« Avec l’Intelligence Artificielle, nous invoquons le Démon. » Elon Musk. Vidéo.

Le malin ne se construit et prospère que dans l’ARTIFICIEL.

ARTIFICIEL.

Les pactes avec le diable ont un commencement et une fin. Diable qui avait donné à John Lennon 50 ans de gloire et de fortune. Il n’a pas eu un jour de plus. Un contrat est un contrat.

Ouvrages d’Alexandre Lebreton :

Plusieurs célébrités ont déclaré publiquement avoir littéralement vendu leur âme au diable pour la gloire et la fortune… Tout ceci peut évidemment prêter à sourire car le monde profane est aujourd’hui totalement hermétique à ces idées-là.

Le livre de Joseph Niezgoda ‘‘The Lennon Prophecy, A New Examination of the Death Clues of the Beatles’’ a reconstitué un puzzle pour démontrer que John Lennon aurait fait un pacte avec Satan en échange de la gloire et de la fortune. Joseph Niezgoda, un fan des Beatles de la première génération, qui a lu la totalité des livres parus sur le célèbre groupe de rock, y a bien décelé un amour de la musique, mais aussi un certain amour pour Satan…

Niezgoda introduit son livre avec la célèbre citation de Lennon faite à son ami Tony Sheridan au milieu des années 60 : ‘‘J’ai vendu mon âme au diable’’. Puis il décrit comment ce groupe de musiciens composé de jeunes anglais lambda a fini par accéder à la gloire mondiale…

Niezgoda cite la date du 27 décembre 1960 comme étant le commencement du pacte. Cette nuit-là, les Beatles jouaient au Town Hall Ball Room à Litherland en Angleterre. À cette époque, Lennon n’était qu’un simple chanteur de rock de vingt ans au sein d’un groupe médiocre comparable à beaucoup d’autres groupes. Mais ce soir-là, les Beatles ont provoqué une réaction incroyable du public, une réaction complètement différente des autres fois : alors qu’ils jouaient, la foule a bondi de façon inattendue sur la scène et toutes les filles ont commencé à devenir hystériques. Cela n’était jamais arrivé auparavant mais c’est un comportement qui deviendra systématique par la suite. C’est ainsi que du jour au lendemain, la Beatlemania est née. Les quatre jeunes musiciens et chanteurs ont retenu cette nuit-là comme étant le tournant de leur carrière. Le pacte avait-il été conclu lors du solstice d’hiver quelques jours auparavant ? Préparant ainsi la foule pour cette réaction totalement exagérée du 27 décembre ? Une date retenue comme étant ‘‘l’anniversaire de la Beatlemania’’.

Niezgoda note aussi que ce concert marque le début d’un comportement ouvertement anti-chrétien de John Lennon. Plusieurs biographies de Lennon rapportent de nombreuses profanations réalisées publiquement, sans but apparent, si ce n’est que pour blasphémer Jésus-Christ.

Vingt ans plus tard, le neuf décembre 1980, Mark David Chapman tira cinq coups de revolver sur John Lennon devant le célèbre immeuble Dakota de New-York, où lui et sa femme Yoko Ono avaient un appartement (au même étage où a été tourné l’occulte film Rosemary’s Baby de Roman Polanski). Lennon décèdera peu de temps après cette attaque. Mark Chapman déclara plus tard qu’il avait été chargé de tuer Lennon par une ‘‘voix dans sa tête’’ qui insistait en martelant : ‘‘Fais-le, fais-le, fais le…’’. Cinq ans plus tard, en prison, Chapman a demandé à recevoir un exorcisme par un prêtre, il déclara ensuite qu’il avait été délivré de cinq ou six démons.

Une grande partie du livre de Niezgoda mène une enquête sur les ‘‘indices’’ laissés par les Beatles eux-mêmes sur les pochettes d’albums et dans leur musique. Des indices qui mènent vers l’occultisme. Pour étayer sa thèse, Niezgoda s’est documenté sur la sorcellerie, le mysticisme, la numérologie, les anagrammes, etc. Il affirme que des indices annonçant la mort de Lennon sont révélés dans les pochettes d’albums de Rubber Soul, Yesterday and Today, A Collection of Beatles Oldies, Sgt. Pepper’s Lonely Hearts Club Band, Yellow Submarine, Magical Mystery Tour, mais aussi dans les albums solo de Lennon comme Imagine et Walls and Bridges.

