Le Japon n’aime pas les immigrés afghans

Plus de 40 % des 169 réfugiés afghans qui se sont enfuis au Japon sont retournés dans leur pays. 98 personnes ont obtenu le statut de réfugié. Ils travaillaient auparavant à l’ambassade du Japon à Kaboul. Parmi eux, 58 sont retournés en Afghanistan. Ils se sont plaints de pressions et d’un manque de soutien de la part de l’administration, ce que celle-ci a rejeté. De plus, ils n’ont pas le droit d’emmener tous leurs proches à Tokyo, mais seulement leurs épouses et leurs enfants.

Sur les 58 personnes qui ont quitté le Japon, sept sont allées aux États-Unis ou en Grande-Bretagne. Six n’ont pas demandé le statut de réfugié. Tout récemment, le Japon a accueilli 1.800 réfugiés en provenance d’Ukraine.

Certains Afghans ont déclaré aux médias qu’ils avaient ensuite subi des pressions pour quitter le Japon : On leur aurait dit que leur contrat de travail expirait fin août. Des collaborateurs du ministère compétent auraient visité leurs maisons et leur auraient expliqué que la vie au Japon était difficile et que la décision de rester ou de quitter le pays devait être discutée avec leurs familles. Le ministère leur aurait promis de prendre en charge leurs frais de voyage s’ils retournaient en Afghanistan. Et ils recevraient une augmentation de salaire de 20%.

LES NOUVEAUX LIVRES DE LAURENT GLAUZY PARAISSENT LE 19 OCTOBRE 2022

LA RUSSIE CONTRE L’EMPIRE DE BAAL : 19 € + 6 € PORT

LES SUPER LOGES n° 7 : 16 € + 6 €

ROYALISME ET RECONQUETE : 15 € + 6 €

LES TROIS LIVRES : 50 € + 6 €

renseignements : laurentglauzy1@gmail.com

Un commentaire

Laisser un commentaire