Pierre Barnérias « Hold Out » : « On pallie au vide sidéral de la presse officielle. C’est juste insupportable. » Vidéo.

Momotchi a eu le plaisir de recevoir le journaliste et réalisateur Pierre Barnérias pour nous présenter son dernier documentaire Hold Out. Le premier volet, Hold-up, sur la pandémie, avait fait trembler le pouvoir politique, les médias et alerté des millions de citoyens français. Hold On est venu compléter le premier volet et Hold Out termine cette trilogie avec une enquête chirurgicale et des témoignages bouleversants sur la vaccination.

Ce que vous verrez dans ce documentaire (voir ici : Hold Out) n’existe nulle part ailleurs puisque les médias sont tout simplement absents, inexistants. « Nous, on est vraiment journalistes dans l’âme et quand on voit qu’il n’y a aucune enquête de l’autre côté, du côté officiel, sur les effets secondaires, sur la composition de substances de synthèse injectés à cinq milliards de personnes, sur la numérisation de la société… Depuis Hold On on pallie l’absence de travail, le vide sidéral de la presse officielle qui n’est que le relais du pouvoir qui nous dit ce qu’il faut penser, ce qui est bien ou mal. C’est juste insupportable. » 

Pierre Barnérias ne s’arrête pas à la simple accusation des ennemis du peuple, des médias du mensonge, il agit en conséquence. « Il faut que les Français se réveillent. On est en train de monter une grande agence d’information, Citizen Line, en demandant aux citoyens d’être journalistes et d’être sources d’information. »

Le Media en 442 : https://lemediaen442.fr/momotchi-interviewe-pierre-barnerias-pour-son-documentaire-hold-out-on-pallie-le-vide-sideral-de-la-presse-officielle/


Un commentaire

  • S il vous plaît, merci de bien orthographier vos intitulés. On n’ écrit pas « pallier au vide  » mais « pallier le vide » c’est un verbe transitif direct.
    Pourtant c est un verbe souvent utiliser aujourd’hui c’est dommage de voir encore cette faute désagréable. Il est vrai que l on retrouve parfois cette faute dans la bouche de personnes a priori érudites, c est toujours un contraste désagréable à entendre alors.
    Merci de votre prise en compte. Ne laissons pas la dégénérescence toucher notre langage également, on peut perdre en crédibilité.

Laisser un commentaire