Radio Athéna. L’Abstention en Question : Tu ne voteras point. Vidéo.

Adrien Abauzit reçoit Raphaëlle Auclert et Olivier Rouot.

L’ouvrage d’Olivier Rouot préfacé par Raphaëlle Auclert est disponible au Collectif Saint Robert Bellarmin :

« To vote or not to vote » aurait pu se demander Hamlet s’il avait vécu dans la France du XXIe siècle…
Alors que l’abstention bat des records à chaque nouvelle élection (en comptant les non-inscrits, elle atteignait près de 80 % lors des régionales de 2021), les QG de partis sonnent l’alerte rouge et font la traque à un drôle d’animal plus mythique et mystérieux encore que le dahu : l’abstentionniste. Et les commentateurs de dresser son portrait-robot imaginaire, les hommes politiques de lui promettre des lendemains – et même surlendemains – qui chantent s’il veut bien se donner la peine de se déplacer aux urnes le jour J. Mais voilà, malgré les tentatives de culpabilisation auxquelles il est en butte et les gras appâts qu’on lui tend, l’abstentionniste reste dans ses montagnes et persiste à dédaigner les bureaux de vote.


Sociologues, politologues et sondeurs en tous genres restent bien souvent perplexes devant l’ampleur du phénomène et tentent d’isoler des facteurs justifiant ce comportement : âge, catégorie sociale, degré de responsabilité civique, origine géographique, habitant dans une grande métropole ou à la périphérie… Mais au lieu d’imputer à l’environnement la « faute » de l’abstention comme on le ferait d’un crime, ne serait-il pas plus fructueux de se pencher sur les causes historiques et structurelles de ce désamour des Français pour leur régime de gouvernement, qui n’a fait que s’accentuer depuis les vingt dernières années ? La faute de l’abstentionniste, ou du candidat ?…


C’est le défi que relève Olivier Rouot dans cet essai riche et stimulant. Remontant aux sources les plus corrompues du suffrage universel et scrutant le fonctionnement des institutions républicaines sur le terrain, il dévoile le hiatus croissant qui sépare désormais les électeurs de leurs élus ainsi que le détournement de la volonté populaire opéré par les élites depuis plusieurs décennies au service de leur seul profit personnel. Il s’interroge : et si, dans le contexte de cette crise de régime miné par la corruption, la gronde sociale, les influences occultes, les crises sanitaires à la gestion autoritariste, un atlantisme forcené, et une grande censure, le refus de choisir était un choix, l’affirmation même de notre liberté ?


Catholique, l’auteur inscrit sans sectarisme sa réflexion sur l’histoire politique de la France dans sa destinée religieuse et spirituelle, celle-là même qui a fait sa grandeur et son rayonnement à travers le monde. Faisant pièce au bric-à-brac de slogans et mythes enfermant nos concitoyens dans un climat de déclin et de résignation accompagnant le chaos électoral, Olivier Rouot montre aux Français de bonne volonté le chemin d’un engagement réel, salutaire et ambitieux au service de leur patrie. »


Laisser un commentaire