine sanskrite, indo-européenne. »

    La vielle Tradition Gauloise rapporte que Noé fonda la Gaule en établissant Samothès, fils de Japhet, institué roi des Gaules par Noé son grand-père. Ce premier roi donna à la Gaule un code de lois et enseigna à ses sujets l’astronomie, la philosophie, la grammaire, l’immortalité de l’âme et l’écriture. Cette antique Tradition est racontée par la tapisserie de l’histoire des Gaules conservée dans la Cathédrale de Beauvais. Honoré d’Urfée élève des Jésuite rapporte aussi une Tradition Gauloise antique qui dévoile que le navire de Noé fut une galère gauloise et que Noé porté le nom de Gallus et qu’il aurait ainsi donné naissance au peuple gaulois, dont le nom en hébreu primitif (langue dont l’origine celte fut prouvée par l’Abbé Boudet Curé de Rennes les Bains) Gallim signifie « Sauvé des eaux ». La ville de Nantes en Bretagne pays propice à la Petite Église des Chouans, était d’après une antique tradition gauloise une ville fondée par Noé car son héraldique évoquait le navire de Noé et « Naoned » nom breton de Nantes et proche étymologique de « Noé » notons que Nantes fut nommé par l’Église la Galilée de l’Atlantique.
    Ainsi le fait que Noé fut le premier gaulois et le père de l’antique nation gauloise démontre qu’elle fut la vraie nature de la religion gauloise, cette véritable nature de la religion gauloise fut sauvegardée par l’historien médiéval Jean Lemaire de Belges ((1473-1524) qui montre un double rattachement à la tradition chrétienne : l’un au niveau des origines des Gaulois qui sont issus de Noé, l’autre au niveau des mœurs des Gaulois dont la religion pure et élevée préfigure le christianisme. Les Gaulois sont un peuple instruit, discipliné par les lois et remarquable par la religion.

    La religion des anciens celtes et gaulois n’était pas contrairement à la propagande universitaire athée et du new age un polythéisme, et une idolâtrie mais un monothéisme trinitaire hérité de Noé ancêtre primitif du peuple gaulois resté fidèle à la vraie religion d’avant le Déluge remontant à Adam et Eve qui parlait d’ailleurs le celte ou le germanique primitif d’après la mystique Catholique la Bienheureuse Anne Catherine Emmerich qui reçue du Ciel cette antique vérité.
    Cette foi dans le Dieu unique des anciens druides est rapportée dans un article savant d’Anne Bernet sur le culte de la Sainte Trinité en Gaule intitulé « Paganisme / Sainte Trinité. « Toutatis, Hésus et Taranis, la triade celtique, une ébauche de conception trinitaire » : Les druides et les initiés croyaient en un dieu unique. Ils savaient que le monde ne se bornait pas à l’univers visible mais qu’il existait un univers invisible, plus désirable que le monde présent. (…) les druides croyaient en une seule vie terrestre, suivie, pour les justes, par une éternité de survie bienheureuse dans un Au-delà de joie et de consolation. Cet Au-delà se nomme « Sid » (le pays de la Paix »), « Avalon » (le pays des pommes) ou encore « Terre des jeunes », « Terre des Vivants », « terre du Bonheur ». Les bienheureux y sont définitivement libérés des souffrances terrestres et unis à la divinité.

    Les gaulois et les celtes étaient donc les descendant de Noé resté fidèle à la vraie religion au vrai Dieu remontant à l’époque d’Adam et Eve nos premier parents dans le Paradis Terrestre que les Pères de l’Église comme Saint Isidore de Séville ou Saint Thomas d’Aquin situe dans l’Ouest celtique au-delà de l’Irlande. Nos pères les celtes constituaient donc un bastion distinct des nations tombée dans l’idolâtrie et la superstition car leur foi dans un Dieu unique et Trinitaire et dans une Vierge Mère qui doit enfanter le sauveur du monde et les celtes avaient une profonde vénération des ancêtres vertueux parmi leurs nations, hommes et femmes qui par leurs vie vertueuse sur terre avaient accompli des miracles et avait gagné le Ciel

Laisser un commentaire