Rendez-vous le Samedi 6 Août à Vézelay en Bourgogne pour une journée de conférences placée sous l’étendard du Christ-Roi.

Plus que jamais, le Combat Nationaliste et Catholique continue jusqu’à la DELIVRANCE TOTALE des Nations Européennes et de ses Peuples de Sang cloués, torturés et tués par l’invasion afro-arabe organisée par les Assassins de Notre Seigneur Jésus-Christ qui a subit avant nous les sévices des identiques prédateurs.

Livre « La république contre la France » aux Editions du Verbe Haut :

Description

Au même titre qu’un bûcheron venant trancher des racines, la Révolution française est à la fois destructrice d’un monde, et fondatrice d’un nouvel ordre. Tandis que ses thuriféraires en ont fait l’acte de naissance bâtisseur d’une ère nouvelle, une rupture entre le « monde ancien et le monde nouveau », ses adversaires y pressentent au contraire l’odeur d’une mort certaine : celle de la France.

Plutôt que de se perdre dans des louanges en formes de dévotions à la sainte République, ou d’excommunications bruyantes appelant à un retour d’un passé glorieux, ne faudrait-il pas voir l’événement Révolution française comme un acte total ?

Le drame de notre Éducation nationale actuelle, qui a fait de la nuance le début du fascisme, présente la Révolution française comme un acte salvateur, presque magique, venu libérer les Français du joug impérieux d’un roi mauvais, quel que soit son patronyme. La « parole à la défense » étant par « principes républicains » inconcevable, car religieusement, ennemie du bien.

Dans cet essai, François-Xavier Consoli donne justement la parole à la défense. En creusant la pensée contre-révolutionnaire, l’essayiste nous fait (re)découvrir des penseurs fameux, comme Joseph de Maistre, Louis de Bonald, et d’autres moins rebattus comme Jacques Mallet du Pan ou Juan Donoso Cortés. Une école critique, avec ses nuances, ses justesses et parfois ses exagérations, qui nous offre une vision un peu plus haute des événements, loin de la vulgate républicaine, farouchement antichrétienne et semeuse d’arbres nouveaux.

Par-delà la démystification raisonnée de la Révolution, l’intérêt de cet essai est de montrer combien la critique contre-révolutionnaire de l’individualisme, du collectivisme, de l’économisme et du matérialisme demeure aujourd’hui actuelle. Sans oublier le point essentiel qu’est l’arrachement métaphysique. Pour le contre-révolutionnaire, la religion est la clef de l’histoire, la clef de toutes les civilisations connues. Une société qui perd sa religion, tôt ou tard perd sa culture.

Le XXIème siècle sera religieux comme disait un certain Malraux. L’homme occidental, centre de lui-même dans un monde athée depuis maintenant plusieurs siècles, n’aura d’autre choix que de lever la tête pour, de nouveau, s’en rendre compte.

François-Xavier Consoli, journaliste et essayiste, signe ici son premier ouvrage en se penchant sur la pensée contre-révolutionnaire. L’opportunité pour le lecteur de revoir la Révolution française sous un autre angle.

Préface de Pierre de Meuse

Sortie prévue en septembre 2022.

ISBN : 9782491187170

315 pages

Ré-Info pour ceux qui n’ont pas bien compris QUI est derrière la république depuis son essence :

Le rabbin Baruch Lévy disait à Karl Marx ce qui suit :

ACHTUNG : Ne pas se tromper avec le Patronyme FRANCE ! Anatole n’a rien à voir avec Tristan !

PAUL VALERY :

« La religion et la politique ne doivent jamais se séparer. La religion est l’âme, la politique le corps de la société ; leur union, c’est la vie ; leur séparation, c’est la mort  ! »

Père Marie-Antoine, le Saint de Toulouse.


Un commentaire

Laisser un commentaire