Stratpol : Occident vs le reste du monde, hypersonique vs OTAN, Gamelins à la télé. Vidéo.

Xavier Moreau est très Gentil en ne disant que « Gamelins ».

Nous nous parlerions plutôt de charognes infiltrées et charognes soumises aux infiltrés.

Lorsqu’il est question de CRIMES A ECHELLE HUMAINE (Injections) et d’un Silence Total qui entoure ces Crimes, le bon mot à devoir employer est CHAROGNE ou ASSASSIN.

L’UE est une vieille charogne rance qui n’existe que par sa Destruction des Peuples Européens.

Que diront les vieilles badernes à propos du Bataillon Islamiste Radical D’ERDOGAN « Sheikh Mansour » qui est en Ukraine aux côtés de l’Armée « la plus morale du Monde » formée par un juif sioniste ?

Donc, les survivants de l’état islamique qui ont échappé aux armes Russes et Syriennes reviennent en Ukraine « Grâce » à l’Union Européenne. Union Européenne détenue par « Nos Bienfaiteurs ».


4 Commentaires

  • Xavier Moreau parle souvent de l’Ouest de l’Ukraine comme étant pauvre, rustre et et anti-Russe, tandis que l’Est du pays est riche et Russe ou pro-Russe. Je ne suis pas du tout un spécialiste de la région, mais il me semble que du point de vue agricole, c’est à dire de l’économie et de la civilisation traditionnelles, c’est l’inverse: l’Ouest est plus fertile, plus riche au niveau de l’agriculture, tandis que l’Est est plus sec, plus pauvre du point de vue agricole, qui serait donc plutôt propice à l’élevage et au nomadisme. A priori, l’Est doit son développement à ses mines de charbons, qui ont permis l’industrialisation de la région, et à ses ports maritimes et fluviaux, qui permettent le commerce avec la Russie et les mers du Sud. Donc c’est un développement relativement récent dans l’Histoire, qui a dû attirer de la main d’œuvre et fixer de nouvelles populations (tout ça demanderait vérifications). Partant de là, je suppose que le peuple le plus enraciné et développé historiquement en Ukraine se trouve probablement à l’Ouest. C’est aussi celui qui est le plus proche de l’Europe – pour le meilleur et pour le pire… D’ailleurs il s’y trouve même de nombreux Hongrois et Roumains. J’imagine aussi que c’est peut-être à l’Ouest que se rencontrent ou se rencontraint le plus grand nombre de catholiques, qui étaient particulièrement persécutés (plus encore que les « orthodoxes ») par les Soviétiques – facilement identifiables aux Russes dans l’imaginaire collectif. Avant ça, il y avait déjà le contentieux historique entre catholiques (plus nombreux en Ukraine que dans le reste du monde Russe) et schismatiques orientaux (« orthodoxes ») dont la Russie est le fer de lance. On comprend aisément que nombreux Ukrainiens, spécialement dans l’Ouest, soient « anti-Russe » – même si, de nos jours, les communistes sont à l’Ouest. On voit cette logique en Pologne, pourtant un des pays européen les moins alignés sur Bruxelles à certains égards: la Pologne est viscéralement anti-Russe pour des raisons historiques, alors que factuellement de nos jours la Russie est factrice de paix.
    Je me demande si Mr Moreau est orthodoxe, car il épouse totalement la vision russe des choses – comme Laurent Guyénot dans un autre registre, très actif sur E.R.- ce qui sous-entend souvent un mépris latent ou affiché (chez Guyénot notamment) pour Rome et la civilisation catholique, avec cette rivalité historique, avec parfois une certaine jouissance vengeresse à contempler la décadence occidentale (à laquelle la Russie communiste a grandement participé) et par contraste à exalter la ferveur orientale (toute relative par ailleurs). La Russie va assurément dans le bon sens avec Poutine depuis la fin de l’URSS et d’une certaine manière c’est déjà un petit miracle, mais elle est quand-même encore loin d’être un modèle chrétien – sans même parler du terrible schisme qui dure depuis mille ans. Il n’y a qu’à voir le nombre d’avortement encore élevé (moins qu’en France certes, ce qui n’est hélas pas bien difficile, mais bien plus que dans un authentique pays chrétien), c’est un bon indicateur de la situation morale réelle du pays. L’habillement et le travail des femmes sont des petits marqueurs assez significatifs aussi.

