L’Armée de Gédéon, Héro de l’Ancien Testament, mise en évidence par l’Abbé Aubry pour redonner Noblesse d’Âme et Fierté à la Société Française partie en décapilotade.

Le Bon Dieu s’adresse à Gédéon afin qu’il mène Israël à la Victoire contre les Madianites en lui demandant de former une armée.

Gédéon se plis à la Volonté du Bon Dieu et s’empresse d’aller recruter des hommes. Il rassemble 32 000 hommes.

Le Bon Dieu explique à Gédéon que c’est très bien cette grande armée de 32 000 hommes, le problème étant que cette armée croira qu’elle a obtenu la victoire, non pas grâce à Dieu, mais à cause de son grand nombre.

Le Bon Dieu demande alors à Gédéon de conduire les 32 000 hommes à la rivière qui est à proximité et de les inviter à boire.

Les hommes boivent et se distinguent en deux catégories :

  • Ceux qui boivent la tête dans la rivière et
  • Ceux qui boivent dans leur main

Le Bon Dieu dit alors à Gédéon de garder uniquement ceux qui ont bu dans le creux de la main.

Sur les 32 000 hommes, il n’en reste alors que 300.

C’est donc avec 300 hommes que Gédéon pulvérisera les Madianites qui étaient 135 000.

Morale du Bon Dieu :

La Qualité l’emporte Toujours sur la quantité.

Si l’on désire toutefois avoir la quantité, il est impératif que cette quantité aient des principes bien forgés et ancrés en elle sous peine de ne récolter que des défaites à cause de l’ego.

Témoignage de l’Abbé Jean-Baptiste Aubry sur l’Armée de Gédéon.

Toute l’oeuvre de l’Abbé Aubry, comme celles de tous nos Pères Catholiques, sont disponibles Gratuitement à la Bibliothèque Saint Libère.

www.liberius.net › livre.php?id_livre=97

Livre ou articleNote
Une âme d’apôtre – Vie de Jean-Baptiste Aubry
Aux séminaristes
Choix de méditations sacerdotales
Correspondance inédite de Jean-Baptiste Aubry (tome 1)
Correspondance inédite de Jean-Baptiste Aubry (tome 2)
Correspondance inédite de Jean-Baptiste Aubry (tome 3)
Cours d’histoire ecclésiastique et théologie de l’histoire de l’Église (tome 1)
Cours d’histoire ecclésiastique et théologie de l’histoire de l’Église (tome 2)
Études sur Dieu, l’Église, le Pape
La méthode des études ecclésiastiques dans nos séminaires depuis le concile de Trente
Le radicalisme du sacrifice
Quelques idées sur la théorie catholique des sciences
Vocation virginale

L’Abbé Jean-Baptiste Aubry, Théologien Et Missionnaire, décèdera en Chine en l’évangélisant en 1884, à l’âge de 40 ans.

C’est un mandarin qui l’a arrêté et condamné.

L’Armée de Gédéon par l’Abbé Aubry.

A lire sur : La méthode des études ecclésiastiques dans nos séminaires depuis le concile de Trente

« Ce qu’il nous faut, ce sont des chrétiens et des prêtres radicaux dans le bien. Lorsque les idées régnantes, les désertions et les scandales auront enlevés à l’Eglise la moitié puis les trois quarts, puis les Neuf dixièmes, puis les Neuf cent quatre vingt dix neuf millièmes de sa famille, si le millième demeuré fidèle est excellent et radical, tout sera gagné car ce millième formera la petite armée vaillante, l’Armée de Gédéon.

Semence saine et irréprochable d’une nouvelle société. Combien serait plus puissante pour la génération d’un peuple comme le notre une telle phalange sortie d’école théologique solide, armée de toute la force surnaturelle de l’évangile, fortifiée de principes surs et irréprochables contre l’esprit du siècle.

Elle se répandrait partout, occuperait les positions sacerdotales comme des postes militaires où elle doit faire sentinelle et combattre. Elle saupoudrerait en quelque sorte la société et lutterait avec ce bel ensemble contre l’erreur.

Certainement elle vaincrait à moins que l’Ecriture ait menti en disant :

« Parce-que tout ce qui est né de Dieu Triomphe du Monde et la Victoire qui Triomphe du Monde c’est Notre Foi. »

On dit souvent « Les hommes manquent », je n’en crois rien. Ce sont les principes qui manquent et il y a toujours assez de chair humaine. La France est trop féconde pour manquer d’hommes, quand on a les bons principes, on fait merveille avec quelques hommes.

Notre Seigneur a précisément voulu, par le choix des Apôtres, prouver que la pauvreté d’hommes n’est pas un obstacle mais une ressource souvent, toujours même, moyennant des principes.

Le mal c’est qu’il y a des hommes, beaucoup d’hommes, mais peu de principes. »

Abbé Jean-Baptiste Aubry.

Editions Chiré : http://www.chire.fr/A-205548-une-ame-d-apotre-vie-de-jean-baptiste-aubry.aspx


2 Commentaires

  • Qu’est ce que la « société française » aujourd’hui ? Une société est constituée d’humains organisés qui exploitent un territoire défini en s’échangeant des biens matériels tout en étant unis dans une spiritualité en harmonie avec tout ce qui les entoure. La qualification de « française » de notre société est relativement récente, elle date du règne de Philippe Auguste, 1180-1223, le premier monarque à faire usage du titre de roi de France au lieu de roi des Francs. Depuis cette époque, les vassaux, les sujets des suzerains ont fait « société » sur un territoire fluctuant en créant des traditions, des savoir-faire, des cultures, des richesses… Nous avons hérité de cette société monarchique qui a forgé un peuple digne et fier de ce qu’il avait réussi à devenir. Cette France plusieurs fois centenaire, a été décapitée le 21 janvier 1793 par la république maçonnique qui continue encore aujourd’hui à détruire méthodiquement notre identité séculaire jusqu’à sa totale disparition.

  • Dans la Tradition c’est parfois à qui sera le plus « radical »…

Laisser un commentaire