La couverture de l’album des Beatles ‘‘Yesterday and Today’’, sorti en 1966, ne révèle rien sur la mort de John Lennon, mais il montre explicitement que le groupe était impliqué dans le satanisme. Cette couverture surnommée ‘‘La couverture du boucher’’, montre les Beatles posant en blouse blanche de boucher avec de gros morceaux de viande crue sur leurs genoux, ainsi qu’un mannequin de bébé décapité… Cette photo très glauque fait clairement référence aux sacrifices d’enfants lors des rituels sataniques. Il ne s’agit pas là d’une œuvre artistique avant-gardiste ou d’une mauvaise farce, comme le prétendent certains fans des Beatles.

Niezgoda rapporte également certaines paroles de chansons qui révèlent la prédiction mystérieuse de la mort de John Lennon, ainsi que sa connexion avec Satan. Ses chansons lui ont souvent été transmises dans ses rêves, notamment celles qui ont eu le plus de succès. Dans l’une de ses dernières chansons, ‘‘Help me to help myself’’ (Aidez-moi à m’aider moi-même), il semblerait qu’il se soit rendu compte que son heure était arrivée. La chanson commence par ces paroles : ‘‘Eh bien, j’ai essayé si durement de rester en vie, mais l’ange de la destruction continue à me harceler de partout. Mais je sais dans mon cœur que nous ne sommes jamais vraiment partis…’’. À la fin de la chanson, on peut entendre Lennon murmurer : ‘‘Je vois, je vois. C’est ainsi que vous allez le faire, ok.’’ Comme le souligne Niezgoda, il n’y a rien dans son livre qui ne soit pas déjà dans le domaine public. Tout ce qu’il a fait, c’est de relier les éléments entre eux afin de révéler la question de l’occultisme et la forte probabilité que les Beatles aient reçu une aide surnaturelle dans leur ascension vers la gloire.

En décembre 2004, le célèbre Bob Dylan a donné une interview à Ed Bradley pour l’émission de télévision 60 Minutes (CBS), en voici quelques extraits :

– Bradley : Pourquoi continuer ? Pourquoi êtes-vous toujours là ?

– Dylan : C’est une question de destinée, j’ai fait une bonne affaire avec elle… il y a longtemps et… j’arrive au bout. – Bradley : De quelle affaire s’agit-il ?

– Dylan : Pour en arriver là où j’en suis maintenant.

– Bradley : Pourrais-je vous demander avec qui avez-vous fait cette ‘‘bonne affaire’’ ?

– Dylan : (rires) Avec… Vous savez, le commandant en chef.

– Bradley : … de cette terre ?

– Dylan : De cette terre, et du monde que nous ne pouvons pas voir.

Ici, lorsque Bob Dylan parle du commandant en chef, il se réfère à Lucifer commandant en chef des anges déchus (démons), le Prince de ce monde. Une interview édifiante dans laquelle il déclare également :

– Bradley : Vous arrive-t-il de regarder en arrière vos productions et de vous dire : ‘‘Ouah ! Cela me surprend !’’

– Dylan : J’avais l’habitude de le faire mais je ne le fais plus. Je ne sais pas comment j’en suis arrivé à écrire ces chansons.

– Bradley : Que voulez-vous dire par là ?

– Dylan : Toutes ces premières chansons ont été écrites comme par magie… “Darkness at the break of noon, shadows even the silver spoon, a handmade blade, the child’s balloon’’ (ndlr : paroles introduisant le célèbre morceau de Dylan ‘‘It’s All Right, Ma’’) Et bien essayez de vous asseoir et d’écrire un truc pareil, il y a une magie là-dedans… et ce n’est pas le type de magie à la Siegfried et Roy (ndlr : deux célèbres artistes magiciensillusionnistes), vous voyez ? C’est un autre type de magie pénétrante. Et vous savez, je l’ai fait, je l’ai fait pendant un certain temps.