  • Xavier Moreau est passionnant à écouter. Ce qu’il occulte cependant est le tabou maçonnique. En disant que l’Occident se saborde ou se tire une balle dans le pied, il sous-entend qu’il s’agit d’un suicide incompréhensible qui va entraîner sa perte.

    Mais, cette destruction est le fait des imposteurs qui nous gouvernent. Le clan des Démocrates aux USA1871 et le clan de Klaus Schwab en Europe, tous défendant le messianisme talmudique et le Nouvel Ordre Mondial. Ce sont des occupants « étrangers orientaux » qui nous gouvernent par la Franc-maçonnerie interposée. Ils se sont emparés de nos gouvernements par la ruse, par infiltrations et cooptations grâce à leur puissance financière. Mais ils ne représentent pas les nations occidentales. Ces dernières sont de fausses démocraties avec des élections frauduleuses et une propagande honteuse et menteuse dans les mainstreams. Toute cette mascarade est une fiction imposée aux peuples qui sont bernés, trompés et malmenés vers une destruction préméditée de l’Occident par des agents diaboliques au service du Nouvel Ordre Mondial schwabien et attalien.

    Cette facette des forces en présence mériterait d’être évoquée par ce géostratège, plutôt que de faire croire que les peuples sont solidaires derrière Biden, Macron, Scholz et leurs acolytes coupables de trahison à l’Occident.

  • La Sélection du Jour (LSDJ)
    • LSDJ – La Sélection …

    International
    La synthèse

    « Guerre en Ukraine : quelle est la situation sur le front ? »
    Par Ludovic Lavaucelle – Publié le 23 mars 2022

    « Les médias occidentaux ne font entendre que la voix ukrainienne dans le conflit, alors que le Kremlin refuse de parler de guerre et contrôle étroitement ce qui est communiqué à la population russe. Essayons de lire, à travers le brouillard de guerre, la situation sur le terrain.
    Le 21 mars, Freddie Sayers a invité l’analyste américain Bill Roggio (voir la vidéo en lien) pour interpréter ce que la carte des opérations nous apprend.

    Les médias occidentaux et les réseaux sociaux diffusent une litanie d’échecs russes. En voyant les carcasses de chars russes, les civils brandissant des drapeaux ukrainiens, on croirait que l’armée russe est dans une impasse (40’’). Il est assez normal que l’Ouest prenne fait et cause pour Kiev puisque Vladimir Poutine a ordonné une invasion brutale qui a déjà tué de nombreux civils innocents. Mais le risque est de lire la situation à travers le prisme de nos désirs. Or, la carte publiée par le New York Times est intéressante car elle montre l’étendue de l’avance russe et les axes stratégiques choisis (2’31’’). Nos médias ont adopté sans grand recul la version ukrainienne des événements : les Russes ne progressent plus et subissent de lourdes pertes alors que les forces de Kiev opposent une résistance farouche. Aucun doute sur la résistance en effet (4’32’’) mais le reste est de la propagande. Il est difficile pour les analystes de lire la situation côté russe parce que le Kremlin maintient un contrôle strict sur les informations mais aussi à cause du bannissement des médias russes en Occident. Les Russes ont aussi accès à des images de blindés ukrainiens en feu et de prisonniers ennemis…

