Prochaine action en justice pour la vaccination contre Gates : La Haute Cour indienne demande des explications

Bill Gates est à nouveau sous pression en Inde. Le père d’une femme médecin de 32 ans, décédée d’une hémorragie cérébrale après avoir reçu le vaccin Covishield en mars 2021, a déposé une plainte auprès de la Cour suprême de Bombay. Le plaignant réclame plus de 127 millions d’euros de dommages et intérêts. La Cour a maintenant demandé à Gates, au gouvernement indien, au ministère de la Santé et à l’Agence des médicaments de répondre avant le 17 novembre 2022. En décembre dernier, un groupe d’avocats a déposé contre Bill Gates la première plainte au monde pour « meurtre par vaccination ».

D’autres avis ont été demandés au gouvernement indien, au ministère de la Santé, aux chefs de l’Agence indienne des médicaments, au directeur de l’Institut indien des sciences médicales (AIIMS) et au Serum Institute India (SII). Ce dernier est un groupe pharmaceutique que la fondation Bill Gates a financé à hauteur de 200 millions de dollars US – par le biais de l’alliance pour la vaccination GAVI – pour produire des sérums Covid-19. En partenariat avec le groupe pharmaceutique anglo-suédois AstraZeneca, le « Covidshield » y est produit sous licence.

L’affaire a fait des vagues en Inde, car même l’OMS s’est impliquée dans l’enquête. La plainte concerne le décès d’une femme médecin de 32 ans qui exerçait à l’hôpital de Dhamangaon et enseignait dans un collège de technique dentaire. En janvier 2021, on lui a demandé de se faire vacciner contre le Covid-19 – comme tous les autres employés -, faute de quoi elle n’aurait pas pu continuer à travailler. On aurait assuré à sa fille que la vaccination était absolument sûre et qu’il n’y avait aucun risque pour la santé.

Cette assurance a été donnée par les deux chefs de l’agence des médicaments lors de plusieurs entretiens, a déploré le plaignant. La mort de sa fille est également mentionnée dans le registre gouvernemental des effets secondaires des vaccins Covid 19, daté du 2 octobre 2021. Son objectif est d’obtenir justice pour sa fille décédée et de « sauver la vie de nombreuses autres personnes qui pourraient être tuées par les autorités pour avoir enfreint la loi ».

Fin 2021, le « Bar Association » (IBA), une association d’avocats indiens, a déposé une plainte auprès de la Cour suprême indienne pour « meurtre par vaccination ». Motif : un jeune homme de 23 ans est mort à la suite du traitement Covid-19 avec Covishield/AstraZeneca, ce que les médecins ont également confirmé. Cet homme s’est également fié aux assurances d’innocuité des médecins et a été de facto contraint de se faire vacciner : Car les chemins de fer indiens ont exigé une double dose de vaccin, son existence en dépendait. En guise de dédommagement, 134 millions de dollars américains ont été exigés, ainsi qu’un test au détecteur de mensonges.

Contre la protéïne de Spike et l’injection, il est à rappeler que le Dr Astrid Stückelberger, conseille le zinc, la vitamine C et le glutathion.

POUR COMMANDER :


RENSEIGNEMENT :

laurentglauzy1@gmail.com

Laisser un commentaire