Le célèbre rappeur Kanye West a déclaré sur scène : ‘‘J’ai vendu mon âme au diable, je sais que c’est un deal pourri, mais ça vient avec quelques surprises comme dans un ‘‘happy meal’’.

Katy Perry a ironisé lors d’une interview : ‘‘Je voulais être la ‘‘Amy Grant’’ de la musique. Mais ça n’a pas marché, alors… j’ai vendu mon âme au diable.’’ … Elle a aujourd’hui le statut de star mondialement reconnue, dont un clip en particulier qui se réfère directement à la programmation MK […].

Roger Morneau, l’auteur de ‘‘A Trip Into the Supernatural’’ (Un voyage dans le surnaturel) a fréquenté pendant plusieurs années une secte canadienne impliquée dans le spiritisme et l’adoration des démons. En 1995, lors d’un entretien vidéo avec Dan & Karen Houghton du Hart Research Center, Morneau a rapporté les paroles d’un célèbre musicien de jazz avec lequel il dînait lors d’une soirée :

‘‘Si je veux la puissance, je vais directement à sa source. Comment penses-tu que je suis devenu aussi célèbre ?’’ Je lui ai alors répondu : ‘‘Tu dois avoir de la chance.’’ Il déclara alors : ‘‘La chance, ça n’existe pas. Soit il y a une certaine puissance qui travaille pour toi quelque part, soit tu n’avances pas dans ce monde…’’ Ensuite on a parlé de la vénération des esprits (…) Il m’a dit que les soi-disant esprits des morts sont des démons. ‘‘Ils sont des anges déchus, des beaux êtres (…) Nous vénérons des esprits. Nous vénérons Lucifer et tous ses anges. Ils sont tous aussi beaux qu’au moment où ils furent chassés du Ciel (…) Donc nous sommes dans une guerre, le bien contre le mal. Nous sommes les méchants, mais nous ne sommes pas si mauvais. Je vois cette affaire comme les forces du bien et du mal, une personne croit en Dieu, l’autre croit en Lucifer, c’est comme de la politique.’’

L’ancienne star du porno, Shelley Lubben, a témoigné dans l’émission 700 Club (Out of Pornography and Into the Light – CBN) : ‘‘Aussitôt que la caméra commençait à tourner, c’était comme si Satan venait à moi… Je pouvais presque voir le diable me dire : ‘‘Tu vois Shelley, tout le monde va t’aimer maintenant, je vais te rendre célèbre’’. Le producteur s’étonnait : ‘‘Où as-tu trouvé cette fille ?’’ Je suis alors immédiatement passée du statut d’amateur à celui de professionnelle tournant des films pour adultes avec des stars du porno. Cela me détruisait, j’avais perdu ma féminité, j’ai perdu toute ma personnalité dans le porno.’’

Voici ce qu’elle rapporte concernant son premier jour de tournage en 1992 : ‘‘Dès que je suis entrée, j’ai eu l’impression qu’une sombre présence satanique m’envahissait. C’était terrifiant, sombre, cela n’avait rien à voir avec la prostitution. Je savais que j’étais dans le territoire de Satan. C’était comme la dernière frontière de Satan. Je me disais : ‘‘Oh mon Dieu, je ne peux pas croire que je vais le faire.’’ Shelley alla jusqu’au bout et sa carrière décolla, la célébrité et l’argent devinrent vite une obsession…

Alexandre Lebreton :  Franc-maçonnerie & Schizophrénie

Dans « MK Abus rituels et contrôle mental » : MK – Abus Rituels & Contrôle Mental by Alexandre Lebreton

Le logo d’Ottawa, la capitale canadienne où sont décrétées les principales mesures de la dictature « sanitaire », comporte trois 6. 