    Le message transmis par les médias des pays de l’OTAN est que les Russes n’avaient pas de plan et n’hésitaient pas à frapper indistinctement militaires et civils (6’24’’). La carte montre qu’en fait, ils avancent méthodiquement sur plusieurs fronts. Certes, les Ukrainiens résistent mieux que prévu. On parle beaucoup de Kiev. Les Russes semblent piétiner… Rien n’indique à ce stade qu’ils essaient de prendre la capitale. Avoir massé des troupes près de Kiev impose une pression politique et retient des forces ukrainiennes. En réalité, les axes stratégiques de l’offensive sont au nord-est, dans le Donbass et au sud. Au nord-est, les Russes ont assiégé Kharkiv et auraient pris récemment la ville stratégique d’Izium. Cela signifie que les troupes ukrainiennes dans le nord-est sont encerclées. Si les Russes continuent à avancer, ils vont arriver sur les arrières des forces ukrainiennes du front du Donbass. Dans le même temps, l’autre axe russe a consisté à percer le front au Donbass d’est en ouest. Donc les forces ukrainiennes les plus modernes massées dans cette région sont dans une situation périlleuse. Elles n’ont d’autre choix que se laisser encercler ou tenter une retraite vers l’ouest (10’19’’).

    Il y a enfin l’offensive venant de Crimée qui suit deux directions différentes. D’une part, vers l’est, pour établir un couloir terrestre connectant l’isthme à la Russie. Le port de Marioupol, encerclé, reste un obstacle sur cette route. Mais les derniers rapports indiquent que la ville de Polohy, plus à l’intérieur des terres, est maintenant contrôlée par les troupes de Moscou. L’autre branche de l’offensive avance à l’ouest vers Odessa. On a parlé de la menace de troupes amphibies prêtes à débarquer près de cette grande ville. Mais, pas d’assaut pour l’instant ? Tout porte à croire qu’il s’agit d’une manœuvre pour obliger les Ukrainiens à maintenir des troupes sur cette côte (17’33’’). Les colonnes russes remontent le long de la rivière Bug car la cité de Mykolaiv est fortement défendue et le pont a été détruit. Leur cible probable : Dnipropetrovsk sur le Dniepr. Personne n’est dans la tête de Poutine mais la prise de cette ville (avec celle d’Izium plus au nord) couperait l’Ukraine en deux. Les Russes ont fait le choix classique d’assiéger plutôt que de chercher les combats de rue.

    Concernant Kiev (20’27’’) : la capitale n’est pas totalement assiégée puisqu’elle est toujours accessible par le sud. On se souvient de cette immense colonne de véhicules à l’arrêt à l’approche de la métropole. L’hypothèse la plus probable est que les Russes sont allés trop vite au départ pour que le ravitaillement en carburant suive correctement. De vraies lacunes en logistique ont été révélées. Ils ont par ailleurs des réserves importantes mais ils ne veulent pas dégarnir leurs frontières autour des Pays Baltes.
    On peut conclure que l’armée russe poursuit méthodiquement ses objectifs en s’adaptant aux difficultés rencontrées. Mais le conflit a révélé qu’elle n’est pas une menace conventionnelle majeure pour l’OTAN. Elle n’a pas réussi à utiliser sa domination du ciel. La conduite des opérations indique à ce stade que les Russes ne cherchent pas à occuper l’Ukraine dans sa totalité. Leur but serait de couper le pays en deux en suivant le cours de Dniepr et d’assiéger les grands centres urbains. Ils auraient ainsi des atouts en main dans le cadre d’une négociation de paix… (31’) »

    Who is really winning the war in Ukraine?

    Voir la vidéo sur : UnHerd

    https://www.laselectiondujour.com/guerre-en-ukraine-quelle-est-la-situation-sur-le-front-n1541/

  • La Russie a envoyé un message clair au DS : 12 directeurs de labos biologiques ont été exécutés la semaine passée. Les organes américains vont recevoir copie vidéo des exécutions (mais bien entendu, ils ne vont pas en parler …). Il ne fallait pas s’engager dans l’aventure de la guerre biologique !

Laisser un commentaire