« Lorsque la Bible dit que 666 est un nombre d’homme cela implique une certaine limitation : l’humanité bloquée sur le plan formel. Il y a trois 6, trois limitations […], l’attaque de l’onde 666 est dirigée contre les trois centres vitaux de l’homme : le corps (la force vitale), le cœur (les sentiments) et le mental (la pensée). Internet constitue le dernier aspect celui de la pensée qui a été mise sous la coupole 666, en 1998. » (Sébastien Vaas)


L’intelligence artificielle n’existe pas dans la mesure où ce qui est artificiel n’est qu’une chimère, une énième ruse du Malin pour faire croire à la créature de Dieu qu’il peut être un dieu.

Il n’y a d’Intelligence que dans la Religion Catholique. C’est le Catholicisme qui a transcendé et l’Europe et le Monde en ralliant les hommes autour de la Foi en Dieu qui Seul est Amour, Justice et Paix.

C’est cela que le Malin veut détruire en faisant croire à la créature de Dieu qu’il peut, comme Dieu, être le créateur d’une intelligence. Le Malin ajoute ARTIFICIELLE car la Seule Intelligence qui existe dans l’homme ne vient que de Dieu et cela, le Malin le sait parfaitement mais la créature de Dieu oublie très souvent que le Malin est le Trompeur de l’humanité dont le but est de Perdre la plus belle création de Dieu : L’HOMME.

THE GREAT RESIST.

« Le nom de Marie est une tour de force, qui sauve les pécheurs du châtiment et défend les justes des assauts de l’enfer. »

Saint Laurent Justinien.


4 Commentaires

  • En 1998, je comprenais bien que le millésime était le triple du nombre maudit, mais n’en voyais pas l’explication.
    Maintenant, je vois cette explication :
    « Lorsque la Bible dit que 666 est un nombre d’homme cela implique une certaine limitation : l’humanité bloquée sur le plan formel. Il y a trois 6, trois limitations […], l’attaque de l’onde 666 est dirigée contre les trois centres vitaux de l’homme : le corps (la force vitale), le cœur (les sentiments) et le mental (la pensée). Internet constitue le dernier aspect celui de la pensée qui a été mise sous la coupole 666, en 1998. » (Sébastien Vaas)

  • Grâce à la technologie (Intelligence Artificielle + nano-connexion neuronale), le Démon pourrait prendre possession des âmes humaines sans qu’il n’y ait plus besoin de rituels, de magie, de transes ou de pactes.

    Grâce aux nano-particules connectées aux neurones + l’I.A. + le réseau planétaire des ondes (satellites et antennes), la connexion avec le cerveau humain deviendrait directe et physique = la possession des âmes humaines deviendrait totale, constante et permanente.

    • En s’en remettant à Dieu on peut se sauver de ça.
      Le pèlerinage de Chartres 2022 ( cette année ) devait se faire sous la pluie du début à la fin ( HAARP ) , après avoir essuyé deux heures de tempête le samedi soir, dans le bus qui nous conduisait au bivouac de secours, nous avons fait une dizaine de chapelet à la Vierge Marie en finissant chaque Ave d’un  » Et faites cesser la pluie ». Dimanche matin avant la messe il y eut une forte averse et ce fût la dernière du pèlerinage.
      .
      L’invocation de l’aide de la Vierge Marie, l’intercession de la Vierge Marie auprès de Dieu nous a épargné les 3 jours de pluie programmés par HAARP.
      .
      Nous ne sommes rien sans l’Aide de Dieu, notre seul pouvoir est de demander Son Aide et Sa Misèricorde

  • Faire des prêches et écrire des sermons contre l’IA est stérile. Je suis ingénieur informaticien de profession et je peux vous dire que l’IA n’est qu’un outil comme l’a été la maîtrise de la fission de l’atome. Ce qui fait qu’un outil est bon ou qu’il devient dangereux c’est l’ESPRIT et les intentions de celui qui le contrôle. La fission de l’atome peut servir à alimenter en électricité un pays comme elle peut (paraît-il) être utilisée à fabriquer des bombes (certains documentaires exposent par ailleurs que les bombes atomiques n’ont en réalité jamais existé et qu’Hiroshima/Nagasaki n’ont été qu’un tapis de bombes).
    Donc poster une image ridicule d’un travelo pour salir l’IA est hors-sujet.

Laisser un commentaire